[an 586] It can't be worse, right ? — Glenn & Lief
lienlien
× ANNEXES RAPIDES ×
ALLIANCE
SYNDICAT
CORPORATION MARCHANDE
BESTIAIRE
HIERARCHIE MILITAIRE
TECHNOLOGIES
UNION GALACTIQUE
EMPIRE RAHIRIEN
CHRONOLOGIE
EQUIPEMENT
VAISSEAU DE LA FEA
NANOFORCE
RACES JOUABLES
× RECHERCHES DE RPS ×
MASCARADE recherche actuellement un RP. Elle est Officier, sur L'Endurance. Contactez la par MP !
× RPS LIBRES ×
Il n'y a actuellement aucun RP libre disponible.
× MUSIQUE DU FORUM ×
× DISCORD ×



 

[an 586] It can't be worse, right ? — Glenn & Lief

 :: × missions × :: ↪ Planetes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Médecin ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 105
Mar 30 Jan - 12:49

it can't be worse, right ?
Glenn ξ Lief

Il est un fait commun que les missions de routine ne sont pas toujours celles qui se passent le mieux, ni même les plus simple. C’est même dans ce genre de cas que les soldats ont tendance a relâcher leur vigilance, persuadé d’être à l’abris. Inutile de vous dire que je vous présente ici une parfaite recette pour une catastrophe.

Et cette recette pour la catastrophe, il semblerait que l’escouade Echo l’ait suivie à la lettre. La mission était simplissime : faire un tour de reconnaissance avant l’arrivée de l’équipe d’exploration et dégager le périmètre si nécessaire. La planète n’était à priori pas dangereuse et les explorateurs n’avaient pas besoin d’escorte. Le tout aurait du être plié en une demi-heure, une heure tout au plus.

Le problème étant que, contrairement à ce que les scans de préparation avaient pu révéler, cette planète abritait bel et bien une forme de vie intelligente. Ils l’apprirent tous de la manière forte, quand, alors qu’ils traversaient un à un un gouffre en se servant un arbre abattu comme pont, ils furent accueillit à grand renfort de tirs ennemis. Par chance, l’instinct de l’équipe avait prit le dessus suffisamment vite que pour qu’aucun d’entre eux ne soit blessé.

Mais s’il y avait bien une chose qui n’était pas sorti sain et sauf de ce premier assaut, c’était leur pont de fortune. Et comme un désastre ne vient jamais seul, uniquement deux soldats avaient eut le temps de traverser. En plus de se retrouver séparée, l’escouade se trouvait maintenant amputée de son médecin et de son ingénieur.

Ils n’avaient cependant pas eut le temps de s’en émouvoir, étant donné que les tirs avaient repris de plus belle, forçant le cyberhumain et l’androïde a trouver une meilleure couverture. Ce qui était plutôt rare aux abord du gouffre près duquel ils se trouvaient toujours. Un regard rapide en arrière appris à Glenn que le reste de l’équipe avait elle aussi du bouger pour se mettre à l’abris.

S’abritant momentanément derrière un arbre, il tendis l’oreille pour tenter de localiser leurs assaillants, ses yeux cherchant furieusement à la clairière du bois à la recherche de Leif. Le pacifiste fit la moue alors que son audition hors du commun entendit clairement une détonation de l’autre coté du gouffre, suivit du sifflement d’une balle, puis du bruit d’un corps qui s’écroule un peu plus loin sur sa droite. Liam était un bon sniper, et il venait probablement de leur éviter tout un tas d’ennuis, mais l’homme ne considérait jamais un décès comme une victoire.

Il finit enfin par apercevoir, dans un éclair kaki, la combinaison de son ingénieur. Le médecin prit une longue inspiration avant de s’élancer pour le rejoindre. A peine avait-il commencer à courir qu’il avait entendu d’autres balles siffler. Mais par chance, il était parvenu à rejoindre l’androïde sans être blessé. Il ne perdit pas une seconde avant de saisir l’homme à l’épaule pour entrainement à nouveau dans sa course.

« Aller le nouveau, faut pas rester ici, ils savent ou nous sommes. On doit disparaître. On aura toujours le temps de retrouver Echo quand ces connards nous auront lâché la grappe. J’espère que t’as été programmé pour la course à pied. »

Le robot aurait bien aimer répondre mais déjà, le soldat le poussait devant lui, entamant une course folle vers le sous-bois, utilisant la végétation et les arbres pour tenter d’échapper à leurs poursuivants. Le reste de l’équipe Echo devait être bien occupée de son coté aussi, étant donné que plus aucun tir de sniper ne vint les aider dans leurs tâche.

Au bout de quelques minutes de courses effrénée, Glenn ralentis l’allure, profitant de l’apparition d’un talus touffu pour l’utiliser en tant que cachette, tirant toujours Leif à sa suite. Une fois qu’ils se furent tout les deux glissé dans le petit fossés, le médecin utilisa la végétation ambiante pour les camoufler au mieux, profitant de l’occasion pour reprendre son souffle. Bougeant le moins possible, il glissa un regard à l’androïde qui se trouvait à ses cotés.

« Je ne capte plus les autres avec ma radios. Tu as quelque chose toi ? Et tu as pus voir ce qui nous a tiré dessus ? »

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Leif
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 42
Mar 30 Jan - 18:25



Glenn & Leif
It can't be worse, right ?




« Sur une échelle de 0 à 10, 0 étant un état de rejet total et 10 une complète acceptation, les casques sont vraiment obligatoires ? Le mien gratte, je peux l’enlever ? C’est une mission sans intérêt, c’est pas comme si on allait rencontrer des ennemis ! Personne ne me répond, ça veut dire que je peux retirer mon casque ? Allô ? Arrêtez de m’ignorer, je sais que vous m’entendez. Quoi “shush” ? Tu me “shush” pas, j’ai posé une question et personne ne m’a encore répondu. Bon, vu qu’il n’y a pas d’objection, je vais le r… »

Une exclamation de surprise échappe à l’androïde alors que les balles se mettent à fuser de tous les côtés, le laissant paralyser quelques secondes avant que l’instinct de survie prenne le relais et le pousse à trouver un abri. C’est dans un rapide soupir de soulagement qu’il se félicite de ne pas avoir retiré son casque plus tôt. Un coup d’oeil en arrière lui permet d’assister à la destruction de leur pont de fortune, événement accueilli par une grimace dépitée de l’ingénieur. C’est malin, comment ils vont rentrer, maintenant ?

Caché derrière un rocher subissant des dégâts grandissants, Leif risque un regard vers la base ennemie, espérant déceler l’emplacement des tireurs et pourquoi pas, si la chance est avec eux, faire quelque chose pour se tirer de là en un seul morceau. Effrayé par une balle passée un peu trop près de son visage à son goût, l’androïde se recroqueville derrière son morceau de caillou, n’ayant désormais de caillou plus que le nom. Il ne peut pas rester ici. D’un bond, il change de rocher, se rapprochant de la forêt, mais pas suffisamment pour être hors du champ de tir. À vrai dire, il n’a fait que quelques mètres, qui ont pourtant semblé un marathon à l’ingénieur. Cramponné à son arme, il tire à l’aveuglette, se disant que sur un malentendu, il pourrait peut-être toucher quelqu’un.

« Aller le nouveau, faut pas rester ici, ils savent où nous sommes. On doit disparaître. On aura toujours le temps de retrouver Echo quand ces connards nous auront lâchés la grappe. J’espère que t’as été programmé pour la course à pied. » Sur le point de laisser un flot de paroles s’échapper, répondant avec délicatesse et gentillesse au médecin, il est cependant coupé et poussé à courir vers le sous-bois. Tête baissée, il fonce droit devant lui, peu désireux d’être touché pendant leur fuite. Leif slalome entre les arbres, les arbustes et les fleurs étonnamment imposantes. Finalement, ils arrivent au bord d’un petit fossé et ne se font pas prier pour se cacher là. L’androïde sourit, amusé par la situation. Et dire que c’était censé être une mission de routine !

« Je ne capte plus les autres avec ma radio. Tu as quelque chose toi ? Et tu as pu voir ce qui nous a tirés dessus ?
- Une mission de routine, hein ? Il n’y avait rien sur les scans, mais quand on débarque, bam, on trouve pleiiiins d’ennemis. C’est génial, non ? Enfin, soit vos scientifiques ne savent pas correctement faire leur travail, soit leur technologie est beaucoup plus avancée que la vôtre et waw, je veux être dans leur team maintenant. On peut changer de camp ? Tu sais pour combien de temps j’ai signé ? Viens, on va visiter leur base ! On fait le tour, on passe par derrière et on va voir ce qu’ils cachent ! T’es partant ? Je suis partant. Dépêche-toi de reprendre ton souffle. J’en connais un qui a séché les séances d’entraînement. Je suis comprends, j’oserais pas y aller non plus si j’étais aussi frêle et avec des bras aussi ridicules. »

Leif jubile littéralement, beaucoup trop emballé d’avoir peut-être trouvé une organisation possédant une technologie supérieure à celle de la FEA. Il vérifie ses instruments et bidouille distraitement sa radio, tentant sans trop d’espoir de capter un signal. « Nope, pas de signal. Est-ce que ce serait pas dommage que sur ma première mission de terrain, mon escouade soit décimée ? Tu sais quoi, ça doit être un signe, je vais me reconvertir dans autre chose. Être un soldat, c’est pas mon truc. Les armes à feu sont pas fun. Les soldats n’ont plus. Tu sais quoi ? Je vais écrire une tragédie sur la mort de l’escouade Echo. En 3 actes. Ça s’appellera “C’était qu’une question de temps.”. Ça va faire un carton. Mais tu joueras pas dedans, je prendrai quelqu’un d’autre pour jouer ton rôle. » Il jette un rapide coup d’œil à Glenn avant de reprendre de plus belle. « Ça y est, t’as repris ton souffle ? T’as fini de t’étouffer tout seul dans ton coin ? C’est quoi la procédure dans ces moments-là ? Je propose d’aller visiter la base. T’es avec moi ? » L’androïde hausse les épaules en gloussant. « De toute façon, t’as pas le choix parce que je te laisse ici. » Sur ces mots, Leif se faufile hors de leur cachette, partant d’un pas imprudent vers l’emplacement de la base.
Fiche codée par Koschtiel

_________________
ON THE RUN
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Médecin ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 105
Mar 30 Jan - 20:40

it can't be worse, right ?
Glenn ξ Lief

Glenn était médecin, soldat et également un pacifiste convaincu qui refusait obstinément d’ôter la vie. Il y avait des tas de choses pour lesquelles il n’était pas préparé. Ecouter son compagnon d’arme déblatérer tout un tas de conneries à vive allure était l’une de ses choses.

Estomaqué par l’ampleur de la bêtise des nombreux mots qui échappèrent des lèvres de Lief, le petit brun fut un peu trop lent à répondre. Qu’y avait-il a répondre de toute façon? Il semblerait que l’ingénieur ait subit de lourds dommage mécaniques ou logiciels. Est ce que les androïdes pouvaient développer des complexes mégalomaniaques ? Il faudrait qu’il songe à se renseigner…

Quand l’autre lui proposa d’aller explorer la base qui venait clairement de démontrer son hostilité à leur égards, il se demanda si le robot avait la moindre idée de ce à quoi une mission de terrain était sensée ressembler? Il savait que Leif était nouveau, aussi bien dans l’escouade -tout comme lui l’était- que dans la flotte de manière générale, mais il semblait qu’il ne possédait tout simplement aucun entrainement. Il ne semblait juste pas programmé pour effectué ce genre de tâches.

D’un autre coté, il avait entendu beaucoup d’histoire faire mention du courage sans faille dont faisaient souvent preuve les soldats androïdes. Risquant moins la destruction que leurs collègues organiques, il n’était pas rare d’en voir un se sacrifier pour sauver un autre soldat ou une autre escouade. Mais quelque chose lui disait que l’ingénieur n’était pas de ce genre là.

Lorsque son dernier lien avec l’unité Echo se mit en route, Fergus grogna une insulte et hésita une fraction de seconde à laisser l’autre à son sort avant de se remettre en route à son tour, se dépêchant de rattraper l’imprudent aussi vite qu’il avait lui même été rattrapé par ses principes. D’instinct, sa main gauche vint tout de même se verrouiller sur son arme taser, qu’il maintint levé tout au long de leur progression.

« Bordel fais un peu attention, tu vas nous faire tuer tout les deux. Je sais pas dans quel monde tu vis, mais c’est du sérieux tout ça. Et non, je ne pense pas que le reste d’Echo soit tombé. Je pense juste que, pour une raison ou une autre, les communication ont été coupées. Maintenant silence où, pacifiste ou pas, je te jure que je te fais la tête au carré, stupide machine. »

L’oreille tendue, le cyberhumain écoutait avec attention les bruits de la forêt environnante, ralentissant de temps à autre pour s’assurer que les bruissages et les craquement de brindilles qu’il entendaient étaient bien du fait d’un animal qui passait par là, et non de leurs poursuivants. Plusieurs fois cependant, il fut contraint de rappeler son partenaire d’infortune à l’ordre pour l’intimer au silence. Si les premières fois il se contenta de lui demander à nouveau de la fermer, il fut bien vite évident que ça ne serait pas suffisant pour que l’autre reste calme, aussi ne se priva-t-il pas pour lui filer quelques coups de coudes quand l’autre dépassait les limites.

Alors que Glenn s’était immobilisé pour écouter avec attention un bruit plus suspect que les autres, il n’avait pas vraiment prêté attention à son encombrant compagnon, qui avait lui continué de folâtré comme s’il s’était trouvé dans un champ de fleur. Lorsque le soldat eut identifié la menace, il eut peur l’espace d’un instant de ne pas pouvoir réagir à temps.

Par chance, son arme était déjà dégainé, aussi il ne lui fallut que quelques secondes que pour ouvrir le feu avec son arme taser en direction de l’homme qui s’approchait dangereusement.

Mais, étant donné que leur belle étoile semblait être partie se dorer la pilule sur une autre galaxie très très lointaine, il avait fallut que l’androïde ne se trouve entre lui et leur nouvel assaillant. N’ayant pas le temps de le prévenir, Fergus avait préféré la rapidité d’action à la sécurité de l’autre enquiquineur, persuadé que de toute façon son arme non-létale ne pouvait pas vraiment faire de dommage importants au robot.

Naturellement, inutile de dire qu’il toucha sa cible, mais pas que. Il ne fallut pas longtemps avant que les deux hommes devant le médecin ne soient choqué à terre. Jurant à nouveau dans sa barbe, le petit brun se dépêcha de rejoindre leur agresseur pour l’immobiliser et le bâillonner. Il intéressa ensuite au sort de son partenaire. Après avoir sommairement vérifié qu’il allait bien, il le secoua jusqu’à le réveiller, n’octroyant à l’ingénieur que très peu de douceur. Après tout, quel genre d’androïde n’entendait pas venir un ennemi et parvenait à se retrouver dans un feu croisé ? Lorsque Leif reprit ses esprits, il lui offrit une main pour l’aider à se remettre sur pied.

« Je ne comprends même pas comment tu as pu être engagé… Une fois qu’on sera rentré sain et sauf, je demanderais à ce qu’on examine tes circuits. Dois y avoir un truc qui tourne pas rond la haut. Bon, on ne doit plus être très loin maintenant, en route. »

Le médecin se mit à nouveau en alerte alors qu’il approchaient tout les deux d’une battisse qui ressemblait plus à une succession de large hangar qu’autre chose. Convaincu que, de toute manière, son binôme ne lui laisserait pas le loisir de rebrousser chemin pour retrouver les autres, le petit brun progressa avec prudence de leur cible. Il s’arrêta derrière un bosquet pour faire une dernière fois le point avec l’ingénieur.

« Bon, on est juste deux. Un ingénieur pas programmé pour le combat et un médecin. On ne devrait clairement pas investiguer plus avant. D’un autre coté, si c’est eux qui ont causés les dysfonctionnement de notre équipement, il y a peut-être moyen de rétablir les communications avec Echo. Mais faudra se montrer hyper prudent… T’es prêts ?  »

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Leif
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 42
Mar 30 Jan - 22:28



Glenn & Leif
It can't be worse, right ?




« Bordel fais un peu attention, tu vas nous faire tuer tout les deux. Je sais pas dans quel monde tu vis, mais c’est du sérieux tout ça. Et non, je ne pense pas que le reste d’Echo soit tombé. Je pense juste que, pour une raison ou une autre, les communications ont été coupées. Maintenant silence où, pacifiste ou pas, je te jure que je te fais la tête au carré, stupide machine. » L’androïde repart de plus belle, bien incapable de tenir sa langue plus de quelques minutes. Il a bien essayé de rester silencieux, mais c’est plus fort que lui, il faut qu’il dise ce qui lui passe par les circuits. Puis, si Glenn était réellement ennuyé par son comportement, il l’aurait abandonné depuis le temps. N’étant pas le cas, Leif considère qu’il n’a pas encore été suffisamment insupportable. Par conséquent, il peut reprendre son monologue, débattant de tout et de rien, mais surtout de l’escouade Echo et de leurs ennemis. L’idée de rejoindre l’autre camp n’était pas que des paroles en l’air et il se pourrait qu’il l’envisage réellement. Soyons sérieux, il n’est pas taillé pour être soldat et dès qu’il aura trouvé mieux ailleurs, l’androïde sera une épine de moins dans le pied de la FEA. Si Glenn est sage, peut-être va-t-il l’adopter et l’emmener avec lui. Ce sera son humain de compagnie. Ou pas. Après réflexion, non, Leif préférerait ne plus avoir affaire au médecin. Déjà parce qu’il commence à y avoir trop d’humains dans son espace personnel et aussi parce que celui-là est particulièrement insupportable. S’il l’adopte, ce sera uniquement pour l’abandonner sur une station spatiale à des centaines d’années-lumières de la plus proche planète civilisée.

Entre deux demandes de fermer son clapet et quelques coups de coude, l’androïde n’arrête son monologue que pour reprendre son souffle. Ou lorsque son environnement ne lui suscite un regain d’intérêt pour la faune et la flore locale. C’est donc particulièrement imprudent et peu attentif aux dangers que pourraient receler cette forêt qu’il progresse en direction de la base ennemie. C’est donc avec un effarement non feint qu’il s’écroule, ressentant une douleur fulgurante dans le moindre de ses composants. Complètement hors circuit, son redémarrage est difficile, pas du tout aidé par la brutalité dont fait preuve le médecin pour le remettre en état de marche. « Laisse-moi deux minutes, t’as fait surchauffer mes circuits. J’espère que t’as honte de toi. » Il gronde en se hissant en position assise, glissant au passage un coup d’œil à l’homme allongé au sol, ligoté et assommé.

« Je ne comprends même pas comment tu as pu être engagé… Une fois qu’on sera rentré sain et sauf, je demanderais à ce qu’on examine tes circuits. Dois y avoir un truc qui tourne pas rond la haut. Bon, on ne doit plus être très loin maintenant, en route. » Indigné, il rétorque. « Mes circuits vont très bien ! Ils iraient mieux si tu ne m’avais pas tasé ! T’es un très mauvais tireur, je sais pas comment t’as pu être engagé. Tu vois, Liam aurait juste touché le gars, mais toi, t’as juste tiré dans le tas. Je croyais que t’étais médecin, t’es pas censé protéger ton équipe ou un truc comme ça ? Si ça se trouve, en plus d’être un mauvais soldat, t’es un mauvais médecin. C’est pour ça que t’es dans Echo ? On t’a rétrogradé ? Ça ne m’étonnerait pas vu que… Wow, ça y est, on arrive à la base ? » Enfin, Leif se tait pour poser un regard admiratif sur les bâtiments qui se présentent devant lui. Trépignant sur place à l’idée de découvrir tous les secrets que renferme la bâtisse, il presse le pas pour se cacher derrière un bosquet, n’ayant qu’une idée en tête, commencer son exploration. « Bon, on est juste deux. Un ingénieur pas programmé pour le combat et un médecin. On ne devrait clairement pas investiguer plus avant. D’un autre coté, si ce sont eux qui ont causé les dysfonctionnements de notre équipement, il y a peut-être moyen de rétablir les communications avec Echo. Mais faudra se montrer hyper prudent… T’es prêt ? » Clairement, l’androïde n’écoutait pas. Il marmonne une réponse inaudible avant de bondir hors de la forêt, trottinant joyeusement vers ce qui ressemble le plus à une entrée. Un petit rire hystérique lui échappe alors qu’il remarque que la porte est protégée par un système de sécurité. Il examine le dispositif et sort le matériel dont il va avoir besoin pour leur ouvrir le passage. « La sécurité est vraiment pas mal. Pas la meilleure, mais ça se voit qu’ils ne rigolent pas. J’ai tellement hâte de voir ce qui se cache là-dedans. Ça doit vraiment valoir le coup. Peut-être des expérimentations illégales ? Ou des recherches sur des armes ? Ou alors, c’est un repaire de pirates ? Nah, les pirates n’utilisent pas de tels systèmes, c’est trop sophistiqué. Je vote pour une équipe de scientifiques. » Continuant d’élaborer des hypothèses et de louer leur sécurité, il parvient finalement à leur ouvrir la porte. Leif s’engouffre à l’intérieur et découvre ce qui ressemble en tout point à un hall d’entrée. « J’ai une question : pourquoi est-ce qu’un bâtiment apparemment criminel aurait un hall d’entrée et… C’est une réception là ? » L’ingénieur se rue sur l’ordinateur et fouille les documents. « Il y a des registres de membres, des listes de fournitures, des factures, c’est… » Les circuits de l’androïde travaillent à vive allure, on pourrait prendre voir les engrenages dans son esprit. « Ça n’a pas de sens. Tu crois que ce qui se passe ici était autorisé par une plus haute autorité ? Si ça se trouve, on est en train de marcher sur les plates-bandes de quelqu'un qui ne va très certainement pas apprécié qu'on ait dérangé sa petite affaire. » D'un visage troublé, il passe rapidement à un sourire extatique. « Ah ! Mais c'est incroyable ! Ces gens sont mes nouveaux héros, je ne sais pas qui ils sont ou ce qu'ils font, mais je veux en être. »
Fiche codée par Koschtiel

_________________
ON THE RUN
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Médecin ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 105
Mar 30 Jan - 23:39

it can't be worse, right ?
Glenn ξ Lief

Une nouvelle flopée de juron échappe au médecin alors que ce dernier emboîte une nouvelle fois le pas à l’androïde contre son gré. Il voulait bien aller jeter un œil à l’intérieur pour voir un peu ce qu’il se passait, mais il y avait une manière de faire tout de même ! Mais non, monsieur le robot avait des circuits plus performant que tout le monde, et une peau pare-balle sans doute aussi tant qu’on y était ! Dans tout les cas, il  continuait de se comporter comme s’il était soit indestructible, soit particulièrement con. Pour la seconde fois depuis qu’il avait rencontré Leif, Glenn se demanda si les robots pouvaient suivre des séances de psychothérapie.

Dans tout les cas, le soldat est au coté de l’autre alors que le second commence à sortir son matériel pour entrer par effraction. Le plus petit, inquiet à cause de leur position particulièrement exposée, est nerveux. Le babillage incessant de son partenaire l’empêche de se concentrer pleinement sur les bruits qui les entourent. Ce type est juste beaucoup trop bruyant. Pendant l’espace d’un instant, il se prit a rêver pouvoir dire deux mots à la personne qui avait eut la bonne idée de l’embaucher en tant que soldat au sol.

« J’ai une question : pourquoi est-ce qu’un bâtiment apparemment criminel aurait un hall d’entrée et… C’est une réception là ?  »

Fergus se glissa à l’intérieur à la suite de son ingénieur, fronçant les sourcils en découvrant le hall d’entrée, avec bureau et ordinateur. Et effectivement, c’était bien l’image d’une réception qui venait tout de suite en tête au docteur quand il observait la scène.

Probablement aurait-il du faire le guet pour s’assurer que personne ne venait mais la situation était juste trop bizarre. Il opta donc pour la solution qui consistait à se placer derrière l’androïde pour se pencher par dessus son épaule et espérer comprendre ce qu’il se passait au juste ici.

« Il y a des registres de membres, des listes de fournitures, des factures, c’est… a n’a pas de sens. Tu crois que ce qui se passe ici était autorisé par une plus haute autorité ? Si ça se trouve, on est en train de marcher sur les plates-bandes de quelqu'un qui ne va très certainement pas apprécié qu'on ait dérangé sa petite affaire. Ah ! Mais c'est incroyable ! Ces gens sont mes nouveaux héros, je ne sais pas qui ils sont ou ce qu'ils font, mais je veux en être. »

Glenn ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel, une fois de plus exaspéré par le déferlement constant de connerie dont semblait être fait son partenaire. En revanche il capta très clairement le pas pressé qui se dirigeait vers eux.

« Bon aller Judas, il faut qu’on bouge, quelqu’un vient. Et toute cette affaire ne sent vraiment pas la rose. Je préfère qu’on reste hors des ennuis le temps d’en apprendre un peu plus. J’ai toujours bon espoir de pouvoir contacter Echo et de pouvoir être rapidement débarrassé de ta présence. »

Une fois de plus, il saisit Leif par l’épaule et le tira sans délicatesse de son poste de travail avant de le pousser devant lui vers une porte derrière laquelle il n’avait pour l’instant pas encore entendu de bruit. Il eut tout juste le temps de se précipiter à l’intérieur à la suite de l’ingénieur et de refermer le plus délicatement possible la porte derrière lui.

C’est seulement après qu’il entreprit de prendre conscience de leur nouveau décors. Mais avant ça, il aurait fallut que l’autre crétin ne lui laisse un peu plus de place pour bouger et n’arrête de se coller à lui. Agacé, il lui envoya un coup de coude pour le forcer à reculer, ce qui eut juste pour effet de propulser le Prototype 34B702 contre le mur du placard dans lequel ils s’étaient cachés.

Il fallut quelques secondes au jeune homme pour comprendre exactement ou ils se trouvaient et dans quelle situation délicate il les avait tout les deux fourrer. Et il pouvait déjà entendre l’androïde pavaner et se plaindre des compétences intellectuelle moindre de l’espèce humaine, ce qui le faisait profondément chier d’avance. Il prit donc les devant, coupant clairement la parole à l’autre homme, chuchotant de peur d’être entendu par la personne qui arrivait maintenant dans le hall.

« Tu la fermes. Je ne veux rien entendre. Pas le moindre commentaire. Tu pourras me servir ton baratin plus tard, quand on ne sera plus sur le point de se faire prendre comme des putains de bleus. »

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Leif
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 42
Mer 31 Jan - 22:15



Glenn & Leif
It can't be worse, right ?




Du point de vue de l’androïde, c’est Noël. Entre le système de sécurité particulièrement performant et les trouvailles sur l’ordinateur, Leif a du mal à contenir son excitation. Il se sent comme un gamin dans un magasin de jouets. Rien ne lui semble impossible, et même Glenn n’arrivera pas à gâcher ce moment. « Bon aller Judas, il faut qu’on bouge, quelqu’un vient. Et toute cette affaire ne sent vraiment pas la rose. Je préfère qu’on reste hors des ennuis le temps d’en apprendre un peu plus. J’ai toujours bon espoir de pouvoir contacter Echo et de pouvoir être rapidement débarrassé de ta présence. » Peut-être que si, finalement. L’ingénieur proteste lorsqu’il est tiré loin de son nouveau meilleur ami, le poste de travail. Poussé sans aucun ménagement vers une porte, il rencontre bien vite un obstacle infranchissable qui ressemble à s’y méprendre au fond d’un placard. Il n’y a pas beaucoup de place et Leif grimace alors qu’il est évident que ce placard n’est pas suffisamment grand pour accueillir Glenn et lui, en même temps. Une exclamation de douleur lui échappe tandis qu’il heurte une nouvelle fois le mur.

L’androïde ricane doucement, ayant remarqué le visage dépité du médecin réalisant soudain à quel point leur situation est ridicule. Peu conscient du pétrin dans lequel il se trouve, Leif se prépare à faire une liste de tous les points où l’intellect de l’espèce humaine a été surestimé. Malheureusement, il n’en a pas le temps, coupé avant d’avoir pu articuler le moindre mot par Glenn. « Tu la fermes. Je ne veux rien entendre. Pas le moindre commentaire. Tu pourras me servir ton baratin plus tard, quand on ne sera plus sur le point de se faire prendre comme des putains de bleus. » Retenant difficilement un gloussement, il chuchote. « Si on se fait prendre, ce sera de ta faute. T’as encore ton taser ? » Sans attendre la réponse, il glisse sa main jusqu’à l’arme et dégaine. L’androïde faisant facilement une tête de plus que son coéquipier, il peut apercevoir la scène à travers la petite ouverture entre les portes du placard sans trop de soucis. « D’accord, voilà le plan. Tu fais diversion et je lui tire dessus avec le taser. T’es prêt ? Go ! » Leif pousse violemment le médecin à l’extérieur, dévoilant avec fracas leur position. Sans attendre, il tire et touche sa cible, passant à quelques centimètres du visage de son coéquipier. Il se précipite au chevet de sa victime, mais s’arrête avant de déclarer d’une voix hésitante. « Elle a une drôle de tenue pour un garde, non ? Elle est habillée comme une patiente… Tu crois que j’ai tiré sur quelqu’un de mourant ? Ça me ferait mal, si ça se trouve, ça va l’achever. » L'androïde grimace à cette pensée. Imaginer qu'il a peut-être tué cette Humaine efface l'espace d'un instant son entrain. Leif n'est pas prêt à avoir la mort d'une innocente sur la conscience. S'il a déjà tué auparavant, c'était toujours en des cas extrêmes où sa propre vie était en danger et il n'est pas plus pressé que ça de remettre le couvert. Prudemment, il essaye de déterminer si la jeune femme inconsciente au sol est toujours en vie ou pas. « Heureusement, elle a juste l’air assommé. Je crois. Du coup, cet endroit serait un hôpital ? Pourquoi elle partait en courant alors ? C’est peut-être un mauvais établissement ou les médecins ne savent pas faire leur travail. » Leif relève la tête vers Glenn et s’impatiente. « Allez, le génie, fais un truc pour qu’elle se réveille ou alors, aide-moi à la mettre dans le placard pour qu’on puisse continuer l’exploration de cet endroit. »
Fiche codée par Koschtiel

_________________
ON THE RUN
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Médecin ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 105
Mer 31 Jan - 23:12

it can't be worse, right ?
Glenn ξ Lief

« Si on se fait prendre, ce sera de ta faute. T’as encore ton taser ? »

Si les deux hommes n’avaient pas portés leurs casques, l’androïde aurait put être capable de percevoir le regard noir dont le mitrailla le docteur. En revanche, il n’était pas particulièrement rassuré à l’idée de voir son taser entre les mains de l’autre. Aussi tenta-t-il tant bien que mal d’empêcher ce dernier de mettre la main dessus. Malheureusement pour lui, le placard était étroit et il n’avait pas assez de place que pour vraiment empêcher cette catastrophe imminente de se produire.

« D’accord, voilà le plan. Tu fais diversion et je lui tire dessus avec le taser. T’es prêt ? Go !
- Mais t’es complé… Hey ! Attends ! »


Cette fois ci, c’est son tour d’être bousculé par l’autre. La porte claqua avec force alors que le plut petit des deux soldat trébuchait dans le couloir du hall d’entrée. Presque immédiatement, la présence d’un éclair bleu et d’un grésillement près de son oreille le font sursauter. Est ce que Leif était du genre rancunier ?

Ses yeux suivirent la décharge jusqu’à tomber sur la jeune femme en tenue médicale qui se prit le coup en pleine poitrine. Son regard horrifié retomba rapidement sur son coéquipier. Sérieusement ? Ce débile avait tiré sans même vérifier face à quelle genre de cible ils se trouvaient ? Et s’il avait utilisé sa propre arme, à balle réelle, que se serait-il passé ? Soudainement Fergus eut la conviction que, s’il devait y rester dans cette mission, la faute serait forcément imputable à son dangereux partenaire.

« Elle a une drôle de tenue pour un garde, non ? Elle est habillée comme une patiente… Tu crois que j’ai tiré sur quelqu’un de mourant ? Ça me ferait mal, si ça se trouve, ça va l’achever. Heureusement, elle a juste l’air assommé. Je crois. Du coup, cet endroit serait un hôpital ? Pourquoi elle partait en courant alors ? C’est peut-être un mauvais établissement ou les médecins ne savent pas faire leur travail. Allez, le génie, fais un truc pour qu’elle se réveille ou alors, aide-moi à la mettre dans le placard pour qu’on puisse continuer l’exploration de cet endroit. »

Sa surprise dura juste assez de temps que pour que le dit dangereux partenaire n’ait rejoint la blessée. Il s’élança rapidement à sa suite, se laissant glisser sur les genoux pour pouvoir examiner correctement sa toute nouvelle patiente.

« Dégage de là, espèce de danger public ! Laisse les pros faire leur job au lieu de traîner dans le chemin. »

Avec des gestes vifs et assurés, le médecin se mit à l’oeuvre, commençant par vérifier si la jeune femme respirait toujours, puis son pouls. Une fois qu’il fut certain que son crétin de coéquipier ne l’avait pas tuée, il s’autorisa un soupir de soulagement. Mais son job était loin d’être terminé. Ce genre d’attaque ne laissait normalement pas de lésion, mais il ne pouvait pas en être certain dans ce cas ci. Après tout, il n’avait aucune idée du dossier médical de la personne clairement hospitalisée qui se trouvait devant lui. Elle pouvait très bien avoir récemment subit une opération, ou posséder des organes cyber qui auraient put être endommagés par une décharge.

« Bon, ça a l’air d’aller. Tu n’as pas tué cette pauvre fille il semblerait. Mais il faudra la réveiller pour vérifier que tout roule vraiment. »

L’organique se détourna un bref instant de la jeune femme inconsciente, juste le temps d’aller chercher une capsule dans l’une de ses nombreuses poche tactiques. Il en préleva une capsule qu’il s’empressa d’ouvrir juste en dessous du nez de la victime.

Il ne fallut pas plus de quelques fractions de secondes avant que la femme ne prenne une grande inspiration et ne braque sur les deux hommes en armure un regard profondément horrifié. Glenn leva directement ses deux mains en signe d’apaisement mais déjà la blonde tentait de s’écarter de lui comme elle pouvait, toujours allongée sur le sol de l’entrée.

Ne voyant pas vraiment d’autre solutions que pour prouver rapidement sa bonne foi à sa toute nouvelle patiente, le docteur se dépêcha d’ôter son casque, offrant son air le plus rassurant possible à la jeune femme alors qu’il posait la protection à coté de lui pour ensuite lever à nouveau les mains en signe de paix.

« Calmez vous, on ne vous veux aucun mal. Mon collègue a un peu paniqué, je l’admets volontiers, mais on veut juste vous aider. Alors je vous en prie, restez calme et dites nous ce qu’il se passe ici au juste. S’il vous plait ? »

Les yeux paniqués de la blonde s’étaient rivés sur ceux du médecin, dont la déclamation avait été accueillie par un silence qui s’étira pendant quelques secondes. Ce ne fut que lorsque Fergus fut certain qu’ils n’obtiendraient aucune info d’elle qu’elle ouvrit finalement la bouche, laissant passer les inflexions paniquées de sa voix tremblante.

« Je… Non ! Je veux pas y retourner ! Ne me faites pas y retourner, pitié, je veux pas !
-On ne vous forcera pas à y retourner, vous êtes en sécurité. Vous êtes libre d’aller ou vous voulez, mais dites nous ce à quoi on doit s’attendre.
-J’irais pas ! Non non non ! Pas dans les souterrains !
-Qu’est ce qu’il y a dans les souterrains ?
-Aah ! Non ! Pas le souterrain ! Je veux pas y retourner ! »


Le petit brun poussa un soupir las avant de ramasser son casque et de se relever, se tournant vers son ingénieur, perdu quelque part entre la colère, la frustration et l’apitoiement.

« Elle est en état de choc, on en tirera pas grand chose de plus. Ton petit éclair de génie a clairement pas améliorer les choses. Mais je pense qu’on peut dire sans mal qu’on cherche le sous-sol du bâtiment. Tu n’as rien trouvé d’autre que des listes de membres et d’inventaire dans l’ordinateur ? Il est pas connecté à un serveur ou je sais pas quelle autre connerie ? »

Il se détourna ensuite de l’androïde pour se tourner à nouveau vers la blonde, qui les observait tout les deux comme s’ils venaient d’accoucher d’une portée de chaton avant de jongler avec. Glenn s’approcha doucement d’elle et l’aida à se remettre sur pied, lui servant d’appuis le temps qu’elle ne retrouve son équilibre. Se faisant, il ne put s’empêcher de noter la présence de plusieurs bleus sur les bras et les jambes de la fugitive.

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Leif
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 42
Jeu 1 Fév - 23:45



Glenn & Leif
It can't be worse, right ?




Pour sa défense, la silhouette de la jeune femme semblait très menaçante. Maintenant que l’androïde la voyait allongée sur le sol, plus tant que ça et il s’en veut légèrement. Il espère qu’elle va se réveiller rapidement et qu’un mort supplémentaire ne viendra pas s’ajouter à sa liste qu’il espère garder la plus courte aussi longtemps que possible. « Bon, ça a l’air d’aller. Tu n’as pas tué cette pauvre fille il semblerait. Mais il faudra la réveiller pour vérifier que tout roule vraiment. » À cette annonce, l’habituelle bonne humeur et insouciance de Leif revient au galop. Soulagé de ne pas être la cause d’un quelconque décès, il reprend son monologue et entreprend de faire cette fameuse liste où les humains se sont montrés incroyablement stupides, n’hésitant pas par la même occasion, à rajouter des anecdotes et remarques personnelles.

Laissant Glenn faire son travail, l’ingénieur retourne sur l’ordinateur et recommence à fouiller dans les dossiers. Sans trop d’espoir de réussite, il tente d’accéder à des documents plus sensibles, mais il semblerait que ce soit impossible depuis ce poste de travail. Il est bloqué et contourner les restrictions lui prendraient beaucoup trop de temps. Cependant, il est tout de même capable de pirater les caméras de surveillance, assurant ainsi un minimum leurs arrières. Peut-être que si l’androïde était un peu plus concentré sur sa tâche, il pourrait tenter d’aller plus loin, mais son attention est perturbée par les cris soudains de la jeune femme. Pourquoi est-ce qu’elle s’agite comme ça ? C’est pas la fin du monde, elle est même encore vivante. Si ça ne tenait qu’à Leif, il l’aurait assise sur une chaise et laissée seule tandis qu’il serait reparti arpenter les couloirs de cet établissement. Mais non, Monsieur le médecin veut s’assurer qu’elle va bien, en plus d’être en vie.

Leif dévisage la jeune femme. D’accord, il lui a tiré dessus, mais c’est pas une raison pour réagir de cette façon. Lui aussi on lui a tiré dessus, il n’en a pas fait tout un plat. Ces Humains, quelle bande de fragiles. Une petite décharge et hop, il n’y a plus personne. « Calmez vous, on ne vous veut aucun mal. Mon collègue a un peu paniqué, je l’admets volontiers, mais on veut juste vous aider. Alors je vous en prie, restez calme et dites nous ce qu’il se passe ici au juste. S’il vous plaît ? » Un long silence s’étire. Glenn étant de dos, il n’est pas capable de voir le regard noir que lui lance l’androïde quand il a dit qu’il avait paniqué. Il n’a pas paniqué ! Il était en pleine possession de ses moyens et savait exactement ce qu’il faisait. À environ 90%. Peut-être 80%. Bon ok, 75%, mais pas plus bas. Si ça avait été un soldat au lieu d’une patiente, le médecin aurait été bien content que Leif fût un pro de la gâchette, plus rapide que son ombre.

« Je… Non ! Je veux pas y retourner ! Ne me faites pas y retourner, pitié, je veux pas !
-On ne vous forcera pas à y retourner, vous êtes en sécurité. Vous êtes libre d’aller ou vous voulez, mais dites nous ce à quoi on doit s’attendre.
-J’irais pas ! Non non non ! Pas dans les souterrains !
- Il y a des souterrains ?
-Qu’est ce qu’il y a dans les souterrains ?
-Aah ! Non ! Pas le souterrain ! Je veux pas y retourner !
- Je veux aller dans les souterrains. »


Décidément, cette mission est de plus en plus intéressante. L’androïde est extatique et ce n’est pas la mauvaise mine de son coéquipier qui viendra gâcher sa présente excitation.

« Elle est en état de choc, on en tirera pas grand chose de plus. Ton petit éclair de génie a clairement pas amélioré les choses. Mais je pense qu’on peut dire sans mal qu’on cherche le sous-sol du bâtiment. Tu n’as rien trouvé d’autre que des listes de membres et d’inventaire dans l’ordinateur ? Il est pas connecté à un serveur ou je sais pas quelle autre connerie ?
- Des souterrains ! Yes ! J’ai vraiment hâte de voir ce qui se cache là-bas. Ça semble complètement dingue. Pour une première mission, c’est vraiment fun ! C’est tout le temps comme ça ou on a juste eu de la chance ? Sur cet ordinateur, j’ai rien trouvé d’intéressant et mon accès au réseau est limité. Il faut aller à l’ordinateur central, c’est là-bas qu’ils cachent tous dossiers sensibles. Si ça se trouve, ils font des découvertes révolutionnaires, quel gâchis de ne pas les partager avec le reste de la galaxie. Quel dommage qu’on fasse partie de la FEA, on pourrait récolter ces données et les revendre au plus offrant… Imagine, on arrête d’être des soldats et on devient millionnaires ! »

Leif patiente un instant que Glenn finisse d’aider la jeune femme, mais l’ingénieur euphorique n’y tient plus. « On y va ? On a des souterrains à explorer, je te rappelle ! Assis-la sur la chaise, Echo viendra la chercher quand ils auront réussi à passer. Puis, regarde, c’est pas comme si elle pouvait partir toute seule. Si elle essaye de fuir maintenant, elle va se faire descendre par les soldats à l’extérieur, donc théoriquement, elle ne peut aller nulle part. Allez, viens, j’ai envie de voir ce qui se trame ! Et puis, on n’est pas obligé de rester longtemps, je télécharge ce dont on a besoin et hop, on décampe. Plus vite on aura les données, plus vite on pourra retrouver Echo et aider ta nouvelle amie à reprendre sa vie là où elle l’a laissée. » Voyant son coéquipier hésiter et ne pas lui répondre dans la seconde, il reprend. « En tout cas, j’y vais. Tu fais comme tu le sens. » D’un pas pressé par l’impatience, il s’enfonce vers le fameux couloir dont est sortie la patiente. L’androïde ne sait pas du tout à quoi s’attendre et il adore ça. Loin de se sentir en danger ou menacé d’une quelconque façon, il a plus l’impression d’être dans un parc d’attractions qui n’attend plus que lui pour démarrer.

Désormais seul, Leif cherche d’un regard curieux après la salle de commandes principale, celle qui renfermera toutes les informations nécessaires. Descendre aux souterrains ne semble pas un problème puisqu’après quelques minutes seulement de vagabondages dans les couloirs étroits, il trébuche presque sur un escalier. Bien que l’ingénieur ne soit pas le plus attentif et le plus prudent, il remarque néanmoins le calme inquiétant de l’endroit. Pas un bruit ne vient perturber le silence qui semble régner en maître ici. Leif se fend d’une grimace tandis qu’il garde son observation dans un coin de sa tête. S’il est désireux de mettre à jour les moindres secrets de cet endroit, il n’est cependant pas suicidaire et s’il estime la situation trop risquée, il se pourrait qu’il rebrousse chemin. Toutefois, il n’en est pas encore là puisqu’il entreprend de descendre les marches quatre à quatre, se sentant réellement comme un gosse dans un magasin de jouets.

En bas, ce que ses capteurs perçoivent dépasse son entendement. Une salle gigantesque et illuminée de lueurs bleuâtres s’étend sur facilement des centaines de mètres. L’androïde n’a jamais rien vu de tel et immédiatement, son regard cherche après quelque chose de connu, de rassurant. Leif repère ce qui ressemble au poste de commande principal et un rapide soupir de soulagement lui échappe. À petites foulées, il se dirige vers celui-ci et s’installe sur le siège. L’ingénieur sort son matériel et immédiatement, se lance dans le piratage du système et la lecture de données susceptibles de l’intéresser. Sans un rappel à l’ordre, l’androïde en oublie la mission et se perd dans les dossiers, téléchargeant ce qui lui chante et force les sécurités pour obtenir l’accès à certains fichiers dits “sensibles”. Leif est parti pour travailler sur ce poste de travail pendant des heures si personne ne vient le déranger et pour le moment, ça ne semble étrangement pas être le cas. Il glisse tout de même un regard vers l’entrée, étonné de ne pas déjà voir Glenn lui hurler dessus tel un chien enragé comme quoi il est un très mauvais soldat. Le médecin finira bien par débouler à un moment ou un autre, ce n’est qu’une question de temps.
Fiche codée par Koschtiel

_________________
ON THE RUN
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Médecin ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 105
Ven 2 Fév - 21:26

it can't be worse, right ?
Glenn ξ Lief

Connaissant probablement déjà trop son comparse, le médecin n’écoute que distraitement son monologue alors qu’il aide la jeune femme à s’asseoir sur la siège de la réception. Clairement en état de choc, il n’aime pas du tout l’idée de la laisser seule et surtout sans assistance médicale. Pas sans l’avoir examiner une nouvelle fois et d’être certain qu’elle ne risquait pas de se faire du mal à elle même.

Malheureusement pour lui, son encombrant partenaire ne semble pas résolut a l’attendre et lui propose de progresser plus avant dans la base ennemie. Après tout, ils ne pouvaient pas dire qu’ils s’étaient aventurés bien loin ni même qu’ils avaient la moindre idée de ce qu’il se passait ici. Et si d’autre personnes étaient détenues ici, ça valait le coup d’investiguer plus avant. Mais, encore une fois, il se voyait mal abandonner la blonde à son sort. Son regard navigua plusieurs fois entre l’androïde et l’inconnue.

« En tout cas, j’y vais. Tu fais comme tu le sens.
-Ne t’éloigne pas trop loin, j’arrive tout de suite. »


Nerveux, il se mordit la lèvre alors qu’il se détournait du dernier membre de son escouade avec lequel il avait encore un contact, pour se pencher plus avant sur la jeune femme, examinant ses blessures avec une délicatesse que peu soupçonnaient en lui. Après tout, s’il avait l’habitude de dire que personne ne le connaissait vraiment avant de l’avoir vu exercer ses fonctions, ce n’était pas pour rien non plus.

Se voulant rassurant, il s’adressa à sa patiente avec une voix calme qui se voulait relaxante, tentant de la détendre suffisamment que pour obtenir un prénom ou même quelques infos sur le lieux. Il ne parvint à lui tirer qu’un prénom, qu’il doutait même être le sien. Mais il semblerait que la mention de ce nom avait tendance à la calmer, alors il ne se priva pas de s’adresser à elle en utilisant ce nominatif.

« Bon Coleen, je vais devoir aller retrouver mon ami maintenant. Vous, vous restez ici. Gardez un œil sur l’écran, et si vous voyez quelqu’un qui vient par ici, vous vous dépêchez de vous cacher dans le placard ok ? On revient vous chercher pour vous sortir de là dès qu’on aura finit. »

Alors qu’il se recule pour se mettre à la recherche de son ingénieur, l’inconnue se saisit de son poignet alors qu’elle laisse échapper un gémissement apeuré. Délicatement, il continue de lui parler sur un ton rassurant alors qu’il détache doucement ses doigts de son poignet avec sa main libre.

Soucieux de ne pas l’apeurer davantage, c’est un pas très lent qu’il rejoints le coin du couloir par lequel s’est engouffré Leif. Cependant, une fois hors de vue, sa posture se durcit à nouveau alors qu’il se munit de son arme, tendant l’oreille, espérant à demi pouvoir entendre l’androïde parler d’ici pour une fois.

Sa progression étant bien plus lente et minutieuse que celle de son partenaire, il faut à Glenn presque le double du temps qu’a mit son prédécesseur pour atteindre l’escalier qui s’engouffre vers les sous-sols du bâtiment. Prudent et à l’affût, le medic descends les marches.

Il ne faut pas longtemps avant qu’il n’entende le bruit de doigts dansants sur un clavier, le forçant à se montrer plus prudent encore. Lorsqu’il pénètre dans la pièce, s’est avec son arme au point et son corps tout entier concentré vers l’origine du bruit qu’il entends. D’instinct, il met la silhouette en joue alors qu’il progresse dans la lumière bleuâtre.

Fergus se détends immédiatement en reconnaissant les contours familier de l’androïde penché au dessus d’un autre ordinateur. Pressé de retrouver la relative sécurité que représente la présence de l’ingénieur, le docteur se fonds à ses cotés et baisse son arme, se penchant au dessus de son épaule pour jeter un œil à l’écran.

« Faudra qu’on revoie ta notion de gestion des civils mec. T’as trouvé quelque chose sur cette bécane sinon ? Que ta petite excursion suicide ait servie à quelque chose… As-tu seulement un programme de stratégie au juste ? Parce qu’on dirait juste que tu cours à l’aveuglette comme un poulet sans tête. »

A peu près au même instant que celui ou le petit brun termine sa phrase, un alarme sonore retentit avec fracas, vrillant les tympans sensibles de l’humain qui pouvait admirer le message d’intrusion détectée qui apparaissait à présent en gros et rouge sur l’écran de la machine que le robot tripotait depuis tout à l’heure. Hurlant pour couvrir le bruit de l’alarme, le médecin reprends la parole.

« Bordel, qu’est ce que t’as foutu ? Il me semblait que t’étais un crack. Attends, me dis pas que tes histoire d’être supérieur c’était juste des conneries ? »

Devant l’air atterré de son partenaire, les yeux de Glenn se rivent à nouveau sur l’écran. Pour y découvrir un décompte avant auto-destruction. Blanchissant d’un coup, le praticien fut bien plus rapidement enclin a aider l’androïde à rassembler au plus vite son matériel pour pouvoir prendre la poudre d’escampette le plus rapidement possible.

Le destin devait le détester…

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Leif
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 42
Dim 4 Fév - 19:32



Glenn & Leif
It can't be worse, right ?




Habitué à ce genre de manipulations, Leif travaille d’arrache-pied pour récupérer le plus de données possibles. Il ne prend même pas le temps de lire ce qu’il télécharge, il aura tout le temps qu’il voudra pour s’attarder dessus une fois de retour sur l’Endurance. Cependant, il ne peut s’empêcher d’ouvrir un fichier de temps en temps pour jeter un œil à l’intérieur et se débarrasser de ceux qui ne l’intéressent pas. Cet endroit titille réellement sa curiosité et sa soif de connaissances menace de prendre le dessus sur la sécurité. L’ingénieur se balade dans le système et ne se gêne pas pour piller les bases de données et corrompre les fichiers dont il n’a plus besoin. Le pirate met un sacré bazar sur le hardware et plus il fourre son nez dans les recoins obscurs, plus il déniche des choses dignes d’intérêt.

Leif ne sait pas depuis combien de temps il épluche les systèmes, mais il déplore l’arrivée rapide de son coéquipier. Il aurait pu prendre son temps. L’ingénieur ne se laisse pas distraire et continuer de voler ces informations. Il grimace d’exaspération en découvrant le médecin lorgner sur l’écran. « Faudra qu’on revoie ta notion de gestion des civils mec. T’as trouvé quelque chose sur cette bécane sinon ? Que ta petite excursion suicide ait servie à quelque chose… As-tu seulement un programme de stratégie au juste ? Parce qu’on dirait juste que tu cours à l’aveuglette comme un poulet sans tête. » L’androïde s’exclame. « Évidemment que j’ai des programmes de stratégies ! Pourquoi tu crois que je te bats tout le temps aux échecs… » Leif est interrompu par une assourdissante sonnerie provenant de l’ordinateur. Il lâche une exclamation de surprise, ne s’étant pas du tout attendu à un tel événement.

« Bordel, qu’est ce que t’as foutu ? Il me semblait que t’étais un crack. Attends, me dis pas que tes histoires d’être supérieur c’était juste des conneries ?
- C’est pas moi ! »

Il ne comprend pas ce qu’il se pas, convaincu que ce qui ce passe ici n’est pas de son ressort. L’androïde est pourtant certain de n’avoir déclenché aucune sécurité et malgré sa précipitation, il n’aurait pas commis une telle erreur de débutant ! L’ingénieur tente de débloquer la situation, ses doigts pianotant à vive allure sur le clavier. Malheureusement, son coéquipier ne l’aide pas, plus occupé par la récupération du matériel que de lui laisser une chance d’arrêter l’autodestruction. Frustré, Leif rechigne à quitter les lieux, il y avait encore tellement de données à récupérer, il a à peine effleuré la surface. « Qui est le génie qui installe des systèmes d’autodestruction ?! C’est du gâchis de matériel et cette base ? Inutilisable après l’explosion. Bravo les responsables du site ! Qui a assez d’argent et de moyens à perdre pour se permettre une autodestruction ? On met des virus maintenant ! Des malwares, des trojan horses… On fait pas sauter des bâtiments ! Je vais quand même pas leur apprendre à faire leur travail ! » Il se tourne vers Glenn, furibond. « Je les déteste. »

Finalement, l’ingénieur récupère toutes ses affaires et se rue en direction de la sortie, laissant derrière lui les précieuses informations non récupérées et un décompte dangereusement bas. Courant aussi vite que possible au côté du médecin, il oublie presque de s’arrêter le temps de récupérer la jeune femme. Il lui agrippe fermement le bras, décidant de prendre les devants au lieu de laisser Glenn s’en charger. Les seuls mots prononcés à l’intention de la patiente sont « Ça va exploser ! » Sa voix prend des intonations suraiguës alors qu’il la pousse vers la sortie. Toute la base est en alerte et pourtant, l’extérieur est étrangement vide. Personne n’est en train d’évacuer. S’il note cette nouvelle observation dans un coin de sa tête, l’androïde ne s’en formalise pas plus que ça, bien trop occupé à essayer de sauver son cul. Arrivé à l’orée de la forêt, il demande d’une voix affolée. « Tu sais où on doit retrouver Echo ? J’ai pas écouté Zed quand il parlait du point de ralliement ! »
Fiche codée par Koschtiel

_________________
ON THE RUN
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Médecin ; Escouade Echo ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 105
Ven 16 Fév - 16:42

it can't be worse, right ?
Glenn ξ Lief

« C’est pas moi ! »

Peu convaincu par le plaidoyer de l’androïde, le docteur ne ralentit cependant pas l’allure, à présent blanc comme un linge. Il se contente de marmonner une insulte ou l’autre à l’encontre de son dangereux compagnon. C’est avec effrois qu’il note que le dit compagnon était en train de perdre du temps à tenter de désamorcer l’explosion. Quand bien même l’ingénieur pouvait-il avoir les compétences pour le faire, Glenn n’avait aucune envie de rester dans le coin pour en avoir le cœur net. Pas qu’il ne faisait pas confiance à son collègue, mais il ne parierait certainement pas sa vie sur lui.

Et comme pour le conforter dans son choix de fuir, le plus grand ne cessait de babiller à propos de la logistique qu’engendrait une auto-destruction pareille. Vraiment pas le premier des soucis du médecin à l’heure actuelle. Lorsque Leif se tourne enfin vers lui, il ne se priva pas pour lui faire à nouveau signe de presser la cadence.

« Je les déteste.
-Il me semblait que tu voulais les rejoindre il y a pas vingt minutes. Aller, faut décamper au plus vite, Rain Man. »

Et enfin - dieu merci - les deux hommes se mirent en route vers la sortie, au pas de course cette fois. Par prudence, Fergus avait conservée son arme en main, mais clairement la prudence était à présent complètement absente de leur déplacement. La seule chose qui comptait maintenant pour lui étant de mettre le plus de distance possible entre eux et le foyer de l’explosion.

Une fois parvenu à nouveau au niveau de l’accueil, le docteur manqua crier à son comparse de ralentir, le temps de récupérer leur inconnue, mais il s’étonna de ne pas avoir à le faire, l’androïde tirant déjà la blonde vers la sortie. Glenn sourit alors qu’il leur emboîtait le pas, heureux de voir que l’ingénieur n’était pas aussi égoïste qu’il voulait bien le laisser paraître.

Le tiro improbable franchit les porte à toute allure, se dirigeant vers le sous-bois sans ralentir le rythme. Le regard du médecin fouillant erratiquement les lieux à la recherche d’une quelconque résistance qu’on leur opposait. Mais il n’y avait personne.

« Tu sais où on doit retrouver Echo ? J’ai pas écouté Zed quand il parlait du point de ralliement !
-T’es vraiment une plaie. Je prends la tête, assure toi que Coleen suive le rythme. »

Joignant le geste à la parole, le plus petit des deux homme accéléra le pas pour dépasser ses deux compagnons d’infortune. Légèrement désorienté par le course effrénée pour sauver leur vie, il avait légèrement perdu ses repères et ne savait pas exactement s’il avançait dans la bonne direction. Mais toujours désireux de se trouver le plus loin possible de la base lorsque cette dernière exploserait, il décida de continuer à avancer.

Il ne fallut d’ailleurs pas longtemps avant qu’ils ne sentent dans leurs dos une vague de chaleur, suivie d’une explosion assourdissante et d’une onde de choc. Fergus voulut désactiver les entrées audio de son casque pour préserver son ouille délicate mais ne fut pas assez rapide. Le bruit lui vrilla la tête aussi surement que s’il avait été à dix mètres à peine de l’explosion.

Le docteur gronda alors qu’il n’entendait plus qu’une acouphène particulièrement désagréable, assez peu heureux de devoir revivre encore ce genre de traumatisme sonore. Son seul réconfort allait dans le fait que ses oreille bioniques ne pouvaient elles pas subir de dommages à long terme à cause de ce genre de choses. Il résista tout juste à l’envie d’ôter son casque, s’immobilisant alors que ses deux mains étaient déjà placées de part et d’autre du casque.

Après s’être accordé un instant pour se remettre, il laisse son regard courir sur leur environnement alors qu’il consulte la carte numérique de leur environnement.

« Ok alors, on doit rejoindre la rivière qui devrait être à l’est de notre position et la longer vers le nord pendant environs deux kilomètres. »

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» We could be killed, or worse, expelled - Hermione granger
» (X) For better for worse, I got you PV Kendall C. Cruz (Terminé)
» This day cannot be worse Feat Avery
» you make me feel worse ► velcan
» Baek Young Ja + nothing is really " worse "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
》Pioneer's Legacy. :: × missions × :: ↪ Planetes-
Sauter vers: