AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 15 Jan - 18:15



CENTIPAT
Le Centipat est une créature, plutôt apparentée à un insecte, et mine de rien plutôt rare. Il préfère les territoires marécageux, chauds, humides, et sales. Il est carnivore, mais généralement, il n’attaque pas sans raison, tout simplement parce qu’il a ses petites habitudes alimentaires. En revanche, s’il se sent menacé, il va de soit qu’il se défendra farouchement. On pourrait donc penser que le Centipat n’est pas digne d'intérêt … et c’est en réalité tout le contraire. Sur pas mal de planètes, même avancées, on a prit l’habitude d’utiliser la carapace des Centipat comme protection, pour fabriquer des armures donc, puisque la coque qui recouvre le corps d’un Centipat est pratiquement aussi dure que la pierre. Peu d’armes lambda sont capables de traverser cette carapace massive, seules les armes lourdes y parviennent. De ce fait, il est aussi très compliqué de parvenir à blesser un Centipat, ce dernier ayant tendance à savoir se servir de son armure. Toutefois, lorsqu’il attaque, cette créature à tendance à dévoiler la partie la plus fragile de son corps, à savoir sa tête, sa gueule, c’est ici qu’il faut viser pour avoir une chance de s’en débarrasser, autrement, c’est presque impossible, du moins, sans endommager la carapace si précieuse.





CINGULAS
Présent notamment sur les planètes de types rocailleuses, le Cingula a la particularité de se terrer dans les grottes sombres et fraîches. Aveugle, ils traque sa proie grâce à une sorte de petite barbe faite de tentacules. Particulièrement vif, il est très difficiles à tuer, son point faible étant situé dans sa nuque, entre deux grosses écailles. Mieux vaut vous terrer dans un coin sombre si l'un d'eux vous débusque et ne plus faire le moindre mouvement. Et si leurs griffes, mesurant prêt de 15 centimètres, peuvent provoquer d'importants dégâts, leur queue elle, est faite d'une matière incroyablement résistante qui peut transpercer n'importe quelle armure. D'ailleurs, le Cingula est bien souvent chassé pour ses écailles et sa queue, qui servent à faire de magnifiques bijoux et dont le cuir est très convoité.





GÉNOME XENO
Il existe une maladie dans l'espace, un virus entre autre, dont personne ne connaît l'origine. Quand certains parlent de châtiment divin, de peste noire, d'autres s'empressent de parler d'arme biologique qui aurait échappé aux contrôles de leurs créateurs. Et ils n'auraient pas tout à fait tord. Le génome mutant Xeno est une véritable plaie vivante. Ce virus se déplace généralement par voie aérienne, parfois, pour ne pas dire toujours, de planète en planète par le charmant biais de nos explorateurs. Au début invisible, il se développe de façon aléatoire sans avoir a rencontrer de conditions à son évolution. Tout lui est profitable. Terrain aquatique à fort taux d'oxygène ou terre aride chargée en dioxyde de carbone, rien ne peut empêcher son accroissement – surtout au niveau moléculaire -. Rares sont ceux qui ont put observer cette chose et y survivre. Une chose est sûre ils vous diront tous la même chose ; rien ne peut prédire son installation et quand on le remarque il est souvent déjà trop tard. La seule chose qui semble déclencher une « épidémie » est le contact de ce virus avec un corps souffreteux. Une petite fièvre, une femme enceinte, des maux de ventre ou même une jambe cassée suffit à attirer son attention. Il s'infiltre par les voies respiratoires, s'installe au niveau de la poitrine et se nourrit des gênes de son hôte. Le processus est relativement rapide, pouvant varier de 20 à 30h environ selon l'espèce infecté. Une fois arrivé à maturité le virus prend une forme organique et s'extirpe de son « enveloppe » pour partir en chasse. Son but, blesser un maximum d'êtres vivants pour que la bactérie continue de se propager. La seule solution, se débarrasser définitivement des blessés pour empêcher la propagation du virus et empêcher une épidémie souvent dévastatrice. Un bon nombre de planètes ont vue leur population réduite à néant et remplacée par des créatures humanoïdes monstrueuses à la peau noire et au sang acide.





GORURUA
Étrange créature que voilà. Aussi étrange que dangereuse, en vérité. La Gorurua, oui, "la", puisque cette espèce à généralement une plus grande concentration de femelle dans ses tribus, est une créature reptilienne que l'on trouve généralement sur les planètes peu, ou pas du tout habitables pour l'homme. Le plus grand nombre de ces bêtes, vivent en fait sur des planètes qui ont été trop urbanisées, usées, et abandonnées par l'être humain, elles ne nourrissent alors de déchets, et de produits chimiques dont elles raffolent. Si la Gorurua n’est donc pas une créature dite “carnivore”, cela ne l’empêche cependant pas d’être du genre très agressive. C’est un effet un animal particulièrement territorial, lorsqu’une tribu - qui est généralement composée d’une quinzaine d’individus, avec un ratio d’environ 80% de femelles - a élu domicile sur une planète, ou sur un territoire donné, il devient alors très compliqué d’y mettre les pieds puisqu’elles chercheront immédiatement à se débarrasser des intrus. Les dents de la Gorurua ne sont pas très développée, il est donc peu probable qu’elle vous dévore. En revanche, ses griffes sont particulière affutées, et pointues, en plus d’être nombreuses. Sa dernière arme, et pas des moindres et sa langue très particulière. Longue, fine, elle se divise en deux au bout, comme les serpents, et crachent un poison particulière efficace sous forme de fumée, lorsque la créature est en forme, et sous forme d’une espèce de fluide, lorsque la Gorurua est fatiguée, malade, ou simplement si elle a déjà trop abusé de son poison. Evidemment, le poison est mortel pour l’homme. Il agit en moins de quinze minutes, pour les individus les plus en forme, s’attaque aux muscles et aux nerfs, provoquant des spasmes douloureux durant de longues minutes, avant de provoquer un arrêt cardiaque. Il existe évidemment des antidotes, mis au point par la FEA, il faut simplement songer à en avoir dans ses affaires ... (Visuel complet : xx)





HELLROW
Connus pour leur agressivité et leur témérité, les Hellrow sont une espèce de rapaces vivant exclusivement en milieu montagneux. Leur apparence fait immédiatement penser à un rapace, à ceci près que leur taille s’avère bien plus imposante. L’envergure moyenne de cette espèce est d’un peu moins de deux mètres, et certains spécimens en font bien trois. Leurs serres sont capables de percer la plupart des protections, ou du moins de se faufiler dans les points faibles et ils sont capables d’exercer une pression immense, paralysant généralement la proie dans une étreinte mortelle. Ils sont aussi dotés d'un bec très long afin d'aller débusquer des proies cachées dans des zones peu accessibles. Le plumage d’un Hellrow se montre souvent clair, parfois même très blanc aux reflets bleus, le fondant dans le décor des monts enneigés pour le rendant difficile à voir haut dans le ciel. Cette espèce est particulièrement crainte à cause de sa tendance à s’en prendre à tout ce qu’elle juge comestible, quel que soit sa taille.





HURLEURS
Les Hurleurs sont très dangereux, capables de vivre dans l'espace même et extrêmement agressifs. Ils n'ont aucune intelligence et se contentent de se déplacer en groupes et de tuer tout être vivant passant à porter pour le plaisir et se nourrir. Leur nom est dû au cri strident qu'ils poussent régulièrement, pouvant aller jusqu'à affecter les communications en créant des interférences à courte portée. En tant que chasseurs ils sont très doués pour se faufiler dans les vaisseaux à l'insu de l'équipage et les tuer un par un ou dans un gros assaut. Il faut ainsi se méfier des astéroïdes, lunes et planètes abandonnées. Le moyen le plus rapide de les tuer et de viser leur système nerveux, atteignable en tirant directement dans leur gueule. A noter que leurs griffes sont si tranchante que même une armure de soldat ne suffit pas à les stopper.





KAVATS
Contrairement aux Kubrows, les Kavats sont loin d'être des animaux parfaitement domestiqués. En réalité, on trouve généralement ces félins à l'état sauvages, et ce sont des animaux qui sont particulièrement farouches. S'ils sont généralement pacifiques, ils n'hésitent pas à attaquer lorsqu'ils se sentent en danger, de plus, ils sont rapides, et plutôt agiles. Ils ont aussi des capacités de dissimulations hors pair, un peu similaires aux caméléons. Les Kavats sont utiles. Bien qu'ils ne soient pas assez fiables pour servir en mission, la FAE en fait ramener à bord de ses vaisseaux. Bien entendu, seuls les plus jeunes sont capturés afin d'être apprivoisés, puis lâchés en libertés sur les vaisseaux pour enrayer la prolifération des rats qui pullulent sur la flotte. Il n'est donc pas rare d'en croiser un dans un couloir, voir d'en retrouver un installé confortablement dans un coin pour une sieste.





KUBROW
Les Kubrows sont une espèce qui très tôt, un peu partout dans la Galaxie, ont été domestiqués. Pendant longtemps, cette espèce canine ayant tout d’un mammifère et qui cependant pond des oeufs, à servi d’animal de compagnie. Toutefois, au fil du temps, on s’est aperçu que cette espèce pouvait être douée, et utile pour le combat. Aujourd’hui, sur les planètes les plus civilisées, les plus urbaines, les oeufs de Kubrows se vendent au prix forts et sont très demandés par les plus riches, pour simplement servir de chien de salon. Sur les planètes les plus pauvres, il est en revanche assez courant, surtout sur les planète à climat tempéré où il prolifère.

Au sein de la FEA, ont été intégrés plusieurs Kubrows par vaisseaux. Ces chiens servent le plus souvent à l’exploration, autant comme moyen de défense potentiel que comme pisteurs puisque comme n’importe quel canidé, leur odorat est particulièrement puissante et efficace. Normalement, c’est toujours le même Kubrow qui est utilisé par une équipe d’exploration, on confie le chien très tôt, afin de l’habituer à l’Oméga qui en aura la charge en mission et le Kubrow est remplacé par un autre uniquement à sa mort. Comme dit, ce sont donc les Oméga qui ont la charge du Kubrow de leur escouade. Il est dans leurs attributions de s’en occuper, de le nourrir, de le balader et de faire leur éducation. Seuls les Oméga ont l’accès au chenil.





MÉDUSES SPATIALES
De forme et texture similaire à leurs homologues maritime, les méduse spatiales sont cependant extrêmement dangereuses. Tout corps étranger passant dans leur territoire s'expose à une attaque. Les Méduses se déplacent en banc de centaines voir milliers d'éléments et utilisent leurs grandes tentacules et leur force prodigieuse pour éventrer les vaisseaux. Pour couronner le tout, elles sont aussi très résistantes, leur corps gélatineux offrant une bonne protection à tout types d'armement non laser. Pour les tuer, il faut viser un point sous la tête au milieu des tentacules. Si ce point n'est pas accessible il est conseillé de couper les tentacules avant. Les Méduses se déplaçant grâce à l'énergie solaire, il est donc aussi possible de les attirer dans un endroit sombre pour qu'elles s'y épuisent.





NAZGOR
Les Nazgor sont des prédateurs quasi aveugles, utilisant le son pour s’orienter. Pour ce faire, ils sont capables de pousser des cris très aigus et perçants, portant loin. Ils sont ensuite capable de se faire une idée de leur environnement, comme avec un sonar. De la même manière, ils sont capables de suivre les mouvements de leurs cibles au bruit qu’elle fait. Il s’agit d’un animal vivant en meute d’une dizaine d’individus, même s’il arrive parfois qu’un Nazgor puisse se montrer assez fort pour attirer à lui des groupes bien plus importants. Ce genre de cas est assez rare, en particulier à cause de la quantité de viande nécessaire pour nourrir la meute, ils finissent souvent par s’entre dévorer. Leur peau est recouverte d'écailles particulièrement épaisses, et leur dos est hérissé de piques leur servant à se défendre. Le plus dangereux reste leur gueule garnie de crocs épais et longs, et des coups de pattes, puissants qu'ils peuvent donner.





OKAMI
Préférant de loin les planètes chaudes et sèches, l'Okami est une créature plutôt atypique, surtout au niveau de son apparence générale. Il ressemble en effet à un gros oiseau, mais ses petites ailes sont bien incapables de le faire faire plus de cinq minutes. L'Okami est aussi stupide qu'il est dangereux, il a en plus du reste une très mauvaise vue, mais entends plutôt bien. C'est un carnivore, mais généralement, il a plus tendance à se montrer nécrophage pour éviter de chasser. C'est un animal plutôt grand, environ trois fois la taille d'un être humain moyen, voir quatre pour les très grands spécimens. Son bec immense est particulièrement puissant, il est capable de broyer un petit tronc d'arbre, pour se donner une idée de la chose, et ses deux pattes arrières sont puissantes, lui permettant de se déplacer vite, et de sauter. Pour terminer, l'Okami est solitaire. Un Okami n'en rejoint un autre que pour se reproduire lorsque vient la période. En dehors de ça, peu importe leurs genres, les Okami sont bien incapables de vivre en groupe, ou même en duo. Ils finissent immanquablement par se chamailler, jusqu'à finir par s’entre tuer.





PLUMOPAT
Ces animaux, rencontrés par la 3ème FEA, ont rapidement étés domestiqués par la FEA. Les soldats et explorateurs se plaignaient régulièrement du manque de montures capable de traverser tout type de terrain, c'est désormais chose réglée. Ressemblant à des oiseaux, bien qu'ils ne puissent pas voler, les Plumopat sont capables de courir à une vitesse tout à fait convenable -environ 40 km/h- malgré le poids d'un soldat entièrement équipé sur son dos. Ce sont des bêtes robustes contrairement à ce que laisse penser son apparence, et surtout très fidèle envers son dresseur. Les Plumopats ont des plumages très divers, allant du jaune poussin au brun, sans compter des zébrures ou autres diversités. Cependant, ces animaux ayant besoin de vivre dans un grand espace vert pour y courir à volonté, l'élevage est donc placé uniquement sur le vaisseau mère de chaque flotte. Ils ne sont donc envoyés sur le terrain qu'en cas de nécessité à la demande d'un officier, alors que seuls une vingtaine de spécimens sont actuellement attitrés à chaque vaisseau.





SAGYARS
Originaire de la planète Katashan, le Sagyar est un énorme félin peuplant abondamment cette dernière et se reproduisant à une vitesse impressionnante. D'abord uniquement trouvable sur sa planète d'origine, le Sagyar a été implanté de façon artificielle sur de nombreuses autres planètes principalement parce que sa peau, ainsi que la fourrure qu'il revêt lors des saisons plus froides se vendent à prix d'or. Le Sagyar est une créature féroce cela dit, armé de griffes et de crocs acérés il est très largement chassé et est sans conteste l'ennemi numéro un des Katashaniens, tout simplement parce qu'il est en compétition permanente avec l'homme pour le gibier.





SIREN
Les "Sirens" doivent leur nom à de très vieilles histoires, d'ancienne légendes propagées à travers la galaxie. Ces créatures, devenues plutôt rares avec le temps sont dangereuses, particulièrement pour les individus mâles de bien des races. Les êtres humains sont par exemple particulièrement sensible à son cri, c'est d'ailleurs de là que vient son appellation. Les Sirens sont des créatures solitaires, les individus mâles de l'espèce existent, mais sont en fait quasiment éteints d'où le comportement de plus en plus violents des femelles restantes. Quand elle sent une présence dans les alentours, la siren se met à hurler. Un cri déchirant, puissant qui pourtant à l'oreille des mâles à tendance à paraître étrangement doux .. voir envoûtant. Les hommes sont en effet généralement attirés par ce cri - d'ailleurs, on rapporte dans certains rapports de mission que ce cri, à l'oreille de certains est perçu comme un chant - et c'est là que le piège se referme.

Ce cri est en fait un similaire à une espèce de parade nuptiale. Lorsqu'un mâle est pris dans les filets, la siren tente de s'accoupler avec lui. Evidemment, ceci est généralement totalement impossible, et même lorsqu'elle y parvient, les malheureuses victimes finissent dévorés vivants. D'après ce que l'on sait, la siren se servirait d'ailleurs des restes de ses repas - les ossements par exemple - pour constituer son nid.





TIKMOSH
Cette étrange créature, semblable à un énorme insecte de la taille d'un bras est sans conteste l'ennemi numéro un des explorateurs lorsqu'il s'agit de s'aventurer dans une forêt. Très répandue sur de nombreuses planètes, la Tikmosh tisse des toiles épaisses - un peu comme les araignées - sur lesquelles elle reste agrippée, en sécurité en hauteur dans les arbres. Ces créatures se nourrissent de l'énergie humaine, ou plus précisément de la vie qui animent les corps de ses proies. Lorsqu'une victime se présente à sa portée, la Tikmosh s'agrippe à sa peau en y plantant ses deux pattes avant et se met à aspirer la force vitale de son hôte petit à petit. L'agonie peut durer des jours pour la victime, la Tikmosh provoquant une intense douleur de par son accroche et l'amplifiant à chaque tentative de retrait. Il est impossible ou presque de s'en détacher une fois qu'elle s'est accrochée, elle se libère elle même de son porteur une fois celui-ci entièrement vidé de son énergie .. autrement dit, lorsque ce dernier rend son dernier souffle.





VAMPIRES
Nommés ainsi d'après une vieille légende, les Vampires sont des créatures se nourrissant d'énergie. Ce ne sont pas à proprement parler des créatures spatiales mais elles ont tendance à infester les vaisseaux afin de pomper leur énergie. Si quelques spécimens n'influencent pas vraiment les performances des moteurs, une grosse quantité de Vampires peut cependant amener à la casse des moteurs. Généralement chaque vaisseau possède un groupe de sécurité chassant en permanence les Vampires, d'autant plus qu'ils sont particulièrement agressifs envers tout être vivant venant les déranger. Leur corps et griffes acérés peuvent facilement déchiqueter un humain, et ils peuvent recracher un rayon laser fait de l'énergie emmagasinée.





VERS DES SABLES
Présent sur plus des deux tiers des planètes désertiques, les vers des sables se nourrissent du sable. Cependant leurs déjections créent un élément appelé la Granule, très utilisé dans l'industrie pharmaceutique et pouvant soigner de nombreuses maladies et aider à la cicatrisation. Chaque planète comprenant des vers possède des extracteurs de Granule qui sont évacués par les airs avec un Carrieur dès qu'un ver s'approche pour attaquer. En effet les vers protègent leur territoire et attaquent toute intrusion, qu'ils repère grâce aux vibrations produite lors de l'extraction ou encore le rythme des pas. Les vers étant vraiment énorme, des centaines de mètres de longueur et des dizaines de diamètre, ils peuvent avaler en un coup un extracteur. Il est important de ne pas produire de rythme régulier lorsque l'on s'aventure dans un désert pour éviter d'attirer un ver. De plus un ver est presque impossible à tuer, à moins d'utiliser des missiles très puissant, et il est à noter qu'il s'agit d'une espèce protégée.





XANARS
Les Xanars sont de gigantesques reptiles humanoïdes qui grandissent à chaque assaut et qui ont principalement élu domicile sur la planète Volcania. Chacune de vos frappes les rendront un tantinet plus fort, plus rapides et surtout plus grands. Ils gagnent facilement et rapidement en masse musculaire et en armure. C'est un bipède capable d'améliorer sa vitesse en utilisant ses quatre pattes. Pattes qui sont dotées de griffes faites en diamant – vallant des millions sur le marché - capable de tailler roches et métaux. Leurs os sont mi organique mi minéral, comme tout le reste de leur peau, ce qui font d'eux des adversaires redoutables autant sur le plan défensif qu'offensif. Il est dit que certains s'auto-mutilent pour la chasse afin d'atteindre des tailles démesurées et une force destructrice. Leur seul point faible est l'endurance. Votre seul moyen de survivre si vous venez à en croiser un (animal solitaire) serait de survivre en les attaquant jusqu'à ce que leur cœur s'épuise de fatigue. Il y a exactement 70% de chance que cela tue l'alien, sinon il sera dans un état d’inconscience et mettra une bonne demi-heure avant de se réveiller ayant perdu la moitié de sa force, de sa taille monstrueuse et de ses compétences.
Revenir en haut Aller en bas
Pioneer
❛❛ Fondateur ❜❜
avatar
ici depuis le : 27/12/2016
Messages : 138
Page 1 sur 1

Sauter vers :