Hati ❈ Sauvage
lienlien
× ANNEXES RAPIDES ×
ALLIANCE
SYNDICAT
CORPORATION MARCHANDE
BESTIAIRE
HIERARCHIE MILITAIRE
TECHNOLOGIES
UNION GALACTIQUE
EMPIRE RAHIRIEN
CHRONOLOGIE
EQUIPEMENT
VAISSEAU DE LA FEA
NANOFORCE
RACES JOUABLES
× RECHERCHES DE RPS ×
MASCARADE recherche actuellement un RP. Elle est Officier, sur L'Endurance. Contactez la par MP !
× RPS LIBRES ×
Il n'y a actuellement aucun RP libre disponible.
× MUSIQUE DU FORUM ×
× DISCORD ×



 

avatar
ici depuis le : 31/12/2017
Messages : 9
Dim 31 Déc - 14:48
Hati Kerebros
ft. Théo James

Nom : Kerebros. D'une certaine bête ancienne *Cerbère* désignant un monstrueux chien à trois têtes gardant l'entrée d'un vaste monde souterrain possédé par un dieu des morts et surveillant un fleuve où défilent les morts. Prénom(s) : Hati. Un prénom marqué par la violence, signifiant *haine* dans la langue de ta mère et désignant un loup féroce dans sa croyance. C'est un prénom qui te colle à la peau et a forgé ton caractère... Et ton histoire. Surnom(s) : On te surnommait généralement Fenrir.Age : 27 ans. Plus ou moins quelques années. C'est ce qui est écrit sur tes papiers mais c'est sans doute pas la vérité.Race : Mutant. C'est pas un gène barbare loin de là. Tu es plutôt le fruit d'une expérience destinée a amuser la galerie. Tu peux te transformer en une sorte de canidé, ou du moins le pouvais-tu. Ce qu'il te reste maintenant c'est une vision nocturne et un odorat des plus accrus ainsi qu'un sens de la violence inouï qui pourrait te faire passer pour un homme plus fort que la moyenne.Situation familiale | amoureuse : Ta famille... Tu n'en as jamais vraiment eu à vrai dire. Gamin des rue, né dans la poussière et la crasse, t'as passé ton temps à combattre les autres plutôt qu'à t'en faire des amis. Qu'en a ta situation amoureuse... Il y a malheureusement eu comme sui dirait un léger dérapage. Orientation : Héterosexuelle. Mais y'a pas beaucoup de nanas qu'osent t'approcher bizarrement.Métier / Grade : Explorateur. Au plus bas niveau. T'aurais préféré être un soldat, manque de pot pour toi - et coup de chance pour les autres - on a pas voulu te coller un gros flingue qui fait piou piou entre les pattes. Trop agressif. Trop violent qu'y disent.Vaisseau : L'Alizé. On t'a foutu là sans te demander ce que t'en pensais.Depuis : 3mois.
▬ Impulsif. ▬ Violent. ▬ Lunatique. ▬ Franc. ▬ Possessif. ▬ Fonceur. ▬ Distant. ▬ Sanguin. ▬ Débauché. ▬ Solitaire. ▬ Méfiant.

▬ Les ordres, t'aimes pas les recevoir. ▬ Tu excelles au combat à mains nues. ▬ Tu ne bouffes que de la viande saignante, parfois même crue. ▬ Tu ne supportes pas le contact, t'as en horreur qu'on te touche ou qu'on te tarabiscote. ▬ T'es pas quelqu'un de facile à vivre en vrai, t'es pas un rigolo, les gens en chient pour t'arracher un sourire. ▬ Tu es nyctalope. Tu vois donc beaucoup mieux dans l'obscurité. ▬ Ton ouïe et ton odorat sont plus développés que la moyenne. ▬ T'es pas un surhomme loin de là, mais de par les expériences menées sur ton corps tu es légèrement plus résistant et plus fort qu'un autre, surtout lorsque tu es en colère. ▬ Tu portes toujours sur toi un long couteau. ▬ Tu as été battu, torturé, humilié, afin d'ôter toute trace de ton passé. ▬ Tu portes un collier. C'est ce dernier qui te permet de garder forme humaine. ▬ Tu ne dors que quatre heures par nuit, une foutue habitude qui t'es restée... ▬ Tu picoles... Un peu trop. ▬ Tu n'es pas quelqu'un à qui on peut se fier. Tu vas à droite et à gauche, tu aimes te servir des gens parfois. Et tu aimes surtout leur chercher des noises. ▬ Tu râles... Un peu. Beaucoup trop. Pour tout et surtout pour rien. ▬ Tu aimes les animaux et n'apprécies pas qu'on leur fasse du mal. Sans doute à cause de ce qu'on t'a fait subir. ▬ T'aimes bien te balader pieds nus. Devoir porter des chaussures ça t'exaspère. ▬ Quand tu n'aimes pas quelqu'un tu lui fais savoir. ▬ En fin de compte t'es plus une bête qu'un humain. Ton regard mauvais et ta gueule des mauvais jours en font fuir plus d'un, surtout lorsque tu grondes. ▬ Tu te mets facilement en colère et es extrêmement agressif. ▬ T'as la gâchette facile. ▬ Au fond tu es incroyablement solitaire et un peu cassé. ▬ Tu es connu sous le nom du Survivant de Hitshan sur ta planète. ▬ Tu portes de longues marques blafardes dans ton dos. Cicatrices de ton passé. ▬ Tes bras sont eux aussi couvert de cicatrices, mémoire des temps passés dans les fosses de Hitshan.  ▬ T'es tombée amoureux d'une autre changeuse, Kayla mais... T'as été obligé de la tuer. ▬ L'amour en fin de compte, tu sais pas trop ce que c'est, c'est un sentiment qui t'embrouille l'esprit, un truc confus que tu comprends pas car radicalement opposé à la haine à laquelle tu es confronté depuis tout jeune. ▬ Tu sais pas lire. ▬ D'aucuns disent que tu es assez sauvage.

shatter me

Et tu cours encore et toujours. Tu cours le plus vite possible. Aussi vite que tes maigres jambes te permettent de le faire. Mais cette fois-ci tu ne ris pas. Cette fois-ci, ce n’est pas un petit marchand qui te court après parce que tu lui as volé quelques conserves. « COURS ! » Cries-tu au petit garçon qui s'est arrêté pour t'attendre quelques mètres plus loin. « VAS-T-EN ! T’OCCUPES PAS DE MOI ! » Un grognement se fait entendre et tu te remets à courir, espérant la semer. Ce n'était pas une simple créature qui vous avez poursuivie, c'en était toute une meute. Le sang bats à tes tempes, tu as peur, si peur... Tu ne lances même pas un regard derrière toi, t'as bien trop peur de te casser la gueule sur un de ces maudits pavés qui ressort de la route et de tomber entre leurs griffes. Alors tu cours à en perdre haleine. Le plus loin que tes muscles te permettent de le faire. Le souffle coupé, la respiration haletante, tu sens tes forces diminuer. « Non… » Souffles-tu. Non. Tu ne peux pas t'arrêter. Au diable la souffrance. Tu dois continuer, tu ne peux pas abandonner ton petit frère. Si tu te fais attraper… Tu sais pertinemment ce qui t’attend. Tu t’arrêtes. Tout est si calme… Mais un cri résonne soudain. Un cri où suinte la peur, la douleur et... Le désespoir. « Skoll… » Tu avances en direction du bruit et arrives sur les lieux du drame. Il est là bas. Gisant sans vie. Tu hurles. La bête, qui venait de fouiller ses entrailles, relève la tête, lâchant un grognement. Et avant même que tu ne comprennes ce qu'il t'arrive, tu vois ton bras se faire happer par un autre animal. Ton bras est broyé, tu sens les canines du gigantesque monstre se refermer dessus. Tu hurles. La bête resserre sa prise tandis que tu tentes désespérément de te dégager. La douleur est affreuse, lancinante, donnant dans ton corps entier. Mais ce n’est rien comparé à la douleur de voir ton frère, les yeux figés vers la voute de la caverne, vers un ciel qu’il ne verra jamais. Tu essayes de te dégager, d’aller vers lui, tu veux le tenir une dernière fois, mais deux bras puissants t’arrachent à la gueule du monstre et t’emmènent loin de là tandis que tu hurles de plus belle.



La peur. Qui s'insinue dans tes veines, qui ne te quitte plus. Le froid. Intense, glacial. Qui te gèle la peau, qui fait contracter tes muscles, qui te transperce jusqu'à l'os. La douleur. Encore et toujours, insupportable. Qui te martèle tous les jours depuis cette maudite journée. La violence. Gratuite. Celle qu'on use sur toi pour voir jusqu'à quel point tu endures les souffrances. Pour te mater, te dresser. Pour te transformer en une bête assoiffée de sang et de violence. Qui finira par entrer en scène pour lutter contre d’autres sous les rires et le regard de la foule… De la buée sort de ta bouche, et tu te colles encore un peu plus contre ce mur pierreux et froid, resserrant tes bras autour de tes genoux pour essayer de conserver un peu de chaleur. Un jour, ils finiront par te tuer... Un jour, IL t'achèvera. Tu en es certain. Tu claques des dents et te mords la langue, retenant une nouvelle crise d'angoisse, retenant de nouvelles larmes tandis que tu entends de lourds pas claquer sur le sol, avançant dans ta direction. Tu as peur, petit être tremblant et chétif que tu es. Tu sais ce qu'il va se passer. Des expériences, encore et toujours. Ils vont te tester. Tu vas encore une fois passer sur la table d'opération. Mais cette fois, il s’agit de la phase finale. Tu ne peux pas. Tu n'en peux plus. Mais tu n’as aucun moyen de t’échapper. Tu n'es qu'une marionnette entre leurs mains... Les pas s'arrêtes devant la porte de ta minuscule gêole. On ouvre la porte. Des ombres s'avancent et t'empoignent, te tirant lentement vers le long couloir te menant à torture. Et tu le vois devant toi, marchant calmement, ton tortionnaire avec, à la main le ras de cou qui allait changer ta pitoyable existence…



La bête te fixe méchamment, pattes enfoncées dans le sol, prête à se ruer sur toi. Tu lâches un rire. Ou plutôt une sorte de grognement. Encore un qui t’cherche des noises. Il a pas encore compris c’lui là, que tu le laisserais pas gagner… Les gens hurlent et rient, faisant des paris tandis que tu fais un pas vers lui. Il fait un pas en arrière. C’est comme une danse… Comme le jeu du chat et de la souris. Tu fais un petit saut et réussi à l’isoler dans un coin de l’Arène. Tu te pourlèches les babines, faisant des allés et retours devant son nez. Blessé, amassé sur lui même, ses yeux noirs te fixent, t’implorant presque. Mais tu n’as aucun état d’âme. La violence physique et morale a eu raison de toi. A force de te traiter comme une bête, tu as fini par en devenir une. Littéralement. Tu secoues la tête pour chasser les quelques gouttes de sang qui maculent ton pelage, faisant tinter ton collier, cette chaîne qui t’entrave, cette chaîne qui permet au Lord de te garder sous ta forme de bête. La foule recommence à rugir, trouvant très certainement le temps long et tu te ramasses sur toi même afin de bondir sur ton ennemi, crocs dirigés vers sa gorge. Ces derniers s’enfoncent dans la carotide et tu sens le sang couler à flot dans ta gorge. Tes yeux roulent dans leurs orbites et tu pousses un gémissement de satisfaction. Tu adores manger saignant, et dieu sait depuis combien de temps tu n’avais pas eu le droit à de la viande fraîche… Tu lâches la gorge de l’animal avant de commencer à en arracher quelques morceaux sous les hurlements de la foule de l’Arène. Et tandis que pleuvent les boîtes de conserve et les pelures sur ton maigre corps, un homme essaye de te repousser en cage. Et il pique tes maigres flancs de sa pique chargée d’électricité, t’arrachant un grognement. Pas futé, l’autre continue avec des mots chargés de menaces et d’injures faisant fit de ton avertissement. Alors tu te jettes sur lui. Tu lui arraches le bras et plonges tes crocs vers sa gorge tandis que le Lord lance de nouvelles directives, blasé. « Emmenez le aux Fosses. »



Tu fouilles. Encore et toujours ces putains de mines. Ces larges fosses de plus en plus profondes, de plus en plus sinistres et obscures… T’es obligé d’aller de plus en plus loin dans les entrailles de la terre, de creuser pour récupérer ces maudites Géodes… Ta main fouille, raclant les moindres rebords, les moindres interstices. Tes bras s’enfoncent entre les roches te causant de nouvelles cicatrices, mais tu n’en as cure. Il te faut trouver une seconde Géode. Coûte que coûte. Tu n’auras pas de seconde chance et pourtant cela fait un an et demi que celle-ci te sourit. Un an et demi que tu trimes dans ces fosses chaque jour. Un an et demi que tu survis tant bien que mal au milieu des autres prisonniers… La cloche retentit et avec elle, tu vois ton salut s’envoler. Non… Non tu ne veux pas remonter, tu ne peux pas… Mais crever comme un rat dans ces fosses ne te convient pas non plus. Tu préfères encore affronter le regard du Lord lorsque celui-ci viendra te battre à mort. Tu remontes lentement vers la surface, te rapprochant doucement mais surement de la mort. ta gorge est nouée, mais tu ne montreras aucune faiblesse. Ton visage laisse place à ce masque impassible et tu t’apprêtes à remonter vers la lumière lorsque Kayla apparait devant toi. « Tiens. » Elle te fourre dans la main une seconde Géode. « J’en ai trouvé une seconde cette semaine. » T’assures t’elle, et avant que tu ne puisses rétorquer, elle remonte à la surface. Tu cours à sa suite, désirant lui rendre l’objet. Tu ne veux pas lui être redevable. Alors tu grimpes aussi vite que tu le peux vers la surface. Les gardes te cueillent avant même que tu ne puisses t’habituer à la lumière, et on t’arrache des mains les deux Géodes sous tes grognements. « On est chanceux aujourd’hui encore Hati… » L’homme vérifie l’état des minéraux avant de les comptabiliser. « C’pas le cas de ta copine… » Tu relèves la tête et regardes derrière lui, effaré. Elle est là. De l’autre côté. Avec les misérables ayant eu le courage de remonter les mains vides. Elle te fixe, sans aucune émotion particulière, tandis que tu accuses la nouvelle. « Non… » Grognes-tu en faisant un pas vers elle. « A elle! » T'en chies pour parler. C'est plus naturel pour toi. Les gardes te neutralisent avant que tu ne puisses esquisser un nouveau pas. Le soldat sourit. D’un sourire mauvais. « Ce n’est pas elle qui l’avait à la main… » Tu rugis tandis qu’on t’emmène de force, mais une voix glaciale vous interrompt. « Laissez le. Je veux qu’il voit. Qu'ils voient tous » On te force à t’agenouiller face à elle. Le Noble soupire, presque déçu de cette fin. Et pour te punir de cette nouvelle offense, il te fait ôter ta chemise puis se met à te fouetter. Tu essayes de retenir tes cris, tu sers les dents, mais des grognements étouffés s’échappent tout de même lorsque les grosses lanières de cuir déchirent la peau de ton dos. Tu ne sais combien de fois le cuir s’abat, mais ton sang rougit le sol lorsque les soldats te relèvent. Puis le Lord s’avance vers toi, soupirant avant de lever sa bague pour l’apposer contre la gemme qui orne ton collier. Le cri que tu lances finit par se transformer en hurlement tandis que tu te redresses sous ta forme de bête. « Tues. » Lances simplement ton maître en jetant au sol Kayla devant tes babines retroussées.



« T’es qui toi? » Le ton est hargneux. Agressif. Ressemblant à un aboiement. Tu regardes, glacial, l’homme qui s’adresse à toi comme à un chien. Tu retrousses les lèvres contre tes gencives ensanglantées, prêt à bondir au moindre geste brusque. D’aucun dirait que tu ressembles en ce moment même à une bête féroce, un loup assoiffé de sang, rendu fou furieux car resté en cage trop longtemps. Ô combien ils auraient raison… Tu ne sais pas très bien comment t’as atterrit sur ce vaisseau, tout te semble confus. Tu te souviens seulement t’être dressé contre ce noble, contre ces soldats. Assassinant chaque être se dressant devant toi. Comme si un animal s’était emparé de ton corps, de ton être, pour laisser éclater la rage qu’il avait en lui. Et tu t’étais enfui de ce camp de la mort. Et tu avais survécu aux fosses de Hitshan. Chose impensable… Là bas on crevait soit dans les galeries, soit sous les coups du Lord, soit dans l'Arène… L’homme s’approche de toi et tu te recules, un regard mauvais sur le visage, ramenant tes maigres jambes sous ton corps nu et famélique. Il s’accroupit, à distance respectable. « Où… Je suis? » Ta voix est rauque, profonde. Tu ne reconnais rien de ce qui t’entoure. Ces machines bizarres là… A quoi ça sert? Le gars te lance un regard appuyé. « A bord de l'Andromède mon gars ! » Il a l’air de penser que t’as pris une sacré cuite et que tes neurones veulent pas se reconnecter. « Je suis… » Tu prends une pause. Tu réfléchis. tout cela ressemble à un nouveau départ... « Hati Kerebros. » Ça sonne plat. Ça sonne creux. Comme si Hati avait disparu pendant des années et renaissait de ses cendres. L’autre redresse la tête, comme vaguement intéressé. « Kerebros hin… » Tu l’entends marmonner pour lui seul dans un drôle de boitier, captant quelques mots dont *survivant de Hitshan* . Le boitier lui répond, à ta grande surprise, puis il se tourne vers toi. « Viens avec moi. »



T’as bien eu du mal à intégrer le fait qu’un tas de ferraille puisse voler dans l’espace, tout comme t’as eu du mal à apprendre à quoi servaient toutes ces machines étranges… Et ces armes que tu utilises, pouvant tirer si loin… On n'arrête pas le progrès. Pourtant après un entraînement dur et intensif, t’as fini par y arriver. On t'a envoyé à bord de l'Alizé. T’en as chié, mais t’es devenu un bon élément, sans doute à cause de la rage qui t’anime à l’intérieur et qui ne s’éteindra jamais… Du moins c’est ce que tout le monde semble penser. Dans le fond tu sais qu’ils ont pas tort. Plusieurs fois t’as cru que t’allais crever à la tâche, mais c’était sans compter sur ton mental d’acier et ta rage de vaincre. Mais au final cette colère… Peut-être que tu la diriges pas au bon endroit.
et derrière ton écran ?

mon pseudo c'est Az/Némé, et j'ai 2X années. j'ai découvert votre forum via les Ka'potes et il faut à tout prix que je vous dise que vous me faites chier avec amour :coeur:.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 120
Dim 31 Déc - 16:19
hinhinhin ça y es te voilà :D

Bienvenue Razz

*balance du fromage à raclette partout*
Revenir en haut Aller en bas
Jahel Jeager
❛❛ Oméga ; Escouade Jeager ❜❜
avatar
ici depuis le : 13/01/2017
Messages : 82
Dim 31 Déc - 16:24
Tu vas me nettoyer tout ce bordel èé
BIENVENUUUUUE MOMO AAAAH. :stp: :stp: :stp:

_________________
savage
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 12
Lun 1 Jan - 11:53
Bienvenue :extacat:

_________________
ON THE RUN
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Lycaon Solheim
❛❛ Escouade Jeager ❜❜
avatar
ici depuis le : 13/01/2017
Messages : 16
Lun 1 Jan - 16:52
Salut toi !
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Skirata
❛❛ Cobalt Cinq ❜❜
avatar
ici depuis le : 24/12/2017
Messages : 44
Ven 12 Jan - 12:19
Délai largement dépassé. èé
Aurais-tu besoin d'un délai pour terminer ta fiche ? :stp:

_________________

target is a target

It's not a question of can or can't. There's some things in life you just do.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 120
Lun 15 Jan - 18:41
gg p'tit !

Vala c'est bon ma Némédorée ♥️
Bon, en gros. GG à toi, ta fiche est désormais validée, tu peux te lancer dans l'aventure ! Mais ... Parce qu'il y a un "mais", avant ça, tu as encore quelques formalités à accomplir et pour t'aider à en venir à bout, voici quelques liens qui te seront bien utiles. Encore bienvenue à toi, amuses toi parmi nous.

Bottin ! & oui. Si tu as un avatar réel c'est , pour le semi-réel c'est ici !
Fiche de liens. Toujours utile et importante cette fiche ! Tu peux créer la tienne dans ce coin.
Scénarios. Si l'envie te viens de créer un ou plusieurs scénarios ; c'est là.
Flood ! Uniquement pour le flood. C'est !
▬ Et puis n'oublie pas le DISCORD. :stp:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Uruk-Haï sauvage
» creation d'un BB ork sauvage
» Profil d'Uruk Haï sauvage
» petit dio pour ork sauvage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
》Pioneer's Legacy. :: × registres de la fea × :: ↪ Fiches du personnel :: Fiches validees-
Sauter vers: