Janus Bancroft | l'homme aux multiples visages

 :: × registres de la fea × :: ↪ Fiches du personnel :: Fiches validees Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 19 Fév - 17:27
Janus Bancroft
ft. Lee Pace

Nom : Il a beau avoir renié son nom et son héritage, il reste malgré tout un Bancroft, une puissante famille Rahirienne qui brigue actuellement la tête de Polaris Industries. Quoi qu'en disent ses papier d'identités actuels, qui affichent pourtant pour l'heure le nom de Bifrons, comme une mise en garde subtile à qui serait lire entre les lignes. Prénom(s) : Certains pensent que notre prénom a un impact direct sur la personne que nous devenons. Que l'on y croie ou pas, il est cependant indéniable que sa mère aurait difficilement pu choisir meilleur nom pour son fils que Janus, le dieu aux deux visages. Surnom(s) : Janus eus bien des pseudonyme et des surnoms dans sa vie, mais peu sont restés de façon si marquantes qu'il vaille la peine de les mentionner ici. Age : Peu étaient ceux à miser sur l'espérance de vie du pilote mais, aussi incroyable cela puisse-t-il paraître, Janus aura réussi à atteindre la veille de son quarantième anniversaire. Race : Le pirate est un cyberhumain d’une catégorie toute particulière. Issus d’une famille riche et puissante, il a d’abord utilisé les ressources de sa famille pour ses premières opérations, puis ses propres fonds une fois qu’il fut indépendant. La vérité étant que l’homme est accroc. Obtenir de nouvelles améliorations est devenu pour lui à la limite de l’obsession. Au nombre de ses parties bioniques parfois à la limite de l’utile, on trouve entre autre un stockage de mémoire étendu, une puce de contrôle de pigment relié à la pousse de ses cheveux et autres poils corporels, des doigts renforcés à vitesse augmentée, un boosteur hépatique et un pacemaker qui renvoie directement son rythme cardiaque à l’ordinateur de bord de son vaisseau personnel. Situation familiale | amoureuse : Janus est loin d'être en bon terme avec sa famille. L'ayant reniée, c'est tout juste s'ils se supportent lorsque le destin veut qu'ils se croisent à nouveau. Sa vie amoureuse en revanche est jonchées de coups d’un soir et de relation sans lendemains. La vérité étant que l'homme refuse pour l'instant de s'enchaîner à qui que ce soit d'une façon aussi forte et profonde. Orientation : Opportuniste et profiteur, Bancroft serait bien en mal de ne pas croquer la vie à pleine dents et en tout ce qu'elle a à lui offrir. Tant que ses partenaires passent sans soucis le Harkness Test, il ne voit aucun inconvénient à se faire du bien. Métier / Grade : Le pilote a toujours été et sera toujours un escroc. Un opportuniste qui trouve plus confortable le déguisement de héros que celui de paria. Pour lui, son seul et véritable métier est celui de se garder en vie tout en amassant le plus de trésors possibles. Son emploi officiel du moment, en revanche, est celui de pilote dans l'escadron Cobalt. Vaisseau : Alizé Depuis : cela fait maintenant quelques mois que Janus et son acolytes ont rejoint les rangs de la FEA, principalement parce qu'ils ne sont pas encore certains de pouvoir remettre le nez dehors sans que les ennuis ne les trouvent en premier.
Il a déjà été mentionné que Janus était un escroc, mais ce mot demeure encore loin de la vérité. Manipulateur et pratiquement uniquement tourné vers ses propres intérêts, le pilote est toujours à l’affût du bon plan, prêt à saisir les opportunités qui se dresseront devant lui. En revanche, si seul sa propre richesse et ses propres intérêts lui importe, c'est également le cas de sa tranquillité. A ce titre, sa méthode principale est tournée vers le bénéfice mutuel, s'assurant de la sorte que ses alliés ne le trahissent pas, sauf lorsqu'ils ont d’excellentes raisons de le faire, ce que Janus tente d'éviter au possible.

D'un naturel plutôt exubérant, il a tendance à charmer rapidement son entourage duquel il attire irrémédiablement l'attention. L'arnaqueur a fait de sa bouche une arme, par laquelle fusent toujours les bons mots pour conquérir si pas l'affection, la loyauté ou la sympathie de son audience. Incroyablement à l'aise en société, il a, au fil de ses longues années d'expérience et d'un enchaînement de situation catastrophiques impressionnant, appris à cerner les gens qui l'entouraient avec célérité.

Bancroft a également la réputation d'être totalement imprévisible. Il lui arrive souvent de résoudre les petits tracas de la vie par des voies détournées qui pourraient sembler étrangement périlleuses aux yeux inattentifs. Parce que le pilote n'est malgré tout pas homme à se mettre inutilement en danger, même s'il accepte volontiers de temps à autre que le destin ne jette les dés pour lui.

Si sa nature égoïste n'est plus à définir, le truand vit néanmoins avec une sorte de code éthique, se montrant parfois incroyablement généreux avec certains ou rechignant à prendre une vie qu'il n'était pas nécessaire d'arracher. Cette morale en revanche reste fluctuante, en fonction de son état d'esprit du moment, de l'empathie qu'il peut ressentir pour la personne ne face de lui et majoritairement du risque, pour sa propre personne, que pourrait représenter le fait de lui venir en aide.

Il s'est également prit d'affection pour un assassin, Arsène Endes, qui a enchaîné plusieurs coups à ces cotés ces dernières années. Il s'est d'ailleurs donné comme mission personnelle d'aider son ami à sortir de la coquille protectrice dans laquelle il s'est enfermé, avec prudence toute fois. Il a parfaitement consciences des limites à ne pas franchir avec son dangereux partenaire mais ne peut cependant pas s'empêcher de jouer avec le feu, poussant l'autre truand toujours un peu plus loin dans ses retranchements, particulièrement satisfait de le voir toujours à ses côtés. Ce qui peut être considéré comme un exploits par certain, compte tenu de la nature malicieuse du leader. La plupart des gens comprennent mal ce qui a poussé ces deux hommes tellement différents à devenir amis ou même à se faire confiance, toute proportion gardée bien entendu.

Le mercenaire a également une forte propension à l'amassage d'objet à l'utilité douteuse. Les modifications dont il crible frénétiquement son corps sont un premier exemple, bien vite complété par sa vaste panoplie d'objets électroniques qui vont du plus utile au moins conventionnel. Il met un point d'honneur à ce que chaque objet dont il se vêtît ne soit pas vraiment ce dont il l'air. Ses bottes fétiches sont équipées de petits réacteurs capable de le propulser sur plusieurs mètres s'il y est sous les effet d'une pesanteur quelconque. Sa boucle d'oreille est munie d'un système de flash et est capable d'émettre une lumière très vive pendant une courte durée. Et ce ne sont que deux exemple parmi toute sa panoplie de l'insaisissable petit truand.
Pass your way if you got brain. It might lessen the pain.

Se tordant les mains de nervosité, la jeune femme faisait les cents pas devant le bureau de sa mère. Inquiète de sa réaction lorsqu’elle lui annoncerait la nouvelle, elle n’avait pas encore trouvé en elle le courage de frapper à la porte. C’est finalement après plusieurs longues minutes que sa main délicate cogne le métal de la porte de l’ingénieur en chef de Polaris Industries. La fille fut parcourue d’un nouveau frisson d’appréhension quand la voix pourtant douce de sa mère l’invite à entrer dans la pièce.

Il ne fallut qu’un regard à son héritière pour que Kartha ne comprenne que quelque chose n’allait pas. Instinctivement, son regard passe de la curiosité à la dureté alors qu’elle se léve de sa chaise, pour pouvoir toiser son interlocutrice depuis la même hauteur et chambouler le rapport de force qui était pourtant déjà en sa faveur.

Et bien mon enfant, parle. Que se passe-t-il ?
C’est Janus…

Sentant déjà une migraine poindre à l’annonce du prénom de son second né, la matriarche pousse un soupir et lève la main pour se masser les tempes. Elle n’avait pas de temps à accorder aux frasques de cet enfant dont il lui était maintenant clair qu’elle avait raté l’éducation.

Quel drame ton frère a-t-il bien pu jeter sur nous cette fois-ci ?
Il est partit.
Comment ça partit ?
Il a stocké toutes ses affaires dans son vaisseau, volé autant de matériel qu’il a put en transporter et il est partit…
Ça me semble simple, lorsqu’il sera de retour, prépare lui une punition à l’ampleur de sa trahison Mara.
Je ne pense pas qu’il reviendra, mère.
Et pourquoi ça ? Il l’a toujours fait jusqu’à présent. Il n’y a aucune raison de penser que ce ne sera pas le cas cette fois-ci.
Je lui ai parlé…
Tu quoi ?

Furieuse, Kartha Bancroft fait un pas impérieux dans la direction de sa fille, qui serre les dents et lutta contre son instinct pour ne pas reculer.

Il a dit qu’il en avait assez de jouer selon nos règles. J’ai tenté de l’arrêter, mais il était armé !
Et depuis combien de temps est-il partit au juste ?
Ça doit faire deux heures maintenant…
Petite sotte ! Il fallait venir me voir tout de suite ! File, pendant que je m’occupe de réparer les dégâts que ton frère et toi venez de causer à la famille.
Mais mère…
File je te dis !

Décidant de ne pas pousser sa chance plus avant, Mara se contente d’une brève révérence polie avant de quitter la pièce d’un pas rapide, laissant sa mère seule à sa colère. Colère qui enfle pendant de longues minutes, jusqu’à ce que Kartha ne se rende compte qu’elle était débarrassée pour de bon de son encombrant et imprévisible garçon. Avec lui hors du tableau, l’avenir des Bancroft était soudainement beaucoup moins incertain. Naturellement, il lui faudrait trouver une bonne explication au départ de son second né, mais elle avait toujours excellé dans le tissage de toiles mensongères après tout… Elle trouverait toujours bien quelque chose.

▲▲▲


La chance sourit aux audacieux. Un dicton qui semblait vieux comme le monde au yeux du fugitif. Fugitif qui ne s’était cependant pas privé pour en faire son moto. Cette simple petite phrase avait été suffisante que pour le pousser à faire le premier pas dans la bonne direction. Et une fois le premier pas réalisé, il n’avait pas fallu attendre longtemps avant qu’il ne fasse le second. Ils les enchaînaient aujourd’hui à une cadence infernale, entièrement tourné vers son objectif du moment : la liberté. La gloire et les richesses viendraient après, lorsqu’il serait certain que les Bancroft ne voudraient pas lui remettre le grappin dessus.

Et ça commençait par se débarrasser d’une majeure partie de sa marchandise volée, de même que de son vaisseau, bien trop reconnaissable pour qui avait un jour posé les yeux dessus.

C’est dans ce but qu’il se trouvait maintenant devant un homme à l’allure peu engageante, qui le toise comme s’il venait de tomber sur le pigeon du cycle. Janus lui répondit avec un sourire tranquille.

L’vaisseau, j’veux bien qu’il vaille l’prix qu’tu m’en d’mande… Et encore, faudra que j’le passe au peigne fin pour être sûr qu’tu m’arnaque pas. Mais l’tas d’matos là… C’est qu’du bric à brac gamin, ça vaut rien ton truc.

Le fuyard affiche une moue embêtée alors qu’il s’approche du dit tas de breloque, qui était en fait un échantillon de module d’armement de première qualité Polaris Industries. Certains de ces modèles n’étaient même pas encore sur le marché. Il manquait certes certaines finitions aux produits, mais rien qui ne justifie une baisse aussi drastique du prix. Le jeune homme pousse un soupir, parfaitement conscient que l’autre tente de l’arnaquer. Il se penche et ramasse la première arme qui lui tombe sous la main, se tournant avec nonchalance vers le négociant.

Si vous n’en voulez pas, je vais devoir les garder pour moi alors. Mais vous manquez une affaire. Regardez ceci par exemple. Bon, la peinture n’est pas terminée, mais c’est un lance grenade de toute dernière génération. Je pense que même l’armée Rahirienne n’a pas encore ce modèle… Ce serait dommage de passer à côté.

La grimace qui passe brièvement sur le visage de son interlocuteur lui appris qu’il avait fait valoir son point de vue. Il connait la valeur de ce qu’il vend, et n’est pas disposé à baisser les prix de ceux du marché. Ce qui était exactement la conclusion à laquelle il voulait que l’autre arrive.

Bon, ce que je peux vous proposer, c’est de prendre le vaisseau et cette marchandise, en échange du vaisseau d’exploration que j’ai pu observer dans votre hangar. Celui avec un armement suffisant que pour se protéger en cas t’attaque de pirate, ou assez armé que pour pouvoir aborder d’autre vaisseau, songea le plus jeune avec un sourire.

Avec cette proposition, Janus échangeait son vaisseau de plaisante voyant contre un vaisseau plus discret et mieux armé, quoi qu’un peu moins confortable. Il partait aussi avec un solide pécule de départ, qui lui permettrait probablement de tenir un rythme de vie que beaucoup jugeraient effarants pendant plusieurs mois. Et son interlocuteur gagnait au change, et le quitterait avec la sensation d’avoir arnaqué un nouveau pigeon. Bancroft jette un dernier regard à la pile d'arme et d'armure qu'il revends pour obtenir sa liberté, malgré tout heureux de savoir que les plus belles pièces et les prototypes qu'il a volé à sa famille seront toujours en sa possession. L’homme en fuite du toute fois poser une nouvelle condition au marchand avant de sceller l’accord.

Si je tombe sur d’autres marchandises du même acabit, je vous les apporterais et vous les vendrais à vil prix, mais en contrepartie, vous ne pouvez dire à personne que vous m’avez vu ici.
Ouais, t’es bizarre comme mec, mais les affaires sont les affaires, t’as ma parole.

Les deux hommes échangèrent un sourire, avec la certitude que tout le monde trouvait son compte dans cet arrangement. Il ne fallut cependant pas longtemps avant que Bancroft ne profite d’un moment d’inattention de la part du marchand que pour poser discrètement une caméra dans son bureau. Ainsi il pourrait s’assurer que l’homme tiendrait parole, et être prévenu à temps si l’autre ne tenait pas sa promesse. Mais il en doutait.

Après tout, la chance sourit aux audacieux.

▲▲▲


Deux flash lumineux fendirent l’obscurité, laissant dans leur sillage le corps inanimé de la femme qui ouvrait la marche. Le voleur fait un bond en arrière, laissant son regard courir sur son environnement, à la fois à la recherche de leurs opposant et d’une sortie.

Prompt à battre en retraite, le Rahirien parvint à se mettre à couvert, contrairement à la majorité de leur groupe qui périt sous les assauts de leur ennemi invisible. Ses yeux fouillent toujours l’obscurité à la recherche d’une échappatoire quand il remarque une présence sur sa gauche. Un coup d’œil lui apprends qu’un autre gars a réussi à s’extirper du piège mortel. Les deux hommes échangent un regard et comprennent qu’ils doivent travailler ensemble s’ils veulent sortir de ce traquenard.

Deux homme sur la corniche à droite, trois dans les ruelles devant nous.
Compris, on peut s’échapper par la ruelle latérale à notre gauche. Je passe en premier, couvre moi.

L’autre homme hoche la tête et Janus se met en position, prêt à filer. Ce ne sont que quelques mètres à parcourir, mais tout ça avait plus des allures de tir au pigeon que d’échappée miraculeuse au gout du pirate. Peut-être aurait-il dû laisser l’autre homme passer en premier et se servir de son cadavre comme couverture à mi-chemin après tout…

Lançant un dernier regard au seul autre survivant de leur mission, il hoche la tête et s’élance en avant. Miraculeusement, lorsqu’il arrive de l’autre coté en dérapant, il est indemne, leurs ennemis n’ayant pas été suffisamment prompt à réagir. Janus pivote sur ses pieds, faisant voler la poussière, pour faire face à l’homme laisser derrière. Sa première envie fut de saluer l’infortuné et de l’abandonner à son sort, mais le regard implacable que l’autre plaqua sur lui l’intrigua suffisamment que pour qu’il ne se décide à l’aider à son tour. Utilisant le même signe qu’il y a une poignée de seconde, il fait comprendre à l’autre qu’il peut s’élancer à son tour. Immédiatement après, Bancroft passe la tête par-delà le mur derrière lequel il est retranché, Quelques tirs bien placés permettent à son comparse de le rejoindre sans trop de soucis, si ce n’est qu’un tir l’atteint à l’épaule.

Sans perdre plus de temps, le pirate se remet en route, signalant à l’autre homme d’un signe de main de le suivre. Une chance pour lui, il ne partait jamais sur un contrat sans préparation et connaissait parfaitement l’entrelacs complexe de ruelles qui les entouraient. Lorsqu’il tourne à droite au premier croisement, une main sur son épaule l’immobilise. Janus se retourne pour faire face au second rescapé de la mission.

Si tu veux vivre, c’est à gauche qu’il faut aller, lui assura l’inconnu.

Un sourire énigmatique se dessine tranquillement sur les lèvres du Rahirien, qui plonge son regard pétillant dans celui, moins amusé de l’autre homme.

Rappelle moi ton nom déjà ?
Arsène, lacha-t-il du bout des lèvres.
Et bien Arsène, si tu as envie de partir sans récupérer le colis, c’est effectivement à gauche qu’il faut aller. Mais il serait dommage de partir sans avoir honoré notre mission, tu ne trouves pas ?
Nous étions de toute évidence une diversion. Une autre équipe doit déjà avoir les mains sur le colis.
Sauf qu’ils se pourrait que les garde ne viennent de recevoir un memo les informant qu’une équipe de voleur vient de pénétrer leur défense par l’est.
Mais comment est ce que tu…
C’est le point d’entrée qui offre le plus de route de sortie, c’est par là que je serais passé si j’avais organisé ce coup. C’est par là qu’ils les trouveront pendant que toi et moi, Arsène, passeront par l’ouest qui devrait maintenant être désert de tout soldat pour voler le colis au nez et à la barbe de tous. Tu es partant ? On fera cinquante-cinquante sur les gains.

L’assassin sembla considérer la question pendant quelques brèves secondes avant de finalement hausser les épaules et signaler à l’étrange homme qu’il pouvait prendre la tête, sur la droite. Janus sourit et ouvre la marche.

▲▲▲


Janus se félicita une nouvelle fois pour la situation dans laquelle il se trouvait actuellement et salua le destin qui avait bien été assez gentil que pour poser cette nouvelle opportunité à ses pieds. Il avait effectivement fallu un sacré hasard que pour que sa route ne croise celle d’une Vieira. Hasard qui se trouvait amplifié par la présence d’Arsène à ses côtés. Depuis qu’ils s’étaient tiré d’un bourbier infâme ensemble, les deux hommes ne s’étaient plus vraiment séparés. L’assassin était le premier à pester sur son exubérant partenaire et ne perdait jamais une occasion de le menacer de mort, mais Bancroft avait toujours su que ce n’était que des mots en l’air, que l’autre homme avait trop besoin de lui pour lui donner une direction, un but à obtenir. Et il était tout disposé à jouer ce rôle pour son ami.

Ami qui, par une incroyable chance, s’était trouvé attiré par les courbes envoûtantes d’Orena Vieira. Il ne pouvait pas vraiment l’en blâmer, ayant lui-même observé ces mêmes courbes à plusieurs reprises, alors qu’il était encore jeune, quand leurs deux familles venaient à se fréquenter.

Et la chance avait été de son côté. Sans rien dire de ses plans, il avait poussé son comparse dans les bras de la belle, s’effaçant rapidement de peur que celle-ci ne le reconnaisse également. Il lui avait suffi de les observer de loin et de les suivre jusqu’à la chambre de Vieira.

Un sourire malicieux sur les lèvres, il attendit quelques minutes, histoire d’être certain que l’espionne serait bel et bien occupée, avant de pénétrer par effraction dans la chambre, le plus silencieusement possible.

Laissant la porte entrouverte, il se glisse derrière un rideau, jetant un regard vers le lit au passage, pour s’assurer que la Rahirienne ne puisse l’apercevoir. Prudent, il se coule de cachette en cachette jusqu’à trouver ce qu’il cherche dans une armoire.

Il se retourne avec la petite mallette contenant le matériel d’espionnage qu’il s’attendait naturellement à trouver dans les affaire d’un membre du B2I. Lorsqu’il jette un nouveau regard vers le lit, il croise le regard de son ami qui, sans cesser son affaire, lui lance un regard d’avertissement. Janus répond par un sourire confiant, pressant son coéquipier de lui faire confiance alors qu’il soulève la petite valise et repartait en sens inverse.

A présent sûr de pouvoir compter sur son ami pour tenir l’attention de la belle loin de sa personne, Bancroft se montre moins prudent sur le chemin du retour et se glisse avec célérité hors de la chambre, refermant doucement la porte derrière lui.

Ne pouvant attendre plus longtemps, il fait sauter les fermetures de la mallette pour vérifier l’état du butin. Particulièrement satisfait, il referme la valisette et se met en route d’un pas rapide vers leur vaisseau, ou il sait qu’Arsène le retrouvera aussi vite qu’il aura fini son affaire avec l’espionne Rahirienne.

▲▲▲


L’homme marche d’un pas pressé dans les couloirs. Après la présentation de la nouvelle recrue, il avait vu son comparse disparaître aux cotés de l’espionne. Et s’il n’avait aucun doute sur les compétences de son ami, il lui serait peu appréciable de retrouver l’espionne baignant dans une mare de sang à son arrivée.

Il se glisse dans la pièce, un demi-sourire aux lèvres alors qu’il prend conscience que les deux sont encore en vie. Bien. Sous bien des points, Orena lui faisait penser à Arsène. Et il était indéniable qu’il y avait une sorte de courant étrange qui circulait entre ces deux-là. Et la beauté sauvage de la Rahirienne ne faisait aucun doute. Suffisamment que pour pousser le renégat à la désirer. Ou du moins à désirer l’ajouter dans sa collection de trésors personnels.

Les enfants, je vous prie de bien vouloir jouer calmement. Cette affaire ne doit pas forcément se finir dans le sang.

Janus s'approche des deux autres d'un pas agile, se plaçant à côté du duo meurtrier avec un fin sourire aux lèvres.

Que du contraire même, nous aurions tout intérêt à travailler ensemble.

L'assassin coule un regard à son collègue, lui laissant avec plaisir le travail des négociations, les siennes ayant pour habitudes de se faire plus... sanglantes que verbales. L'espionne, elle, fusille du regard le nouvel arrivant et le dévisage avec dégoût. Appréciant toujours un bon défi, il ne se laisse pas départir de son sourire.

Attends, tu ne serais pas le petit Bancroft qui a abandonné sa famille et tenté de se faire passer pour mort ?

Le Bancroft en question ne peut retenir un rire, persuadé que tout s'arrangerait comme il le désirait. Il se fends d’une courte révérence, désireux d’alléger l’atmosphère entre les deux autres.

C'est ma mère qui a essayé de me faire passer pour mort, probablement pour ne pas jeter l'opprobre sur la famille. Mais ça n'a rien à voir avec le souci qui nous concerne aujourd'hui. Ma chère, tu ne feras rien, au même titre que toi, Arsène. Pour la simple et bonne raison que, qui que soit le survivant de cet affrontement, il perdra forcément sa couverture dans la manœuvre. La tienne est probablement bien plus précieuse que la nôtre d'ailleurs. Une espionne Rahirienne au cœur même des rangs de la FEA...

La Rahirienne rit doucement, pas le moins du monde intimidé par la menace de voir sa couverture sauter. Janus lui offre un nouveau sourire en retour, les yeux pétillants de malices. Il aurait été déçus si la belle ne s'était pas défendue.

C'est vrai que ce serait inconvenant, mais écoute ça. Que dirait l'empereur si je lui rapportais la tête d'un traître à l'empire ? Et pas n'importe quel traître, un Bancroft. Je suis sûre qu'il ne serait pas si embêté que ça concernant ma couverture.
Encore faudrait-il que tu sois certaine de pouvoir m'abattre. Moi et mon partenaire. Nous sommes à deux contre un. Non vraiment, aucun de nous t'as quoi que ce soit à tirer de ce conflit, si ce n'est la destruction mutuelle assurée.
Oh non, tu oublies quelque chose. Je récupère le matériel que vous avez volé, dit-elle en lui offrant à son tour un léger sourire. Crois-moi, j'ai à gagner dans ce conflit.

Notant que son partenaire commence à s’impatienter, le pirate du accélérer la manœuvre, toujours peu désireux que cette histoire ne se termine dans le sang. Pourtant, Arsène presse déjà avec un peu plus de force sa lame contre la gorge de la belle. Belle qui repousse la lame avec un grognement ma foi fort peu féminin.

Je peux t'en restituer une partie. Celle qui n'a pas été vendue
Et je suis censée te croire sur paroles ?
Je crains que dans cette situation, aucun de nous n'a vraiment le choix. Si vous deux pouviez refréner vos pulsions meurtrières et qu'on se met à travailler ensemble, il y a beaucoup à gagner pour tout le monde. Considère que te restituer la part de ton équipement qu'il nous reste est un geste de bonne volonté de notre part.
… Calme ton chien de garde et j'accepte, crache-t-elle, plus à l'intention d'Arsène que du Rahirien.
Ce n'est pas mon chien de garde darling, il a sa propre volonté. Arsène, tu veux bien nous éviter à tous un moment désagréable et lâcher la dame ?

Arsène gronde et relâche sa prise sur Orena, la repoussant au passage pour s’assurer que sa lame a elle reste loin de sa gorge. Il suffit d’un battement de cœur pour qu’une expression ravie ne vienne se peindre sur les traits du plus excentrique membre du trio, qui est toujours persuadé qu’ils pourraient tous s’apporter de grande chose dans cette affaire.

Si elle nous poignarde dans le dos, ça sera ta faute, Janus.
Ce ne sera qu'un juste retour des choses, persifle l’espionne en réponse.

Janus laisse son regard courir de l'un à l'autre, son sourire énigmatique habituel collé sur ses lèvres. Ça ne sera pas facile mais, encore une fois, il n’était pas homme à refuser un défi.

Elle ne nous poignardera pas dans le dos. Si je venais à trépasser ou à envoyer le signal de détresse correct à mon vaisseau, la FEA recevrait immédiatement l'alerte sur la présence d'une espionne Rahirienne dans ses rangs.
Tant que vous respectez votre part du marché, il ne devrait pas y avoir de problèmes.
Je te souhaite donc une bonne journée, partenaire.

Il fait mine de quitter la pièce mais s'arrête sur le seuil avant de se tourner à demi.

Oh et, Orena, ça fait plaisir de te revoir. Ça faisait longtemps...

Janus lui offre un nouveau sourire désarmant et quitte la pièce, laissant les deux autres seuls, à présent confiant qu'aucun n'égorgera l'autre dans la minute.
et derrière ton écran ?

mon pseudo c'est XynPapple, et j'ai environ 24 balais et plus de place dans mon placard. j'ai découvert votre forum via Leif ♥️ et il faut à tout prix que je vous dise que ce forum déchire, et tout ça va être grandiose.

❛❛ Cobalt Sept ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
trickery
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 17:46
Wiiiii :stp:

Rebienvenue content que tu te plaises ici et de t'avoir dans l'escadron **
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 326
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 17:48
:stp: :stp: :stp:

Merci beaucouuuuup :extacat:

Mais ne parle pas trop vite pour ce qui est de l'escadron, veux tu ? Je m'en voudrais que tu regrettes par la suite :mouhaha:
❛❛ Cobalt Sept ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
trickery
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:06
Re-Bienvenue :stp:
❛❛ Éclaireur ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 63
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:07
Anh merci bien :stp:
❛❛ Cobalt Sept ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
trickery
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:10
Attention tu joues ta place de chouchou la :hum:

:stp:
❛❛ Lieutenant ; Escouade Tallart ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 60
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:10
Dans le pire des cas, je suis sur de pouvoir reconquérir ma place de chouchou avec quelques avatars, non ? :stp:
❛❛ Cobalt Sept ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
trickery
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:17
C'est moi le nouveau chouchou maintenant :stp:

Rebienvenue dans le coin avec ce personnage de la muerte ♥️

(je reviendrai déposer de l'amour des insultes avec mon DC plus tard :hiin: )
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 56
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
On the run
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:18
Eheh, j'en attendais pas moins de ta part :hiin: :hiin:
❛❛ Cobalt Sept ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
trickery
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:18
Oh non... Pas toi...
❛❛ Cobalt Neuf ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 22
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
violence
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:36
Je sais que tout au fond de toi, tu es heureux de moi voir :stp:
❛❛ Cobalt Sept ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
trickery
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:38
Je sais pas on verra je me prononce pas trop vite non plus Razz

Leif risque de repasser chouchou sinon tention' :D
❛❛ Lieutenant ; Escouade Tallart ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 60
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:42
Anh, cette épée de Damoclès au dessus de ma tête :nyu:

Mais je serais toujours ton petit Glenn tu sais ? :stp:
❛❛ Cobalt Sept ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
trickery
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:44
C'est vrai :stp:

Mais je garde quand même mon épée de damoclès au dessus de toi :stp:
❛❛ Lieutenant ; Escouade Tallart ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 60
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:51
❛❛ Cobalt Douze ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 18
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
loyalty
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 19:04
❛❛ Cobalt Sept ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
trickery
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Fév - 17:08
gg p'tit !

Mon chouchou, tu es validé :stp:
Bon, en gros. GG à toi, ta fiche est désormais validée, tu peux te lancer dans l'aventure ! Mais ... Parce qu'il y a un "mais", avant ça, tu as encore quelques formalités à accomplir et pour t'aider à en venir à bout, voici quelques liens qui te seront bien utiles. Encore bienvenue à toi, amuses toi parmi nous.

Bottin ! & oui. Si tu as un avatar réel c'est , pour le semi-réel c'est ici !
Fiche de liens. Toujours utile et importante cette fiche ! Tu peux créer la tienne dans ce coin.
Scénarios. Si l'envie te viens de créer un ou plusieurs scénarios ; c'est là.
Flood ! Uniquement pour le flood. C'est !
▬ Et puis n'oublie pas le DISCORD. :stp:
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 326
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
》Pioneer's Legacy. :: × registres de la fea × :: ↪ Fiches du personnel :: Fiches validees-