Un entrainement bénéfique ? - FT Ashlynn

 :: × Zone RP × :: ↪ L'Alize :: Salle de repos Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 16 Mai - 19:32
Un entrainement bénéfique ?
ft. Ashlynn
Après avoir passé la matinée avec son agent de liaison de l’ARA, qui lui a été affecté afin de garder un œil sur lui, Varian se décide a faire un détour par la salle de repos afin de manger quelque chose avant de vaquer à d’autres occupations. Bien qu’il n’ait pas grand-chose de prévu pour le reste de la journée, Jahel ayant décrété que c’était jour de perm, l’explorateur compte bien mettre à profit ce temps libre. Peut-être pour essayer de voir sa sœur, où simplement flâner dans les zones de détentes du Nexus qui sait. Il fut un temps où il aurait tout simplement passé sa journée à s’entraîner. Mais aujourd’hui, il n’en éprouve guère l’envie. En particulier parce qu’il n’y a pas grand monde avec qui il peut échanger quelques coups, et ces rares personnes sont déjà bien trop occupées pour satisfaire Varian. Après quelques minutes à errer dans les couloirs, il pénètre enfin dans le réfectoire, déjà plutôt rempli. Ce n’est clairement pas une des pièces de l’Alizé que l’explorateur préfère. Trop de monde, il sent régulièrement des regards se poser sur lui, lui faisant bien comprendre qu’il n’est pas vraiment le bienvenue pour pas mal de membres d’équipage. Non pas que cela gêne véritablement Varian. Mais il préfère de loin être au calme et dans une certaine sérénité. Tandis qu’il se rend au self, il perçoit déjà certains regards se porter sur lui. Comme s’ils n’avaient que ça à faire, ressasser de vieilles rancunes. Après s’être copieusement servi, son organisme supérieur ayant besoin en contrepartie de beaucoup d’apports nutritifs, il avise alors une table vide et s’y pose tout en commençant à manger. Il salue d’un geste bref et discret les Tallart père et fille attablés non loin ainsi que quelques autres personnes qu’il connait. Plus par politesse qu’autre chose en vérité, ce n’est pas comme s’il avait des amis sur cette flotte. Peut-être que Jeager pourrait en devenir une, un jour, elle a l’air de se ficher un peu de tout, alors les origines de Varian ne lui font sans doute ni chaud ni froid.
 
Malheureusement, il semblerait qu’aujourd’hui, il ne puisse profiter de son repas dans le calme. Plusieurs soldats, de fraiches recrues sans aucun doute, se dirigent vers lui. Varian comprend instantanément de quoi il en retourne. Des vétérans leur ont certainement expliqué tout ce qu’il y a à savoir sur lui, qu’il est de l’Union et d’une des familles dirigeantes. La plupart s’arrêtent là. En gros, ces types se font bizutés par leurs aînés, qui en profitent aussi pour venir faire chier l’explorateur, ne pouvant pas faire grand-chose d’autre. Varian pose une main sur son plateau afin de la plaquer à la table, tandis qu’un des types tente justement de faire valser tout le plateau, qui ne bouge pas d’un pouce. Bien entendu, malgré la surprise, l’avertissement n’est pas compris, et c’est seulement une pointe de colère qui brille dans les yeux du jeune soldat. « Hey toi. T’as rien à faire là tu sais. Tu devrais vite repartir dans les jupes de l’Union avant qu’il t’arrive un truc. » L’intéressé étouffe un rire, conscient que cela n’arrange pas les choses, mais sachant très bien que ce n’est pas eux qui risquent de lui causer les dits problèmes. Une bonne partie de la salle s’est arrêtée de bouger pour assister au spectacle. Sans que personne ne lui vienne en aide, qu’il ne souhaite pas de toute façon. Sinon il se doute que des types comme Eobard auraient eu tôt fait de les remettre à leur place. Mais ils savent, comme Varian, qu’une telle action est généralement néfaste pour l’agressé. Et l’explorateur se contente tout simplement d’ignorer les soldats et de continuer à manger, comme si ne rien n’était. « M’ignore pas ducon ! Tu sais au moins ce que les soldats de ta famille ont fait sur ma planète ? » Pas la peine de savoir de quelle planète le gars proviens pour comprendre où il veut en venir. Sauf que Varian, ni même ses parents, n’ont participé à ça, et qu’au contraire, leur règne, enfin pas le sien pour le coup, a plutôt été de corriger les erreurs passées. Exaspéré, le jeune héritier se contente d’envoyer balader son interlocuteur afin d’avoir la paix, tout en sachant très bien que les mots qu’il prononce ont l’effet inverse. « Oui, et je m’en tape, alors dégage avant que je te brise quelques os. » Sentant la tension monter, et sachant que celui qui donne le premier coup sera en tort, et que le match sera plié aussi, le lieutenant de leur escouade intervient alors pour mettre à tout ça.  L’appétit coupé, Varian se force à terminer rapidement son repas avant de prendre le chemin de la sortie. Il ne remarque cependant pas qu’une bonne demi-douzaine de personnes semblent lui emboîter le pas.
❛❛ Escouade Jeager ❜❜
avatar
ici depuis le : 05/03/2018
Messages : 35
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 20:29



entraînement bénéfique ?

varian & ashlynn

Ton attitude en avait surpris plus d’un, c’était évident. Il fallait dire que depuis que tu étais entrée dans l’escouade de ton père, tu agissais de manière un peu particulière, surtout quand il s’agissait des entraînements. Il était connu et reconnu même, qu’Eobard Tallart n’était pas tendre avec ses recrues, ce n’était ni de la méchanceté, ni de la cruauté, non, c’était tout simplement de l’exigence, mais une exigence qui imposait à ses soldats des séances relativements intenses, et des exercices toujours plus demandeurs en énergie. A la fin, la plupart ne demandait qu’à pouvoir se reposer, se poser, manger, faire autre chose … en général, la majorité de l’escouade était loin d’être totalement sur les rotules, certes, mais le besoin de repos était palpable. Du coup, chacun avait tendance à se séparer des autres pour retrouver la paix, d’une manière ou d’une autre. Mais toi. Toi non. Si ton père était tout aussi exigeant avec toi qu’avec les autres, il était évident que tu l’étais encore davantage vis à vis de toi. Tu craignais toujours de le décevoir, et ce sentiment était présent depuis que tu étais arrivée ici, si bien que finalement, tu avais demander à Varian de te filer un coup de main. En fait, pour le moment, il n’avait pas fait grande chose, tu l’avais rencontré il y avait de cela un peu plus d’un mois maintenant, et il s’était contenter de te tester, et de te donner quelques consignes. Les premiers jours, tu t’étais attendue à le croiser, à le voir par-ci, par-là, en train de te surveiller … mais pas du tout. En fait, tu l’avais à peine croisé depuis qu’il t’avais laissée te débrouiller avec comme “ordre” si tu pouvais appeler ça un ordre, de doubler tous les exercices et entrainement donnés par ton père. Evidemment, en l’absence de surveillance, tu aurais pu te dispenser de le faire, ou alors même le faire seulement lorsque tu en ressentais l’envie, ou le courage … seulement, tu n’étais pas de ce genre là. Tu savais que tu avais besoin de Varian pour atteindre certains objectifs, et tu n’avais pas envie de le décevoir non plus. Du coup, tu avais suivi ses consignes à la lettre et tu avais donné tout ce que tu avais de forces et d’énergie pour doubler tes entraînements. Au départ, tu avais eu beaucoup de mal à appliquer ça. Les entraînements de ton père t’avais déjà paru assez barbares comme ça, cependant, au fil du temps, force et de constater que tu avais pris en muscle et que tu avais capable d’en faire plus, bien plus.

Certains dans la Tallart avait remarqués ces efforts … cela dit, personne n’était venu te poser de questions, et c’était tant mieux. Visiblement, tes choix et tes actions, tant qu’elles n’étaient pas discutables étaient et seraient toujours respectés au sein de cette équipe ce qui était appréciable. D’ailleurs, il te semblait que tu étais plutôt bien intégrée, pour une petite nouvelle aussi jeune et aussi en mal d’expérience que tu pouvais l’être. Tu n’avais encore jamais eu de mission à faire avec eux, mais tu savais bien que ça ne tarderait sans doute plus, maintenant.

C’est après l’un de ces entraînement à la dur, justement, que tu avais finalement rejoint le reste de l’escouade - du moins une partie - et en particulier ton père au réfectoire. La faim faisait grogner ton estomac depuis déjà une bonne heure et c’est donc avec grand appétit que tu avais entamer ton assiette. C’est à peine si tu remarques Varian, qui pourtant passe à quelques mètres de toi, et salue ton père au passage tant tu es concentrée à te remplir la panse et à regagner un peu de ton énergie perdue. Cela dit, au bout de quelques minutes seulement, en relevant la tête pour te servir à boire, tu ne peux pas rater le fait que tous à ta table semblent avoir le regard fixé sur quelque chose ou quelqu’un, et c’est donc tout naturellement que tu tournes la tête à ton tour. Comme le reste du réfectoire, tu assistes donc à la scène un peu gênante, durant lesquels quelques soldats viennent sans pitié rappeler ses origines à Varian, non sans animosité, et agressivité. L’altercation dure plusieurs longues minutes, et finalement, après quelques mots, un homme que tu ne connais pas intervient à son tour pour calmer les choses, tandis que Varian lui se lève après terminer de manger, direction la sortie. Tu reposes alors les yeux sur ton père, lâchant un lourd soupire et balançant ta fourchette sur ton plateau. “▬ Bonjour l’ambiance.” Tu te retournes alors de nouveau, remarquant alors que quelques soldats semblent ne pas en avoir encore terminer avec Varian, puisqu’ils se mettent à le suivre vers les couloirs du vaisseau. Ton père marmonne quelque chose, tu doutes qu’il intervienne, déjà parce que ça n’est pas son genre, mais toi … toi, tu ne peux pas vraiment t’empêcher de te lever et de suivre les dits soldats, bientôt suivie de près par une autre jeune femme que tu reconnais comme étant une Oméga que l’escouade Tallart est chargée de soutenir. “Hé les gars, j’espère que vous avez pas prévu d’embêter mon gars encore plus, hein … ce serait dommage que je sois obligée de vous bouffer.” Tu fronces les sourcils, tandis que déjà, les hommes devant elle se retournent. Visiblement, elle n’avait pas de temps à perdre, ou tout simplement pas de patience. D’ailleurs, elle a même encore son assiette à la main, et alors qu’elle n’obtient aucune réponse, elle provoque davantage en balançant un morceau de tomate sur le premier type devant elle. “▬ Ah, il a pas l’air d’aimer les légumes.”
(c) DΛNDELION
❛❛ Éclaireur ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 19/02/2018
Messages : 63
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
》Pioneer's Legacy. :: × Zone RP × :: ↪ L'Alize :: Salle de repos-