~Happy Birthday Charlie ~

 :: × la flotte × :: ↪ Le Nexus :: Zone de Detente Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 17 Mar - 23:54
~Happy Birthday Charlie ~
Charlie et les invités



J-2
J’ouvris les yeux ce matin là un peu mal lunée. Il fallait dire que ma nuit avait été agitée par un rêve étrange durant lequel j’avais dû effectuer une mission sur une planète au nom exotique, Antede.. quelque chose. Surement une planète qui n’existait même pas. C’était sacrément confus, et ça m’avait flanqué un sacré mal de crâne. Une histoire d’amitié, de baston, de transmutation, de torture de prisonnier, une aventure humaine en somme, quoique pas tout à fait. Et une dispute, celle qui m’avait faite me réveiller en sursaut, les mots résonnaient encore dans ma tête : “-Ouvre les yeux, ce n'est plus "notre famille". Il y en aura toujours deux désormais, la Meute, et la Famille.”  Mais où est ce que j’allais chercher tout ça?

Décidant qu’il fallait que je m'éclaircisse les idées, je sortis prendre une douche. Les jets d’eau chaude eurent le bienfait de me détendre assez rapidement. C’est alors que je réalisais que nous étions à 2 jours de la date d’anniversaire de Charlie. 2 jours! mais comment j’avais pu oublier jusque là? Cela me laissais néanmoins assez de temps pour organiser quelque chose.

Je fonçais, encore à moitié trempée, jusque dans la salle de repos, et établi une liste des gens qu’il fallait absolument contacter pour m’aider à lui organiser une fête surprise. Evidemment, la Tallart en serait. Mais s’il n’y avait qu’eux, ce serait juste une réunion d’escouade, non il fallait plus que ça. Je décidais de rajouter sur la liste ceux qui avaient participé à la mission. Le pilote et sa garde du corps. L’exploratrice fana de bouffe, et son frère s’il en avait envie. C’était déjà un bon départ, et ils pourraient agrandir eux même la liste des invités s’ils le souhaitaient, après tout, je ne connaissais sûrement pas tout ceux que Charlie côtoyait.
Les fêtes des soldats étaient souvent assez monotones et pas assez joyeuses à mon goût, cette fois ci, il fallait que ça ait du punch. La dernière mission avait pas mal affecté Charlie et tous les autres aussi d’ailleurs, se redonner du baume au coeur avec un moment de joie ne serait pas de trop. C’est vrai, depuis que nous étions revenus, je ne l’avais pas revu sourire, et qu’est ce que ça me manquait. J’étais certaine de devoir agir.

L'étape de la liste étant passée, il fallait que je m’attèle désormais non seulement à prévenir tout ce gentil petit monde mais surtout, j’allais devoir convaincre Eobard de l’utilité essentiel de ce que je considérais être une mission. Malgré son emploi du temps chargé, j’avais réussi à le voir en début d’après midi, bon, certes j’avais prétexté une urgence pour obtenir une entrevue. Mais c’était capital après tout non? Après une bonne heure de discussion à tenter de convaincre notre borné de chef, du bien fondé de ma demande, il me donna son accord et tenait à en être. Puisqu’après tout étant le chef, et puisqu’il s’agissait d’une mission spéciale, il ne pouvait pas laisser son escouade sans surveillance blablabla. Je le soupçonnais surtout de vouloir prendre un peu de bon temps lui aussi, voir sa troupe un peu plus remotivée ne pourrait pas faire de mal, et puis il aurait certainement aussi des choses à dire à Charlie.

Je sortais de cette entrevue, plus motivée que jamais, je fonçais alors en parler à toute la Tallart qui fut à mon grand plaisir assez enthousiaste à l’idée de pouvoir faire une soirée sortant de l’ordinaire en l’honneur de notre cher coéquipier. Pour les autres, j’allais devoir me dépêcher. La plus simple à trouver fut JJ, et ce fut également assez aisé de la convaincre de venir, un banquet bien copieux, que rêver de mieux? Les prochains allaient certainement être plus difficiles à approcher. De ce que je savais Garviel et Val étaient toujours fourrés ensemble, ce qui m’arrangeait dans un sens, puisque cela me permettait de faire d’une pierre, deux coups. Mais ils faisaient parti de l’escouade Cobalt. Et le QG des pilotes, ce n’était pas la porte à côté.

Je finis pourtant par leur tomber dessus. Au sens propre du terme malheureusement. En voulant éviter un kavat qui était passé à une vitesse éclair, me coupant le chemin. J’avais malencontreusement chuté,  renversant du même coup le pilote. Je m'excusais tant bien que mal sous le regard désapprobateur de son garde du corps qui aurait bien failli me tuer si Garviel n’avait pas d’entrée calmé le jeu. Puis, bien que gênée par ce qui venait de se produire, je leur fis part de ma mission. Après quelques précisions sur les festivités, Garviel et du même coup son garde du corps semblaient plutôt partants. Ils ne m’avaient pas donnée de réponse certaine, mais j’étais sûre qu’ils allaient venir. Regardant ma montre, je les quittais devant retourner à d’autres obligations.
❛❛ Ingénieur en explosif ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 04/01/2018
Messages : 40
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Mar - 0:00
~Happy Birthday Charlie ~
Charlie et les invités




J-1

Encore une nuit remplie de confusion. Des images qui semblaient n’avoir aucun sens avaient défilées dans ma tête durant tout mon sommeil, et pourtant elles avaient une sensation étrange de déjà vu. Et puis, cette odeur de forêt. Comment pouvais je aussi bien la sentir? Nous étions sur un vaisseau qui n’avait rien de touristique, il ne s’agissait que de métal flottant dans l’espace. Rhaf , deux nuits d’affilées, ça ne m’arrivait quasiment jamais. Et puis pourquoi tout ça avait eut l’air si clair dans mon sommeil, et me paraissait maintenant si flou une fois éveillée? J’étais vraiment détraquée.

Après un moment de lutte interne, je décidais finalement de sortir du lit pour me re-concentrer sur ma mission.  Aujourd’hui, il fallait faire les emplettes nécessaires pour le grand jour ! Ayant obtenu une autorisation spéciale, j’avais pu me rendre en ville sur l’une des planètes civilisées la plus proche.
L’effervescence ambiante me rappela à quel point ma vie avait à nouveau changé en peu de temps. Sur le vaisseau, il y avait beau avoir constamment du mouvement, c’était tout de même clairement différent et revenir à la “civilisation” provoquait toujours un petit quelque chose.

Me reprenant vite en main je décidais de récapituler. Eobard se chargeait de nous trouver une salle assez grande pour y accueillir une 20aine de personnes. Arthur de la musique, il m’avait dit qu’il  trouverait des musiciens à bord du vaisseau. Le reste de l’escouade se chargerait de la nourriture et de la mise en place des décorations. Moi? j’avais été missionnée pour aller faire les courses pour les festivités, aussi bien en terme  les décorations, que de boissons et de nourriture. Ash qui semblait s’ennuyer depuis son arrivée avait tenu à m’accompagner, ne voulant pas louper une occasion de faire passer le temps autrement qu’en tournant en rond.

Tandis que nous étions sur le chemin nous reconduisant à la navette, je plantais Ash sur place, lui demandant de m’attendre. “j’en ai pour 5 min !”. Connaissant le personnage, j’avais intérêt à ne pas dépasser ce délais.
J’entrais alors dans un  magasin,qui avait attiré mon attention,, et je ne fus pas déçue, je découvris émerveillée, une vrai caverne d’ali baba.  Je parcourais les rayons à vitesse grand V, me rappelant que je n’avais pas beaucoup de temps pour fouiner, lorsqu’un livre à la couverture d’un violet profond attira mon attention. Fourré tout en haut d’une étagère, je dû presque escalader pour pouvoir l’atteindre, mais l’effort ne fus pas vint. Une fois entre mes mains, je l’ouvris et me mis à parcourir les pages aux allures de comics. Je le refermais et vis alors, inscrit en lettre dorée “Le voleur de rêve”. Comme hypnotisée, je restais 30 bonnes secondes immobile, captivé par les reflets des lettres.
Puis, reprenant mes esprits, je l’achetais et retrouvais Ash qui semblait agacée d’avoir dû attendre, mais bon, si elle ne l’avait pas assez été pour partir sans moi, ce que je n’avais pas trop dû trainer.

Les courses faites, il me restait un truc dont il fallait que je m’occupe absolument avant le grand jour. Le cadeau évidemment. Le truc qui se révélait être un vrai casse tête pour pas mal de monde. Toutes les idées que j’avais pu avoir jusqu’à présent ne me satisfaisait pas vraiment, et j’étais pas loin du désespoir total, lorsque j’eus soudain une illumination.  Je me mis à fouiller dans mes affaires et il ne me fallut pas plus de quelques minutes pour trouver ce que je cherchais.

Ça faisait des années que je n’avais pas peint. Il fallait dire que Harold n’avait jamais vraiment toléré cette forme d’art et avait tout fait pour me faire abandonner sans jamais parvenir véritablement à ses fins. Je respirai un grand coup, priant pour ne pas avoir perdu la main depuis tout ce temps, et me mis à peindre. Me laissant inspirer par la musique qui résonnait au creux de mes oreilles, mes mains se mirent en mouvement, dessinant des traits, ajoutant des couleurs, de la texture, de la lumière. Le tout avait prit petit à petit forme, laissant finalement apparaître un visage d’un être qui m’était devenu de plus en plus cher et que j’avais l’impression d’avoir toujours connu.




Je contemplais le résultat perdue dans mes pensées lorsque ma playlist se termina, me faisant sortir de l’état second dans lequel j’avais été plongée pendant un long moment. Il était temps de se bouger! Je mis le portrait à l’abris et sorti du dortoir des filles pour rejoindre la Tallart dans la salle de repos.
❛❛ Ingénieur en explosif ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 04/01/2018
Messages : 40
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Mar - 0:01
happy birthday charlie
ft. charlie
Lorsque Lindsay est venue lui demander l'autorisation d'organiser un petit quelques chose pour l'anniversaire de Charlie, Eobard est d'abord resté intrigué. En général, ce genre de chose se traduit par un petit mot le jour J, à la limite quelques cadeaux des personnes proches et puis c'est tout. Avec le monde présent sur le vaisseau, il y aurait toujours un anniversaire chaque jour. Autant dire que question sérieux, ça là fout mal. Pas pour rien que les quelques demandes qui se font encore ont tendance à être refusées. En soi, l'idée est séduisante, mais Eobard tente de faire comprendre à son explosive soldate que cela va être compliqué. Mais comme elle n'en démord pas, il accepte néanmoins de tenter le coup. Il lui faut user de toute sa persuasion et influence pour avoir une autorisation. Déjà qu'il embête ses supérieurs avec ses soirées d'intégrations, il s'en est fallu de peu pour que le projet ne tombe à l'eau. Pour faire bonne mesure, il a invité ses officiers à venir, même eux doivent avoir envie de se détendre de temps en temps, ils ne se sont pas trop fait prier lorsqu'il a agiter quelques idées de menu de Lindsay. L'étape suivante consiste à trouver une salle assez grande pour tout ce beau monde. Eobard se rend vite compte que rien ne sera possible sur l'Alizé, alors il ne reste qu'un seul solution, aller privatiser une salle d'un restaurant ou un bar sur le Nexus. Il passe quelques coups de fils, engueule deux ou trois personnes avant de finalement trouver ce qu'il cherche. Il lui faut néanmoins mettre la main au porte-monnaie avant que le bar soit à eux pour une soirée.

Une fois tout ça terminé, voilà que le Jour J est déjà là. Le soldat n'a pas vu le temps passer entre ses obligations de lieutenant et l'organisation de l'anniversaire. Il est même presque temps et il n'a pas de cadeau à offrir. Eobard regarde autour de lui, avant de finalement jeter son dévolu sur un anti-vomitif et le livre Le correcteur automatique pour les nuls. Le premier à cause de la dernière mission, le lieutenant a appris que son soldat avait rendu tripes et boyaux après s'être pris une douche de sang. Inadmissible dans son escouade ! Le deuxième car les messages écris de Charlie ont tendance à être … légèrement déformés par le correcteur automatique intégré. Fier de ses cadeaux débiles, le soldat regarde ensuite sa garde robe, et choisit une tenue militaire simple. Hors de question pour lui de remettre le costard, ça le gratte trop. Un coup d’œil à sa montre, il est pile dans les temps pour prendre la navette vers le Nexus. A son habitude, il est le premier, sa navette est presque vide, et il peut ainsi aller prendre possession du bar en vu de le préparer pour l'arrivée de Charlie. Eobard se demande aussi qui va avoir la lourde responsabilité de faire venir Charlie jusqu'ici sans lui mettre la puce à l'oreille.

Les gens arrivent petit à petit, et le soldat les salue tout en leur affectant diverses tâches afin que tout soit près le plus vite possible. Le banquet est dressé en peu de temps, et trois personnes sont obligées de tenir JJ à distance de ce dernier. Eobard va ensuite poser ses cadeaux avec les autres sur une table prévue à cet effet et se prépare à recevoir le principal invité. Tout les monde est présent, ou presque, et se prépare à souhaiter un joyeux anniversaire au soldat qui ne s'y attends pas. Heureusement, de l'extérieur, rien ne permet de deviner ce qui se trame. La salle réservée étant une arrière-salle, prévue justement pour ce genre d’événement. Lui qui va sûrement penser juste aller déguster une bière il va avoir une bonne surprise. Le voilà qui arrive d'ailleurs. Toute l'assemblée lui souhaite alors son année de plus dans un grand brouhaha à rendre sourd n'importe qui.

MADE BY KA
❛❛ Lieutenant ; Escouade Tallart ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Mar - 0:02
happy birthday charlie !
ft. Charlie
Deux jours auparavant, une des jeunes soldates de l'escouade Tallart, Lindsay, lui est tombée dessus au croisement d'un couloir. Coup de chance pour elle, c'est lui qu'elle cherchait, sans compter que Val a réussi a ne pas lui faire mordre la poussière. Déjà qu'en ce moment la situation est tendu pour elle avec cette histoire de prime, il s'en est fallu de peu pour qu'elle réagisse au quart de tour. Le pilote, après s'être relevé, écoute donc la proposition de Lindsay. Un anniversaire donc. L'idée séduit Garviel, qui accepte de venir assez facilement. Il connaît plutôt bien Charlie, déjà pour avoir fait équipe durant la dernière mission. Le soldat avait été le premier à le retrouver, suivit de Jahel. Ils ont ainsi pu faire un bout de chemin ensemble. Sans compter bien entendu les nombreuses autres missions où l'un a couvert l'autre. Soit depuis les cieux, soit au sol après un énième crash de sa part. Le plus compliqué reste le cadeau. Bien que Garviel connaisse Charlie un petit peu, ils ne sont pas proches non plus. Alors il reste presque les deux jours avant le moment fatidique avant de réussir à trouver une idée amusante. Fouillant un moment dans ses affaires, le pilote finit par mettre la main sur ce qu'il cherche, une épine dorsale de nazgor. Ricanant sous cape, il revoit avec un grand sourire le petit rodéo du soldat sur une de ces bestioles. Après quelques heures de travaux sous l’œil intrigué de Valéria, le pilote crie victoire et brandit alors une espèce de trophée. L'épine, faisant quand même presque quinze centimètres, à été montée sur un socle légèrement stylisé. Dessus Garviel écrit comme il peu un petit mot : Trophée du meilleur rodéo de l'an 586.

Fier de son œuvre, le pilote l'emballe dans le premier tissu lui tombant sous la main avant de sortir de sa cabine. Valéria toujours sur ses talons. Il se demande d'ailleurs si elle a pu prévoir un cadeau avec tout ça. Mettant de côté ce détail, le voilà qui prend la direction du hangars. Il manque de croiser Charlie sur le chemin, et l'évite en faisant un détour afin de ne pas éveiller les soupçons. Après tout, il a l'air plutôt louche avec son tissu cachant grossièrement ce qu'il y a en dessous. Le duo manque de louper la navette pour le coup, et doivent courir afin de ne pas avoir à attendre une demi heure. Garviel est rapidement à bout de souffle encore et lance une grimace amicale à Valéria qui semble lui lancer un regard mi reproche mi amusée. Peu après, les voilà sur le Nexus, où encore une fois, le sens de l'orientation terrestre du pilote les fait tourner en rond un moment, avant de la mémoire prodigieuse de sa compagne ne les remette dans le droit chemin, arrachant quelques ruminements à Garviel, encore. Ils arrivent presque dans parmi les derniers par conséquent, et tout les préparatifs sont terminés à part deux ou trois ajustements. Le pilote décide donc d'aider là ou il sera le plus efficace, à savoir empêcher Jahel d'entamer le banquet avant l'arrivée de Charlie. Mais efficace ne veut pas dire simple. Sans compter Valéria qui semble à deux doigt de tout simplement assommer JJ. Heureusement, le soldat finit par se pointer avec qu'un incident n'arrive, et tout le monde peut enfin s'écrier d'une seule voix afin de fêter son vieillissement.
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 287
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Mar - 0:08
charlie

HAPPY BIRTHDAY

Tu avais un grand besoin de te défouler ces derniers temps. L’ennui n’était pas bon pour toi, clairement pas bon, d’ailleurs, tu avais un mal fou à supporter ce trop plein de … calme, et les chose étaient ces derniers temps relativement mal faites étant donné que la période semblait être creuse, au niveau missions surtout. Tu avais pourtant entendu dire par-ci, par-là que ça ne tarderait pas à revenir, mais évidemment, tu n’avais aucune patience et le temps te semblait long, très long. Toi qui avait en plus du reste le sommeil léger, et court généralement, les journées sur l’Alizé avaient tendance à être interminables, et tout ce que tu avais trouvé pour pallier à ça, c’était d’aller frapper dans des sacs de sable dès le matin, de courir aussi, histoire de garder la forme, et puis de temps en temps, il t’arrivais de prendre quelques paris en salle d’entraînement histoire de parfaire tes techniques au corps à corps. Evidemment, c’était loin d’être la meilleure des techniques pour ça … tu prenais des coups, tu te ramassais des bleus, mais au moins, le temps semblait passer à une vitesse plus acceptable.

Tu avais pris le temps évidemment de rencontrer les gens de l’escouade de ton père. Seulement, pour le moment, tu préférais leur laisser le temps de s’habituer à toi, d’autant que tu avais bien conscience de n’être pas forcément très facile à vivre. En clair, tu mettais un peu ton caractère de côté et tu te faisais violence pour laisser chacun d’eux vaquer à leurs occupations. Le seul que tu osais aller déranger, c'était ton père, et encore tu estimais être plutôt raisonnable là encore.

C’était l’un des types de l’escouade qui t’avais attrapée au passage, en te disant que Lindsay avait des trucs a dire a tout le monde. Du coup, tu l’avais docilement suivi jusqu’à elle, et elle avait expliqué son idée de petite fête sympa pour l’anniversaire d’Henry. Au fond, c’était pas une mauvaise idée. Chacun s’était mis à se proposer pour faire quelque chose pour aider la petite rousse et toi, tu avais un peu beaucoup insisté pour l'accompagner à terre tandis qu’elle allait faire quelques courses pour la dite fête. Il n’y avait pas à dire, tu te sentais quand même vachement mieux sur le plancher des vaches, même si tu n’avais pas réellement de soucis avec la vie sur le vaisseau … L’air était différent, l’ambiance aussi, et tu t’étais même prise au jeu à flâner à travers les étals du marché, avant de t’arrêter de temps à autre devant une vitrine attractive. D’ailleurs, Lindsay t’avais rapidement abandonnée au milieu de la place, en t’indiquant qu’elle en avait pour cinq minutes et comme tu n’avais pas eu envie de te perdre, tu t’étais simplement assise sur une fontaine pour l’attendre. Evidemment, ton inactivité n’avait pas durer bien longtemps, une minute, à tout péter et tu avais fini par te redresser pour retourner te balader sur les stands. Vous étiez bien tombées, c’était visiblement le grand marché, il y avait un monde de dingue, ça sentait la nourriture de partout - c’était d’ailleurs parfois relativement écoeurant, toutes ces odeurs qui se mélangeaient. Ca ne t’avais pas empêcher, cela dit, de filer une pièce à une petite dame avant de lui prendre l’une de ces espèces de pâtisseries, tu ne savais pas trop ce que c’était que ce bidule, mais c’était plutôt sympa et tu l’avais englouti à la vitesse de la lumière, avant de faire un arrêt de plus, cette fois dans une boutique un peu en retrait des autres. Sérieux … anniversaire, ça voulait aussi dire cadeaux. Le truc, c’est que : pour commencer, tu n’avais jamais été douée pour offrir des cadeaux. Ta mère avait toujours eu le droit à quelques fleurs, piquées chez la voisine. Ensuite, tu venais d’arriver, et tu ne connaissais pas encore assez Charlie pour être totalement certaine de pouvoir lui trouver un truc à son goût.  Et puis, tu ne pouvais pas tellement te permettre de débarquer sans rien dans les mains, ça se faisait pas. T’allais passer pour quoi ?

Tu t’étais donc mise à fouiner, vite fait, sur les étagères de cette boutique … Des bibelots bizarres d’un côté, encore d’autres par là, rien de bien folichon en somme. Et pourtant, en sortant, tu étais quand même tombée sur quelque chose qui avait attiré ton attention. Il s’agissait d’un espèce de collier en corde sombre au bout duquel pendait un pendentif en bois noir. Il y en avait d'à peu près toutes les formes, mais l’un en particulier te plaisais un peu plus que les autres. Il te rappelait vaguement une vieille histoire que ta mère avait pris l’habitude de te raconter, et la créature de là-dîtes histoire. Un porte bonheur pour les superstitieux, quoi. C’est bien ce qui te faisait hésiter en vérité … tu ne voyais pas tellement Charlie comme étant de ce genre là, mais après tout, c’était un cadeau comme un autre, et maintenant, tu manquais de temps. Du coup, tu l’avais très rapidement demandé à la bonne femme, qui l’avais fichu dans un sac en tissu, et puis tu avais payer avant de sortir très vite et de retourner à la fontaine, pile au moment ou Lindsay était de retour. Tu l’avais donc aider avec la suite des courses, avant de retourner sur le vaisseau.

Par la suite, tu l’avais vu courir dans tous les sens … le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle se donnait à fond pour que ça réussisse. Elle avait même réussi à convaincre ton père de se débrouiller pour avoir une salle, tranquille sur le Nexus, et le jour J, c’est là que tout le monde avait été invité à se rendre. La salle avait été préparée, décorée pour l’occasion et au fond, une table avait été dressée avec pas mal de bouteilles et de nourriture en tout genre. En clair, lorsque tu étais arrivée … il ne manquait pratiquement déjà plus que le centre de cette petite fête : Henry. Ce dernier n'avait pas tarder à faire son apparition, et tu avais attendu un bon moment, avant de finalement simplement venir lui mettre le petit sac entre les mains en lui soufflant un Joyeux Anniversaire.
❛❛ Éclaireur ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 56
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Mar - 0:10
charlie

HAPPY BIRTHDAY

Le jour où Lind était venue te trouver, tu étais occupée - oui, au réfectoire, comme d’habitude, on change pas une équipe qui gagne - avec Nash, et un autre type, un gringalet qui s’occupait de faire le ménage dans le réfectoire à … ben, à te battre en fait. Ou plutôt, a t’énerver, et à empêcher Nash de casser l’autre demi-portion en deux. Tout ça pour une histoire de tomate écrasée, tiens. Et nyanya, c’est pas toi qui nettoie gros balourd, et nyanya je vais te la faire bouffer ta tomate maigrichon. Bref, encore et toujours, y’avait un certain niveau … Normalement, tu aurais dû depuis longtemps, très longtemps calmer Nash et lui interdire de continuer à foutre le souk. Le soucis, c’est qu’en face, l’autre avait la langue bien pendue. Et vas y que ça y aller à coup de “sales sauvages” et autres remarques sur votre soit disant manque d’éducation à tous les deux… Du coup, toi aussi, tu commençais à voir rouge. Finalement, cet espèce de crétin avait fait l’erreur de te balancer un truc sur le crâne, à peine tu avais eu le dos tourné, du coup, il avait pris ton pied dans la face, et il lui manquait désormais trois ou quatre dents. C’est pile à ce moment, alors qu’il était en train de ramasser ses crocs que la rouquine avait débarquée, genre vachement pressée pour te parler de son histoire de petite fête, de l’anniversaire de Charlie et du fait que tu étais la bienvenue si tu le voulais, et que ça ferait sans doute plaisir au soldat si tu y étais, tout ça, tout ça. Forcément, il n’avait pas fallu qu’elle t’en dise plus que ça … Fête était égale à nourriture en pagaille, et rien que pour ça, forcément que t’allais y faire une apparition, et une grosse en plus.

Rapidement, cela dit, s’était posée la question d’un cadeau. C’était comme ça, chez toi, chaque anniversaire signifiait grosse bouffe et récompense pour l’année. Faut dire que sur Katashan, rester en vie une année de plus, c’était toujours quelque chose et en quelques sortes, c’était un peu pareil sur cette flotte. Heureusement, coup de chance, avant que cette fête n’arrive, il te restait une mission, sur une planète … Bon, clairement, c’était loin d’être le genre de planète super civilisée, loin de là. Mais au moins, tu avais réussi à dénicher pas mal de fruits en tout genre et tu en avais carrément fichue toute une cargaison dans le gros sac de Nash pour tout ramener sur le vaisseau. Etant donné que tu n’avais ni le temps, ni l’envie, ni même encore la foutue patience de trouver un super cadeau de la mort qui tue pour Charlie - si, si, tu l’aimais bien quand même - tu avais opter pour ce qui te paraissais au début être LA solution évidente à ton soucis. Et bien sûr, pour ça, tu avais encore embarquer Nash. Le jour avant l’anniversaire, tu avais fait un espèce de mini scandale aux cuisines en exagérant clairement les choses - non, non tu n’avais pas du tout inventer une maladie incurable à Charlie qui l’obligeait à manger des gâteaux aux fruits sous peine de mort atroce, pas du tout … - pour qu’on te laisse un coin de la cuisine. Alors. Non, tu n’étais pas douée en cuisine. Mais tu t’étais dîtes que, parce que tu avais vu ta maman faire des milliers de fois, tu allais quand même pouvoir y arriver. Au final, tu t’étais mise à mélanger tout au pof, pour former ce qui ressemblait vaguement à une pâte à gâteau à la couleur très suspecte, et puis tu y avais ajouté des fruits … le soucis, c’est que, toi qui voulait énorme gâteau à partager entre tout le monde, a force de grignoter la pâte et les fruits au fur et à mesure que tu avançais dans ta préparation un peu foireuse, tu t’étais retrouvée avec un truc à peine plus gros qu’une tartelette … Au moins, il y en avait encore pour Charlie. A la fin, avec une minutie étrange pour toi, tu avais déposer très joliment quelques tranches de fruits frais dessus, avant de le ranger dans un coin, au frais, en menaçant tout le monde présent à ce moment là de mort pour quiconque oserait y poser un seul doigt.

En sortant des cuisines, fière de ce que tu avais fais - même si franchement, pour le goût, on est pas sûrs hein - tu étais tombée sur une femme que tu ne connaissais pas. Elle s’était plantée devant toi, et t’avais finalement tendu un paquet, ou plutôt un sac, avec le nom de Charlie dessus et elle t’avais demandé si tu ne pouvais pas éventuellement le lui donner de sa part pour son anniversaire en lui disant juste que ce serait pour “remplacer celui qui avait été brûlé par le fer la dernière fois”. Forcément, tu n’avais rien compris, et tu avais commencé à poser des questions, mais elle n’avait rien voulu ajouter, et elle avait filé. Vu que tu trouvais ça suspect - et Nash aussi - tu avais donc jeter un œil dans le paquet pour constater qu’en fait, il ne s’agissait que d’un t-shirt. Du coup, tu l’avais embarqué quand même, par pure gentillesse et le jour J, avant de partir pour le Nexus, tu avais glisser le sachet sous ton bras, avant d’aller chercher le gâteau aux cuisines.

Tu étais arrivée dans les premiers. Tu avais déposé le gâteau sur un coin de table, avec un mot qui disait ; “Joyeux Anniversaire, bientôt la retraite. Oublie pas tes vitamines, y’en a plein dans les fruits du gâteau. JJ.” Et puis, tu avais chiper les fruits au dessus du dit gâteau pour les engloutir avant de tenter de te jeter sur la nourriture étalée sur la table … sauf que là, Nash, un autre type et bientôt Garviel étaient rapidement venus se placer entre toi, et la table en te hurlant dessus comme quoi fallait que t’attende que Charlie se ramène et blabla, même Valéria avait commencer à te menacer, comme quoi elle allait finir par t’assommer si tu continuais. Heureusement, Charlie avait finit par apparaître, et tu avais laissé quelques personnes le saluer, avant de t’approcher de lui avec le sac en papier. “▬Tiens. Y’a une nana, super bizarre, qui m’a filé ça. Elle a dit que c’était pour remplacer celui que t’avais cramer avec le fer.” Tu lui fourres alors le sac entre les mains. “▬ Je te pensais pas du genre à faire ton repassage toi-même tiens. Ah. Et le mien est sur la table. Fais gaffe a pas casser ton dentier en croquant dedans.”
❛❛ Oméga ; Escouade Jeager ❜❜
avatar
ici depuis le : 13/01/2017
Messages : 152
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
savage
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Mar - 0:55
~Happy Birthday Charlie ~
Charlie et les invités




Jour J

Cette fois ci, j’avais dormi d’une traite comme un bébé, bavant même sur le coussin. Pour ma défense, il fallait dire qu’à force de courir dans tous les sens pour m’assurer que tout se passerait comme prévu, je m’étais assoupie totalement épuisée. Heureusement, tout semblait se dérouler sans accro. Mais tout le monde savait que la journée où le risque de foirades était le plus élevé était bien ce jour là. Passer toute une journée sans éveiller les soupçons du principal concerné se révélait souvent compliqué, surtout avec quelqu’un comme Charlie qui semblait disposer d’un véritable radar pour tout ce qui avait l’air louche. Et puis il fallait aussi dire que j’avais clairement du mal à cacher mon enthousiasme. En même temps réussir à mobiliser autant de personnes, jusqu’à en faire participer le chef qui nous avait réservé une salle juste géniale pour l’occasion, relevait presque de l’exploit.

Toute la matinée s'était bien passée, et tout le monde était parvenu à jouer le jeu pour qu'il n'y voit que du feu. En effet, nous avions tout organisé la veille pour faire en sorte que Charlie ne soit jamais seul, afin qu'il ne vadrouille pas et n'entende ou ne voit pas quelque chose qui lui aurait mis la puce à l'oreille. Et pour que ce soit le plus naturel possible, c'était principalement Hermès, son binôme qui avait été chargé de le coller au train.
Pendant ce temps là, j'avais pu faire un tour sur le Nexus avec deux trois membres de l'escouade pour préparer les décorations de la salle, mais aussi la sono et autres joyeusetés, et ce sous la couverture d'un pseudo ordre de Eobard. Nous avions donc pu y faire ce qu'on avait à y faire et je n'étais pas peu mécontente de nous. En plus de ça, les membres de l'équipe semblaient réellement s'investir et passer du bon temps durant la préparation de cette petite fête, ce qui renforça ma joie que j'avais décidément de plus en plus de mal à contenir. Heureusement pour moi, cela faisait aussi parti de mon caractère et les autres y prêtaient donc moins attention. Une fois le travail fait et les premiers cadeaux déposés, il me restait la partie du plan la plus cruciale à exécuter.
Faire éviter à Charlie de croiser les autres, et surtout l'amener jusqu'à notre petite fête secrète sans qu'il ne se doute de quoi que ce soit.

J'étais donc allé à la rencontre de Charlie et Hermès, qui s'en alla une fois que j'eus pris le relais. Après quelques échanges de routine,je me retournais vers Charlie, planta mon regard dans le sien et lui demanda :" tu voudrais pas qu'on aille boire un verre ensemble?"
C'est devant son air déconcerté que je compris le caractère tendancieux de ma phrase je m'efforçais alors de me reprendre au plus vite, de peur que la situation ne m'échappe.
" Ce n'est pas ce que je voulais dire. Enfin si. Mais pas pour ce que tu pourrais croire." Je m'enfonçais, ce qui commença à me mettre dans l'embarras.
Après quelques secondes de réflexion, je repris et décidais d'être sincère afin de me sortir du pétrin "Ecoute, avec tout ce qui nous est arrivé ,notamment durant la mission, tout ça, j'avais juste envie de me détendre en prenant un verre avec un ami, et y a qu'à toi que je peux demander ça tu comprends?" Je lui lançais alors le regard le plus attendrissant que je savais faire en attendant sa réponse, qui au final ne mit pas longtemps à arriver.
J'avais réussi ! Enfin, la première étape.

Le trajet qui nous avait mené jusqu'au Nexus n'avait pas été sans danger. En effet, nous avions manqué plus d'une fois de croiser des membres du groupes chargés des babioles qui ne circulaient habituellement pas tous les jours sur le vaisseau. Mais finalement, aucune catastrophe ne c'était produite.
Ainsi, une demi heure avant le moment fatidique, j'étais installée dans un autre bar du Nexus sirotant une bière avec Charlie. Il avait plutôt l'air distant, bien qu'il essayait de faire mine de s'intéresser à ce que je lui racontais, qui n'était au fond qu'un flot continu de paroles sur tout et n'importe, je voyais bien qu'il était ailleurs.
Il était comme ça depuis que l'on était revenu de cette foutue mission depuis la mort de Talia surtout qui semblait l'avoir pas mal affecté. Je n'aimais pas le voir comme ça, et encore moins me sentir aussi impuissante. Si castagner une centaine de pirates pour lui  aurait pu lui éviter de ressentir toute cette tristesse qui semblait ne plus quitter le fond de ses yeux, je l'aurais fait. Mais malheureusement, ces coups là, on ne pouvait pas les prendre à la place des autres en sautant devant eux. Ils étaient ... inévitables.

J'avais arrêté de parler depuis quelques minutes déjà, mais ce n'est que lorsque je posais ma main sur son bras en lui souriant qu'il sorti de ses pensées. Il s'excusa et se rattacha au moment présent. Le moment était venu je le savais. L'heure avait bien tournée, et si je voulais qu'il reste un tant soit peu de quoi manger pour notre roi de la journée, il fallait qu'on se bouge.

" Ecoute Charlie, je sais que ces derniers temps n'ont pas été très faciles, mais il est hors de question que tu n'affiches pas ton splendide smile aujourd'hui. Alors suis moi, il faut absolument que je te montre quelque chose".  

Ne lui laissant pas le choix, je lui attrapais la main et marcha d'un pas rapide et assuré jusqu'à notre destination finale. Je lui désignais alors une porte qu'il eut la charge d'ouvrir, afin de laisser apparaître le visage de nombreux amis et connaissances qui l'accueillirent en applaudissant.
La fête pouvait commencer !  

❛❛ Ingénieur en explosif ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 04/01/2018
Messages : 40
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Mar - 17:17
Happy B-Day
Charlie Turner, avec un an de plus et tout pleins de convives trop chous <3




Depuis le retour de mission, la Tallart n'a pas été réaffectée sur le sol. Il a fallu faire avec. Ou plutôt, faire sans... Le pire a été de devoir annoncer la nouvelle à Sam, et lui remettre le carnet de Talia avant qu'Eobard ne le fasse numériser pour pouvoir l'envoyer à sa famille. Rien à faire, je sais que Swann est occupée ces derniers temps et je n'ai pas l'envie de partir en chasse. Dans cet état, je risquerais au mieux de tuer la cible, au pire de ne servir à rien. Elvis passe beaucoup de temps avec moi et c'est facile de se perdre dans ces grands yeux innocents et s'occuper de lui la journée quand on est pas affecté à la surveillance.
Mais aujourd'hui Hermès ne m'a pas laissé le choix, il a prétexté l'organisation d'un grand marché sur le Nexus pour nous vider la tête et voir des trucs nouveaux. Après avoir laissé à Elvis assez de terreau pour dormir et de grain, je l'ai donc suivi. Les marchés c'était pas son truc, il cherchait peut-être à voir quelqu'un et se servait de moi comme couverture. Finalement, cela faisait du bien de sortir, j'ai même trouvé en boutique un vieux baladeur. Hermès me donna une petite tape sur l'épaule et prétexta avoir quelque chose à voir au moment ou Lindsay s'approcha de moi. Visiblement, l'équipe s'était donné le mot pour participer à ce grand marché, effectivement, ce genre d'événement n'avait pas lieu tous les jours. En marchant, le soldat se retourna vers moi. " tu voudrais pas qu'on aille boire un verre ensemble?" J'ouvre la bouche puis la referme. Lindsay était très jolie et j'imagine que pas mal de garçons devaient se damner pour ce genre d'invitations mais je ne m'étais jamais représenté la jeune femme comme cela. Alors qu'elle s’emmêle un peu, je comprends enfin où elle veut en venir. Elle veut crever l’abcès de la disparition de Talia. Je sais que Sam et moi on s'est beaucoup isolés depuis cela. Conscient de ne pas pouvoir vraiment lui dire non, d'autant qu'elle avait raison de me bouger, on se retrouve donc dans un bar du nexus que je ne connais pas mais beaucoup plus grand que tout ce qui se faisait sur l'Alizé. A bien des égards, le Nexus, sur lequel je n'avais passé que très peu de temps, possédait une ambiance beaucoup plus décontractée et civile que notre vaisseau. Ça faisait du bien de se sentir ici.

Lindsay parlait de tout et de rien et je me perdais dans la contemplation de la salle. Je sens alors la paume de ma compagne sur mon bras et je repose les yeux sur ce sourire si franc et sincère. Je lui souris alors, pour la remercier de tous ses efforts. Cet après-midi ne se passait pas si mal après tout.
" Ecoute Charlie, je sais que ces derniers temps n'ont pas été très faciles, mais il est hors de question que tu n'affiches pas ton splendide smile aujourd'hui. Alors suis moi, il faut absolument que je te montre quelque chose". Elle avait raison. Rien n'avait été facile, et ça ne l'avait été pour personne. Je la suivi, ma main dans la sienne, ma curiosité piquée. Lorsque la porte s'ouvrit sur ce qui ressemblait à une salle de réception, un grand cri d'anniversaire retentit et j'ouvris grand les yeux. Il y avait tellement de monde réunit ici. Et pour moi qui plus est. Des officiers, la Tallart au complet, JJ, Garviel et Val. J'entrais, souriant, saluant chacun et les remerciant de leur présence. Le buffet était énorme, et ça n'avait pas échappé à l'exploratrice !

La première à venir vers moi m'offrir un présent fut la jeune Ash, fille du grand manitou. Je n'avais pas beaucoup eut l'occasion de lui parler depuis notre retour mais je l'aimais bien, elle avait le tempérament des gens avec qui on ne s'ennuyait pas. Elle me glissa un petit sachet entre les mains, me soufflant un joyeux anniversaire. Je la remerciait d'un geste sur l'épaule et ouvrit le paquet qui dévoila un pendentif sombre en forme d'animal. Il était simple, sculpté main. Elle avait visé juste. Je n'étais pas bijou ciselé en métal avec fioritures, mais ce genre de petits totems racontaient une histoire, un peu comme les tatouages acquis sur Terre Rouge.
Jahel suivit le mouvement, et me désigna un petit gâteau fait par ses soins. Si ce n'était pas la plus appliquée en règle générale, pour la nourriture, je pouvais la suivre les yeux fermés. Elle, et surtout son flair. Elle ne m'en avait jamais parlé mais en l'observant en mission, j'étais persuadé qu'elle possédait un odorat supérieur à la norme. Je la remercie, arguant que la retraite, ce n'était pas pour maintenant. "Tu vas malheureusement devoir me supporter encore longtemps" “▬Tiens. Y’a une nana, super bizarre, qui m’a filé ça. Elle a dit que c’était pour remplacer celui que t’avais cramer avec le fer. Je te pensais pas du genre à faire ton repassage toi-même tiens. Ah. Et le mien est sur la table. Fais gaffe a pas casser ton dentier en croquant dedans.” Je souris, à la mention du fameux gâteau et ouvre le paquet. Un t-shirt. Je fut surpris que Swann ai pensé à faire ce geste. Bien sûr, ma date de naissance figurait sur mon dossier mais je ne l'avais pas encore revue depuis Ecker. Swann était vraiment une femme pleine de surprise. "Et bien figure toi que la femme qui t'as passé ça se débrouille encore mieux avec un fer dans les mains que moi. Mais ne rêve pas, je ne ferais pas ton repassage ! " Je la remercie de la poignée militaire, bras contre bras.
Je m'approche alors de Garviel qui me désigne un paquet volumineux près du buffet. Valéria est à côté de lui, souriante. "Merci d'être venu tous les deux". Je donne un accolade à Garviel et me dirige vers son cadeau. Le papier déchiré laisse la place à une épine de Nazgor avec mention du plus beau rodéo. Je laisse échapper un petit rire. "Celui là, je ne risque pas de l'oublier! Pas vrai Jahel?"
Le cadeau du chef est tout aussi thématique, il ne l'a pas choisit au pof celui-la. Je glisse le flacon d'anti-vomitifs dans ma poche, on sait jamais avec l'alcool et jette un oeil au corekteur otaumatic.
Le chef me glisse en douce que l'initiative de tout ceci revient à Lindsay et je me tourne donc naturellement en dernier vers son cadeau. C'est une toile qui me laisse bouche bée. Elle cachait décidément bien des talents. Je lui applique un bisou sonore sur la joue, marque d'affection qui ne me ressemble habituellement pas. Je me tourne alors vers l'assemblée, sentant que le moment du discours qui passionne habituellement Eobard m'est cette fois-ci assigné.

"Bonsoir à tous" Je me sens gêné, c'est pas possible d'être un aussi grand garçon et de devenir tout rouge devant une assemblée. "Je ne sais pas comment vous remercier. Depuis que je vous connais, chacun de vous, vous m'avez apporté énormément. On s'est rencontrés, perdus de vue même, plusieurs fois, et malgré tout, il y a ce quelque chose qui nous ramène toujours les uns vers les autres. On peut se rêver super héros, assassin, pilote ou soldat, gérant de bar même, au final, quelque soit le visage sous lequel je me présente à vous ce soir, je suis fier et heureux que ce soit auprès de vous. Je vous remercie pour tous ces présents, tous ces moments passés ensembles. Merci"

La fête pouvait enfin se lancer et une chose et sûr, ce soir, je ne retrouverais jamais le chemin de la sortie !


❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 90
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
》Pioneer's Legacy. :: × la flotte × :: ↪ Le Nexus :: Zone de Detente-