AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[An 586] Mission : Récupération de ressources

 :: × HORS FLOTTE × :: ↪ Planètes
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Lun 19 Fév - 22:30
Mission De Groupe
"Il aurait préféré souffrir. Au moins, quand on souffre, on a l'impression de vivre. Tandis que ce goût de charogne qui lui restait dans la bouche, ce goût fade et écœurant de pomme pourrie... La mort, ce n'était donc que ça? Oui, ce n'était que ça et c'était bien assez terrible."
Stephen King
Mission : Récupération De Ressources
J’étais concentrée sur les soins médicaux à apporter à la jeune femme, je lui avais proposé une injection d’antalgique pour son épaule, mais elle avait refuser et j’étais donc occupée à ranger précieusement mon matériel quand la voix de Valéria s’éleva de nouveau. Je sentis mon corps se tendre. Moi je n’ai rien sentis de particulier, le brouillard est toujours là, le vent avait pourtant céder et laissait place à un silence presque assourdissant. Sauf que c’est à ce moment là que je l’entendis, un cri étrange qui me fit dresser les cheveux de ma nuque. Je serrais surement restée là immobile à tenter d’identifier quel animal pouvait pousser ce son strident, mais Val, me plaça une arme entre les mains, me faisant réagir et rapidement, je remis mes sacs en place, juste à temps pour que la pilote m’attrape le bras et m’entraine dans une course effrénée vers la forêt. Je cours sans m’arrêter et je m’interdis de me retourner, je me connais, si je le fais je vais me figer ou bien trébucher et lamentablement tomber avant de me faire dévorer par ces monstres qui nous poursuivrais. Heureusement, finalement et bien vite, l’orée des bois arrive bien vite, la sécurité en toute logique, un temps pour reprendre notre souffle et trouver une solution pour la suite. J’ai l’impression d’avoir les poumons en feu, ma respiration fait surement autant de bruit que les cris des oiseaux qui nous ont poursuivis et je pose mes mains sur mes genoux, pencher ainsi en avant, j’espère ainsi pouvoir récupérer mon souffle plus rapidement.

Je fixe une touffe d’herbe entre mes pieds, tentant de ne pas céder à la panique. Je ne suis pas peureuse, pourtant cette mission est un véritable enfer, le temps, le crash et maintenant ces monstruosités qui semblaient bien décidé à faire de nous leur repas. La voix tremblant de Valeria me fait revenir au moment présent, je relève la tête pour croiser son regard, aussitôt je notais les tremblements, elle ne semblait pas avoir peur, enfin, moins que moi en tout cas, je ne pensais pas que c'était du au choc, sans quoi elle aurait commencé à trembler bien avant, je pensais alors à ces vêtements trempés et j’en déduis, qu’elle devait être gelé. Je ne réponds pas, mais je m’accroupis à côté d’elle, lui montrant que je l’écoutais et je pris sans réellement y faire attention mon arme, je n’étais pas toujours à l’aise en le tenant entre mes mains, mais là, je savais qu’elle allait en tout état de cause sauver nos vies. Elle continua à parler, il fallait bouger et j’hochais rapidement la tête. Je suis d’accord. Je me redressais en même temps qu’elle, regardant attentivement autour de nous, reprenant petit à petit mes marques et ma respirations. Elle avait pris les rênes et je la laissais nous guider avec joie. Ainsi j’attrapais sa veste d’une main pour ne pas la perdre, avec ce temps, s’était une très bonne idée, pourtant, quand elle me parla de tirer sans sommation, j’eus un doute. Comment être sur que je ne tire pas sur l’un des nôtres ? Bon d’accord ce n’était pas tellement le moment de me poser ce genre de question, pourtant, je ne pouvais qu’espérer que rien ne viendrait à croiser notre route. J’espère juste qu’ils ne seront pas en trop mauvais état. Mon stock de matériel était vraiment minime et je ne pouvais qu’imaginer les dégâts que pouvait faire les atterrissages comme nous avions vécu.


Elle se mit en route, me guidant dans le brouillard dans un silence étrange seulement entrecoupé de grognement régulier, de cri strident lointain et de nos souffles un peu court. Valéria regarde devant nous, elle est chargée de notre itinéraire et moi j’essaie d’avoir un oeil sur tout ce qui se passe autour de nous, même derrière nous. On aurait pu avoir l’impression que nous marchions depuis des heures avant que quoi que ce soit ne se passe pourtant, il ne fallut que quelques minutes avant qu’un grognement plus fort se fit entendre sur la droite, un bruit de feuillage me fit sursauter alors que la bête se décidait à passer à l’attaque. Sans réfléchir, je lâchais la veste de Valéria, pris mon arme à deux mains et tirais alors dans sa direction, je tirais une seule fois, le touchant certes, mais pas mortellement. Merde Je suis toujours surprise par le recul de l’arme et le gros mots est sortie tout seul, la bête à reculer, blessée, mais surement aussi très énervée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Jeu 22 Fév - 11:16
Mission Reccupération
All


Le blessé n'avait pas mis très longtemps avant de se rendormir, après l'effort sur-humain qu'il venait de faire en courant à travers la plaine, ce n'était pas très surprenant.   Après avoir réalimenté notre feu de camp en bois, histoire qu'il dure encore quelques heures,  je décidais de ressortir de la grotte.
Entre ces oiseaux de malheurs et les bruits bizarres entendus précédemment dans la forêt, je me demandais comment les autre s'en sortait. Si Lycaon s'en était sorti in extremis, certains avaient dû trouver d'une façon ou d'une autre la mort. Je priais pour que Charlie ne soient pas de ceux là. Mais c'est un bon soldat, je ne devrais pas m'inquiéter pour lui.

Tout en laissant mes pensées vagabonder, j'explorais les abords de la montagne. La grotte dans laquelle nous avions trouvé refuge n'était qu'une petite cavité peu profonde dans la paroi rocailleuse, Si les Hellrow décidaient de revenir, ils pourraient assez aisément s'engouffrer dedans pour nous attaquer. Le feu était peut être dissuasif, mais il ne le serait pas éternellement, surtout si ces bêtes étaient affamées. Je longeais donc la montagne,sur mes gardes au cas où ces oiseaux de malheur décidais de m'attaquer, voir d'autres bestioles plus ou moins mortelles.

Après une petite heure infructueuse, je me posais sur un rocher pour me reposer. La douleur provoquée par la blessure dans mon dos c'était ravivée, maintenant que l’adrénaline était partie. J'avais  connu pire, mais cela restait dérangeant. Cette exploration était une sacrée mission de merde, si elles étaient toutes comme cela, cela risquait de promettre.

Pourtant, elle avait au moins un aspect que j'appréciais. Si les voyages et la vie au sein du vaisseau étaient relativement agréables, la vie sur une planète quelle qu'elle soit n'avait rien à voir.
Le temps, aussi pourri soit il ici, avait au moins l'avantage d'être présent. Il n'y avait pas de bon ou de mauvais temps à bord du vaisseau. Le vent, la pluie, le brouillard tout ça, ça n'existait pas. Nous étions enfermés dans une boite à température constante avec un plafond métallique comme seul ciel. Alors voir autre chose et pouvoir respirer l'air frais faisait un bien fou.  

Je soupirais et décidais de me remettre en route. Changeant les objectifs de ma recherche. Nous étions au pied de la montagne,  ça ne pouvait pas nous garantir une sécurité éternelle, et avec ce que j'avais vu depuis plus d'une heure à présent, la montagne ne semblait pas présenter un meilleur refuge à sa base. J'allais devoir escalader.

Si grimper était l'une de mes spécialités, le faire sans sécurité, seule d'autant plus, représentait toujours un risque, surtout lorsque la météo n'y mettait pas du sien et que je me trouvais perché à présent à plus de 50m du sol environ. Heureusement, tous les éléments n'étaient pas contre nous, la roche présentait de nombreuses prises, facilitant l'ascension . Estimant qu'il ne servait à rien de monter plus haut, étant donné qu'il faudrait certainement que Lycaon me rejoigne, Je tentais une exploration horizontale cette fois. Sans grand succès non plus.

J'allais presque abandonner, quand, me retrouvant  quasiment sur l'autre versant, je me trouvais à présent au cœur d'une chaîne montagneuse, dont de nombreuses grottes étaient déjà distinguables, creusées dans la roche calcaire.
Je n'allais pas pouvoir poursuivre, mais il ne faisait nul doute que c'était par là qu'il fallait qu'on se dirige pour être en sécurité. Les autres feraient certainement de même et l'on finirait bien par se rejoindre avant de partir en quête des ressources que nous étions venus chercher.

J'entamais la descente lorsqu'à quelque mètres à peine du sol, un Hellrow attaqua. Encore une de ces foutues bestioles, c'est qu'ils étaient du genre collant. Je ne pouvais pas contre-attaquer, ma position ne me le permettait pas et je n'étais pas équipée . j'allais devoir détaler le plus rapidement possible. Je descendais au plus vite , et lorsque l'oiseau piqua droit sur moi, je sautais, atterrissant avec moins de fracas que la première fois. J'allais vraiment finir par devenir experte en sauts si ça continuait ainsi. Je me mis à courir jusqu'à mes affaires, attrapa une grenade et l'envoya sur l'oiseau qui recula sous l'effet de l'explosion.

Il allait sûrement retenter sa chance à un autre moment, ou tenter de s'attaquer à une proie plus facile. En attendant, je ne devais pas traîner ici. Merde, Lycaon. Je l'avais laissé seul et avec un feu de camp pour seule défense, il fallait que je le retrouve et vite. Si un Hellrow s'en prenait à lui dans son état, je ne donnais pas cher de sa peau, et sa mort serait entièrement de ma faute. Il fallait que je retourne à la grotte immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Lindsay Tétraaz
❛❛ Ingénieur en explosif ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 04/01/2018
Messages : 72
Jeu 22 Fév - 17:13
récupérations de ressources
ft. many others
J’avise Jahel qui coure vers moi. Heureusement, mon tir semble avoir tué la bête qui tentait de l’attaquer par surprise. Encore tout cassé par le choc contre le nazgor, je grimace alors que JJ s’accroupit à mes côtés. « T’es pas blessé au moins ? » Je fais marcher rapidement la mécanique, bougeant les membres un peu dans tous les sens avant de lui signifier d’un signe de tête que tout semble aller. « J’ai pas envie de subir les foudres de Valéria encore une fois. » La remarque m’arrache un sourire alors que je me relève tant bien que mal tout en jetant des regards alertes un peu partout, alors que Jahel part aider Charlie, en plein rodéo. « C’est maintenant s’il vous plaît ! » Je ne me presse pas, l’exploratrice étant déjà lancée, je m’occupe de surveiller les environs en espérant que nous les avons mis en fuite ou tous tués. La panique qui m’avait envahi plus tôt semble aussi avoir disparu, merci l’adrénaline. Je détourne en revanche mon regard en voyant la douche de sang que se prend Charlie alors que JJ blesse mortellement le nazgor. Je profite du répit pour jeter un œil à ma combinaison. An plus de la trace de griffe, je me rends compte avoir eu de la chance alors que les piquants dorsaux de la bête  ont eux aussi laissés leur marque, plus profondément d’ailleurs. Toutefois, malgré la journée merdique en général, je semble de mon côté avoir pas mal de chances depuis mon parachutage. J’entends aussi vaguement Jahel dire quelque chose à Charlie, puis me retrouve à tituber derrière elle alors qu’elle empoigne un bout de ma combinaison pour me faire avancer près d’elle. Je manque de m’étaler au sol, n’étant pas prêt, mais me rattrape. « Doucement, ma douce JJ. »

Elle finit par me lâcher, mais elle se place de manière à garder un œil sur moi en permanence. Charlie trotte derrière nous à distance réduite. Il semblerait que la tactique ait changée. Personnellement je me laisse faire, n’ayant pas les compétences pour gérer la situation. “Tu traîne, Charlie ! Faut rejoindre la lisière, aller, bouges toi !” Pauvre Charlie, elle lui mène la vie dure alors qu’elle me chouchoute complètement. Mais bon, justement je ne vais pas me plaindre. Je me retourne régulièrement pour voir si on ne perd pas le soldat en route, croise son regard et hausse les épaules en souriant. Au moins la bonne humeur semble un peu revenue. Il ne me reste qu’à retrouver Valéria et tout ira bien, enfin … mieux. Tout à coup, une rafale de tir retenti dans la forêt, semblant provenir quelque part non loin devant nous. Notre trop accélère donc le pas. Après une petite minute de course, nous tombons en lisière de forêt mais aussi sur d’autres nazgors, en pleine chasse de deux personnes en tenue de la FEA. Il ne me faut pas plus d’une seconde pour identifier l’une d’elle, Valéria, et elle ne semble pas au mieux de sa forme. « VAL ! Tiens bon on est là ! » Puis, sans aviser mes deux autres compagnons, et échappant à la poigne de JJ, je m’élance en plein sur une créature, déjà blessée, lui vidant la moitié du chargeur dans sa sale face. Ce faisant, j’attire l’attention du reste de la meute, tout en réussissant à me place à côté de l’autre femme, Aglaé. On aura au moins un médecin ce n’est pas si mal. Ayant attiré l’attention sur moi, Charlie et Jahel entrent en scène sans trop d’obstacles et le combat est vite plié. Je me hâte alors vers ma garde du corps, la prenant par les épaules et l’inspectant. « Tu es blessée ? Ton bras … et tu es frigorifiée. » Connaissant très bien sa faiblesse au froid, ayant la même, je demande à Charlie une des couvertures de survie de son paquetage et la pose sur les épaules de Val avant de lui frotter les épaules pour l’aider à se réchauffer. Elle ne semble pas très à l’aise mais je ne la laisse pas vraiment se rebiffer. Le groupe formé se réunit alors. Nous voilà cinq, y a du progrès, mais on manque de soldats. « La forêt n’est pas sure, on va devoir aller vers les montagnes en traversant la plaine, si c’est bien une plaine. Je ne suis pas totalement sur de moi, pas facile de repérer les lieux en se crashant. » Quoiqu’il en soit, aujourd’hui c’est moi qui ne vais pas quitter Val des yeux, le temps qu’elle se remette un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 376
Ven 23 Fév - 20:19
récupération de ressources
plein de gens

Elle t’écoute. Sa main vient rapidement agripper ta veste, mais ta remarque sur le tir à vue ne passe pas inaperçue. “Comment être sûre que je ne tire pas sur l’un des nôtres ?” En fait, elle ne le pouvait pas, ou presque pas. Tu ne la connaissais pas, tu ne connaissais pas son niveau, ses capacités, tu ne savais pas si elle savait se servir de son arme, si elle savait tirer, ou encore si elle avait de l’instinct. Si tu étais dans ton état normal, tu ne lui aurais sans doute pas donner de telles instructions mais les faits étaient là, tu étais diminuée avec ce froid. C’était une évidence. Tu tremblais, et tu ne pouvais pas l’arrêter. De ce fait, tes tirs allaient cruellement manquer d’assurance et de précision. Pour autant, tu n’oses pas répondre à sa question. Autant éviter de l’inquiéter, ou de la stresser plus que de raison. “J’espère qu’ils ne seront pas en trop mauvais état.” Ouais … Toi, aussi évidemment. Et forcément, tu pensais avant tout à Garviel. C’était ton rôle de le protéger, et encore une fois, en situation critique, tu n’étais pas fichue d’être près de lui. Maintenant qu’Aglaé en parlait, tu en revenais à penser qu’il était peut-être blessé, ou bien pire. Non seulement, il y avait eu cet atterrissage mouvementé - et le mot était faible - mais en plus, maintenant, il y avait ces créatures. Ces oiseaux, oui. Mais aussi ces bestioles dans la forêt dont tu ignorais encore la nature.

Tu soupires, avant de prendre une grande inspiration pour finalement te lancer. Autant y aller franchement, et le plus vite possible. Tant que tu parvenais encore à bouger. Tu te frayes un chemin dans le brouillard, prenant garde où tu mets les pieds tout en guidant Aglaé qui te tiens. Tu progresses lentement, tu le sais, mais tu tâches aussi d’ouvrir l’oeil le plus possible, surtout que tu entends encore parfaitement bien les grognements tout autour de vous. Tu longes ainsi la lisière de la forêt, sur plusieurs longs mètres, durant plusieurs longues minutes avant qu’un grognement plus sonore se fasse entendre. En réalité, tu n’as clairement pas le temps de réagir. Tu entends le bruit de feuillage, et soudain, Aglaé te lâche. Un coup de feu retentit, et tu peux voir vaguement l’ombre de la créature qui s’affaisse. Oh, elle n’est pas morte, elle bouge encore. Tu entends Aglaé pestait. Elle semble perdue, sans doute surprise par le recul de l’arme. Un nouveau grognement retentit et tu pointes ton arme sur la bête … mais encore une fois, les choses arrivent que tu ne réagisses. Quelqu’un surgit des arbres, tu entends une voix hurler ton surnom et tu reconnais Garviel qui aussitôt s’élance en direction de la créature, tirant plusieurs coups de feu pour l’abattre. Deux autres personnes approchent finalement, et tu reconnais cette sauvage de Jahel, ainsi que Turner, un soldat. Les mains de Garviel viennent alors subitement saisir tes épaules, et tu grimaces légèrement lorsque la douleur de ton épaule se réveille. “Tu es blessée ? Ton bras … et tu es frigorifiée.” Tu agites la tête de gauche à droit. “▬ Je vais bien. Mon épaule s’est démise à cause du parachute… Mais, et toi ? Tu n’es pas blessé, au moins ? Tu n’as rien ?” En fait, il a l’air d’être plutôt en forme, même si tu remarques assez vite l’état de sa combinaison.

Rapidement cela dit, il attrape une couverture de survie qu’il emprunte au soldat, puis, il vient la déposer sur tes épaules avant de les frictionner un instant pour te réchauffer. Légèrement mal à l’aise, tu détournes le regard. Ce n’est quand même pas à lui de prendre soin de toi, mais l’inverse. “La forêt n’est pas sûre, on va devoir aller vers les montagnes en traversant la plaine, si c’est bien une plaine. Je ne suis pas totalement sur de moi, pas facile de repérer les lieux en se crashant.” Tu agites aussitôt la tête de gauche à droite pour signifier que tu n’es pas d’accord. “▬ Impossible, on en vient. Il y a d’autres créatures, des créatures volantes immenses.” Tu profites encore un instant des bienfaits de la couverture chauffante. “▬ Ils sont aussi hostiles que ces trucs …” Termines-tu en désignant le cadavre de la bête, criblé de balles.
Made by Neon Demon

_________________

target is a target

It's not a question of can or can't. There's some things in life you just do.
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Skirata
❛❛ Cobalt Cinq ❜❜
avatar
ici depuis le : 24/12/2017
Messages : 113
Lun 26 Fév - 20:04
Mission, récupération de ressources
Ft All




Les crocs se rapprochent tellement que j'arrive presque à distinguer ce qui a pu constituer le dernier repas de la bête. Je commence à désespérer quand la pression de sa gueule se relâche subitement, accompagnée d'un geyser de sang chaud. En train de lutter, la bouche entre-ouverte, une partie du liquide m'atterrit directement dans la gorge. Le goût est infecte, très fort. J'ai un haut le coeur et tourne la tête pour cracher, qui du sang, qui le contenu de mon estomac, dans un mélange horrible de bile et de flot rouge. Le nazgor s'est affalé sur moi, red mort et je vois du coin de l'oeil la lame de Jahel en trai nde se faire une deuxième beauté sur les pans de son pantalon. "Merci". Ce à quoi elle impute la faute de l'attaque à mon plan. Moui, c'est sûr que dans les circonstances actuelles, il existe très probablement quelque part la solution miracle et qu'a peu de chose prêt, le pilote aurait servit de repas sans mon intervention. Mais à vrai dire, je m'en fiche, elle m'a sauvé la mise. D'une façon dégueu, mais tout de même, ça vaut le coup de la laisser râler.

Je force pour pousser la bête qui visiblement m'apprécie beaucoup. Je ne suis pas contre les câlins en règle général, mais là. La vache, ce truc pèse lourd. J'utilise mes jambes pour me tourner en même temps et faire glisser la carcasse sur le côté. Je me lève et sans mes jambes lourdes. Je ne me rappelais pas que c'était aussi exténuant d'empêcher une bestiole de vous bouffer. “Tu traîne, Charlie ! Faut rejoindre la lisière, aller, bouges toi !”

L'exploratrice a prit le pilote sous son aile qui me lance un regard accompagné d'un petit sourire. Je lui souris aussi, content d'être debout et de le voir aussi en un seul morceau. L'un dans l'autre, on a évité le pire. "Dis-ça à ma nouvelle compagne. Elle à l'air d'être de celle qui conclut au premier rendez-vous. Impossible de s'en défaire!". J'accélère le pas, le souffle encore un peu court pour ne pas être distancé. Jahel était jeune, impulsive. Il fallait que les choses se règlent vite et bien. Parfois au détriment de règles de sécurité de base. Tenir le pilote aussi près par exemple. En cas de nouvelle attaque, si l'un se fait bouler, l'autre tombe aussi, et il ne reste plus qu'une personne sur trois opérationnelle. Ou ne pas faire de halte après une lutte aussi intensive. Accumulation de fatigue, réflexes amoindris. Le tout sans aucune vérification un tant sois peu complète des éventuelles blessures de chacun. Je marche et essaye d'essuyer un peu le sang qui commence à se solidifier sur ma combinaison, donnant une substance poisseuse. Hmmm, de quoi attirer tous les petits parasites de cette foutue forêt.
Une rafale de tir résonne devant nous. Le duo de tête s'élance et je les suis, allongeant ma foulée avec un juron. On débouche sur une petite plaine qui commence à la lisière de la forêt dont on vient d’apercevoir un tout petit bout auparavant. Garviel s'élance aussitôt et on accélère la cadence avec Jahel. Mais à quoi il pense? Une erreur de jugement au mauvais moment et tout le monde y passe. Si Eobard avait été là, il aurait crisé. Je décale le dioptre de mon arme pour laisser place, avec le système coulissant à une petite lunette pour les tirs à courte portée. Le plus urgent est d'éliminer les bêtes les plus proches des membres de la FEA et du pilote. L'échauffourée est de courte durée cette fois, c'est nous qui avons surprit les créatures et non l'inverse. Je rejoins le groupe désormais agrandi par la présence de Valéria et Aglaé. Une garde du corps et un médecin. Nos chances de survie augmentent. Je prêt assez peu d'attention aux retrouvailles, tendant à la demande de Garviel ma couverture de survie. Je m'accroupi, profitant du répit pour mettre un genou à terre et scruter la lisière de la forêt à la lunette. Plus question de se faire avoir.

“▬ Impossible, on en vient. Il y a d’autres créatures, des créatures volantes immenses.”. De mieux en mieux. Cette planète était vraiment le club de vacances par excellence... pour les suicidaires et les mazochistes.
"Quoi qu'on fasse ici, c'est nous les proies. La plaine est plus facilement prévisible, mais si plusieurs de ces becqueteurs se pointent, on est cuits. Et la forêt n'en parlons pas. On a besoin d'être plus nombreux. Il me reste des fusées éclairantes. Je ne voulais pas les utiliser pour éviter que l'on se fasse repérer, mais vu la galère que c'est., ils savent déjà qu'on est là... maintenant on est cinq, on peut couvrir toutes les directions. C'est le moment de lancer un appel pour ceux qui sont encore éparpillés. Si dans deux heures personne ne nous a rejoint, il sera toujours temps d'aviser un nouveau plan."
Je jette un coup d'oeil à Valéria. La jeune femme à l'air d'avoir eut sa dose d'emmerdes, il était plus que temps que tout le monde reprenne un peu de forces. Je jette un coup d'oeil interrogateur à Jahel. A près tout, on demeure sur une planète inconnue et avancer à taton, c'est plus son truc que le mien.



_________________
L'enfer est pavé de bonnes intentions
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 144
Ven 2 Mar - 18:01

Récupération de ressources feat tout plein de crevards  T'as eu chaud. Enfin, là tout de suite t'as surtout froid. Super froid. Le genre de froid qu'on ressent pas dans un vaisseau. Le genre de froid que tu ressens jamais parce que toi, t'es immunisé a cette merde. Non là c't'un froid qui prend aux tripes, qui galope sous la peau, qui donne des putains de frissons. En gros, tu te sens pas bien. T'es peut-être malade, ou tu sais pas trop quoi encore, mais c'pas la grande joie. M'enfin, heureusement qu'on t'a ramassé. Parce que sinon... tu ne donnerais pas cher de ta peau. Pas que tu  miserais quoi que se soit sur ta survis. T'es un battant c'est vrai mais à force de faire le crevard tu vas vraiment finir crevé. Tout ça pour en venir a cette demoiselle qui a eu la bonne volonté de ramasser ton cadavre troué et de te mettre à l'abris. Lindsay qu'elle s'appelle. Enfin tu crois. Tu vois plus très clair, ni n'entend réellement. Une chose est sûre, elle à l'air de savoir ce qu'elle fait (plus ou moins). Elle te répare comme elle peut, te fout devant un feu vraiment pas piqué des hannetons et finalement, tu t'endors. La grosse sieste de vieux. Celle qu'on fait devant ce feuilleton pourri «  LE FROID DE LA HAINE ».

Tu roupilles, comme un bien heureux. Peut-être même que tu baves. Et la rouquine se barre. Tu fais pas gaffe parce que t'es dans les vapes, que tu dors comme un bien heureux, le corps légèrement titillé par des soubresauts rêveurs. Mais plus le temps passe, plus tu commences doucement mais sûrement à te tirer du sommeille. Ce n'est pas la douleur qui te sort de tes songes, mais une odeur de brûlée. T'as pas fais gaffe en dormant mais t'as foutu un gros coup de pied dans un truc qui a fini par alimenter le feu, si bien qu'une grosse fumée noire commence à s'en dégager. Une toux, deux toux. Tu crachouilles tes poumons avant de ramper vers la sortie en ayant comme reflex de prendre tes armes. ▬ Putain mais si y'a une deuxième mission sur ce caillou je jure j'y fous pas les pieds.
Encore faut-il que tu en reviennes vivant mon cher Lyca', et ça... c'pas gagné. Captant que Lyndsay t'a peut-être pensé mort à baver de la mousse, tu décides de quitter la grotte, en laissant le feu crépiter et mâchouiller à grand coups de flammes ce truc en cuir.

Tu pars en vadrouille. Ça sert à rien d'attendre et quelque part tu comprends pourquoi l'autre elle t'a laissé là. T'es pas un gosse qu'il faut nourrir à la petite cuillère. C'est qu'il reste toujours cette mission. Alors tu traînes de la patte dans les forets, tu fouines, tu frottes tes petits yeux endoloris et fatigués. T'as envie de crier, de rugir, une fois de plus pour qu'on te retrouve. Solo c'est cool, mais plus on est fou plus on rit. Puis merde. Elle est où ton  escouade ?! Tous des putains de crevards là-dedans. Tu jures, c'pas tes bro. Pas le même sang de la veine ces bâtards. Même pas ils viennent te chercher.  Tss. Tu tousses un peu, histoire d'éclaircir ta voix ( non c'est faux, un pique de douleur t'a juste prit de court dans ta respiration, t'as manqué de t'étouffer avec ta propre salive.) ▬ JAHEL ! NAS- Bordel de Putin de merde. J'ai un caillou dans ma GODASSE ! Cette planète commence à me casser les couilles sévère ! Cloche pied, en train d'enlever comme tu peux ta chaussure d'une seule main. Tout en grâce et en élégance, oui oui...! Combien on pari tu glisses sur un truc et retombes ?

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Ven 2 Mar - 22:07


on va tous mourir

tout le monde les gens.



Tu reprends ton chemin, plus rapidement qu’avant, et plus sereinement. Evidemment, tu as encore et toujours l’impression de te traîner, mais tu dois faire avec Garviel qui galère au beau milieu de la forêt, et Charlie qui n’a vraiment pas les méthodes que toi. D’ailleurs, il est sans doute loin d’approuver la manière dont tu procèdes pour traverser ces bois … seulement, tu n’as jamais été du genre à t’intéresser à l’avis des autres quand il s’agissait de faire ton boulot. Alors après l’avoir bousculer un peu plus, tu reprends tout ton sérieux pour avancer au mieux. Tu parcours comme ça un bon kilomètre supplémentaire, sentant approcher peu à peu la fameuse lisière que tu cherchais à atteindre … malheureusement, le calme revenu depuis à peine dix minutes maintenant est subitement rompu par un coup de feu. Tu accélères aussitôt, gardant tout de même le pilote dans ton champ de vision. La lisière apparaît, puis ton regard passe du Nazgor, aux êtres humains présents ici. Garviel lui échappe à ta vigilance et décide de littéralement foncer dans le tas en reconnaissant Valéria, de ton côté, c’est surtout sur Aglaé que ton attention est focalisée. Au moins un membre de ton équipe en vie. Plus que trois. La créature est très vite abattue. Garviel s’occupe aussitôt de Valéria qui ne semble pas au mieux de sa forme. Elle finit tout de même par indiquer la plaine est tout aussi dangereuse que la forêt, et tu ne peux retenir un soupire blasé. Charlie se met alors à résumer rapidement la situation mais ton attention à toi est déjà ailleurs. Accaparée par une odeur étrange qui vient d'apparaître subitement dans la zone que couvre ton odorat. Tu te concentres un instant, décelant une odeur de fumée, mêlée à celle du sang, et d’une autre chose que tu n’arrives pas à identifier. Finalement, derrière tout ça, tu reconnais tout de même une odeur familière, et lorsque tu reposes les yeux sur le groupe en face de toi, Charlie est en train de te fixer, le regard interrogateur, attendant visiblement que tu donnes ton avis. Malheureusement, tu es déjà en train de penser à autre chose.

“▬ Attends …”
Tu fais quelques pas en avant, continuant de humer l’air, avant de te retourner vers Aglaé en premier lieu. “▬ Tu restes avec eux.” Et puis, tu ajustes correctement ton équipement, pour aller plus vite. “▬ Je reviens vite.” Sans un mot de plus, tu détales finalement comme un lapin. Tu retrouves ton rythme habituel, tu progresses vite et agilement à travers la forêt, esquivant les racines et les branches. Tu continues de te fier à ton nez, pour t’orienter dans la forêt à travers le brouillard. A ce rythme, et seule, tu n’es pas une cible idéale pour les Nazgors, loin de là. “JJ !” Tu stoppes alors immédiatement ta course effrénée. On t’a appelée, non ? C’est bien ton surnom que tu as entendu. Tu essaies de capter une odeur … Rien. Rien de proche du moins. Et pourtant. “JAHEL BON SANG ! LÈVE LES YEUX !” Tu lèves donc la tête, cherchant quelques instant … Avant de finalement tomber sur ton frère, suspendu là haut, par les pieds, avec les cordages de son parachute. Tu restes interdite un tout petit instant. Tu te mets à réfléchir au temps que tu as passer à courir partout, et te battre contre des créatures depuis le crash de la navette … plusieurs heures, au moins. Et lui. Lui est là. Attaché dans cet arbre depuis le début ? “▬ NASH ! Espèce de crétin, qu’est-ce que tu fou là haut ?” Il croise les bras, et puis grimace, comme si tout était normal. “Figures toi que mon couteau est tombé en bas et que le noeud est serré.” Non mais … Sérieusement ? Tu attrapes ton arc, dans ton dos, et vise finalement la corde tendue. “▬ Accroche toi.” La flèche part, sectionnant net le câble, libérant le pied de ton frère qui chute, mais se rattrape rapidement pour finalement te rejoindre. “C’est pas trop tôt.” Tu lèves les yeux au ciel, détachant ton couteau de ta cheville pour le lui coller dans les mains. “▬ Amènes toi, maintenant.”

Tu reprends ton chemin, à travers la forêt. Tu ne prêtes pas attention à Nash, tu sais qu’il se débrouille. Il te faut encore un bon dix minutes, avant de dénicher la source de l’odeur que tu cherches. Lycaon est là. Au beau milieu de la forêt, en train de gueuler, de se lamenter, de pester, le tout en sautillant dans tous les sens. “▬ Mais qu’est-ce que tu fou ?” Tu enjambes un tronc d’arbre, pour rejoindre ton équipier. C’est d’ailleurs en t’approchant un peu plus que tu remarques qu’il est blessé. Tu choppes donc son bras, sans aucune douceur pour regarder ça de plus près. “▬ Tu t’es pas loupé. ENCORE.” De toute façon, c’était toujours comme ça avec Lycaon, il revenait toujours avec un trou dans la peau. Heureusement, tu savais précisément où tu avais laissé le groupe précédent, et bonne nouvelle : tu avais Aglaé à disposition. “▬ J’ai laissé les autres à moins d’un kilomètre d’ici. Aglaé est avec eux. Alors … termine ton truc là - peu importe ce qu’il faisait d’ailleurs - et on y va.”

Code by Sleepy

_________________
savage
Revenir en haut Aller en bas
Jahel Jeager
❛❛ Oméga ; Escouade Jeager ❜❜
avatar
ici depuis le : 13/01/2017
Messages : 160
Dim 4 Mar - 15:04


Mission De Groupe
"Il aurait préféré souffrir. Au moins, quand on souffre, on a l'impression de vivre. Tandis que ce goût de charogne qui lui restait dans la bouche, ce goût fade et écœurant de pomme pourrie... La mort, ce n'était donc que ça? Oui, ce n'était que ça et c'était bien assez terrible."
C’est une nouvelle vague d'adrénaline qui déferle dans mon organisme alors que je presse la détente, j’ai l’impression que ce n’est plus du sang qui coule dans mes veines mais bien de l'adrénaline pure, je ne prend pas le temps de réfléchir, ce monstre nous saute dessus et je n’hésite pas. Bon, c’est un échec cuisant alors que mon bras me fait mal à cause du recul que je n’ai pas du tout maîtriser, je vois la bête se redresser, elle boite, elle grogne et elle n’est pas contente. Je prend une profonde inspiration, Valeria lève déjà le bras pour la viser alors que moi je tente encore de reprendre mes esprits, un instant je me demande ce que je fais là et comment j’ai réussis à passer les tests alors que je suis incapable de dégommer une bestiole aussi grosse que celle là. Heureusement, sur ce coup la chance semble vouloir tourner, puisqu’alors on se prépare à un nouvel assaut, trois personnes bondissent en dehors des broussailles et si je sursaute au moins je ne cris pas et je n’ai pas le réflexe de les viser. S’ils avaient été des ennemis alors nous serions dans un sacré pétrin alors que j’étais resté à rien faire, si ce n’est les regarder les yeux ronds s’attaquer au corps à corps aux monstres. JJ ! Ma chef est là, vivante et comme les deux autres, elle ne semble pas blessée. Je lui fait un petit signe de tête, je vais bien aussi, mis à part les égratignures dans mon dos qui me brûlent un peu à cause de mon atterrissage, je vais bien. Visiblement nous sommes cernés, des bestiaux de partout qui n’attendent qu’une chose, faire de nous leur quatre heure, c’est plutôt bien résumé je trouve, mais ça ne nous avance pas réellement, même si l’idée de Charlie est bonne, nous rassembler pour tenter de trouver un abri ailleurs.

Seulement, personne ne lui réponds car JJ à un comportement étrange, bon ce n’est pas une nouveauté, elle a souvent un comportement étrange, elle hume l’air, comme si elle venait de flairer une piste et d’ailleurs elle n’attends pas très longtemps pour m’ordonner d’attendre ici et de rester avec les autres. Dans le fond je suis plutôt contente, parce que mine de rien, je suis fatiguée et si je l’avais suivie, il était certain que vu l’allure qu’elle prend, moi je l’aurais ralentit. Je me tourne vers les deux hommes, les observe un instant avant de poser la question pour éliminer tout doute. Pas de blessure à soigner ? J’attends leur réponse qui heureusement est négative pour poser mon sac et commencer à ramasser du bois autour de moi, car si la couverture de survie et les friction de Garviel semble avoir calmer les tremblements de Valeria, il serait tout de même bien qu’elle sèche. J’avais aimé les notions de survie que l’on m’avait appris, j’avais été des plus attentive, bien plus qu’en tir à dire vrai, ainsi, il ne me fallut pas longtemps pour embraser du petit bois et avec un peu de patience, un feu suffisamment fort pour la chaleur se répande autour de nous. Je me tourne alors vers Charlie, son idée de nous faire repérer est bonne, essentielle même, mais je ne sais pas si utilisé les fusées éclairantes maintenant est judicieux. Il faudrait garder les fusées pour plus tard, en ca de nécessité absolue. A la place on peut utiliser les écorces des arbres là bas, quand elles brûlent, elles dégagent une épaisse fumée verte. J’avalais ma salive, en croisant les bras devant moi, cet homme m’intimidait il semblait si sûr de lui, si fort que je me sentais ridicule à ces côtés.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Lun 5 Mar - 14:03
MISSION, RÉCUPÉRATION DE RESSOURCES
ft Tous


J'avais détalé jusqu'au campement aussi vite que j'avais pu, mais je le trouvais vide à mon arrivée. Paniquant quelques secondes, je remarquais assez rapidement qu'il n'y avait aucune trace de lutte. Il c'était peut être seulement réveillé et se retrouvant seul avait tenté de me retrouver ? Ou il s'était simplement barré allez savoir. Hésitant quelques minutes entre partir à sa recherche ou ne pas s'en préoccuper, je choisis la deuxième option. Après tout, je n'étais pas sa baby sitter, je lui avais sauvé les miches une fois, s'il voulait partir, qu'il fasse ce qui lui plait. Et puis s'il était tombé sur d'autres membres du vaisseau, il pourrait les ramener ici.

Tandis que je rassemblais mes affaires dans un coin de la grotte et que je me posais en tapant dans quelques rations, j'entendis mon casque crépiter. Je lâchais tout et le fixais sur ma tête. J'entendis une suite de mot moyennement compréhensible. « Mais ça n'a aucun sens ». Les communications étaient sûrement codées, mais ça ne ressemblait pas à l'Alliance.
J'allais reposer mon casque lorsque j'entendis des tirs, et une voix :
«   Ici Cassie, escouade Tallart. Nous faisons face à des troupes du Syndicat, demande de soutien ! Quelqu’un nous reçoit ? Je suis avec le Lieutenant Tallart ! Répondez ! »
J'allais répondre mais le signal se coupa instantanément. Merde, il fallait les aider. Mais j'étais seule, paie tes renforts.. Il fallait que je retrouve les autres survivants, et ce le plus rapidement possible, il s'agissait d'une priorité capitale à présent.
Notre chère Cassie venait d'ailleurs de me rappeler que je pouvais utiliser le casque pour tenter de contacter les autres. Un signal lancé dans le vide, je ne suis pas sûre que ça fonctionne. Un message en communication directe avait surement plus de chance de passer. Mais à qui ?
Charlie. Il fallait que je tente, il aurait forcément son casque avec lui, c'était un soldat après tout. Et il saurait gérer le reste, j'avais confiance en lui. Enfin, s'il était vivant. Hmm, il fallait tenter. Et pour le peu qu'il ait déjà trouvé d'autres personnes, ça nous permettrait d'allait aider plus efficacement Cassie.
Je tentais une première fois, alors que j'étais encore dans la grotte mais je ne captais rien. Je devais être trop loin. J'avais trouvé Lycaon dans la forêt, il était peut être de ce côté lui aussi ? Ça ne coûtait rien d'essayer, il fallait que je me rapproche.

Je rallumais le feu avant de partir dans l'espoir que la fumée serait aperçue par quelqu'un. Même s'il y avait peu de chance que cela soit le cas, toute chance, minime soit elle, devait être mise de son côté. Je m'affairais donc au plus vite. Puis je récupérais toutes mes affaires, hors de question de laisser ça sans surveillance, et m'éloignais un peu des montagnes en direction de la forêt.

Ayant un peu avancé dans la plaine sans trop d'encombres, je tentais à nouveau de rétablir le contact. Après quelques minutes de galère, la communication s'établie. « Charlie ? Ici Lindsay! Je suis dans une grotte après la plaine. Cassie et Eobard ont besoin d'aide, le Syndicat les attaquent. Tu m'entends ?»
Je ne savais pas s'il avait entendu le message. Je répétais l'opération une seconde fois, priant pour qu'il ait reçu et compris au moins l'essentiel. Je décidais alors d'attendre.S'il me répondait, il fallait que je sois à portée pour l'entendre, mais s'il ne le faisait pas, dans 2h maximum, je retournerais au campement, pour tenter de capter d'autres signaux. Comme ceux codés ou celui de Cassie.
Accroupie sur le sol, les sens à l’affût du moindre danger, j'attendais à découvert, espérant chaque seconde entendre une voix familière."Aller Charlie, s'il te plait répond"
Revenir en haut Aller en bas
Lindsay Tétraaz
❛❛ Ingénieur en explosif ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 04/01/2018
Messages : 72
Lun 5 Mar - 19:18
récupérations de ressources
ft. many others
Le pilote ne fait pas trop attention à ce qui se passe autour de lui tant il est occupé à frictionner Valéria, qui semble se réchauffer petit à petit. Il entend vaguement Jahel dire quelque chose et la voit partir à toute vitesse dans les bois avant même que quiconque ait pu dire quoi que ce soit ni demandé la moindre explication. Garviel la connaît assez pour se douter que l'exploratrice à sans doute repérer quelque chose au nez. Il pose le casque trouvé plus tôt au sol et commence à regarder autour de lui. Il semblerait que le rythme effréné depuis le crash se soit enfin calmé. Tout le monde semble souhaiter une pause et celle-ci est rapidement acceptée sans même se concerter. Garviel laisse de côté toute considération tactique, laissant les explorateurs et les soldats se charger de ça. Il ne pouvait fournir que quelques détails de la région grâce à sa place de privilégié dans le cockpit. Et encore, il n'avait pas grand chose à dire, mis à part la direction du site du crash. Au moins avaient-ils de quoi s'orienter. Il note rapidement l'intention d'Aglaé de faire un feu et apprécie l'idée, surtout pour sa garde du corps congelée. « Val ne bouge pas, continue de te réchauffer on va faire un feu. » Le pilote se lève et commence donc à rassembler des branches pas trop humides, chose pas si simple avec la pluie et le brouillard, pour alimenter le feu naissant.

Alors qu'il s'est légèrement enfoncé dans les bois, un craquement et des sons lui parviennent. Garviel sort son arme et se met dos à un arbre, tentant de savoir ce qui lui arrive dessus. Plusieurs secondes passent sans que rien ne bouge. Prudent, il attend encore un peu avant de se détendre et repartir au camp. Une fois arrivé en vue de tout le monde, quelque chose surgit dans son dos, et un élément froid se pose dans sa nuque. Garviel se fige et s’apprête à lever les mains en l'air en reconnaissant le canon d'une arme, mais c'est finalement un rire qui se ait entendre alors que qu'une main vient lui taper amicalement l'épaule. « Merde désolé Cobalt Leader, on a préféré être prudent. » Soufflant de soulagement, il se retourne pour tomber nez à nez avec deux soldats de l'escouade Delly. Il est vrai qu'avec tout ça, c'était les seuls dont il n'avait eu aucune nouvelle. « Vous m'avez foutu une de ces trouille bande d'abrutis ! » Quelques rires fusent encore alors que les deux soldats, une homme et une femme, se rapprochent du feu.

Garviel de son côté retourne s'asseoir en ronchonnant près de Valéria. « Sont cons, t'aurais été à côté ils seraient mort comme des idiots tiens … Puis fallait que ça tombe sur moi en plus ... » Il est certain que le pilote jouit d'une malchance assez prononcée dès qu'il se retrouve au sol, et ne manque pas de râler sur cette déveine. En l’occurrence, la peur qu'il avait éprouvé un instant alors qu'il était menacé se digérait très mal. « Puis ils ont eu de la chance hein. J'ai plus l'habitude de surveiller mes arrières. T'es là pour ça Val .. Z'ont eu du pot c'est tout. » Un grésillement vient cependant le tirer de son air morose. Il se demande un instant d'où cela provient, avant de comprendre qu'il s'agit du casque pris sur le cadavre plus tôt dans la journée. Il l'enfile rapidement et entend alors l'appel d'une soldat de Tallart. Ne sachant en revanche pas comment utiliser le casque pour répondre, il avise son camarade soldat. « CHARLIE ! Met ton casque t'as une collègue qui appelle ! »
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 376
Lun 5 Mar - 21:39
récupération de ressources
plein de gens

Tu te sens faible. Tu te sens pitoyable. Et non. Vraiment, tu n’aimes pas ça. La situation est déplaisante, ce n’est pas à Garviel de prendre soin de toi, c’est l’inverse. C’est à toi de t’occuper de lui … Et pourtant, tu es là, appuyée tout contre cet arbre. Tu peux à peine bouger, tant ton corps tremble. Soudain, tu maudis cette fichue mutation. Surtout lorsqu’en face de toi, Garviel lui semble se porter comme un charme. C’est l’eau, tu le sais. Ton plongeon dans l’eau glacée, et les vêtements froids et humides que tu dois porter collé tout contre ta peau. Tu soupires légèrement. Tu ne peux pas nier que les mains de Garviel, frottant tes épaules par dessus la couverture chauffante te font un bien fou. Une douce chaleur se propage déjà dans ton corps, te faisant reprendre un peu tes esprits, te sentir beaucoup mieux. D’ailleurs, tu en profites pour enfin lever les yeux vers les autres. Turner semble déjà essayer de trouver un moyen de s’en sortir, mais rapidement, tu remarques qu’il semble se tourner vers Jeager … Pourquoi pas, après tout ? C’est vrai que c’était son terrain de prédilection, cette forêt. Toutefois, cette dernière semble ailleurs. Tu ne sais pas trop ce qui lui passe par la tête puisque voilà qu’elle ordonne à Aglaé de rester dans le coin, avant de filer à toute vitesse à travers la forêt. Bizarre. Tu l’avais toujours trouvée bizarre, de toute façon.

Aglaé de son côté semble chercher quelque chose à faire. Il semble que votre petit groupe soit désormais assez au calme pour le moment pour s’accorder une pause et personne n’étant blessé, tu observes la jeune femme tandis qu’elle s’affaire pour allumer un feu, la remerciant vivement du regard. Garviel lui file un coup de main, il s’éloigne un court instant, te demandant de ne pas bouger pendant ce temps là et surprise générale : tu l’écoutes, restant assise sur le sol, la couverture de survie sur les épaules. Il ne lui faut de toute façon que quelques minutes pour revenir … sauf qu’il ne revient pas seul, mais accompagné de deux soldats. Le pilote vient alors reprendre place à côté de toi, ronchonnant comme un enfant, visiblement un peu entamé dans sa fierté. “Sont cons, t’aurais été à côté il seraient morts comme des idiots tiens … Puis fallait que ça tombe sur moi en plus …” Tu hausses un sourcils en tournant la tête vers lui. Morts ? Peut-être pas. Dans les vappes, oui, sans aucun doute possible. Tu bouges un peu, dégageant tes mains de la couverture, hésitant un instant à poser ta main sur son épaule. Il est vrai que Garviel n’était clairement pas dans son élément. Pas plus que toi, d’ailleurs. Sur ce point, tu pouvais le comprendre. Pourtant, tu gardes tes mains loin de lui, encore une fois, c’est ta réserve, ta timidité peut-être qui t’empêche d’agir, de te montrer familière. Ces derniers temps, ce n’est pourtant pas l’envie qui manque, ce genre d’idée reviens régulièrement, cela dit, tu refoules. Toujours. “Puis ils ont eu de la chance hein. J’ai plus l’habitude de surveiller mes arrières. T’es là pour ça Val … Z’ont eu du pot c’est tout.” Un léger sourire se dessine sur tes lèvres. Tu ne peux pas t’empêcher de trouver ça particulièrement … amusant. Sa façon de réagir, du moins. “▬ Mais oui c’est clair … évidemment.” Tu doutes sérieusement d’être convaincante, sur ce coup là. “▬ Je te promet de plus te laisser tout seul dans la forêt la prochaine fois.” En fait, c’était particulièrement … drôle de constater qu’il avait du mal à se passer de ta présence maintenant, lui qui ne voulait pas de toi dans les pattes à ton arrivée.

Votre petite conversation est toutefois interrompue par le casque non loin de toi qui grésille. Garviel se redresse pour attraper l’objet qu’il tend au soldat, lui indiquant qu’il avait visiblement une communication établie. De ton côté, tu restes attentive, même si clairement, tu n’as pas spécialement envie de bouger … tu n’as pas non plus envie de rester sur cette planète indéfiniment.
Made by Neon Demon

_________________

target is a target

It's not a question of can or can't. There's some things in life you just do.
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Skirata
❛❛ Cobalt Cinq ❜❜
avatar
ici depuis le : 24/12/2017
Messages : 113
Mar 6 Mar - 15:37
Mission, récupération de ressources
Ft All




S'agissait-il du calme avant la tempête? Sûrement. Jahel renifle et part en courant, laissant son médecin avec nous. Je doute qu'elle quitte le groupe pour de la nourriture, aussi, je suis son départ du regard, enregistrant la direction qu'elle prend en cas de problème. ... " Il faudrait garder les fusées pour plus tard, en ca de nécessité absolue. A la place on peut utiliser les écorces des arbres là bas, quand elles brûlent, elles dégagent une épaisse fumée verte.". C'est la doc de JJ. Futée. Je n'avais prêté attention à elle, ne nécessitant pas de soins et ne la catégorisant pas comme appui militaire étant donné sa prestation face aux nazgors plus tôt. C'est une jeune femme brune, le regard perçant, plutôt déstabilisant et qui visiblement n'a pas volé sa place en survie. Je hoche la tête pour acquiescer et me détourne pour partir en quête de la fameuse écorce, le couteau en main. Garviel est parti lui aussi, plus à ma gauche et s'enfonce un peu trop sous les arbres, je distingue à peine sa forme sous le couvert. J'attaque le tronc et retire une plaque épaisse d'écorce. De retour vers le feu je la pose au sol et donne un coup de botte pour la briser et en faire plusieurs morceaux que je place dans le feu. La doc avait raison, la fumée se teinte presque immédiatement.
Le pilote arrive accompagné de deux soldats, je me rappelle d'eux, ils ont sauté un peu après nous. Escouade Delly, deux éclaireurs. Dès que le feu sera stabilisé, il sera intéressant d'écouter ce qu'ils ont à dire. C'est une bonne nouvelle d'avoir deux éclaireurs en vie, mais une mauvaise qu'ils n'aient trouvé personne d'autre malgré leurs compétences. "Bien joué Doc" Je me lève, effectuant une légère pression sur son épaule pour la féliciter de son initiative. « CHARLIE ! Met ton casque t'as une collègue qui appelle ! »
Il tient le casque prélevé sur le cadavre dans la main. Je me précipite, de peur que la connexion ne disparaisse. J'enfile le casque. Qu'est ce que c'est que cette fréquence en direct? Avant de mourir, le soldat avait du tout tenter pour joindre les autres. C'est pour ça que mon propre équipement n'avait rien reçu, toujours codé pour recevoir les appels généraux. Je lance la fonction de replay et la voix de Lindsay résonne alors que je pousse un soupir de soulagement "« Charlie ? Ici Lindsay! Je suis dans une grotte après la plaine. Cassie et Eobard ont besoin d'aide, le Syndicat les attaquent. Tu m'entends ?» Le casque est moisi, le son sors très mal. Je lance la copie de la fréquence et la transfère à mon propre équipement. "Lindsay, si tu me reçois, reste dans la grotte, tu es probablement plus à l'abri que nous. Reste sur la fréquence privée, le syndicat ne doit pas remonter jusqu'à toi. Nous sommes en lisière de plaine, si tout se passe bien on te rejoindra vite. J'essaie de joindre Cassie, continue aussi de ton côté. Terminé." Les interférences étaient trop fortes pour tenir une conversation, on sera obligés de continuer par messages interposés. Bien, maintenant Cassie et Eobard. Si le chef était en vie, les choses allaient s'améliorer. Réfléchis. Si le syndicat est dans le coup, leur matériel en matière de com' est performant. Et Cassie le sait. Il fallait puiser dans les fréquences Jackass, les intermédiaires, appelées ainsi parce qu'elle débootent tout le réseaux si on les manipulent mal, et même quand elle sont bien utilisées. Des interfréquences. Cassie savait qu'elle pourrait surfer dessus sans se faire repérer. Je m'asseois, essayant de me concentrer. Je n'avais pas l'habitude. Je retire mon casque et manipule le curseur avec une petite tige de métal prévu à cet effet. On a pas le droit habituellement de régler le tout manuellement. Ca devrait faire l'affaire.

"Cassie?" ... "Charlie?"... "Une position, donne moi une coordonnée." "Utilise les cadrans, le magnétisme de la planète bloque les coordonnées habituelles... Hmmm. 41° troisième cadran. 20° Du deuxième. Faites vite.". Je lève les yeux sur la troupe, tous suivent mon échange. Les deux soldats ont la mine grave, ce n'est pas bon signe. "On a un cap, dès que Jahel revient, on se met en route, reposez vous". La jeune femme de Delly s'approche de moi, la min toujours aussi sombre. "Tu es de la Tallart pas vrai? Ecoute ... Sur la route on est tombé sur un corps. Y avait ce carnet, on a pu l'identifier grâce à ça" Elle me tend l'objet et mon coeur loupe un battement quand je reconnais le petit livret ou Talia prenait toutes ses notes. Je l'ouvre fébrilement et tourne les pages une à une. Des croquis de lieux, des rapports de conversations... toujours très bien tenu et professionnel. Je baisse la tête, essayant de dissimuler mon visage. "Bien, Merci" Je me lève et m'écarte du groupe, il devait bien rester des écorces à martyriser dans le coin. Je met le carnet dans mon paquetage, mes pensées semblant prendre un malin plaisir à me remettre en mémoire les souvenirs partagés avec Talia.



_________________
L'enfer est pavé de bonnes intentions
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 144
Ven 9 Mar - 17:46

Récupération de ressources feat tout plein de crevards  T'as pas l'air con. Enfin si. On se comprend. Tu grognes. Le plus fidèlement possible contre ta supposée chef d'escouade qui te choppe par le bras. Et vas-y que j'plonge mes petits doigts dans le trou de ta blessure. Mais sérieux bordel de merde. Ok t'es pas une princesse, mais un trou et un trou. Ça fait grave mal. S'en suit un autre grognement, cette fois si un peu bancal, celui brisé par des petits picotements et autres irritations d'ordre plantaire. Putain de cailloux. Au moins tu les a retrouvés. C'est déjà mieux que rien. Te tenant le bras comme tu peux, sentant le bandage de fortune se faire la mal ( merci JJ j'ai envie de dire ! ) tu suis sans réfléchir le reste du groupe. Tu fais mine de pas trop avoir mal, parce que t'as pas envie que Nash te regarde de travers. Mais d'un côté tu te rend bien vite compte, que lui non plus, ne fait pas le malin... Mais qu'est qui s'est passé sur cette planète... Tu t'approches de Jahel, en boitant un peu (parce que, croyez le ou non, mais c'te cailloux il a dut te faire un petit trou dans le pied ( ouai j'sais un autre c'est dingue!) ) ▬ On en est où de c'te mission ? Parceque oué, vous étiez juste censé prendre des ressources et vous barrer, ni plus ni moins. Hors, ça a pas l'air de se passer vraiment comme prévue. Vas savoir où sont les autres et si surtout, ils sont tous en vie.

M'enfin, t'épargnes l'escouade d’inquiétude qui de toute façon ne te ressemble pas et fais preuve d'un silence qui te ressemble encore moins pendant tout le long du trajet. A vrai dire, t'oses pas trop l'ouvrir parce que tu vois de moins en moins clair. Chacun de tes pas ne rend ta vision que plus flou. Tu dis suivre JJ et les autres mais en fin de compte tu ne fais que vaguement suivre une forme floue et vacillante qui te donne envie de gerber. Dans un soupire douloureux, un peu trop en arrière, tu marmonnes un... ▬ C't'encore loin l'autre camp là .. ?


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Ven 9 Mar - 18:33


on va tous mourir

tout le monde les gens.



Tu sais bien que tu te ne peux pas traîner. Tu as laisser le reste du groupe à l’arrière, et vous ne pouvez pas vous permettre de vous disperser de cette façon, pas de nouveau. Se réunir, c’était la clé du succès maintenant. Pourtant, tu ne peux pas t’empêcher de penser au fait que tu n’as toujours pas remis la main sur Riven. Nash ne sait pas. Personne ne sait. Tu ne sens pas son odeur. Bref. Aucune trace de l’exploratrice nul part, et évidemment, il est bien hors de question que tu te mettes à fouiller la forêt à l’aveugle, surtout pas avec ce brouillard, et surtout pas avec un Lycaon amoché comme il l’était. L’urgence, là maintenant, c’était de ramener ce crétin à Aglaé afin qu’elle s’occupe de le rafistoler un minimum … Du moins, ça aurait du être l’urgence. Tu inspires un grand coup, et c’est là qu’une nouvelle odeur vient te chatouiller les narines. Tu ne la connais pas, mais c’est une odeur humaine. Et une odeur que tu peux sentir deux fois. Une fois un peu plus loin d’ici, masquée par la fumée et autres odeurs de putois, et une fois bien plus proche de toi. Subitement, tu te mets à renifler Lycaon, à côté de toi. “▬ T’étais avec qui ?” Oui, on dirait que tu joues la nana jalouse … mais en vérité, il n’en est rien. D’ailleurs, tu lèves les mains en l’air comme le fait ta mère quand tu l’exaspères et tu ne lui laisses même pas le temps de répondre. Suffit de le regarder, il a été réparé, rafistolé, il a pas pu faire ça tout seul. Nan, lui, il était plus du genre à pisser le sang jusqu’à la mort.

Tu prends quelques minutes, histoire de réfléchir à ce que tu peux faire. Retourner au semblant de camp que vous aviez, oui, mais s’il y avait quelqu’un de chez vous en direction des grotte - et tu savais qu’il y avait quelqu’un - c’était vraiment pas productif de ta part de faire l’aller, puis le retour. D’un autre côté, Lycaon avait besoin de voir Aglaé … et si tu partais vers les grottes, il allait quand même que tu retournes au camp pour les prévenir, vu que ta radio était morte de chez morte et que tu l’avais même balancée, d’ailleurs. C’est pile à ce moment que tes yeux se posent sur Nash. Il était intact, lui. Alors ouais, il avait perdu son couteau, mais il avait encore son sac accroché dans le dos … et surtout, il avait encore sa radio. Tu reviens donc vers les deux hommes. “▬ Donne moi cette radio, dépêche.” Il ronchonne, il grogne, mais il s’exécute à la hâte et tu récupères bientôt l’objet que tu installes à la place de la tienne. Tu n’entends absolument rien… rien du tout à part des bruits bizarres. Tu sais t’en servir, ouais. Mais juste le minimum. Du coup, tu bidouilles quand même les rares boutons de l’appareil, jusqu’à avoir l’impression de tenir quelque chose. “▬ Allo, allo, y’a quelqu’un dans le tuyau ?” Pas de réponse … Tu te remets à trifouiller. “▬ Allo, allo … Si quelqu’un m’entends, ici JJ. J’ai récupérer crétin un, et deux. Je répète, j’ai récupérer crétin un, et deux.” Tu hausses les épaules. Peut-être que personne t’entends mais au moins t’auras essayé. “▬ On va se diriger vers les grottes, j’ai repéré quelqu’un de chez nous.” Tu jettes un oeil à Lycaon. “▬ Je vais voir.” Bon. Normalement, ils devaient avoir une radio … au moins un. Lequel tu savais pas. Charlie peut-être. “▬ On prend de l’avance, va falloir nous rejoindre, et dites à Aglaé de se préparer. Lycaon a un trou de plus.” Comme d’habitude, tu parles trop. Mais tant pis. Cette fois, tu lâches l’affaire, en espérant quand même que quelqu’un ai entendu ton petit discours.

“▬ On va de l’autre sens, en fait. Aller.” D’un geste de la main, tu fais signe à Nash et Lycaon de te suivre. Ça n’a plus l’air d’être très loin, mais quand même. Ce foutu brouillard était toujours là, et ces bestioles devaient rôder encore et toujours mais ça, ça t’inquiétait un peu moins maintenant que t’avais ces deux là avec toi. Pour découper des créatures, c’était les meilleurs, y avait pas tortiller. De nouveau, tu t’élances dans la forêt. Bien moins rapidement qu’en venant jusqu’ici, forcément, à cause de Lycaon que tu laisses avancer à son rythme. Il est bien plus lent que d’habitude, ça se voit, et dans son coin le fait qu’il se traîne à ce point était loin d’être une bonne nouvelle. Tu progresses tout de même relativement bien. “▬ On en est où de c’te mission ?” Un coup d’oeil à ton équipier … Il n’avait pas l’air d’être au courant de quoi que ce soit. Et en fait, toi non plus. Du moins pas beaucoup plus en vérité. “▬ Nul part. Ce sera un gros échec, c’tout.” Ouep, parce qu’à la base, vous étiez censés ramener du matos, sauf que dans l’état actuel des choses, si vous parveniez à ramener vos carcasses en un seul morceau sur l’Alizé, ce serait déjà pas mal. “▬ Maintenant, la mission c’est rester en vie et rentrer pour le déjeuner.”

Tu accélères légèrement le pas. Encore. Cela dit, ça ne dure que quelques longues minutes, tout au plus. “▬ C’t’encore loin l’autre camp là … ?” Tu t’arrêtes nette. Tu observes Lycaon un instant … On dirait un zombie. Sans rire. Il avait l’air d’être mort sans le savoir à marcher droit devant lui, le regard vide à fixer un point qui n’existait même pas. Heureusement, tu vois déjà les grottes à quelques mètres devant, et il était temps. Tu reviens donc sur tes pas, indiquant à Nash de passer devant, quand à toi, tu reviens vers Lycaon, attrapant son bras pour le passer au dessus de ton épaule. “▬ Aller l’emmerdeur, c’pas le moment de faire le fragile. Avance encore un peu.” Il avait dû perdre pas mal de sang. Il était pâle. Et d’ailleurs, son sang s’écoulait encore actuellement sur ton épaule. Tu te presses un peu, en le soutenant pour avancer. L’odeur que tu as sentie est là, toute proche, du coup n’ayant qu’une main à disposition, tu sors ton arme de poing au cas où, avançant vers ce qui semble être l’entrée d’une grotte. Tu pointes ton arme droit devant toi, pénétrant doucement dans l’endroit, longeant la paroi en pierre jusqu’à tomber sur une silhouette. Tu pointes ton flingue dessus, faisant quelques pas de plus pour finalement reconnaître une femme, un soldat de l’escouade Tallart. La pauvre est seule, accroupie … “▬ T’es en train de prier ?” Tu baisses ton arme immédiatement, laissant glisser le bras de Lycaon pour le déposer contre un gros caillou avant de t’agenouiller devant lui. “▬ T’as une radio qui marche ? J’ai l’impression de parler dans le vide avec ce machin.” Et tout en disant cela, tu attrapes de nouveau le bras de ton équipier, avant d’aller fouiller le sac de Nash. Tu y récupères un bandage que tu viens alors soigneusement et le plus délicatement nouer autour de la blessure, en serrant un maximum pour limiter le saignement. “▬ C’est pas tout ça, mais je crois qu’il a vraiment besoin d’un médecin là.” Tu te redresses alors, pour t’approcher de la jeune femme. “▬ Ha, t’es leur petite nouvelle, nan ? Comment tu t’appelles déjà ?”

Code by Sleepy

_________________
savage
Revenir en haut Aller en bas
Jahel Jeager
❛❛ Oméga ; Escouade Jeager ❜❜
avatar
ici depuis le : 13/01/2017
Messages : 160
Mar 13 Mar - 0:22
Mission Reccupération
All



C'est seulement après quelques minutes d'attentes qui me semblèrent interminables que résonna dans mon casque une voix familière qui me fit pousser un soupir de soulagement : «  Lindsay, si tu me reçois, reste dans la grotte, tu es probablement plus à l'abri que nous. Reste sur la fréquence privée, le syndicat ne doit pas remonter jusqu'à toi. Nous sommes en lisière de plaine, si tout se passe bien on te rejoindra vite. J'essaie de joindre Cassie, continue aussi de ton côté. Terminé ».

Bon au moins il semblait avoir reçu mon message complètement, ce qui me rassura. Le savoir en vie m'apaisa tellement que je ne percutais que sur le chemin qui me ramenait vers la grotte qu'il avait dit « on ». Il n'était donc pas seul. Ce qui était une sacrée bonne nouvelle.  

De retour dans la grotte, il ne me restait plus qu'à attendre, la question allait être combien de temps. Je ravivais le feu et m 'allongea près de lui, mais sans trouver de position confortable à cause de ma blessure au dos, et à mon épaule qui bien que remise me faisait encore mal, je m'accroupie tête baissée, reposant ainsi au maximum les parties de mon corps qui me faisaient souffrir.

C'est alors qu'un moment après, un bruit de pas attira mon attention. Je relevais la tête et apperçu une exploratrice du vaisseau, arme à la main. Elle s'était déplacée aussi agilement qu'un félin et avais le regard sauvage. C'est alors qu'elle me demanda “▬ T’es en train de prier ?”, evidemment que non. Mais ça, elle ne pouvait pas le savoir, ta position pouvait le suggérer en effet, et les conditions de cette mission se prêtait plutôt bien au convertissement à n'importe quelle religion, mais non tu ne priais pas. Jugeant non nécessaire de lui répondre pour autant tu la laissas continuer.

“▬ T’as une radio qui marche ? J’ai l’impression de parler dans le vide avec ce machin.” Evidemment que j'en avais une, enfin, ma vraie radio je l'avais perdue, mais celle intégrée dans le casque avait permis aux autres de me retrouver, c'est donc qu'elle était opérationnelle et que cela pourrait nous être utile. Tandis que je lui pointais du doigt mon casque, je me rendis compte que son attention était préoccupé par autre chose qui semblait plus « urgent ».
Je ne l'avais pas remarqué dans un premier temps, mais l'équipier qui t'avais faussé compagnie et qui heureusement pour lui était tombés sur d'autres membres de l'équipage, était dans un piteux état. Affalé contre un rocher, l'exploratrice essaye de le rafistoler avec une bande. Mais ça ne suffirait si on voulait le garder en vie." ▬ C’est pas tout ça, mais je crois qu’il a vraiment besoin d’un médecin là.” De souvenir, un médecin, une femme avait embarqué avec nous, mais de là à savoir où elle était, il ne fallait pas me demander, c'était les premières personnes que je rencontrais autre que ce demi cadavre ambulant, et je pouvais dire que ça me faisait grandement plaisir. Avec un peu de chance, le médecin était avec Charlie et elle nous rejoindrais avec lui dans pas très longtemps.

“▬ Ha, t’es leur petite nouvelle, nan ? Comment tu t’appelles déjà ?”  C'est qu'elle se mettait à s'interesser à toi pour de bon cette fois.
Lindsay Tétraaz de l'escouade Tallart. Je pourrais pas vous aider à le rafistoler plus que ça », dis-je en regardant la femme et l'homme qui se tenait plus loin. «  J'ai déjà essayé de faire ce que j'ai pu, mais ma spécialité ce sont les explosifs, pas les médicaments et les bandages. »

Après m'avoir rappelé son nom, je lui donnai mon casque pour qu'elle s'occupe de contacter ceux qu'elle souhaitait, tandis que je montais la garde non loin de la grotte. Autant pour protéger les nouveaux arrivant d'une attaque que pour surveiller la venue potentielle d'autres membres de l'expédition.

J'avais déjà croisée plusieurs fois brièvement cette femme, difficile de ne pas la remarquer c'était l'une des rares personnes à se ramener avec un plateau débordant de nourriture au réfectoire.  Mais cela s'arrêtait là, je n'avais pas vraiment de lien avec elle. Je savais que notre escouade était souvent amenée à protéger la sienne, mais étant nouvelle ça ne m'était pas encore arrivée. Ce qui était certain, c'est que je ne risquais pas de l'oublier, ni elle ni son nom. Faut dire que c'était la première personne non mourante que je croisais dans cet enfer et qui semblait un temps soit peu quoi faire. Et ça faisait un bien fou.
Revenir en haut Aller en bas
Lindsay Tétraaz
❛❛ Ingénieur en explosif ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 04/01/2018
Messages : 72
Mar 13 Mar - 19:43
récupérations de ressources
ft. many others
Finalement les choses commencent à s'arranger légèrement. Garviel regarde le groupe tout en gardant Valéria près de lui. Son état l'a préoccupé un moment, mais il la voit reprendre des couleurs alors qu'elle se réchauffe petit à petit. Il note aussi l'espèce d'amusement de cette dernière alors qu'elle le prend en train de ronchonner après s'être fait surprendre par les soldats. Mais pour le moment, son attention est avant tout portée vers Charlie qui a réussit à établir une liaison avec d'autres groupes. Après avoir passé plusieurs messages, il nous explique la situation. Une soldate est donc localisée non loin de notre position, dans les grottes que nous souhaitons d'ailleurs atteindre. De même, il semblerait que la direction soit aussi celle où se trouve d'autres membres de la Tallart. Un rapide décompte permet au pilote de se rendre compte qu'avec tout ça, il ne manque plus grand monde. En recoupant les cadavres identifiés par tout le monde et ceux que l'on sait en vie, ça ne laisse plus grand monde à retrouver. D'autant plus que quelques minutes plus tard, la voix de Jahel retentit sur la radio, annonçant avoir retrouvé deux membres de son escouade en plus de Lindsay. Une fois regroupés, ils auront de quoi faire face à tout ce qui pourra leur tomber dessus. Quatre soldats, quatre explorateurs et deux pilotes. Il ne reste en réalité qu'à faire la jonction avec Eobard et ses troupes dans les grottes. Garviel se lève de sa place douillette afin d'aller parler à Charlie. « Si Jahel est déjà la bas, autant nous mettre en route maintenant. Valéria va mieux, je pense qu'on est assez reposé. » Les deux autres soldats, ayant écouté la conversation semblent d'accord avec le pilote, et Charlie ne semble pas opposer d'argument non plus.

Le top départ est donc annoncé, et tout le petit groupe se met en mouvement, d'un bon pas, mais sans se fatiguer plus que nécessaire. Chacun semble aussi plus détendu note Garviel, ce qui lui permet de se détendre à son tour. Après tout, avec trois soldats pour veiller sur leur sécurité, les chances de survies ont grandement augmentés. Néanmoins, le trajet se fait de manière assez silencieuse, alors que tout le monde guette le moindre bruit annonçant une attaque d'un des nombreux prédateurs de la planète. Même Garviel à son arme en main, doigt sur la gâchette. Il manque d'ailleurs de tirer lorsqu'une silhouette émerge des arbres d'un seul coup. « Merde JJ, faut s’annoncer quand on déboule comme ça sur des alliés, j'ai failli tirer moi ... » Visiblement, elle a décidé de revenir sur ses pas afin de les guider jusqu'à la grotte où se trouvent les autres. La voilà donc qui prend la tête de l'équipe, et plusieurs, dont Garviel, ont d'ailleurs du mal à garder le rythme imposé par la jeune femme. Ce qui a pour conséquence de faire ronchonner encore le pilote. Et encore une fois, c'est Valéria qui est aux premières loges pour l'entendre. « Bon sang, comment on peut marcher aussi vite ! Rappelle moi de faire un peu de footing quand on sera rentré Val … Ah merde j'ai un point de côté ça y est ! » Il se force à ne plus parler et à respirer profondément, priant pour que la grotte ne soit plus très loin désormais. Mais il leur faut bien plus de dis minutes à cette allure pour arriver à destination. Une fois à l'intérieur, le pilote s'écroule sur le dos en poussant un soupir de soulagement. Il ne peut s'empêcher de lâcher un autre commentaire. « J'ai rien dis en fait. J'étais pas assez reposé … Maintenant laissez moi mourir dans mon coin ... » Il sait qu'il exagère, mais ses paroles sont là aussi bien pour lui permettre de râler un peu, mais surtout pour détendre un peu l'atmosphère. Il voit d'ailleurs quelques sourire s'esquisser sur certains visages. Il avise aussi Nash, Lycaon et Lindsay, qu'il salue de la main avant de rester dans son coin reprendre son souffle, laissant les autres décider de la suite.

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 376
Mer 14 Mar - 12:36
récupération de ressources
plein de gens

La chaleur agit un peu comme un boost, lorsque le feu est allumé, qu’elle se propage jusqu’à toi, tu te sens déjà mieux. Tu te sentais bien dans les environnements chauds, très chauds même, souvenir de ta planète d’origine qui n’était pas forcément très facile à vivre tous les jours quand on vivait au beau milieu de l’espace sur un vaisseau. Alors que ton énergie revient, tu te sens soudainement de nouveau parfaitement en état de bouger, et d’être utile. Encore une fois, ce n’était pas ton terrain préféré, mais au moins, tu avais certaines compétences. Ton regard reste fixé dans la direction de Charlie, tu tends l’oreille au maximum pour entendre les communications … sans réel succés. Tu n’entends que des bribes. Cela dit, à un moment donné, tu reconnais très facilement la voix de Jahel … fallait dire que cette fille ne parlait pas, elle hurlait pour toi. Aussitôt, Garviel se lève de nouveau pour rejoindre le soldat, tu n’écoutes pas réellement, mais déjà tu comprends que la pause est terminée, alors tu dégages la couverture chauffante de tes épaules, pour finalement te relever. Ton bras est toujours douloureux, cela dit, maintenant que tu es de nouveau un peu plus opérationnelle, il s’avère que tu parviens relativement bien à mettre ça de côté. A peine debout, Charlie et Garviel reviennent vers le groupe, annonçant le départ de votre position.

Le groupe prends la direction empruntée par Jahel dans un premier temps, vous avancez bien, mais bien plus lentement que ce vous pourriez faire si tout le monde était parfaitement en forme. Cela dit, de ton côté, tu restes en alerte, tendant l’oreille et l’ouvrant l’oeil au maximum, bien consciente qu’une de ces créatures, ou plusieurs, pourraient bien revenir à la charge. Tu sursautes d’ailleurs, lorsque subitement Jeager déboule droit devant vous, sans un bruit. “Merde, JJ, faut s’annoncer quand on déboule comme ça sur des alliés, j’ai failli tirer moi …” Elle semble d’ailleurs totalement ignorer la remarque, ou presque, n’adressant au pilote qu’un sourire entendu avant de lui tapoter l’épaule et d’indiquer qu’il faut la suivre. Comme toujours, elle avance vite, aussi à l’aise qu’un animal au beau milieu de cette forêt. Pour certain, elle semble même progresser trop vite, tout le monde n’avait pas son aisance, et son agilité, toi y compris. “Bon sang comment on peut marcher aussi vite ! Rappelle moi de faire un peu de footing quand on sera rentrés Val … Ah merde, j’ai un point de côté ça y est !” Ça, c’était Garviel qui avait recommencer à ronchonner. Tu étais toujours amusé de voir à quel point sa fierté pouvait en prendre un coup quand il était un peu à la traîne par rapport aux autres. “▬ Je t’avais dis que t’avais besoin d’exercice, non ?” Plusieurs fois, même. Mais forcément, pour piloter un chasseur ou une navette, on n’avait pas forcément besoin de travailler son endurance.

Encore dix minutes de marche suffisent pour enfin rejoindre la fameuse grotte. Jahel s’y engouffre en première, suivie du reste du groupe, et une fois en sécurité, Garviel s’écoule dans un coin, à bout de forces. “J’ai rien dis en fait. J’étais pas assez reposé … Maintenant laissez moi mourir dans mon coin …” Tu esquisses un sourire, tu l’avoues, ta main vient d’ailleurs brièvement se poser sur son épaule, tandis que tu rejoins les soldats. Toi, cette petite marche t’avais redonner de l’énergie, et il te semblait avoir entendu parler de pirates et d’affrontements avec des humains. ce qui était plus dans tes cordes que les Nazgors. “▬ Si vous avez besoin de moi, je suis là. Je suis pas soldat, mais c’est tout comme.” Enfin presque. Disons que tu aurais pu l’être si Garviel n’était pas pilote …
Made by Neon Demon

_________________

target is a target

It's not a question of can or can't. There's some things in life you just do.
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Skirata
❛❛ Cobalt Cinq ❜❜
avatar
ici depuis le : 24/12/2017
Messages : 113
Sam 17 Mar - 20:30


on va tous mourir

tout le monde les gens.



“Lindsay Tétraaz de l’escouade Tallart. Je pourrais pas vous aider à le rafistoler plus que ça.” Ces militaires, toujours aussi formels dans leur façon de s’identifier auprès des autres. T’avais jamais réussi à être comme ça toi, d’ailleurs, dans ton escouade, personne n’était comme ça non plus. Tu détournes la tête alors qu’elle désigne Lycaon, tu l’observes un instant. Heureusement qu’il était solide. “J’ai déjà essayer de faire ce que j’ai pu, mais ma spécialité ce sont les explosifs, pas les médicaments et les bandages.” Tu fronces légèrement les sourcils, comme si tu réfléchissais un court instant. “▬ Hanw. Alors c’est toi qui a tenté de sauver les meubles …” Tu le savais bien qu’il avait pas fait tout seul. “▬ Merci, mais t’en fais pas. Lycaon, c’est comme la mauvaise herbe, il est vachement difficile à éliminer.”

La jeune femme était ensuite sortie de la grotte, sans doute histoire de monter la garde et de ton côté, tu avais de nouveau tenter de contacter les autres avec le casque qu’elle t’avais confié … mais sans grand succès à l’évidence. Tu avouais que maintenant, tu étais tout de même inquiète. Tu n’avais pas spécialement envie de perdre un membre de plus de ton équipe, le fait de ne pas sentir la présence de Riven et de n’avoir aucune nouvelle d’elle n’était clairement pas bon signe, autant ne pas perdre Lycaon en plus. Le truc, c’est que tu ne savais pas du tout si Charlie avait pu recevoir tes messages précédents, ou pas. Du coup, tu finis par fiche le casque à côté de Lycaon, en lui relevant le menton pour l’observer un instant. Il était pâle, et de nouveau dans le gaz, voir carrément ko en fait. Il avait cruellement besoin d’un médecin, et là, tu ne voulais pas juste attendre à ne rien faire … d’autant que Charlie, Garviel, Valéria et les autres étaient quand même super lents à avancer, s’ils se perdaient … ce serait la catastrophe. “▬ Nash. Veille sur Lycaon, s’il te plait. Je vais aller récupérer les autres pour les guider jusqu’ici, ça ira plus vite.” Ton frère hoche la tête, avant de te rendre ton couteau, celui que lui avait prêté dans la forêt. “Gaffe aux Nazgors.” Une tape sur son épaule, et tu remets finalement ta lame en place avant de sortir de la grotte. En croisant Lindsay, tu prends le temps de lui expliquer où tu vas, lui indiquant où tu as laisser le casque, et ajoutant qu’au besoin, Nash était là et qu’elle n’avait qu’à le sonner.

Tu t’étais donc de nouveau enfoncée dans la forêt, refaisant le chemin inverse, dans le but de retourner jusqu’au camp de fortune pour retrouver l’autre groupe. Comme toujours, lorsque tu es seule, tu progresses vite, et tu as l’agréable surprise de constater rapidement que visiblement, les autres ont eu ton message. Leurs odeurs sont proches, ils se déplacent, et d’ailleurs, tu ne tardes pas à leur tomber dessus. Tu sors des feuillages à toute vitesse, manquant visiblement de te faire tirer dessus par Garviel et tu lui offres un sourire avant de leur faire signe de la main de te suivre. Ils avaient bien avancé, tu dois l’avouer, et il avait fallu un tout petit quart d’heure à peine pour que tu rejoignes de nouveau la grotte. Immédiatement, tu avais donné l’ordre à Aglaé de t’occuper de Lycaon. Il avait perdu beaucoup de sang, et étant visiblement d’un groupe sanguin de donneur universel, c’est toi qui avait donné le tiens pour remettre ton équipier sur pieds. D’ailleurs, après ça, ta tête s’était mise à tourner, mais ça ne t’avais pas empêcher de rejoindre Charlie, Valéria et les autres pour voir ce qu’ils comptaient maintenant faire. Comme souvent, Charlie avait de la suite dans les idées. Il se tourne d’abord vers Valéria qu’il charge de s’occuper de trouver et récupérer - voler oui - le vaisseau adverse avec Garviel ainsi que ce qu’il reste de l’escouade Delly. Pour les autres, il prévoit simplement de rejoindre Tallart et les autres pour leur filer un coup de main puisque visiblement, cette partie des escouades de l’Alizé de cette planète avait en ce moment de gros soucis. Tu te laisses tomber sur le sol à ton tour, prenant un peu le temps de te remettre tandis que Nash se balance une barre de ration histoire que tu te remettes. Pendant ce temps, Charlie avait pris le temps de bien expliquer le rôle de chacun de façon individuelle avant de s’éloigner un peu du groupe. Il était passé de toi, et ayant bien compris le soucis, tu avais poser ta main sur son épaule, en lui offrant un sourire compatissant pour finalement le laisser aller se poser dans son coin. Il avait sorti un bouquin, un journal, peu importe et s’était alors mis à en feuilleter les pages en silence et toi, tu avais reposer les yeux sur le reste de cette équipe un décousue avant de te lever et de revenir vers ce qui restait de ton escouade à toi. “▬ Vous allez rester ici. Tous les trois.” Ça n’allait pas plaire à Nash, mais hors de question que tu laisses ton médecin et Lycaon seuls, alors que l’homme était encore dans un sale état. “▬ Lycaon n’est pas en état de se battre, alors Aglaé, tu vas faire en sorte de le remettre sur pieds, histoire qu’il puisse bouger quand ce sera le moment. Nash, tu restes pour les couvrir. T’es le seul qui soit assez doué et fort pour le faire. Moi, je vais aller avec Charlie et les autres pour aider Tallart à se débarrasser de ces connards. Et c’est un ordre. Pour vous trois. Est-ce que j’ai été claire ?”

Code by Sleepy

_________________
savage
Revenir en haut Aller en bas
Jahel Jeager
❛❛ Oméga ; Escouade Jeager ❜❜
avatar
ici depuis le : 13/01/2017
Messages : 160
Mer 21 Mar - 23:20
Mission Réccupération de Ressources
Feat all



Dès leur arrivée, le petit groupe de survivant avait établi un plan bien précis. Le temps nous manquait, nous étions tous déjà bien épuisés aussi bien moralement que physiquement, nous devions donc agir sans perdre une seconde de plus. Chaque seconde dans cet enfer pouvait s'avérer mortel. Et en parlant de mortel, l'on devait absolument rejoindre le reste de l'escouade Tallart. Rester sur place sachant qu'ils étaient sous le feux ennemis m'étais insoutenable. Chaque perte était tragique, et nous ferions tout notre possible pour éviter perdre ne serait qu'un seul allié de plus, quel qu'il soit.

Charlie nous avait fait un topo général, il avait réussi à contacter Cassie qui lui avait donné ses coordonnées précises. Si nos calculs étaient bons, nous allions arriver sur le flan ouest du champ de bataille. La première étape consistait à se bouger le cul d'ici et de s'approcher d'eux au plus vite, la deuxième étape jusqu'à nouvel ordre, était d'attendre qu'un des soldats de la Tallart nous fasse passer sans être vu du côté du camp allié, la troisième étape évidemment consistait en un bon gros cassage de gueules.  C'est donc sans prendre le temps de tergiverser plus que ça que nous nous étions élancés.

Charlie et JJ marchaient en tête, nous autres, nous nous contentions de les suivre. Ils marchaient vite, bien plus vite que d'habitude. Il fallait dire que la vitesse de notre progression était primordiale. Chaque seconde de retard pouvait signifier le décès d'un autre membre du vaisseau, voir même celui d'un ami. Cette pensée me fit observer Charlie. Depuis son arrivée dans la grotte, j'avais pu remarquer un changement radical, il était devenu d'un froid polaire, ce froid de la colère mêlé de tristesse, sa machoire restait constamment crispée. J'en avais vite appris la cause, la perte de l'une des notres, quelqu'un à qui il tenait. Je reconnaissais ce regard dur, le premier qui l'emmerdait allait déguster comme jamais. Un soldat était formé à garder son sang froid, a se contenter de jouer le rôle de la machine à tuer obéissante sans état d'âme, mais présentement, ce n'était pas un soldat que je voyais, c'était un humain, assumant tant bien que mal ses responsabilité mais clairement sur la corde raide, la moindre étincelle, et tout partirai en fumée.

C'est en évitant de peu de rentrer dans JJ que je remarquais que nos deux comparses s'étaient arrêtés. La zone de conflit, n'était plus très loin, nous entendions déjà les échanges de coups de feu. Ce n'est qu'après quelques secondes d'attentes que l'on pu distinguer Hermès se dirigeant discrètement vers nous. Nous faisant signe de le rejoindre. Après un hochement de tête général, nous nous exécutions. Nous marchions le plus discrètement possible durant quelques minutes avant d'apercevoir le vaisseau, et le reste de la Tallart ! Qu'est ce que ça faisait du bien de pouvoir distinguer des visages familiers. Ce pendant, je pus vite m’apercevoir que nous n'étions carrément pas les seuls à passer un très mauvais séjour. Ils étaient sacrément amochés et en très mauvaise posture, mais en vie, c'était ce qui comptait. Et puis les renforts étaient là à présent !

Avisant Arthur en difficulté non loin de là, je laissais en plan les autres, décocha mon poignard qui parti se planter directement dans la nuque de l'ennemi. Le soldat se retourna et me sourit un bref instant. Maintenant, c'était à mon tour de jouer. Je procédais à plusieurs tir de grenades de manière stratégique, faisant des dommages et créant la surprise chez nos opposant.
Nous sortir vivants de ce trous à merde relèverait vraiment du miracle, mais ce qui était sûr ce qu'aucun de nous n'étions du genre à baisser les bras. Sur cette pensée, je saisis mon fusil plasma, bien déterminée à faire des dégâts dans les rangs du syndicat.

Revenir en haut Aller en bas
Lindsay Tétraaz
❛❛ Ingénieur en explosif ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 04/01/2018
Messages : 72
Jeu 22 Mar - 16:29
récupérations de ressources
ft. many others
Toujours affalé par terre à reprendre des forces tout en ruminant, Garviel écoute d'une oreille semi attentive ce qui se dit dans la grotte. Il entend vaguement Jahel donner quelques ordres à son escouade, désormais presque au complet. Le pilote finit par se redresser et puiser dans ses quelques rations de survie et boire un coup. Avec tout ç, il n'avait toujours pas prit le temps de se restaurer, et sa gorge sèche vient de le rappeler à l'ordre, tout autant que sa difficulté à suivre le rythme, certes élevé, de Jahel. C'est à ce moment là que Charlie  prend la parole, s'imposant comme le leader de leur groupe, donnant des directives, que personne ne semble vouloir contredire. Garviel écoute avec grande attention, il va devoir mener Valéria et les deux soldats de l'escouade Delly pour voler une navette, où n'importe quoi qui puisse voler. Étant le seul gradé de leur équipe, il en est donc d'office le responsable, et il compte bien se fier à ses missions Damoclès pour trouver les ressources nécessaires à l'accomplissement de sa tâche. Maintenant qu'il a retrouvé Valéria, et qu'il se sait entouré de soldats bien équipés, son assurance revient peu à peu. Ils entendent d'ici des affrontements lointains, résonant dans le réseau de tunnel et de grotte dans lequel ils vont devoir s'aventurer. Le leader reste pensif un instant, réfléchissant au plan du soldat. Finalement il ne trouve rien à dire. Si des troupes du Syndicat sont effectivement sur ce rocher, il est naturel de penser qu'ils ont un moyen de transport ainsi qu'un couloir pour décoller et atterrir de manière sûre. Il faut donc se réunir pour frapper un bon coup et s'en aller, mais pour ça il faut de quoi s'enfuir. Et si l'assaut se contente de prendre la navette, rien ne dit qu'Eobard et son groupe ne puisse les rejoindre. Il faut donc leur apporter des renforts tout en protégeant leur transport.

Heureusement, un instant de repos est tacitement accordé. Charlie se plongeant dans la lecture d'un livre tandis que Jahel va parler à ses explorateurs. De son côté, Garviel savoure ses rations de se réhydrate au maximum tout en reprenant son souffle. Il serait dommage de le voir s'évanouir en plein affrontement, car même actuellement, il sent que toutes ses forces ne sont pas encore revenues. Mal installé contre la paroi rocheuse, il se laisse alors glisser doucement contre sa garde du corps, bien plus confortable. Heureusement, il ne s'agit pas de l'épaule blessée, et il en profite pour glisser quelques mots à Valéria. « Ça va mieux ? Tu sembles avoir repris des couleurs mais je m'inquiètes quand même pour toi ... » Il est vrai qu'elle ne tremble plus de froid, et que l'expression tendue de son visage s'est adoucit, mais Garviel sait qu'elle est capable de garder un masque inexpressif. Et donc qu'elle souffre peut être encore beaucoup. « Si ça ne va pas, surtout ne force pas d'accord ? Je ne veux pas qu'il t'arrive autre chose. On laisse les soldats faire la majorité du travail. » Un moment passe avant que le top départ ne soit annoncé. Garviel se lève et vérifie son pistolet, seule arme à sa disposition. Les deux soldats le rejoignent tout en vérifiant leurs armes. Il est un instant tenté de donner son pistolet à Valéria, mais se ravise, se disant que ça pourrait juste aggraver son état si elle le prend à deux mains, tandis qu'une seul main manquerait de précision. De plus, le pilote est plutôt bon tireur avec des armes de poings contrairement aux armes d'assauts. Tout le monde annonce être prêt et ils peuvent alors partir de leur côté. « Bon, c'est partit, ouvrez la voie les gars. »

Les deux soldats passent donc devant, progressant avec prudence. Il leur faut bien une quinzaine de minutes à errer dans les différents tunnels avant d'arriver dans une grotte immense et aménagée. La femme fait signe aux pilotes de s'accroupir à cause de présence ennemie. Garviel risque un coup d’œil, découvrant alors une sorte d’entrepôt de stockage. Des dizaines de conteneurs et chariots remplis de minerai remplissent la salle, surplombe d'une plate-forme d'où deux personnes semblent superviser le triage. La femme se rapproche de Garviel pour chuchoter. « On a peut être trouvé ce dont nous avons besoin pour le Prométhée … la mission ne sera peut être pas un fiasco total. On fait quoi ? » Garviel réfléchit à toute vitesse, cherchant la meilleure façon de tirer profit de la situation. « On doit neutraliser discrètement les deux types là haut. On devrait avoir accès à un plan de la zone via leurs ordinateurs. » Car au final, ils ne savent toujours pas où chercher de transport, mais tiennent l'occasion rêvée de reprendre un avantage certain sur les pirates en leur enlevant la connaissance du terrain. Il ne leur resterai plus qu'à transmettre le tout aux autres. « La priorité reste de nous emparer d'un moyen de transport. On verra ensuite si on peut gagner du temps pour embarquer quelque chose d'utile. » Les soldats acquiescent, qu'ils soient ou non d 'accord ne change rien pour eux, ils obéissent au plus haut gradé. Garviel réoriente ses pensées sur la meilleure méthode pour s'emparer de la plate-forme désormais. Chose peu aisée à cause justement de la position dominante qu'elle offre. « On va devoir ruser pour les dégager de là. Vous pensez pouvoir grimper tout les deux ? » Les soldats sourient, pensant voir où il souhaite en venir, et font un signe affirmatif de la tête. La pilote se retourne alors vers Valéria. Elle ne va pas aimer, mais pas du tout. « Val, prend mon arme, amène moi vers eux comme si j'étais ton prisonnier. Ensuite on va baratiner le temps qu'ils se mettent en place. » Sachant que la jeune femme va protester, et voyant les deux soldats déjà évoluer dans la salle, Garviel jette son arme dans les mains de Valéria, avant de se jeter dans un grand fracas contre un chariot. « Merde ! Ok je me rend, tire pas s'il te plaît ! »

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 376
Jeu 22 Mar - 18:46
récupération de ressources
plein de gens

Tu avais écouté Turner lancer ses instructions. Tu te fichais pas mal de savoir qui prenait la tête, ou qui donnait les ordres, après tout puisque tu n’avais qu’une idée fixe à présent : sortir de ce merdier, et Garviel avec, bien évidemment. Le plan est simple, trouver et récupérer un vaisseau, ou une navette susceptible de vous faire quitter cette planète, tandis que les autres allaient simplement s’occuper de venir en aide à Tallart, et aux autres. Le petit groupe avait eu droit à une nouvelle pause, et tu étais revenue t’installer à côté de ton protégé pour profiter un maximum du moment de calme offert, avant de se lancer. Tu allais bien mieux. Vraiment. Tu n’étais pas encore sèche à cent pour cent, mais l’humidité était maintenant relativement légère, et tu la supportais bien mieux. Ne restait que ton bras. Il avait été remis en place, mais il allait te falloir quelques jours pour que la douleur disparaisse totalement. Pour autant, c’était supportable. Tu en profites d’ailleurs pour le faire bouger un peu, tandis qu’à côté de toi, Garviel bouge pour venir prendre appui contre toi, sur ton autre bras. “Ça va mieux ? Tu sembles avoir repris des couleurs mais je m’inquiètes quand même pour toi …” Tu agites la tête de gauche à droite. “▬ Aucune raison de t’inquiéter. Je vais mieux. C’est passé.” Pour autant, ces quelques mots ne semblent pas convaincre le pilote totalement. “Si ça ne va pas, surtout ne force pas d’accord ? Je ne veux pas t’arrive autre chose. On laisse les soldats faire la majorité du travail …” C’était un peu le monde à l’envers, non ? Normalement, c’était à toi de le protéger, pas l’inverse. Et puis, il te connaissais assez pour savoir que si c’était nécessaire, au diable la douleur ou les malaises, tu étais et serais déterminée à te battre. “▬ Je ferais ce que j’ai à faire. Mais si ça peut te rassurer, je ne compte pas en faire plus que nécessaire.”

Vous aviez alors tous eu encore un peu de temps, avant que tous ne commencent à se lever et que le fameux top départ des deux missions simultanées ne soient lancées. Comme prévu, les deux soldats, plus habitués au terrain de ce genre et à de telles situations avaient ouvert la route, et tu avais suivi de près, avec Garviel. Mine de rien, progresser à travers ces tunnels te paraissais bien moins fatiguant que tes mésaventures dehors, et tu n’avais d’ailleurs même pas vu passer les quinze minutes de marche, avant d’arriver dans cette grande grotte entièrement remplie de matériel. La simple vue de tout ça, avait d’ailleurs commencé à donner des idées aux deux soldats, qui s’étaient empressés de se tourner vers Garviel pour lui signifier qu’il allait sans doute être possible de récupérer du matériel … cela dit, pour ton leader, l’urgence était déjà de trouver le moyen de mettre la main sur un moyen de quitter cette planète et d’échapper aux troupes du Syndicat sans victimes supplémentaires. “On doit neutraliser discrètement les deux types là-haut. On devrait avoir accès à un plan de la zone via leurs ordinateurs.” L’idée était bonne, oui. D’ailleurs, tu es déjà en train d’analyser la situation. Vous étiez plus nombreux, mais ils étaient en hauteur, assez loin, et vous au sol pratiquement à découvert. En plus, tout ce que vous aviez, c’était des armes de poing, peu précises à cette distance. Même si vous arriviez à en toucher un, par miracle, il aurait le temps de déclencher une alarme, et de rameuter des dizaines d’hommes supplémentaires. Bref. Pas le bon plan. “On va devoir ruser pour les dégager de là. Vous pensez pouvoir grimper tous les deux ?” Tu fronces les sourcils, légèrement, sentant bien que Garviel avait une idée derrière la tête. “Val, prend mon arme, emmène moi vers eux comme si j’étais ton prisonnier. Ensuite, on va baratiner le temps qu’ils se mettent en place.” Oh, cette idée là, tu ne l’aimais pas, mais alors pas du tout. Seulement, il ne te laisse pas dire un mot à ce sujet, et tandis que les deux soldats sont déjà en route pour grimper, ton protégé se jette littéralement contre un chariot, tout en te balançant son arme qui atterrie miraculeusement entre tes mains. “Merde ! Ok je me rend, tire pas s’il te plait.” Tu lèves les yeux au ciel, prenant l’arme correctement avant de la pointer vers Garviel. Puis tu fais un pas en avant pour te montrer aux deux hommes, qui attirés par le bruit étaient déjà en train de vous observés. “C’est quoi ce bordel, qu’est-ce que vous foutez en bas ?” Tu prends les devants, pour finalement jouer le jeu au mieux, consciente que maintenant, tout dépendait de ça et tu te baisses légèrement pour saisir le bras du pilote et le relever brusquement. “▬ Debout.” Tu le forces à se tourner, et tu viens appuyer le canon de ton arme contre son dos, appuyant légèrement pour le pousser à avancer. “▬ Je viens de trouver ce type qui se faufilait entre les caisses.” Encore quelques pas, et tu atteins avec Garviel la plateforme métallique, permettant de monter jusqu’aux deux hommes. “▬ Vous devriez être plus prudents les gars, ça grouille de partout aujourd’hui.” Tout en montant, tu jettes un coup d’oeil discret aux deux soldats … tu n’en vois qu’un sur deux, et il progresse, mais n’est pas encore près d’arriver en haut. Encore quelques minutes.
Made by Neon Demon

_________________

target is a target

It's not a question of can or can't. There's some things in life you just do.
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Skirata
❛❛ Cobalt Cinq ❜❜
avatar
ici depuis le : 24/12/2017
Messages : 113
Jeu 22 Mar - 21:04
Mission, récupération de ressources
Ft All




La grotte dans laquelle on retrouve Lindsay, Jahel, Lycaon et Nash est suffisamment spacieuse et dissimulée dans les plis de la montagne pour en faire une cachette parfaite. A l'arrivée, c'est l'exploratrice qui nous accueille, et je lui fait un signe de la tête pour saluer son initiative mais ne m'épanche pas plus, pressé de voir l'état dans lequel est Lindsay. La jeune militaire est près du feu, un peu prostrée mais semble plutôt en forme. Assez en tout cas pour avoir prit soin de Lycaon, qui gît dans un vraiment piteux état non loin des braises. Je ne suis pas médecin et il ne m'a pas l'air assez conscient pour que je sois d'une quelconque aide.
Je m'approche de ma coéquipière, et lorsque je croise son regard, je réalise tout d'un coup que je n'ai aucune envie de lui annoncer la nouvelle. Le dire, c'est le rendre réel. Et le réel craint. Pourtant, je n'ai pas le droit de lui cacher ce détail. Dans une mission aussi incertaine, toutes les informations sont capitales. Je la serre d'abord brièvement dans mes bras avant de lâcher rapidement, et de la façon la plus neutre possible, "Lindsay, je suis navré, mais Talia a été retrouvé morte dans les bois." Je lui laisse un petit temps pour digérer l'information. Bien sûr, la Newbie venait de la rencontrer, mais les jeunes femmes partageaient le même dortoir et ça devait être difficile pour elle aussi. J'enchaîne sur autre chose pour ne pas qu'elle reste sur cette information trop longtemps. "Tu as fait du bon travail ici. Repose toi encore un peu. Dès que nous sommes tous prêts, nous allons prêter main forte au reste des survivants."
Je m'écart d'elle et jette un coup d'oeil à ce groupe si disparate. Tous n'étaient pas soldats. Et pourtant on aurait besoin que chacun y mette du sien. Le syndicat... Le syndicat avait mit les pieds au sol, donc ils avaient forcément un moyen de repartir. J'avise Garviel, accoudé un peu plus loin à la roche. En m'approchant de lui, je vois que Valéria a l'air d'aller mieux, elle a retrouvé cette lueur de détermination qui ne la quitte jamais. Parfait, elle serait primordiale pour la suite des réjouissances. Je me baisse vers le pilote et lui pose une main sur le genou pour capter son attention. "Joli embardée tout à l'heure dans la plaine. On risque d'avoir besoin de ce genre de talents tout à l'heure. Eobard et le reste de l'escouade sont sous le feu ennemi mais je vais avoir besoin de vous ailleurs. Les troupes qui les attaquent on forcément un moyen de quitter l'endroit. Je veux que vous trouviez ce moyen et que vous vous en empariez. Les deux éclaireurs de Delly vous ouvriront la voie. On s'occupe de botter les fesses du groupe principal et vous nous sortez de là." Je me lève avec une dernière pression sur le genou du pilote. Il était loin de son rôle habituel et il avait pourtant montré un courage et une énergie exemplaire.

Je me dirige ensuite vers Jahel qui couve du regard lycaon. "Il est fort. Incroyablement grossier et râleur, mais fort." L'explorateur était vraiment dans un sale état et je ne savais pas vraiment si mes paroles étaient véridiques ou simplement destinées à la rassurer. "J'ai missionné Garviel Valéria et Delly de nous trouver notre billet de sortie. Pour la Tallart en revanche il me faudra ton appui. On est plus très nombreux à pouvoir se battre" Alors qu'elle acquiesce, je me retourne pour essayer de trouver un endroit isolé. Je sens alors la main de Jahel me presser à l'épaule. Je marque un petit temps d'arrêt et répond à son sourire. Je ne sais pas comment elle pouvait passer à tant de délicatesse quand tout au long de la journée elle était si expressive et sans filtre. La plupart des gens dans cette situation ne comprenaient pas le besoin de rester seul et cherchaient absolument à vous envahir de mots condescendants. Elle avait compris et c'est de cette seule marque dont j'avais eut la nécessité.

Le moment de calme serait de courte durée, aussi j'en profite pour m'isoler au fond de la grotte, faisant mine de l'explorer dans un premier temps. Les parois sont criblées de petits trous dont certains sont couverts de mousse. Je m'adosse à la pierre et sort le journal de Talia pour me plonger dedans.

Kelshi IV - 8h25 - Eobard nous a demandé de trouver le foyer de résistance des Loups. Cela fait déjà un mois entier que nous sommes sur ce dossier. Les techniques de guérilla des loups donnent l'impression d'éliminer un groupuscule après l'autre sans jamais en venir à bout. Le tuyau est solide cette fois.
Sam n'a pas été long à dénicher les types et en les suivants dans les méandres de cette petite ville,
il n'a pas été difficile de trouver l'établissement en question.

10h05 - Nous avons éliminé trois sentinelle. L'endroit est surélevé, loin des autres habitations. Nous avons pu dissimuler les corps dans le sous bois. Certains ne doivent pas dépasser les quinze ans...

13h = Le groupe d'intervention est entré. La fusillade a duré sept minutes. Nous avons éliminé au tir de précision les fuyards. Ce sont les ordres, mais nous les avons appliqués sans broncher. Ils sont tous morts. Leur rébellion sur cette lune s'arrête ici. Je ne peux m'empêcher de penser que si nous avions été envoyés sur la terre natale d'Arthur, c'est lui et son peuple que l'on aurait exterminé de la même manière. Simplement parce qu'il pense différemment... J'espère que dans les étoiles, ils trouveront quelque chose de meilleur, que le chemin continue.

Une larme glisse sur ma joue et vient tâcher la page. Je frotte doucement ces derniers mots pour ne pas les faire disparaître. Ne pas la faire disparaître... Dans les étoiles, il y a aura forcément quelque chose pour elle. Alors que j'essaye de tourner la papier pour découvrir ces mots d'un autre temps, d'une autre vie, je sens quelque chose de léger s'accrocher à ma main. Je baisse les yeux et retourne le journal pour découvrir une petite créature verte, qui ressemble a un genre de plante vivante. Ses grands yeux me fixent avec intensité.

cute alert:
 

Un Hana ko. Je n'en avais jamais vu en vrai. Ces petites bestioles avaient de la sève a la place du sang et étaient capable d'un degré d'empathie élevé, se liant souvent à leur propriétaire. Un important trafic des Hana avait lieu en raison du peu d'entretien qu'ils nécessitaient et leur capacité à communiquer avec l'homme, mais étant espèce protégé, seuls les professionnels avec mandat, ou les trafiquants, les vendaient. Pour sûr, cette planète était une protection naturelle efficace. "Salut toi..." . La bestiole s'était hissée sans effort jusqu'à mon avant bras, ne pesant presque rien et regarda avec curiosité le journal. "Oh non petit, ce n'est pas une lecture pour toi." Je ne savais pas comment l'expliquer, mais il savait ce que c'était j'en étais sur. Ou en tout cas, il savait ce que c'était pour moi.
Je ferme le journal et m'apprête au départ, le Hana se hisse et s'accroche à la sangle de mon sac. "Accroche toi petit bonhomme, si tu veux me suivre". C'était la philosophie de mon père. Chacun allait ou il voulait. On ne chassait, ni ne forçait une créature de la galaxie à vous suivre.

Elvis dissimulé dans mon barda, ça lui allait comme un gant ce nom avec sa houpette en forme de feuille sur la tête, je prend la direction des affrontements, Jahel à mes côtés. Le lieu de l'affrontement se dévoile de lui même avec le fracas des coups de feu. C'est Hermès qui nous guide jusqu'au chef. Il est amoché mais ne présente pas de handicap. Il vient me serrer dans ses bras, manquant de m'étouffer et je lui prend la tête, front contre front. J'était tellement content de le revoir en vie. Mon binôme nous conduit jusqu'au chef qui nous dispense ses mots doux habituels, quelque chose du genre "Allez bande de fainéants, pulvérisez moi ces tas de fumiers!"

Je prends mon arme, et signifie à Jahel de prendre mon flanc gauche. Elle ne devait pas avoir l'habitude des commandes de l'escouade. Hermès prends ma droite et on sort de couvert, ouvrant le feu pour faire vivre l'enfer à ces tocards.



Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 144
Jeu 22 Mar - 21:53


on va tous mourir

tout le monde les gens.



C’était rare quand tu donnais des ordres … de vrais ordres. Normalement, tout allait comme sur des roulettes dans ton équipe, chacun avait son rôle, ses habitudes, tu guidais mais ça s'arrêtait là. Pourtant, là, tu fais preuve de fermeté afin de les laisser en arrière. Vous êtes des explorateurs, pas de soldats, même si ça ne vous empêche pas de savoir vous battre évidemment ce n’est dans vos attributions premières et puis encore une fois, ça n’aurait pas été une bonne idée de les emmener. Même Nash. Tu avais en quelques sortes besoin de les savoir en sécurité.

Tes ordres donnés, et visiblement entendus et acceptés, tu prends le temps d’avaler une barre protéinée, parce qu'une JJ au ventre vide n’est pas une JJ au maximum de ses capacités. Le moment venu, après un petit temps de repos pour tous largement mérité, tu te mets en route, en tête de groupe avec Charlie. Il ne vous faut pas bien longtemps pour atteindre vos destination et d’ailleurs à mesure que vous avancez, les coups de feu te semblent de plus en plus proche, de même que l'odeur de poudre plus puissante dans tes narines. Un homme - que tu reconnais comme étant de l’escouade Tallart - vient rapidement à votre rencontre, Charlie prend le temps de quelques retrouvailles avec son camarade et puis finalement, l’homme vous guide très vite vers Tallart, bel et bien en vie et d’ailleurs plutôt en forme comme à son habitude. D’ailleurs. Tu étais parfois surprise de voir cet homme encore aussi alerte … Ton père n’était pas loin d’avoir le même âge et mine de rien, il accusait aujourd'hui le coup de ses années de chasse et de ses trop nombreuses blessures. Tallart lui, semblait avoir la vigueur de son adolescence pratiquement.

Après quelques échanges, Charlie se saisit de son arme et tu en fais autant. Tu avais ton arc habituel, mais Nash t’avais aussi confié son fusil et tu avais conserver ta lame ainsi qu’une arme de poing, au cas ou. Pour l’heure, tu installes une première flèche tandis que Turner t’indiques de prendre son flanc gauche. Tu acceptes d’un signe de tête. Tu étais peu habituée à travailler aussi directement avec la Tallart, sans compter le fait qu’encore une fois, ce genre d'affrontement n’étais pas ta tasse de thé. Pour autant, pas de soucis. Tu pars de ton côté, sortant a découvert en même temps que tes camarade, décochant ta première flèche qui vient se ficher droit dans la nuque d'un premier homme. Plusieurs autres flèches suivent, mais bientôt, sous le nombre d’ennemis qui déboule, tu te vois obligée de te mettre à couvert derrière un arbre pour abandonner ton arc et passer au fusil. Tu n’aimais pas particulièrement fan de ces armes là mais tu n’avais pas tellement le choix. Ressortant de ta cachette, tu ouvres de nouveau le feu pour abattre un type de plus … ils étaient plutôt nombreux et tu espérais que Garviel et Valeria fassent assez vite histoire de pouvoir vous tirer de là avant que ça ne deviennes ingérable.

Code by Sleepy

_________________
savage
Revenir en haut Aller en bas
Jahel Jeager
❛❛ Oméga ; Escouade Jeager ❜❜
avatar
ici depuis le : 13/01/2017
Messages : 160
Lun 26 Mar - 13:17
Mission Récupération Ressources
Ft All



Tout autour, c'était le chaos total. Ils étaient tous tellement nombreux, les morts par terre mais surtout les vivants qui nous tiraient dessus. C'était à se demander comment nos compagnons avaient réussi à tenir jusque là sans nous. Je vis du coin de l'oeil JJ et Charlie s'élancer dans la bataille,  avant de repérer un ennemi voulant dégainer son arme. Je me précipitais sur ce nouvel adversaire, et lançais un coup de pied de face en direction de la main qui tenait l'arme. Le choc l'arracha des doigts du soldat et la projeta sur le coté. Je percutais alors l'homme, passais une de mes jambes autour des siennes et le poussa au sol. Accompagnant la chute, j'atterris sur le dos de mon adversaire et j'entendis les poumons de celui ci se vider. Je saisissais ses bras et les ramenais brutalement en arrière avant de les immobiliser d'une seule main, pour finalement achever d'un coup de poignard ma victime.

C'est alors qu'un autre ennemi se jeta sur moi je lui portais une méchante attaque a hauteur de rein gauche, puis du droit. Avant de lui casser la mâchoire contre un rocher. Le malheureux agonisais,la respiration sifflante,tandis qu'un peu d'air se frayait un chemin entre les dents cassées et les flots de sang. Mais mon attention fut retenue ailleurs, pas le temps pour que j'abrège ses souffrances. J'entendis un sifflement, puis un bruit sourd accompagné d'un craquement d'os.

C'était JJ, elle avait beau être à l'ancienne, elle faisait pas mal de dégâts. Elle tira une flèche, dans la poitrine d'un soldat, le projectile traversa de part en part le corps qui s'écroula au sol.
Voyant Charlie en difficultés, elle poursuivit sa lancée, décocha une flèche dans le dos de l'assaillant, le trait fendit les airs, mais le coup fatal avait été manqué. La flèche s'enfonça dans l'avant bras de celui ci. L'ennemi ne la remarqua même pas et continuait de canarder notre camarade.  Tandis qu'il résistait tant bien que mal, j'aperçus dans l'angle de mon champs de vision l'exploratrice saisir la flèche dans l'avant bras du soldat avant de l'arracher pour la lui plonger dans la gorge.

Absorbée par ce qui se déroulait devant mes yeux, je ne vis pas le soldat qui se rua sur moi. Je me mis à me débattre lorsque j'entendis un petit son sec suivi d'un craquement d'os. Je clignais des yeux abasourdie : un dague sortait de sa tempe. Il resta immobile un instant, puis tenta de dire quelque chose. Il ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. Il s'affala sur moi et glissa jusqu'au sol tandis que du sang giclait de son crâne fracassé. Je finis par repérer le propriétaire de l'arme, Arthur, qui me lança un sourire avant de repartir au combat , je levais alors mon pouce avant qu'il ne s'en aille en guise de remerciements.

Je me relevais en vitesse, mon plasma ayant refroidi, je tirai dans la masse de corps agglutinés, réduisant en cendres un nombre satisfaisant de membres du Syndicat.
C'est alors qu'un ennemi me chargea, mais par inadvertance, un deuxième arriva en travers de son chemin, et ils se percutèrent. Je les dépassais et courru me mettre à couvert reprendre quelques instants mon souffle.
 
Je ne sais pas combien de temps nous lutâmes ainsi, car plus nous fatiguions et plus le temps semblait passer lentement. Eobard, lui, était infatigable et continuait de faire un carnage dans les rangs ennemis sans faillir. On l'entendait au milieu des coups de feu hurler de temps à autre. Mais les ennemis paraissaient toujours aussi nombreux.

Tandis que je reprenais des forces, un vrombissement se fit entendre, était-ce celui d'un vaisseau? Ou mon imagination me jouait des tours? J'étais tellement impatiente de voir arriver Garviel et Val afin de nous sortir de cet enfer. J'avais tellement peur, qu'on y laisse tous notre peau. Je devais certainement halluciner.

Ayant repris quelques forces, je me lançais à nouveau au coeur de la bataille, tirant à tout va, tuant tout ce que je pouvais tuer. Cela semblait de plus en plus interminable. Le sol s'étant imbibé de litres de sang, il devenait par endroit boueux, voir même glissant. L'idée de pouvoir tomber dans une flaque de ce liquide rouge mêlé à la crasse était totalement répugnante. C'est donc avec une grande précaution que je rejoignis le reste de la Tallart dont je m'étais éloignée pendant une poignée de secondes.


Revenir en haut Aller en bas
Lindsay Tétraaz
❛❛ Ingénieur en explosif ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 04/01/2018
Messages : 72
Lun 26 Mar - 17:15
récupérations de ressources
ft. many others
Le plan à le mérite d'être simple, toujours est-il que s'il ne fonctionne pas, Garviel sera le premier à en faire les frais. Mais le pilote est déterminé à aller jusqu’au bout, ils doivent absolument s'emparer de la position s'ils veulent avoir une chance de trouver ce qu'ils cherchent. Dans le cas contraire ils sont bons pour errer au petit bonheur la chance jusqu'à trouver leur point d'envol, et dans un tel réseau de grottes, autant dire qu'ils ont de bonnes chances de tous de faire tuer avant. Voilà pourquoi il s'est jeté immédiatement sans attendre les objections de Valéria. Chaque seconde perdue est un risque pour tout les autres qui se battent plus loin. Heureusement, elle prend rapidement son rôle en main, obligeant Garviel à se lever de manière ferme, brusque même tandis que les deux sentinelles viennent demander ce qui cause tout ce foutoir. C'est là que le pilote se dit qu'il est bien content de la savoir dans son camp. “▬ Debout.” Trop loin pour être pleinement vus par les deux pirates, il en profite pour adresser un clin d’œil complice à Valéria, tout en articulant silencieusement que tout se passera bien. “▬ Je viens de trouver ce type qui se faufilait entre les caisses.” Il ne dit rien en retour, jouant le prisonnier renfrogné de s'être fait prendre alors qu'il semblait bien s'en tirer jusque là. Il se laisse pousser en direction des marches jusqu'au sommet de la plateforme, sous le regard intrigué des deux pirates. C'est là que Garviel remarque la faille dans son plan, leur tenue. Même si elle s'est changée, Valéria arbore encore des éléments d'une tenue de la FEA. Sans doute que les deux au dessus l'ont désormais remarqué. “▬ Vous devriez être plus prudents les gars, ça grouille de partout aujourd’hui.” Le pilote remarque l'air très soupçonneux qu'ils jettent vers sa camarade, et décide donc d'improviser quelque chose. Il réfléchit à toute vitesse avant d'opter pour un mode opératoire viable. Garviel se retourne, réussissant à détourner l'arme de Valéria, qui heureusement, se contient pour ne pas faire jouer ses réflexes améliorés. Il entend l'agitation au dessus, sans doute est-il en train d'être mis en joue. Garviel se stoppe alors net, jouant l'homme sous le choc. « Attends … ces habits … c'est ceux de Crowe, tu l'as tuée ? Espèce de … ! » Il se jette alors sur elle, d'une manière grossière, espérant qu'elle comprenne qu'il doit être maîtrisé par elle avant qu'il ne se fasse tirer dessus. Mais Valéria est perspicace, et en à peine deux ou trois mouvement, il est mis à terre, et immobilisé.  

Garviel profite de cet instant pour jeter un coup d’œil sur la progression des soldats. Il n'aperçoit qu'un bout de botte qui disparaît de son champ de vision. Autrement dit, ils sont à plus de la moitié du chemin. Une voix retentit plus haut, interpellant Valéria. « Ah t'en as buté plusieurs déjà ? Bravo, nous on est coincés ici, on a même pas eu le temps de tuer quelques uns de ces chiens de la FEA. » Les deux types ricanent bruyamment, sans doutes amusés par une idée commune, qui ne plaît pas trop au pilote. Il continue cependant de monter les marches, en faisant tout de même exprès de se prendre les pieds dedans, gagnant toujours plus de temps pour les soldats. Une fois en haut, un des pirates l'agrippe par la gorge et le projette au sol tandis que le second tient fermement son arme. « On va pouvoir passer nos nerfs sur lui, on va te refaire le portrait connard ! » C'est bien ce que pensait Garviel, son regard croise celui de Valéria, qui déjà tend son bras, pistolet brandit. Le pilote lui fait un signe négatif de la tête, implorant. Un coup de feu alerterai tout les environs avec l'écho qu'il produirait dans les grottes. Autant le premier peut être tués au corps à corps, autant le second est trop loin pour éviter qu'il ne donne l'alarme. Alors qu'il tente de se relever, un coup de pied le propulse de nouveau au sol, lui coupant la respiration. Il a cependant le temps de voir une main se saisir d'un barreau derrière eux. Les soldats sont là. Il ne lui reste plus qu'à focaliser l'attention. Seulement, seul l'homme se hisse sur la plateforme, derrière le pirate armé. « C'est sûr que vu vos gueule y a de quoi être jaloux de moi. » La remarque fait mouche, et un poing vient le cueillir sur le visage. Le sang d'une lèvre éclatée se déverse dans sa bouche alors que cette fois-ci, c'est lui qui rigole. Le deuxième pirate gît déjà par terre, un couteau planté dans la nuque, et Valéria ne semble pas désireuse d'attendre l'autre soldat. Le pilote se relève, et prend tranquillement la direction de la console alors que le dernier pirate tente de l'attaquer. Il s'ensuit un bruit de lutte, alors que Valéria entre en action. Confiant dans les capacités de sa garde du corps, il commence à chercher des informations utiles tandis que le soldat aide sa camarade à se hisser. Après deux minutes de recherche frénétique, Garviel met la main sur un plan des installations, qu'il envoie au casque des deux soldats. Rapidement, il émet sur les fréquences propre aux troupes de l'Alliance. « Cobalt Leader à toutes les forces de la FEA, nous vous faisons parvenir une copie des plans des lieux ! Bonne chance. » Le pilote se retourne alors vers ses compagnons. « Bon, on sait ou aller maintenant. En route »

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 376
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sauter vers :