AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 12 Juil - 17:02
Longue Vie à l'Empereur
Ft Charlie Turner




L'embarquement me soulève les entrailles. C'est la première fois que je monte à bord d'un vaisseau spatial. J'ai seize ans, et j'ai l'impression de laisser le contenu de mon estomac à terre, en même temps que tout le reste. Comme si, même ça, je n'avais pas le droit de l'emmener avec moi. Je n'arrivais à comprendre ce qui se passait. J'attendais de quitter cet endroit depuis des années. Depuis la mort de maman, je crois. Mais pas tout seul. On avait projeté de partir avec Eldoran, et j'espérais aussi emmener mon père.
Les espoirs d'un gosse, aussi solide que ses désillusions. Dans la soute, nous sommes plusieurs comme moi. Je reconnais bien un ou deux visages, certains effrayés, d'autres impatients, mais sur tous, comme sur le mien, il y a une véritable angoisse. Plusieurs soldats nous encadrent et quand mon regard croise leur visière, je ne ressens plus la même admiration que j'avais ressentit étant enfant en les voyant. Non, ces hommes étaient venus m'arracher à ma famille, et même si je m'étais porté volontaire, je n'en ressentais aucune envie. Il le fallait. Voila.

"Ackerman, mets ta combinaison". Je sursaute en entendant qu'on m'appelle. Perdu dans mes pensées, je n'avais même pas comprit qu'on était sur le point d'arriver. On n'était pas si loin de Terre Rouge que cela finalement. Quand bien même serions nous à distance visible, je n'y remettrais pas les pieds. C'était cela, le plus excitant, et le plus dur.
Je regarde avec plus d'attention l'uniforme aux nuances de gris et de noir qui était disposé sous mon siège. Je le trouve laid tout de suite, mais l'enfile comme les autres directement dans la soute, certains se retrouvent à poil le temps de la transition, filles comme garçons aussi je me retourne contre la paroi quand les commentaires grivois commencent à fuser. Heureusement pour moi, j'avais gardé un sous-vêtement fin qu'ils ne m'obligent pas à retirer.

Un officier arrive parmi nous et les premiers coups de bâtons fusent car personne ne pense à le saluer. Il faut dire que personne ne sait comment le saluer. On ébauche tous une tentative, la main au front, le point sur le torse, d'autres font carrément une courbette avant qu'un soldat à ma droite ne fasse le salut point sur le torse qu'on s'empresse d'imiter, désireux de ne pas réitérer les coups de latte.

"Recrues. Vous appartenez désormais à l'Empire"
Comme si ce n'était pas déjà le cas depuis notre naissance. "Vous allez rejoindre vos affectations que mon assistant va déclamer. Sachez que l'Empereur est bon, grand et généreux. Il tend la main aux travailleurs et sait récompenser la fidélité. Sa miséricorde n'a pas de limite, de même que sa justice." Il n'avait pas besoin d'en dire plus.
Son ton glacial et l'accentuation du dernier mot en disaient suffisamment long sur ce qu'il pouvait se passer en cas d'indiscipline. "Vive l'empereur". Nous tous, on répéta bêtement,vive l'empereur, avec un oeil en coin aux soldats qui nous gardaient. On ne savait pas qui c'était, on ne le verrait probablement jamais, et pourtant, il avait fallu moins de quatre heures pour qu'on lui lèche tous les bottes. Une langue un peu rappeuse certes, mais tout de même.

L'homme qui lui servait d'assistant commença les affections et Ackermann ressorti à l'Unité vingt et un. Commençant en A, j'étais le premier, je vis donc défiler les noms d'inconnus, de camarades, sachant que je ne ferais plus rien sans eux dans les quatre années à venir.

_________________
L'enfer est pavé de bonnes intentions
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 149
Page 1 sur 1

Sauter vers :