AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [solo] Rencontre du premier type

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Turner


avatar

Date d'inscription : 11/01/2017
Messages : 42

MessageSujet: [solo] Rencontre du premier type   Dim 5 Fév - 16:28

Rencontre du premier type.


« Rien pour toi aujourd'hui Renard, désolé mais les gros bras du syndic' sont venus ce matin très tôt et ils ont raflé tout mon stock pour même pas un quart de son prix. Je te jure, je crois que je vais payer la Redevance, ils m'ont dans le collimateur ces temps-ci. » C'était moche, même pour Krein qui avait l'habitude de ne pas payer la Taxe d'entrée pour la plupart de ses marchandises. Surtout moche pour moi qui n'allait pas pouvoir revendre les pommes à bulbes qu'il m'avait promises. Ça sentait la journée à se tourner les pouces. Maman et papa ? Non, ils bossaient et de toute façon ils ne comprenaient pas quand je leur racontait tout ce qu'il se passait dans mes rues. J'ai dit « mes » ?
Je soupire et regarde mon cadran. Il n'est que sept heures, les syndics avaient pas chaumé pour se pointer aussi tôt. Il me restait toujours un ou deux plans de secours. « Merci quand même, essaye de me garder un truc pour demain », « Comme d'hab » répond l'étaleur avec un sourire qui découvre les trois rangées de dents qu'il porte. Je lui glisse un billet dans la poche en acompte et part chercher de quoi faire mon pain pour aujourd'hui. Oui, je n'ai besoin de rien, il y a probablement tout ce qu'il faut dans les placards à la maison, mais rien qui ne vient de moi. Si j'ai bien imprimé le plus important conseil de Mol Lane, c'est n'ai confiance qu'en toi même pour survivre. Bon, c'est un peu rude comme dicton pour un ado de quatorze ans, mais c'est comme ça que l'on se sentait important.
Je remonte les couloirs des Halles du Soltice. J'aime bien ces rues, pas trop de monde et on y trouve toujours quelqu'un d'assez désespéré pour accepter les plus mauvais plans sans sourciller. C'est là que j'ai installé mon quartier privé. Je monte quatre à quatre les marches qui conduisent devant un magasin dont les rideaux fermés n'augurent rien de bon sur ce qui se trouve derrière. A la peinture a été peint le sigle de la Main, une des branches du syndicat chargée de « fermer » les fonds de commerce récalcitrant à leur lois. Je n'ai pas eut l'audace d'occuper la boutique, seulement ses combles que j'ai aménagées avec de la récup, fauteuil, radio et toujours de quoi doubler le volume de mon estomac. Je contourne le bâtiment pour me glisser dans la trappe prévue anciennement à l'évacuation des déchets. J'ai connu plus classe comme moyen détourné, mais il ne faut reculer devant rien pour avoir un peu la paix.

Arrivé au premier étage je m'immobilise en entendant un bruit. J'ai déjà eut droit aux rats et aux chats mais eux ne parlent pas. Et c'est un dialecte que je ne reconnais pas, ce qui est rare à l'Astre où toutes les races se côtoient. Je me fais aussi silencieux que possible et décroche la dague que j'ai à la ceinture ; plus une arme de dissuasion qu'autre chose, je ne m'en suis jamais servit, en tout cas. Priant pour que ça continue, j'active la petite plateforme et plisse les yeux pour m'accoutumer à la pénombre. Ce que je distingue, accroupi sur ce qui me sert de bureau est tout petit, pas plus gros que ma main ouverte. Je reprends une contenance et prépare une grosse voix. Lorsque j'active l'interrupteur, la chose sursaute.
Il (ou elle) ressemble à une champignon lunaire, en vivant, et si les champignons lunaire adorent se goinfrer de baies. Il, oui, ce serait plutôt il, me regarde en ouvrant de grands yeux. Je cache un peu honteusement ma dague et me présente les paumes ouvertes. « Du calme, y a pas de mal, je les aimaient pas de toutes façons, tu peux les garder » Je ne sais pas pourquoi, habituellement, je ne laisse personne m'approcher, mais ce machin semblait jeune, probablement encore un bébé, et tout seul. « Moi c'est Charlie »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Turner


avatar

Date d'inscription : 11/01/2017
Messages : 42

MessageSujet: Re: [solo] Rencontre du premier type   Sam 11 Fév - 15:01

Rencontre du premier type.



15% jusqu'à 9'. 20 jusqu'à 11'. Fin des négociations. C'est ce qui était gribouillé sur une de feuilles posées sur le petit bureau. Elle cachait partiellement une carte collector des All Stars Pilotes, ma préférée Bozz Tolfin, le meilleur pilote de course du système monoplace et bi-place. A côté, toujours tenant dans ses petites pattes à quatre doigts un reste de baie mauve, la petite bestiole me regardait. Il y était cramponné de toute ses forces. Il était coiffé d'un bonnet légèrement conique blanc et une pelage blanc lui faisait comme un pantalon de poils. Pour le reste, il ressemblait à l'un de ses petits chats sans poils excepté sa couleur bleu profond.
Pour lui montrer que je ne comptais m'en prendre ni à lui ni à son dessert, bien que mon ventre gargouillait le contraire, je m'assit dans le fauteuil. « Tu as trouvé ma planque. On y est pas mal hein ? Je viens là quand j'ai rien de spécial à faire ou que je compte le cours des produits. Bon, tu as tâché mes notes mais c'est pas grave, le Syndic a changé la onne ce matin de toute façon, les chiffres ne sont plus bons ». Il me regardait sans comprendre un mot mais avec déjà un peu moins d'appréhension. « Je vais te dire, tant que tu casses rien, tu n'as qu'a rester dans le coin, personne ne vient. Enfin si, moi. Enfin voilà, tu vois ce que je veux dire, c'est safe » Je me lève avec précaution pour ne pas le faire fuir, il avait recommencé à grignoter, toujours en me fixant sans sourciller. J'ouvris une armoire dans laquelle je gardais mes petites sucreries perso. J'avais déjà invité un ou deux amis à venir quand j'étais plus jeune. On jouait à la Patrouille d'Intervention, on volait les grands et en plein milieu d'après midi, on se posait sur les fauteuils et on mangeait jusqu'à rentrer penauds à la maison avec un mal de ventre pas possible. Je retire un bocal du lot et me rassoit. Lorsque je l'ouvre, une odeur puissante et sucrée se dégage. Aussitôt, la petite bête lève le nez et renifle. Elle enfourne en deux secondes le reste du fruit et oubliant toute prudence, saute à bas du bureau et me grimpe sur la jambe, arrivé à hauteur du bocal il agrippe pour se hisser.

« Eh oh doucement là ! J'en veux aussi. » J'extirpe du doigt un des petits fruits caramélisés et le tend à la créature qui se sctoch dessus et ne le lâche plus. « Tu sais quoi ? Je sais comment je vais t'appeler. Tu n'as pas de nom, si ? Non ? Alors ce sera Glue. » Glue ne daigne même pas lever le nez, je pourrais être une statue ou bien la chaise moi même, il n'en aurait rien à faire. Il poussait des petits bruits de contentement. Après l'avoir finit, il tendit la patte pour en avoir une autre. Visiblement, il savait très bien s'adapter. Je lui en sortit un autre et m'en prit un au passage. «  Il faudra pas que tu sortes. J'en ai jamais vu de comme toi, mais je sais qu'à L'Avenue des Cloques ils font pas grand cas des petites raretés comme toi. Tant que tu restes dans le quartier et que les autres te pensent à moi, tu craindras rien. Compris ? »

Peut-être n'avait il rien calculé de ce que je lui disait, probablement Glue serait-il partit à peine aurais-je passé la porte, à la première occasion. Et puis, je n'avais aucun droit sur lui. « Ecoute, je dois y aller, j'aimerais voir ce qu'il se passe un peu à la bibliothèque, j'ai du retard sur pas mal de dialectes. Ça m'aiderait bien de connaître le tien d'ailleurs. Je me renseignerais, savoir si quelqu'un à déjà entendu parler d'un petit bout comme toi. Aurevoir Glue, si je ne te revois plus, c'était un plaisir." Je me levais, lui laissant le pot ouvert. Avec un dernier regard en arrière, je redescendit par la trappe. Deux grands yeux noirs me suivaient. Combien de temps encore ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[solo] Rencontre du premier type
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Double type
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
》Pioneer's Legacy. :: 
Les Missions
 :: ↪ Flashbacks
-
Sauter vers: