question de vie ou de mort • wynonna.
lienlien
× ANNEXES RAPIDES ×
ALLIANCE
SYNDICAT
CORPORATION MARCHANDE
BESTIAIRE
HIERARCHIE MILITAIRE
TECHNOLOGIES
UNION GALACTIQUE
EMPIRE RAHIRIEN
CHRONOLOGIE
EQUIPEMENT
VAISSEAU DE LA FEA
NANOFORCE
RACES JOUABLES
× RECHERCHES DE RPS ×
MASCARADE recherche actuellement un RP. Elle est Officier, sur L'Endurance. Contactez la par MP !
× RPS LIBRES ×
Il n'y a actuellement aucun RP libre disponible.
× MUSIQUE DU FORUM ×
× DISCORD ×



 

question de vie ou de mort • wynonna.

 :: × missions × :: ↪ Flashbacks Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Valéria Skirata
❛❛ Cobalt Cinq ❜❜
avatar
ici depuis le : 24/12/2017
Messages : 59
Mar 16 Jan - 21:26
question de vie ou de mort
valéria & wynonna

Tu n’avais jamais penser que ta mission serait facile. Loin de là. Tu t’étais imaginé une tonne et demi de désagréments … mais pas celui là. La chose qui finalement t’empêchais de faire correctement ton boulot de garde du corps, était celui que tu devais garder. Il avait mal prit ton arrivée, il s’était mis à imaginer des complots de ses parents pour le garder à l’oeil, pensant sans doute que tu t’amusais à faire des rapports à ces derniers sur ses faits et gestes. Le truc, c’est qu’il se plantait totalement. Tu lui avais expliqué, mais il avait visiblement du mal à te croire. D’ailleurs, il n’avait aucune envie que tu lui suives … et même si tu étais censée obéir à ses ordres, celui là était une exception. Plus il essayait de te faire comprendre qu’il ne voulait pas de toi dans ses pattes, plus tu insistais. Et évidemment, tu ne le lâchais pas d’une semelle, du matin, jusqu’au soir. D’ailleurs, vu que vous partagiez la même cabine, il t’arrivait fréquemment de te réveiller, pour vérifier qu’il était toujours dans son lit, et bien vivant. Tu étais discrète, assez pour qu’il ne remarque jamais tes doigts sur sa gorge au beau milieu de la nuit pour vérifier son poul. D’ailleurs, heureusement qu’il ne t’avais jamais surprise, tu étais persuadée qu’il aurait fait un gros scandale …

Il t’arrivais cependant de devoir l’abandonner quelques minutes par obligation … physique. Appelons ça comme ça. Oui, tu étais humaine, et oui, ta vessie te jouais parfois des tours. Aussi, tu étais comme tout le monde dans l’obligation de t’isoler pour aller aux toilettes. Evidemment, tu avais l’habitude de faire très vite, histoire de ne pas laisser Garviel seul, loin de ton champ de vision trop longtemps. Normalement, ça se passait plutôt bien, et tu le retrouvais là où tu l’avais laissé. Plus ou moins. Mais cette fois là, non. Peu importe ce qui lui était passer par la tête, s’il avait eu une urgence, ou s’il avait simplement chercher à te fausser compagnie … Le fait est que lorsque tu étais ressortie des toilettes du bar, il n’était plus à la table qu’il occupait précédemment. Son verre était toujours là, à moitié vide, et à côté, avaient été déposé un peu d’argent pour payer la consommation. A première vu, il était juste parti. Le truc avec toi, c’est que tu avais été élevée pour envisager le pire en toute circonstance. Un mal pour un bien. Ou pas. Quand d’autres auraient pu ne voir là qu’un pilote qui en avait eu marre de sa gardienne, toi, tu imaginais déjà un kidnapping déguisé. Du coup, ton poing vient aussitôt violemment s’écraser contre la table métallique. Le verre se renverse, et le liquide emporte l’argent sur le sol tandis que la serveur vient chouiner dans tes oreilles. Tu l’ignores complètement. En fait, ton regard déjà se pose sur une jeune femme, assise à la table juste à côté. Tu ne la connais pas, mais elle est là, proche, alors tu te dis qu’elle a tout vu. Il te faut savoir ce qu’elle sait. Du coup, tu t’approches, et tu viens la saisir par le poignet. “Venez avec moi.” Tu ne lui expliques rien. En fait, tu te contentes de la forcer à se lever, et à te suivre en dehors du bar. Et tant pis si elle ne paye pas son verre, ou sa tasse, ou peu importe. Tu t’en fiches. Tu te presses, tu avances droit devant. “L’homme a la table à côté, vous l’avez vu ?” Tu continues de marcher. “Il est parti où ?” Et puis, finalement, tu t’arrêtes pour lui faire face. “Répondez moi. Il a été emmené ? C’est urgent, question de vie ou de mort. Un homme. Un pilote.” Tu finis par soupirer. Lourdement. Très lourdement. “Alors ?”
Made by Neon Demon

_________________

target is a target

It's not a question of can or can't. There's some things in life you just do.
Revenir en haut Aller en bas
Wynnona Lisbon-Echo
❛❛ Mécanicienne ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/12/2017
Messages : 14
Jeu 18 Jan - 19:37

Valéria & Wynnona

    question de vie ou de mort


Cinq fois. C’était le nombre de fois que nos regards s’étaient croisés depuis que nous étions installés à la table de ce bar. Et c’était beaucoup trop. Notre histoire devait rester secrète mais Jennsen ne semblait pas se rendre compte de ça. Ou il me cherchait, c’était possible aussi. Ou pire, il s’en moquait… Je tentais alors de me concentrer sur mes autres camarades, ignorant son regard posé sur moi. Puis, petit à petit, ils prirent congés, chacun leur tour. Bientôt, nous ne fûmes plus que trois. Jennsen, Brekker et moi. J’aimais bien Brekker. Un alien fort intéressant qui s’étonnait toujours des réactions humaines. Surement pour ça aussi qu’il ne comprenait pas le regard que lui faisait Jennsen. C’était très bien ainsi. J’aurais plus de chance de l’esquiver ainsi. Si mon très cher petit ami secret me laissait faire. « On va pas te laisser toute seule. » Je poussais un long soupir. « Puisque je te dis que ça ne me dérange pas. En plus je n’ai même pas fini mon verre. Et je veux le savourer. » Je le levais pour lui montrer. En vérité, je pourrais très bien le boire d’une traite, mais c’était une excuse comme une autre. Jennsen me fixait, cherchant une excuse pour que je lève mon beau postérieur de ma chaise. « Je vous comprends vraiment pas les humains. » Reprit Brekker avec un soupir à fendre l’âme. « Puisqu’elle dit qu’elle veut rester, laisses-là. » J’haussais un sourcil en direction de Jennsen. Notre camarade était peut-être la sagesse incarnée. Il ne pouvait que se rendre à son avis. « Okay okay… On se voit demain alors. » Je les regarde alors s’éloigner avec un sourire. Je porte mon verre à mes lèvres, je vais le siroter tranquillement. Je continue à les regarder s’éloigner. Jusqu’à ce qu’un autre homme sorte du bar à son tour, passant devant mon champ de vision d’un pas pressé. Je détourne alors la tête, regardant mon verre.

Je le finis alors d’une traite. Je n’ai plus qu’une envie, me retrouver dans ma bulle. Tranquillement. Mais je n’en ai même pas le temps, qu’une main se saisit de mon poignée. « Venez avec moi. » Hein ?! Surprise, je me laisse entrainer en plus. Je ne vois que son dos, mais il me semble que je ne la connais même pas en vérité. D’un autre côté, je n’était peut-être pas assez là depuis longtemps. Je connaissais encore si peu de monde sur l’endurance, alors, là, dans le Nexus… Même pas la peine de compter sur le fait que je pouvais croiser une connaissance. « L’homme a la table à côté, vous l’avez vu ? » Un homme ? Mais de quoi elle me cause ? « Il est parti où ? » Aaah, c’est donc ça  ! Son mec s’est fait la malle et elle le cherche ! Et dire que moi je venais d’esquiver le mien. Elle s’arrête finalement, brutalement et je manque de partir en avant. Elle a de la poigne en plus ! Elle se tourne alors vers moi. Bon, je confirme, je ne la connais pas. « Répondez moi. Il a été emmené ? » Emmené ? Alors je comprenais encore moins. Ca ruinait ma théorie du petit-ami volatile. « C’est urgent, question de vie ou de mort. Un homme. Un pilote. » Alors ça, c’est de la desciption. Et je reste incapable de lui répondre. Je dois l’avouer, elle me fait peut-être peur à cet instant précis. Elle soupire alors. Comme si j’étais une demeuré. Ce qu’elle pense surement que je suis en fait … « Alors ? » C’est mon tour de pousser un lourd soupir. « Vous en avez des bonnes vous… Vous savez combien de pilotes masculins il y avait dans ce bar ? » J’hausse les sourcils en levant les mains, les paumes en direction du ciel. « Non ? Et bah moi non plus. Mais beaucoup ! » Ouais bon, j’aidais pas beaucoup là. « Et c’était sans compter ceux qui ne portaient pas leur uniforme… » Parce qu’à moins que se soit tatoués sur leur front, il me semble qu’il est impossible de savoir si un homme est pilote ou apiculteur… Quoiqu’un apiculteur doit sentir le miel, je suppose… « Si vous pouviez donc me fournir une description plus détaillé, je pourrais peut-être mieux vous éclairer. Si vous avez une photo c’est même encore mieux. »

_________________
no happy endings.
There's a million reasons why I should give you up. But the heart wants what it wants.
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Skirata
❛❛ Cobalt Cinq ❜❜
avatar
ici depuis le : 24/12/2017
Messages : 59
Sam 20 Jan - 2:00
question de vie ou de mort
valéria & wynonna

Elle ne comprends rien. Evidemment qu’elle ne comprends rien. Elle ne te connais pas. Elle ne t’as sans doute jamais vu, et toi, tu viens de l’attraper par la main et de la sortir de force de ce bar dans lequel elle était occupée à boire un verre, tranquillement. Seulement, là, tu ne vois rien d’autre que la disparition de ton protégé. Tu pourrais paniquer, mais ton entraînement fais que tu restes calme, en apparence, du moins. Il faut que tu le remettes la main dessus, peu importe comment il a disparu … Tu dois juste le retrouver. Vite. Très vite. Du coup, tu ne la lâches pas, tu enchaînes les questions par une une, méthodiquement, et ce sans même imaginer une seconde que tu peux passer pour une folle hystérique au point de ne clairement pas te faire comprendre sur ce que tu veux vraiment.

Elle te fixe un instant, un peu interdite, sans doute en train d’essayer de décrypter ton espèce de charabia bizarre. “Vous en avez de bonnes vous… Vous savez combien de pilotes masculins il y avait dans ce bar ?” … Visiblement, tu n’es pas la seule à vouloir poser des questions bizarres. Evidemment que tu le sais. Enfin plus ou moins. C’est ton boulot d’avoir des yeux partout pour assurer la sécurité de Garviel. T’en as compter une dizaine, environ, qui portaient leurs uniforme, trois étaient de l’Endurance, deux de l’Alizé et les autres étaient du Prométhée. Il y en avait deux au bar, aussi. Sans uniformes, ceux là. Tu le sais, parce que tu les as entendu parler d’une mission, sans compter ce gros lourd qui draguait la serveuse en vantant ses exploits en vol. “Non ? Et bah moi non plus, mais beaucoup !” Bizarre, vraiment bizarre. Tu n’arrivais même pas à comprendre cette femme. Evidemment, pour toi, Garviel était totalement remarquable au milieu de tous les autres. Ce n’était pas le cas pour elle. Forcément. Elle ne le connaissait même pas. “Et c’était sans compter sur ceux qui ne portaient pas leur uniforme …” Tu soupires. Encore. Tout le monde n’est pas aussi observateur que toi, malheureusement. C’était parfaitement regrettable. “Une vingtaine. Mais c’est pas ce que je demande …” Bah oui. Tu te sens obligée de le préciser, tiens. Juste au cas où elle n’aurait pas encore compris que tu cherchais quelqu’un en particulier. Et pas tout le monde.

“Si vous pouviez donc me fournir une description plus détaillée, je pourrais peut-être mieux vous éclairer. Si vous avez une photo c’est même encore mieux.” Bon. Evidemment, tu connaissais chaque trait de ton protégé pratiquement par coeur, même si ça ne faisait que quelques semaines que tu étais là pour le surveiller. Tu pouvais le décrire. Des pieds, jusqu’à la tête. Et ce en donnant tout un tas de détails, sans doute totalement inutiles puisque tu étais la seule à les remarquer. “Il est assez grand. Un peu plus que moi. Une musculature relativement bien fournie, mais qu’il pourrait développer davantage. Des yeux bleus. Des cheveux courts mais pas trop, en fait ça dépend des endroits sur son crâne. C’est inégal.” … Bon. En fait, tu avais sans doute beaucoup trop à dire. En plus, tu avais tendance à partir dans tous les sens, pour rien. Du coup, tu préfères t’arrêter là. Et faire plus simple, même si ça te gêne un peu. Tu as sur toi ton carnet … Un carnet de dessin, qui contient un portrait tout frais de Garviel, datant d’une petite semaine. Fais de tête. C’est dire à quel point tu connais son visage sur le bout des doigts. “Une minute.” Tu fouilles alors ton sac en bandoulière, pour en sortir le carnet. Tu tournes les pages, jusqu’à arriver à peu près au milieu, jusqu’au fameux dessin que tu colles sous le nez de la jeune femme. “C’est lui là. Vous l’avez vu ?”
Made by Neon Demon

_________________

target is a target

It's not a question of can or can't. There's some things in life you just do.
Revenir en haut Aller en bas
Wynnona Lisbon-Echo
❛❛ Mécanicienne ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/12/2017
Messages : 14
Dim 28 Jan - 22:00

Valéria & Wynnona

    question de vie ou de mort


Je venais de me faire kidnapper par une folle. Je devais bien m’en rendre compte. Mais je n’étais pas encore décidé sur le fait qu’elle soit dangereuse ou pas. Il y avait tellement de genre de folies différents dans le monde. J’étais d’ailleurs en train de me demander si elle ne faisait pas partie des folles amoureuses, alors qu’elle me demande si je n’ai pas vu un pilote. Elle cherchait donc un homme. Expressément, au vu de son état. C’était même vital pour elle de le trouver. Je tente de la raisonner, lui disant même qu’il y avait beaucoup de pilote dans ce bar et que je ne pouvais décemment pas tous les surveiller. Surtout sans savoir pourquoi. Ou savoir que je devais le faire … « Une vingtaine. Mais c’est pas ce que je demande … » Bon d’accord, je la faisais monter d’un cran dans mon classement de fous furieux. Non, parce que pour faire attention à ce genre de détail il fallait soit être fou soit … mais une minute. Elle serait agent secret ? Non, ridicule, elle vient de plus attirer l’attention sur elle qu’une bande de ver luisants en discothèque.

Bon, il vaut mieux que je me concentre sur elle, d’autant plus qu’elle semble revenir un peu plus sur la terre ferme. Elle ne me tire même plus par le bras. Je lui demande alors une description du gars en question. « Il est assez grand. Un peu plus que moi. Une musculature relativement bien fournie, mais qu’il pourrait développer davantage. Des yeux bleus. Des cheveux courts mais pas trop, en fait ça dépend des endroits sur son crâne. C’est inégal. » Mes sourcils se lèvent au fur et à mesure de sa description. De même que le sourire amusé qui se dessine sur mes lèvres. Et bien, c’est qu’elle le connait bien. Et je suis sûre qu’elle pourrait m’en dire beaucoup plus. Mais elle semble avoir une autre idée. « Une minute. » Elle fouille alors dans son sac. Elle sort un carnet, tourne les pages avant de finalement s’arrêter sur l’une d’entre elle. Avant de le mettre sous mon nez. « C’est lui là. Vous l’avez vu ? » Ouah, c’est qu’elle décide vachement bien. Je lui prend le cahier des mains, pour mieux le regarder. « Vous avez un sacré coup de crayon ! Je peux regarder les autres dessins. » Je m'apprête à tourner la page pour regarder un autre dessin, mais je croise alors son regard. Bon, il valait mieux me concentrer sur ce qu’elle me montrait. « Pardon… Je regarde. » Je fixe donc le visage qu’elle veut me montrer. Je commence à secouer la tête. « Non, je le connais p… » Je penchais la tête sur le côté. En fait si, je l’avais vu. « Je l’ai vu quitter le bar. » Je me souvenais de lui, alors qu’il passait dans mon champ de vision et que j’avais encore mon regard fixé sur Jennsen et Brekker. « Il avait l’air pressé de partir, mais il était tout seul. »

_________________
no happy endings.
There's a million reasons why I should give you up. But the heart wants what it wants.
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Skirata
❛❛ Cobalt Cinq ❜❜
avatar
ici depuis le : 24/12/2017
Messages : 59
Sam 10 Fév - 10:20
question de vie ou de mort
valéria & wynonna

A peine lui as-tu fichu ton carnet sous le nez que déjà, sa main se lève pour te le prendre des mains. Elle semble fixer le dessin avec grande attention, ce qui a quelque chose de particulièrement rassurant pour toi. Au moins, elle ne t’ignores pas complètement et on dirait même qu’elle a terminé de divaguer. “Vous avez un sacré coup de crayon ! Je peux regarder les autres dessins.” Ouais … quoi que. Tu laisses échapper un léger soupire, te demandant déjà si finalement, tu ne ferais pas mieux de chercher toute seule dans ton coin en laissant cette femme tranquille. En plus, elle s’apprête déjà à tourner les pages de ce carnet que normalement, tu as tendance à cacher aux yeux des autres … Heureusement, elle semble comprendre en relevant les yeux vers toi que tu n’es pas forcément d’accord pour ça et qu’en plus, ce n’est clairement pas le moment. “Pardon … Je regarde.” Elle abandonne visiblement l’idée de fouiner sur les pages, se concentrant sur le visage de Garviel, couché sans doute un peu maladroitement sur le papier, puis elle se met à secouer la tête de gauche à droite. “Non je le connais p…” Elle ne termine pas sa phrase, mais déjà tu comprends. Quoi que. Elle penche la tête sur un côté. “Je l’ai vu quitter le bar.” AH. Enfin, voilà le début d’une piste. Du regard, tu la pousses donc à en dire un peu plus. Avec qui ? Comment ? Par où ? “Il avait l’air pressé de partir, mais il était tout seul.” …. oh. Tu lâches ton carnet des yeux, soupirant encore une fois. Plus fort cette fois, tout en appuyant ton dos sur la paroi métallique près de toi. Tu comprenais bien maintenant. Encore une fois, tu t’étais montée la tête pour rien. Il était parti tout seul, évidemment. Il avait attendu que tu passes aux toilettes. A peine trois petites minutes, et il t’avais tout bonnement fausser compagnie ce qui en vérité, n’était pas vraiment étonnant en y repensant.

“Il s’est enfuit …” Au début, tu n’aurais jamais pensé ça possible, mais il est vrai que depuis que tu étais arrivée, tu avais eu tout le loisir d’apprendre que Garviel n’était très heureux de t’avoir dans les pattes. Il fallait dire que tu ne lui laissait que peu de répit, pour ne pas dire pas du tout, en fait. Mais c’était ton travail. Tu essayais de le faire au mieux, c’était comme ça. Et lui, et bien il ne te facilitait pas du tout la tâche. La preuve. “Qu’est-ce que je fais de mal, hein ?” Pour toi, tu faisais ton boulot correctement. Tu le suivais, sans un mot. Tu restais même à l’écart quand il voulait prendre un verre avec quelqu’un de particulier. Tu ne te mêlais pas de ses affaires, encore moins de ses conversations. Tu entendais et tu voyais tout, ou presque, et tu ne portais jamais aucun jugement alors … Quoi ? “Qu’est-ce qu’il veut de plus à la fin ?” En vérité, il était relativement capricieux. C’était tout ce qui te venais à l’esprit là, maintenant. Sans doute parce qu’il avait réussi à t'agacer, tiens. Voir t’énerver. “En plus, c’est super impoli de partir comme ça sans rien dire, vous trouvez pas, vous ?” Quel ingratitude ! “Maintenant, je suis bonne pour le chercher partout. J’en ai pour des heures.” C’était rare quand tu te plaignais. Tu ne le faisais jamais devant ton protégé, c’était certain, mais étant donné que tu ne parlais à personne ou presque, tu ne le faisais pratiquement jamais non plus en face de quelqu’un d’autre. A croire que là, tu en avais cruellement besoin.
Made by Neon Demon

_________________

target is a target

It's not a question of can or can't. There's some things in life you just do.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Question de vie ou de mort
» Une question de vie ou de mort !
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Le débat sur la question du protectorat
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
》Pioneer's Legacy. :: × missions × :: ↪ Flashbacks-
Sauter vers: