AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Grande Vadrouille - FT Hakan

 :: × HORS FLOTTE × :: ↪ Planètes
Lun 9 Juil - 20:57
La Grande Vadrouille
ft. Hakan
Voilà désormais plusieurs jours que Garviel avait reçu ce message étrange de la part de ses parents. Ils auraient ainsi des informations utiles et souhaitent donc envoyer le colis à leur fils, mais sans trop se mouiller. C’est donc à lui de se démerder pour se rendre sur la planète Pelchis et d’y trouver le contact devant lui filer les infos. La démarche est assez étrange pour que le pilote pense à une tentative de le faire s’éloigner de la flotte par un chasseur de primes. Mais les chances pour qu’une telle personne réussisse un tel coup, à savoir utiliser le réseau des Vector, relève de la folie. Voilà donc pourquoi l’héritier a rapidement écarté cette hypothèse. Vient maintenant la question importante, pourquoi s’embêter à passer par un intermédiaire ? Cela implique qu’ils ont flairés quelque chose de gros. Toutefois, la fierté blessée du pilote manque presque de le convaincre de leur mettre un lapin. Après tout, il se refuse à être leur débiteur depuis bientôt vingt ans, ce n’est pas pour commencer aujourd’hui.  Du moins jusqu’à ce que Valéria lui fasse un peu ravaler sa fierté, après tout mieux vaut se rabaisser un peu plutôt que de risquer de finir sa vie entre les mains du Syndicat. Un bon point pour elle donc. Sans compter que Garviel ne peut pas vraiment lui refuser grand-chose depuis quelques temps.

C’est donc la raison pour laquelle le voici aux commandes d’une navette en direction de Pelchis, remplie de plusieurs passagers par ailleurs. Le lieu de rendez-vous n’a en effet pas été pris au hasard, la flotte étant toujours à quai pour la réparation du Prométhée, tout le monde en profite pour aller se dégourdir les jambes sur les planètes de l’Alliance du coin. Cette planète est en réalité la plus civilisé du secteur, avec plus de deux milliards d’âmes réparties en de nombreuses grandes citées, bordées d’immenses réserves naturelles de faune et de flore. Les touristes y sont donc nombreux afin de profiter des expéditions de plusieurs jours en pleine forêt, où simplement pour respirer un air frais. Même les villes sont verdoyantes, du moins autant qu’il est possible. Bref, un vrai petit paradis pour les personnes vivant presque exclusivement à bord de vaisseaux spatiaux, ou dans des cockpits de chasseurs comme Garviel. Voilà sans aucun doute la raison pour laquelle ses parents lui ont demandé de se rendre sur cette planète, car personne ne viendra se demander pourquoi il s’y rend, les raisons paraissant évidentes.

Après plusieurs heures de voyage, Garviel amorce donc la descente vers la capitale planétaire et son spatioport. Ce dernier est particulièrement bondé, en grande majorité de navettes de la FEA d’ailleurs, preuve qu’il s’agit d’une destination de choix. Le pilote jette donc un regard rapide à sa copilote, Valéria, toujours à ses côtés, qu’il le veuille ou non. Il n’a aucune idée de l’identité de son contact, c’est ce dernier qui viendra à lui. Garviel espère juste qu’il ne va pas attendre des heures pour rien, son voyage de retour étant déjà arrêté pour la fin de journée. Dans un soupir, il termine donc sa communication avec le poste de contrôle, et termine son atterrissage. Quelques instants plus tard il abaisse la rampe d’accès et coupe tous les systèmes. Le pilote prend alors son sac et commence à sortir de la navette, imité par sa garde du corps. Il en profite aussi pour passer une petite annonce aux passagers n’étant pas encore descendus. « Cet appareil décolle de nouveau en fin d’après-midi, alors laissez pas traîner d’affaires, le service d’entretien et de sécurité va aussi passer. » Si ça ne tenait qu’à lui, il aurait fait le tour de la navette de lui-même et tout verrouillé ensuite, mais bon, il se plie au protocole local.

Garviel ne fait cependant pas deux pas à l’extérieur qu’un individu l’interpelle presque en criant. « Monsieur Vector ? » Le pilote grimace un bon coup devant le manque flagrant de discrétion, d’autant plus que le type porte une tenue de sécurité typique de la Granze. Il acquiesce dans un soupir, devant tout ce cirque pour au final en arrivé à être affiché devant tout le monde de la sorte, ses parents allaient devoir revoir un peu les agents qu’ils envoient. Il sent même Valéria juste à côté de lui se retenir de ne pas coller une bonne droite au pauvre gars. « C’est moi oui, j’imagine que c’est vous que je dois voir. » Le type sourit et tend tout naturellement une enveloppe, arrachant un nouveau soupir de désespoir au pilote. Mais, désireux de mettre fin à cette comédie, il tend la main et récupère l’enveloppe avant de la ranger dans son sac. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que personne parmi leurs ennemis n’ait jamais eu vent de cet échange, où les quelques heures sur cette planète vont devenir un enfer.

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 386
Mar 10 Juil - 13:49









Après des semaines à bord du Nexus, l'envie d'air frais était de plus en plus pressante. Je pris donc place sur la prochaine navette pour le monde de Pelchis, sous contrôle de l'Alliance. Une destination de choix pour la plupart des membres d'équipages d'ailleurs. 

Une fois à terre, je descendis la rampe de la navette, dans une tenue plus légère qu'à l'accoutumé, chemise et pantalon sombre mais pas de veste. Je vis du coin de l'oeil un homme en uniforme de la Granze donner quelques choses à notre pilote... Voilà qui est intriguant, surtout au vu des événement confus des derniers mois. Je fis donc mine de rien et choisis de me balader sur la place face à l'astroport, j'attendis et vis après quelques dizaines de minutes notre chère pilote et une femme prendre place à la terrasse d'un bar. J'usais de mes implants rétiniens pour observer le bar voisin, prévoyant d'y prendre une place et un verre. Ce que je fis sans attendre plus longtemps, d'après les habitants du coin que j'avais croisé, le vin de Pelchis était sans pareille.
 
Je m'installais à l'une des tables de bois de la terrasse du bar voisin à celui de notre chère pilote. Une serveuse fort agréable prit ma commande et je lui transmis via le réseau un pourboire. Je dégustais mon vin de Pelchis en observant nonchalament les environs. Mes implants rétiniens furent d'une grande aide... Un type à la grande fontaine ornée d'une statue de déesse antique locale semblait fixer discrètement mon pilote, de plus, deux autres types faisaient de même à la table voisine de la mienne. C'est vraiment étrange. Après un instant, je pus certifier qu'ils étaient tout les trois armée, petit calibre.

Je réfléchissais... Deux membres de la FEA abattue alors que j'étais su la planète, c'est pas bon pour les affaires, encore moins pour la confiance du publique et de la FEA pour le NOD. J'attendis donc, laissant les deux types finirent leurs consommations alors même que le pilote et sa compagne se mirent en mouvement. 

Je me levais deux minutes plus tard. Suivis les traces des deux types et du troisième par les caméras de surveillances locale. C'est quand ils sont arrivés dans une rue et furent juste derrière mon pilote que les caméras me lâchèrent... Ca c'est très mauvais signe! Je me mis à courir, et arrivais au coin de la dite rue, au moment où les deux membres de la FEA étaient cernés par les trois types. 
Je réfléchis, je réfléchis vite, il faut une diversion pour que j'arrive au contact des deux me tournant le dos. Ma vision virtuelle se connecte à un drone de loisir civil qui passe non loin de la zone brouillé autour des rtypes, immédiatement, je lui fais prendre de l'altitude à vitesse maximum et lui imprime une trajectoire oblique pour qu'il aille percuté le type qui me ferait face si j'avançais à découvert. Les vrombissements des moteurs du drone de loisir finissent par se faire entendre et alors qu'il passe dans la rue avec un élan maximum, les moteur se coupent, je perd le contacte mais la physique va prendre le relais et le type lève son arme vers le drone qui se change en projectile cinétique qui le percute de plein fouet malgré un tir aillant fait mouche. Mais durant ce temps là, je m'étais déjà élancé vers les deux hommes me tournant le dos.

J'arrive sur la gauche de celui de droite. Mon pied frappe violemment son tibia qui se brise, le hurlement sort à peine de sa gorge que j'ai saisis son bras et porter un violent coup dans le coude qui lui retourne le bras dans un angle contraire à la normal. Le deuxième change de cible pour me braquer, j'ai déjà fait un pas vers lui, son collègue à déjà perdu son arme et nous sommes trop proche pour qu'il rectifie la trajectoire du canon de son arme. Je suis déjà dans sa garde, ma main gauche saisis son poignet droit et imprime une torsion pour lui faire lâcher son arme, ma main droite à frappé sa gorge et un violent coup de genou en plein foie fini de le mettre à genoux. Je saisis son arme et me tourne vers la position du dernier homme prêt à faire feu, espérant que le pilote et sa compagne ont fait ce qu'il faut.


©️ A-Lice

_________________
Mantra du NOD:
 


Nod Hymne:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ici depuis le : 20/05/2018
Messages : 14
Localisation : dans l'espace
Page 1 sur 1

Sauter vers :