AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 16 Juin - 11:46









Assis à mon bureau, sur un fauteuil de cuir particulièrement confortable et devant un bureau de bois laqué ornée de lentille de projection d'hologrammes, je pouvais faire un tour d'horizon des activités de la compagnie depuis son arrivée dans la flotte. Le gros de notre personnel et matériel était installé ici, sur le Nexus, nous faisions pas mal de profit grâce aux marchandises et aux services que nous proposions aux militaires. une équipes d'observation et d'analyses avait été envoyée à bord du Artémia et du Vulcos. Bientôt nous proposerions à la FEA nos techniques avancées en cultures végétales. Tout allait pour le mieux malgré que certains militaires avaient été très discourtois avec certains de mes employés, ce que j'avais vite corrigé à ma façon. 
Je profitais d'un bon verre de whisky avant de partir pour un rendez dans la zone éducative du navire. Après une bonne demi heure de balade à travers l'immense bâtiment qu'était le Nexus, j'y parvins néanmoins sans accrocs notable. La zone éducative était une zone moins vaste mais très bien conçu, salles d'études, de sports, d'entraînement et de simulation étaient à la pointe de la technologie et accessibles facilement et rapidement. Je devais me rendre à la salle de simulation justement pour participer à l'encadrement des cadets engager dans le programme d'entraînement des enseignes et lieutenants de ponts de la flotte. J'allais ouvrir la porte de la salle de contrôle des simulation pour retrouver l'instructeur en charge de l'excercice quand un bruit de metal me fit me retourner. Un homme se tenait dans mon dos, j'entendis le bruit d'un servomoteur et je compris qu'un de ses membres devait avoir été remplacé, c'est discret, mais les servomoteurs son toujours reconnaissable à leurs petits gémissements cybernétique. 
"Bonjour l'ami!" Je m'exclamais en tendant la main avec un sourire. "Vous venez aussi encadrer les cadets de la simulation?" Je demande.


©️ A-Lice

_________________
Mantra du NOD:
 


Nod Hymne:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ici depuis le : 20/05/2018
Messages : 14
Localisation : dans l'espace
Lun 18 Juin - 23:24

Rencontre de deux mondes éloignés


Hakan Skaparen


La présence d'un civil au bras aussi long sur l’Alizé a longtemps mis Bojan mal à l'aise. Personnellement convaincu que de mauvaises intentions seules peuvent motiver une telle présence, il a passé plusieurs heures à parcourir le dossier résumant la mission du représentant du NOD sur le vaisseau militaire, sans parvenir à mettre le doigt sur un détail incriminant. Puis, au bout de quelques temps, M. Skaparen a fini par disparaître de son sillage, transféré sur un autre vaisseau, et son problème s’est résolu de lui même (ou du moins, il est devenu le problème de quelqu'un d'autre).

C'est alors qu’il a complètement chassé la question de ses pensées depuis plusieurs jours que Bojan aperçoit l’homme d’affaires au détour d'un couloir du Nexus, tandis que lui-même sort d'une douloureuse séance de recalibrage nerveux pour sa jambe. Au détour d’un couloir du Nexus, oui, dans un niveau bien trop inférieur pour s’y être perdu par hasard depuis la zone de vie. Skaparen est bien évidemment non escorté.
Sans vraiment s’arrêter pour y réfléchir à deux fois, Bojan s’engage à la suite du civil, bien déterminé à remédier à l’absence de surveillance dont il bénéficie. Le militaire reste d’abord à bonne distance, puis, réalisant que sa filature n’a pas lieu d’être discrète, il se presse pour arriver dans le dos de l'homme. Le pas atypique du soldat et le cliquetis des mécanismes fraîchement remontés de sa jambe attirent l’attention de Skaparen, alors que ce dernier est sur le point de disparaître derrière une porte.

Bojan ne répond pas au ton amical sur lequel il est salué et garde le visage austère qu’on lui a appris à porter dans un cadre professionnel. Il serre cependant la main qui lui est tendue un peu passivement. L’homme d’affaires ne semble pas le reconnaître - et pourquoi le reconnaîtrait-il ? après tout sur l’Alizé, c’est Bojan qui l’avait surveillé, et non l’inverse. Le soldat à la jambe de métal décide d’en profiter.

« Soldat Mharks, Sécurité. » annonce-t-il avec assurance en présentant son insigne. « Je suppose que vous avez un badge d’accès pour vous promener tout seul à cet étage ? »

Il est évident pour Bojan que Hakan Skaparen, grand PDG du NOD, groupe privé auquel l’Alliance semble concéder bien trop ces derniers temps, est équipé d’un pass. Cependant, il n’a pas l’intention de tourner autour du pot, ni de masquer sa méfiance. Et puis, sait-on jamais, si ledit badge a été oublié, cela représenterait une petite victoire pour lui que de faire ouvrir une enquête plus officielle sur les faits et gestes du NOD.

« Pour répondre à votre question, » ajoute-t-il avec un sourire en coin, « je suis bien là pour encadrer, mais pas les cadets. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ici depuis le : 29/05/2018
Messages : 15
Mar 19 Juin - 22:06









Eh bien en voilà un bien méfiant soldat. Je garde un sourire courtois en présentant mon badge holographique via ma montre. Ensuite, je croise les bras sur mon torse avant de dire avec un sourire en coin et amusement :
"Vous voilà rassuré, soldat." Je pointe la porte du pouce."Je vais aller m'occuper d'offrir un supplément de formation à vos futurs officiers maintenant. Je prends très à coeur l'éducation des futures générations." 
Je me dirige donc vers la porte, qui s'ouvre à mon approche comme je suis attendu.
"Soldat Mharks, ne soyez plus inquiet. L'encadrement, j'en suis un spécialiste, je pourrais surement vous donnez quelques ficelles à l'occasion si vous voulez." Je lui annonce en tournant un visage souriant vers lui.
Je disparais alors dans la salle de simulation. Salle rectangulaire avec deux fosses contenant des simulateurs en réalité virtuelle. Plusieurs apprenties sont déjà en place alors que je marche le long de l'allée qui sépare les deux fosses vers les moniteurs de contrôle où un instructeur attend. 
Je passe alors les deux heures suivantes à conseiller les jeunes gens sur la gestion d'un navire ou d'une facette d'un navire interstellaire. Ils ont de bonnes bases théoriques, manque la pratique et je suis là pour cela. Les manuel sont souvent à compléter de connaissances de terrain que j'offre aux étudiants qui semblent en difficultés. 
"Ne sois pas si rigide dans ta gestion de l'énergie."
"Observe au-delà de ce que voient les senseurs."
"Attention, maintient le tir en alternant les armements, le pire n'est pas de tirer lentement, mais de ne plus pouvoir tirer du tout!"
"Protège-toi avec ton environnement, l'espace n'est pas si vide."
"Ne tambourine pas ses boucliers s'ils te résistent, cherchent une faille ,ou un levier plus puissant." 
Je pense que malgré les réticences de quelques enseignes, ils ont plutôt bien appris de cette séance. Nous pourrions en faire de bon lieutenant si j'en prenais plus le temps. Puis l'instructeur était heureux d'avoir de l'aide qualifié pour gérer ses enseignes, les instructeurs étaient plus rare au sein de la flotte, car on préférait faire venir du personnel opérationnel, quitte à surcharger un peu les sections d'apprentissage. 
Je ressortis alors de la salle de simulation, ma veste noir dans ma main et sur l'épaule. Oh, que de surprise, le soldat Mharks... Je ne me départis pas de mon sourire.
"Eh bien, vous m'escortez jusqu'à la zone public soldat? C'est un honneur que d'avoir une escorte à bord d'un navire de la FEA... Surement, que la confiance est en berne avec les événement récents." Je lâche innocemment. 
Qui n'avait pas eu vent des "incidents" au sein de la FEA. Les milieux d'influence avaient tous eu l'information depuis des semaines.


©️ A-Lice

_________________
Mantra du NOD:
 


Nod Hymne:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ici depuis le : 20/05/2018
Messages : 14
Localisation : dans l'espace
Mer 27 Juin - 23:58

Rencontre de deux mondes éloignés


Hakan Skaparen


En face de Bojan, l’homme ne se démonte pas. Son badge d’accès est on ne peut plus en règle,et quiconque en charge de la sécurité lui a visiblement donné carte blanche. Le soldat grince des dents et laisse passer celui qu’il soupçonne des pires intentions imaginables.
Stoïque, Mharks ne répond pas à ce qu’il reçoit comme une pique concernant l’encadrement. Certes, il n’est pas instructeur de métier, et cela ne lui viendrait même pas à l’idée, cependant, il se sent parfaitement capable d’assumer ses fonctions.

Le soldat laisse alors filer sa cible, ressassant les bribes de la conversation qui vient d’avoir lieu. Après quelques minutes à fixer le vide, Bojan consulte l’heure et estime que oui, il a encore quelques heures à perdre. La curiosité prend le pas sur la paranoïa et il pousse discrètement la porte menant à la zone d’entraînement, bien désireux de savoir quel enseignement si particulier peut bien apporter un civil à des cadets.
A son plus grand étonnement, il réalise que les conseils dispensés par Skaparen ne sont en somme pas si mauvais. Ils sont même plutôt bons, ose-t-il penser. Ses connaissances pratiques semblent vraiment apporter des éléments aux recrues. Un instant, Bojan se perd dans ses souvenirs, quand il était lui-même en plein apprentissage. Si on lui avait dit, un jour, qu’il finirait à un poste de sécurité, à surveiller frénétiquement un corporatiste, avec une jambe en moins et la mémoire défaillante… eh bien, il aurait sans aucun doute rebroussé chemin et serait retourné se tourner les pouces sur Valéris. Comme quoi, connaître l’avenir n’est pas toujours une bonne chose.

Il revient à lui alors que le cours touche à sa fin et décide de s’éclipser. Manquerait plus qu’on s’aperçoive qu’il a assisté au cours et qu’il ne l’a pas trouvé si mal. Une fois dehors, il hésite suffisamment longtemps sur sa prochaine occupation pour que Skaparen ait le temps d’apparaître à son tour, toujours tout sourire.
Bojan le considère avec bien moins de méfiance. Bien sûr, ses soupçons ne se sont pas envolés et il se promet silencieusement de garder un oeil sur le personnage ; mais il est nettement plus détendu. Il décroche enfin son premier sourire.

« Eh bien, une escorte, pourquoi pas. Pour ne rien vous cacher, je ne suis plus en service, mais rien ne m’empêche d’emprunter les mêmes couloirs que vous jusqu’à votre destination. »

A vrai dire, il n’est pas du tout en poste aujourd’hui, sa présence sur le Nexus n’étant que pure nécessité médicale. Cependant, rien dans les règles de vie à bord de la FEA ne lui interdit d’être vigilant.

« Les évènements récents… » répète le soldat, pensif, alors qu’il emboîte le pas au civil. « Oui, on peut dire que l’ambiance est… tendue. »

Lui-même n’est pas un exemple de détente absolue. Il chasse les questions qui lui brûlent les lèvres à propos du niveau d’information de Skaparen concernant les incidents auxquels il se réfère et décide qu’il est peut-être temps d’enterrer la hache de guerre. Après tout, si une haute autorité a décidé de le laisser vadrouiller à sa guise dans les zones délicates du Nexus, qui Bojan prétend-il être pour remettre en question cette décision ?

« Veuillez m’excuser pour ma méfiance. Si vous avez du temps devant vous, je peux peut-être me racheter en vous offrant un verre ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ici depuis le : 29/05/2018
Messages : 15
Sam 30 Juin - 10:46






feat. Pseudo


Le soldat semble détendu, moi hostile quand je lui parle en ressortant de la salle de simulation. Connaissant la mentalité d'un militaire, il a du observer l'entrainement des recrues et un comportement plus martiale de ma part l'aura plus ou moins convaincu que je ne suis pas un civil enu de nul part mais que mes bases de soldats me confères quelques, valeurs sûr. 
Il avoue à demi mots, l'ambiance explosive à bord des vaisseaux et s'excuse pour son comportement en me proposant un verre. Sang et cendre ,j'aurais surement accepté ce verre si je n'avais pas encore une quantité monstrueuse de travail pour l'après midi. 

"Vous n'avez pas à vous excusez soldat Mharks. Si vous n'étiez pas méfiant de premier abord, vous seriez un bien piètre agent de sécurité. Vous avez fait votre travail, il n'y a pas d'excuse à donner pour cela." Je lui assure en marchant à ses côté le long des coursives du Nexus pour retrouver l'ascenseur vers les niveau supérieur et publique.

"Si je n'avais pas eu tant de travail encore à faire, j'aurais volontiers accepter un verre. Mais à l'occasion, passé dans notre zone à bord du Nexus. Vous y trouverez les divertissements que vous souhaiterez, si je n'ai pas grande choses d'urgent à faire, je vous rejoindrais probablement." Je lui propose avec un air jovial alors que nous entrons dans l'ascenseur. les portes se ferment dans un chuintement, et nous montons durant quelques secondes.

"La plupart des grandes corporations, savent qu'il y a eu du grabuge au sein de la flotte. Ont ne sait pas encore trop de quel genre. Certains théorise une attaque alien, d'autre un complot et des sabotages internes... Soyez prudent, soldat Mharks. je ne crains que quoiqu'il soit arrivé au sein de la FEA, cela ne soit guère fini." Je conseille au jeune soldat alors que les portes de l'ascenseur s'ouvre sur le grand forum publique de la station mobile. 

Je salue le soldat et toujours l'air heureux, me dirige vers la zone de ma compagnie. Surement que je reverrais le sodlat Mharks. Je ne suis pas là depuis si longtemps... Il y aura surement un peu d'action pour les gens comme moi qui malgré le temps passé derrière des moniteurs, adorais renfiler uen tenue de combat e tsentir l'odeur d'iode d'une arme à énergie qui fait feu.



©️ A-Lice

_________________
Mantra du NOD:
 


Nod Hymne:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ici depuis le : 20/05/2018
Messages : 14
Localisation : dans l'espace
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :