AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[An 586] Mission : Chasse au gros

 :: × HORS FLOTTE × :: ↪ Planètes
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jeu 22 Fév - 21:35



[An 586] Mission : Chasse au gros
Toujours à la recherche de matières premières pour réparer le Prométhée, l'Endurance, l'Alizé et l'Hypérion tiennent une offre. Landis, planète explorée il y a à peine un mois, a contacté la FEA. Les autorités locales souhaitent proposer un marché. Depuis dès millénaires, une légende sur leur monde parle d'une créature gigantesque et monstrueuse qui se serait emparée d'un grand trésor, et ils sont disposés à le partager. Bien entendu, il ne s'agit pas d'une simple légende. Mais ils refusent d'en dire beaucoup plus avant que la FEA n'envoie un groupe de soldats pour leur prêter main forte. Ne sachant pas vraiment quelle importance accorder à ce récit, le commandement à tout de même décidé d'envoyer une escouade, une seule, voir de quoi il en retourne. De plus, cette escouade est prévenue qu'aucun vaisseau ne restera en orbite, la FEA ayant espoir de trouver des ressources dans d'autres endroits de ce système solaire. Une fois en orbite, le gouvernement local annonce avoir une seconde piste, et il est alors décidé de scinder l'escouade de soldat en deux plutôt que d'en déployer une seconde.

Dans le hangar de l'Endurance, les soldats de l'escouade Echo se préparent. Le lieutenant prend quatre de ses hommes avec lui et laisse le commandement du second groupe à l'un de ses subordonnés, Liam Parrish. Entouré de quatre des plus jeunes recrues de l'escouade, Liam embarque dans la navette en direction d'une petite ville en bordure de montagne. Après une bonne heure de trajet, les voilà arrivés à bon port. Bien qu'il s'agisse d'une ville, l'architecture est assez saisissante, aucun bâtiment ne dépassant les quatre étages, et ils sont tous reliés par des arches les uns aux autres. Les revêtements sont suffisamment réfléchissants pour garder une luminosité tout à fait convenable dans les rues. Un représentant conduit les soldats vers le centre de la ville, où ils découvrent une grande structure, ressemblant à un palais aux reflets bleutés et rougeâtres. Le dirigeant de la ville les reçoit au nom de son état, et leur présente alors leur proposition.

Le récit commence alors par l'histoire d'une vieille mine ayant appartenu à la ville il y a de cela des millénaires. Il s'agissait de loin de la plus luxuriante exploitation de la planète, et ils en tiraient une grande fierté. Seulement, une bête fit son apparition, et en quelques lunes, réussit à déloger tout les mineurs et soldats pour y faire sa tanière. Au fil des millénaires et des progrès technologiques, de nombreuses expéditions ont étés envoyés pour reprendre la mine, sans succès. Il assure que ces mines sont pleine de minéraux précieux et utiles pour la FEA, et sont tout à fait disposés à les partager si celle-ci les aide. Le dirigeant enchaîne ensuite sur les quelques informations qu'il possède sur la mine : elle s'enfonce à plus de trois kilomètres sous terre, et le nombre de tunnel est tel que la montagne est en réalité une vraie fourmilière. Il ajoute qu'il est tout à fait possible que de nombreuses autres créatures s'y soient réfugiées, voir même des bandits. Mais rien de comparable à la bête selon lui.

Seulement il s'avère incapable de donner une quelconque description de la dite bête. Personne n'en est revenu vivant pour témoigner, et les récits ancien n'en font pas non plus mention. Les soldats décident de faire leur rapport au commandement pour y attendre les instructions. Qui ne tardent pas à arriver. La FEA accepte d'apporter son aide à la hauteur des cinq soldats déjà déployés. Ils n'ont plus le choix, et devront s'aventurer dans les mines pour y déloger la créature. Néanmoins, au vu des récits alarmant, une autre navette remplie d'équipement et surtout de Hoovers pour le trajet, la montagne étant tout de même à plus de trente kilomètres, est envoyée. Les soldats ont donc une dernière occasion de s'équiper correctement avant d'être laissé livrés à eux même. Alors qu'ils s'équipent, une lance vient se planter près des soldats. Un mot y est accroché. La note est écrite dans un langage basique peu assuré.

Membres de la FEA, la bête est sacrée pour certains d'entres nous. Nous ne tolérerons pas que vous lui fassiez du mal. Repartez d'où vous venez ou vous vous mettrez en grand danger.


Objectifs de mission : L'objectif principal de la mission est simple : localiser la créature et abattre. Le commandement de la FEA ajoute néanmoins une dernière consigne, de sécuriser entièrement les mines. Vous devrez donc non seulement tuer la bête, mais aussi identifier tout autre danger potentiel, et établir une carte de la mine. Le commandement insiste sur l'importance de la mission, qui, si les récits du dirigeant sont exacts, pourrait grandement servir l'Alliance.

Déroulement de la mission : Chacun est libre de poster une fois à la suite de ce message dans n'importe quel ordre durant la première semaine. Ceci définira l'ordre de passage pour le reste de la mission. Afin de garantir un rythme régulier, merci de répondre sous 3 jours, sous peine de voir son tour sauter -seulement par décision d'un administrateur, qui préviendra la personne ainsi que le suivant. De la même manière, pensez à prévenir la personne après vous afin qu'elle soit bien au courant que c'est son tour.

Participants : Moitié de l'escouade Echo (Liam / Leif / Rylee / Glenn / L.O.L.A)

Intervention PNJ : Notez bien que le compte PNJ interviendra plusieurs fois dans la mission pour donner des indications et mettre encore plus de piment !
Revenir en haut Aller en bas
Pioneer
❛❛ Fondateur ❜❜
avatar
ici depuis le : 27/12/2016
Messages : 141
Ven 23 Fév - 12:27
chasse au gros

Tu avais horreur, oui, une sainte horreur de ce genre de situation. Oh, tu avais un immense respect pour Echo, vraiment, mais parfois, il t’arrivais carrément de maudire ses décisions. Surtout quand elles te forçais à interagir plus que d’ordinaire avec le reste de l’escouade. C’est pas que tu ne les aimais pas, non. En fait, de loin, tu les trouvais tous relativement sympas. Mais pour un type dans ta position, il était inutile de se faire des amis. Ca ne servirait qu’à les décevoir, voir les blesser à un moment ou à un autre. Et ceci, expliquait très largement la tête que tu avais tirer quand Echo avait taper sur ton épaule en te confiant le commandement d’une moitié de son escouade. Il avait souligner que c’était par rapport à ton ancienneté, tout ça, et tu avais compris seulement lorsqu’il avait désigner les gars avec lesquels tu allais partir en mission, autrement dit : tous les petits nouveaux de ces derniers mois. Une belle équipe de vainqueur, ouais. Une nana qui parlait trop, beaucoup trop. Un androïde qui avait tendance à tout faire péter à tort et à travers. Un espèce de sauveur de l’humanité un peu bizarre. Et un autre type incapable de toucher une cible à trois mètres devant lui … Bref. T’étais refait Liam. Au fond, tu avais eu l’espoir que tout irait vite, mais évidemment, tu avais déchanté en arrivant en ville. Il avait fallu se laisser embarquer à travers les rues, et puis subir le long, très long récit largement romancé du vieux dirigeant de la ville, le tout à base de mineurs et de légendes qui parle de bête immense et féroce. Forcément, à la fin de son histoire, tu tirais encore une tête de trois pieds de long. Pour toi, il était juste complètement siphonné, et ils avaient du se laisser avoir par une bestiole commune, mais féroce. Bref, il y avait sans doute du boulot pour faire le ménage, mais rien d’insurmontable, même s’il avait ajouter que des bandits, ainsi que d’autres créatures avaient du élir domicile dans les galeries en plus de leur bête mythique pas si mythique.

Ton rapport part quelques minutes à peine après l’entrevue avec le vieux cinglé, et les ordres ne tardent pas à te parvenir. Ils n’enverront personne d’autre, et Zed est occupé ailleurs. En clair, tu dois te débrouiller avec les gars que tu as sous la main, pour déloger cette bestiole, l’abattre, et nettoyer les galeries pour permettre aux mineurs du village de retourner bosser. Un soupire s’échappe de tes lèvres. A écouter le vieil homme, il y avait pas mal de kilomètres de galeries … et à ton grand désespoir, il allait falloir la parcourir en entier. Au moins, la FEA avait-elle prit le temps d’envoyer une navette pleine d’équipement, et de Hoovers histoire d’éviter d’avoir à faire toute la route jusqu’à l’entrée de la mine à pieds. Tu prends donc le temps de t’équiper correctement. Ton fusil de précision habituel est laissé à l’arrière pour cette fois, le terrain étant tout sauf adapté à son usage, tu lui préfères le traditionnel fusil d’assaut ainsi qu’une une arme de poing. Tu fais bien évidemment le plein de munitions, et par acquis de conscience, tu embarques aussi un fusil à plasma. Un fois fait, tu te décides à prendre ton rôle en main, en enfourchant ton hoover. “▬ La montagne est à environ trente kilomètres d’ici, tout droit à l’ouest. On la voit assez, tâchez de ne pas vous perdre.” La haute montagne était bien visible d’ici. Du moins, son sommet. “▬ J’ouvre la voie sur le trajet, mais ouvrez l’oeil, même si on a pas encore rejoint cette mine, on ne sait jamais ce qui peut nous tomber sur la gueule.” Manquerait plus que t’en perde un en plus de ça, tiens. Echo te ferais sans doute la peau, si ça devait arriver. “▬ Une fois sur place, Rylee, tu te charges de cartographier la mine. On se fait le plus discret possible, dans un premier temps.” Tu glisses un regard appuyé vers LOLA. “▬ Bien. Pour le reste, on verra ça sur place. En route !” Tu démarres finalement ton engin, et ouvres la voie, direction la montagne !
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Ven 23 Fév - 14:22


► year 586, Landis | And in this calm environment, one starts to hear Echo
Chasse au gros
Liam & Rylee & Gleen & Leif & L.O.L.A.
L.O.L.A. lève la tête, observant le ciel bleu teintés d’oranges et de roses. Quitter le vaisseau est toujours un plaisir pour l’androïde. Pas qu’il ait particulièrement besoin de profiter de l’air pur ou qu’un sentiment de claustrophobie puisse l’étreindre… Mais il aime entrer de nouveaux paysages et de nouvelles informations dans sa base de donnée. Ayant toujours cette peur idiote de faire une quelconque mise-à-jour ou de laisser quelqu’un toucher à ses softwares, l’intelligence artificielle préfère de manière générale se servir de son algorithme d’apprentissage plutôt que de se rentrer des paquets de donnés par le biais d’une mise à jour.

Son nez retombe sur la petite troupe qui se prépare. Un large sourire aux lèvres, L.O.L.A. détaille un a un ses compagnons de voyage qu’il se plait à appeler des amis. Non, vraiment, il aime l’ambiance qu’il y a au sein d’écho, même si Glenn et Leif ont tendance à se grogner dessus, le soldat lourd a tendance à se dire que c’est parce que, dans le fond, ils s’apprécient plus qu’ils ne veulent bien le reconnaître. Durant tout le déploiement, il s’était appliqué à rester près de la seconde machine prenant part à cette mission, discutant de tout et de rien, émettant des hypothèses sur la construction des croyances et cultures des organiques.

Il l’aime bien, Leif. Il a une vision du monde totalement plus terre à terre que la sienne. Quelque part, il lui fait un peu penser à L.I.L.A., sa sœur, mais en un peu plus exubérant… Et avec la langue bien plus pendue, aussi. C’est plutôt plaisant. Ses mains viennent se poser sur le matériel qu’il reconnait, attrapant une mitrailleuse. Il soulève facilement l’objet pourtant considéré comme étant l’un des armements les plus lourds à transporter, réglant les sangles pour ne pas avoir à toujours la porter à bras.

Il fait aussi main basse sur les munitions qu’il estime nécessaire après un petit calcul de probabilité effectué en tâche de fond. Il hésite un bref instant avant de céder à la tentation, remplissant sa ceinture tactique de grenades en tout genre. On ne sait jamais quand on aura besoin de faire exploser quelque chose, n’est-ce pas ? Compte tenu du contexte de leur mission, il ne pousse cependant pas le vice jusqu’à embarquer un lance-grenades, préférant se charger à la place d’un fusil à pompe en cas de combats rapprochés. Il vérifie rapidement avoir emporté assez de munitions avec lui, continuant ses probabilités alors que son regard se perd dans le paysage autour de lui.

Il a du mal à comprendre le besoin des organiques de mystifier ce qu’ils ne peuvent pas rationnaliser. Il y a en soit vraiment peu de chances qu’un monstre tel qu’on leur ait décrit vive dans ces grottes. Elles doivent sans doute êtres habités de quelconques prédateurs lambda ou de mercenaires ayant créé cette histoire de toute pièce pour empêcher les curieux de s’approcher des mines. Une créature telle que les légendes de cette planète la décrivent… Parait totalement hors des possibilités statistiques à L.O.L.A.. Un super-prédateur impliquerait une taille et une masse considérable, impliquant à son tour une grande quantité de nutriments à ingérer sur base quotidienne… Ou la possibilité d’hiberner suffisamment longtemps entre chaque repas. Il n’a pas vraiment de documentation sur la zoologie galactique mais, clairement, il ne croit pas en le caractère sacré et légendaire de la créature qu’ils sont supposés retrouver dans ses mines.

Pour sa part, il pense beaucoup plus à se retrouver face à un phénomène scientifique impliquant des difficultés à respirer dans les boyaux souterrains, peut-être une muqueuse excrétée par les parois ou une quelconque forme de végétal… Un piège naturel lui parait être une hypothèse bien plus probable. Il a été totalement stupide de fermer les accès sans chercher à comprendre plus loin. L’androïde monte sur son hoover, imitant Parrish, le soldat de qui il prendra ses ordres aujourd’hui. « La montagne est à environ trente kilomètres d’ici, tout droit à l’ouest. On la voit assez, tâchez de ne pas vous perdre. J’ouvre la voie sur le trajet, mais ouvrez l’œil, même si on a pas encore rejoint cette mine, on ne sait jamais ce qui peut nous tomber sur la gueule. Une fois sur place, Rylee, tu te charges de cartographier la mine. On se fait le plus discret possible, dans un premier temps. » Quand le regard de Liam tombe sur le soldat lourd, ce dernier se méprends totalement de la raison de ce dernier, lui offrant en retour un splendide sourire amical, juste heureux d’avoir capté l’attention de l’homme qu’il a jugé particulièrement fermé aux autres et qu’il aimerait bien voir s’ouvrir un peu. « Bien. Pour le reste, on verra ça sur place. En route ! »

L.O.L.A. fait gronder son moteur, attendant que le reste de l’équipe passe devant pour fermer la marche. Après une analyse rapide de la composition de leur groupe, cette position lui semble être la plus logique à prendre. Leif et Glenn seraient capable de se faire surprendre en cas de problème dans l’arrière-ligne et Rylee a plus d’utilité à l’avant du groupe. C’est donc instinctivement qu’il prend la garde arrière alors qu’ils évoluent en direction de la montagne. De sa position, il tente garde l’œil ouvert, n’ayant que peu apprécié les menaces indigènes concernant cette fameuse bestiole sacrée.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________

L.O.L.A.
Living Organism with Learning Algorithm
Revenir en haut Aller en bas
L.O.L.A.
❛❛ Soutien lourd ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 01/02/2018
Messages : 49
Dim 25 Fév - 11:32

Team Echo

    chasse au gros


Je dois l’avouer, je suis assez impatiente de vivre cette mission. Il faut dire que mon rôle d’agent de renseignement m’amène rarement à bosser en équipe ainsi. C’est plutôt des missions solitaires qui m’attendent à chaque fois. Mais là, pour le bien de la mission, nous devons tous travailler de concert. Ce qui est assez rafraichissant, je dois l’avouer. Avant de partir, j’avais vu Echo, très rapidement, juste pour lui rappeler d’agir comme d’habitude pour ne pas éveiller les soupçons de Liam et de, bien évidemment, me mettre dans son groupe. Histoire de ne pas le lâcher d’une semelle. Il donna donc le commandement de notre petit groupe, disparate et quelques peu étrange, à Parrish. Un autre moyen de l’observer. Au vu des rapports de missions, je ne pensais pas qu’il en est saboté jusque là. S’il y avait espionage, ce ne devait être que de la vente d’informations. Ce qui continuait de me faire penser qu’il y avait quelque chose de pas logique dans cette affaire. Je finirais par avoir le fin mot de tout ça, j’en était persuadée.

On nous conduisit donc dans une ville, qui était plutôt magnifique. Et là, on nous raconta une histoire. Parce que oui, c’était ça. Je n’avais jamais cru à ses trucs pseudo-mythique et ce n’était pas maintenant que ça allait changer. J’avais souvent eu l’occasion de découvrir les sombres secrets qui se cachaient dérrière une légende. Bref, toute cette histoire ne changeait pas grand chose, nous allions partir à la chasse au monstre. Nous prenons le temps de nous équiper avant de partir. Les armes à feu ne sont pas vraiment ma spécialité. J’ai plutôt appris à faire de mon corps une arme. Au corps à corps, j’étais une tueuse. Mais là, je doutais d’en venir là avec ce monstre. Je prend donc un fusil léger que je positionne dans mon dos en réglant la sangle. Je ne peux tout de même m’empêcher d’attraper un couteau et son fourreau assorti. Des fois que… Je le fixe à ma cuisse, je plie quelques fois ma jambe pour m’assurer qu’il ne me gène pas. Nous voilà parés.

Je suis l’exemple de Liam et enfourche mon hoover. Bizarrement, son associabilité ne semble pas être un handicape, tout le monde l’écoute et il semble parfaitement connaître les points faibles et les points forts de chacun. Il est observateur, je ne devrais pas l’oublier et surtout y faire attention. « La montagne est à environ trente kilomètres d’ici, tout droit à l’ouest. On la voit assez, tâchez de ne pas vous perdre. J’ouvre la voie sur le trajet, mais ouvrez l’œil, même si on a pas encore rejoint cette mine, on ne sait jamais ce qui peut nous tomber sur la gueule. Une fois sur place, Rylee, tu te charges de cartographier la mine. » Je ne peux m’empêcher de lui adresser un clin d’oeil, juste pour voir s’il va râler…  « On se fait le plus discret possible, dans un premier temps. Bien. Pour le reste, on verra ça sur place. En route ! » Pas besoin de parler pour se mettre en formation, je suis Liam, restant à l’avant alors que L.O.L.A. prend l’arrière. Nous faisons alors vrombir nos engins avant de prendre le chemin de la montagne, son sommet bien visible à l’horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Mar 27 Fév - 15:53

Chasse au gros
mission : escouade echo

Le médecin n’était pas certain d’être heureux d’avoir été envoyé en mission. En tout cas, pas pour ce genre de mission. Ils avaient clairement pour ordre d’abattre un animal qui ne leur avait rien demandé et avait pour seul défaut de se montrer inconvénient dans la récolte de ressources de la FEA. Donc clairement pas le genre de job pour lequel Fergus s’était engagé.

Mais ça faisait partie du job… Et s’il y avait moyen de trouver une autre issue, il le ferait. C’était d’ailleurs la seule raison qui l’avait poussé à ne pas aller trouver Zed pour lui demander de ne pas l’envoyer avec les autres. Et il espérait vraiment que c’était également pour cette raison que Zed avait décidé de l’envoyer… Ou en tout cas il voulait y croire.

Parcequ’il n’avait aucune envie de faire partie d’une équipe qui abat une créature au cœur même de sa tanière par simple facilité.

Le pire fut probablement de voir Liam et L.O.L.A. s’équiper. L’androide particulièrement. C’est avec un gout amer dans la bouche que le docteur avait, lui opté, pour le fusil taser qu’il affectionnait particulièrement en mission, une matraque taser pour faire bonne mesure, quelques grenades fumigènes et un simple pistolet, par mesure de prudence.

C’est ainsi équipé de son matériel pratiquement non-létal qu’il avait rejoins son hoover et écouté les directives de celui qui était pour l’heure son chef d’escouade. Directives qui calmèrent légèrement les angoisses du pacifiste, qui avait craint l’espace d’un instant qu’une attaque plus frontale serait au gout du jour.

Glenn ne perds pas de temps, pour l’instant docile, avant de se mettre en place au sein de la formation, juste derrière Rylee. Un mauvais pré-sentiment le pousse cependant a baisser les yeux sur le petit mot ramassé plus tôt sur une lance. Ses yeux parcourent une dernière fois les menaces, qu’il perçoit plutôt comme un signe qu’il y a peut-être une meilleure carte à jouer que de purement et simplement abattre la créature, et replie le papier avant de le fourrer dans sa poche et d’enfiler son casque.

« J’espère qu’on ne fera pas face à un comité d’accueil une fois sur place… De toute évidence, on nous veut pas trop dans le coin… »

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Lieutenant, Médecin ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 119
Ven 2 Mar - 15:29



Escouade Echo
Chasse au gros




Dire que l’androïde ne porte peu d’intérêt au discours du dirigeant de la ville est un euphémisme. Certes, ces histoires de disparition sont intéressantes, mais à la mention d’une bête mythique, Leif cesse tout simplement d’écouter. Coincé entre Rylee et Glenn, ses tentatives pour s’éclipser en douce et aller attendre la fin du discours à l’extérieur étaient vouées à l’échec. Ce n’est pas grave, il peut très bien rester ici aussi, ça ne le dérange pas. Après tout, l’un des jeux préférés de l’ingénieur est de rendre la vie impossible au médecin de l’escouade. C’est donc ainsi qu’il prend sa plus belle voix et décide de réciter dans les ultrasons l’Acte II, Scène 2 de Roméo et Juliette.

Après ce qui sembla une éternité à l’androïde, l’escouade prend enfin la direction de la sortie, se préparant à partir en mission dans la montagne. Loin de son monde technologique habituelle, Leif doit bien avouer qu’il n’est pas le plus à l’aise. Il préfère de loin la logique implacable des lignes de code à une randonnée pour sauver les mineurs et assurer des ressources à la FEA. Où est l’amusement dans tout ça ? Il n’y en a pas. Bien joué, Sherlock.

Tandis que ses coéquipiers emportent avec eux des armes létales - à l’exception de Glenn, il faut toujours qu’il se fasse remarquer -, l’ingénieur bichonne son drone de combat qu’il a affectueusement nommé Doppy. Leif le calibre une dernière fois et s’assure que les récentes modifications qu’il a reçues fonctionnent correctement. Ce n’est qu’une fois s’être assuré que Doppy était paré pour le terrain que l’androïde s’équipe de son fusil à pompes et de nombreux gadgets à l’utilité parfois douteuse.

Il enfourche son hoover, prêtant une oreille peu attentive au soldat Parrish qui est apparemment la personne en charge pour aujourd’hui. « La montagne est à environ trente kilomètres d’ici, tout droit à l’ouest. On la voit assez, tâchez de ne pas vous perdre. J’ouvre la voie sur le trajet, mais ouvrez l’œil, même si on a pas encore rejoint cette mine, on ne sait jamais ce qui peut nous tomber sur la gueule. Une fois sur place, Rylee, tu te charges de cartographier la mine. On se fait le plus discret possible, dans un premier temps. Bien. Pour le reste, on verra ça sur place. En route ! » Leif se place dans la formation à la même hauteur que le médecin, non sans faire un petit signe à L.O.L.A. en passant. L’ingénieur apprécie le soldat lourd et pour être honnête, il aurait aimé passer le trajet à discuter avec lui. Tant pis, Glenn fera encore une fois les frais de son besoin constant de stimulation et d’attention.

« J’espère qu’on ne fera pas face à un comité d’accueil une fois sur place… De toute évidence, on nous veut pas trop dans le coin…
- Et même si on avait affaire à un comité d’accueil, on est menacé par des organiques primitifs ! Le pire que tu risques, c’est de recevoir des jets de pierres. Peut-être des lances !, répond-il dans un éclat de rire. Ou alors, ils vont nous attaquer avec des arcs et des flèches, comme Robin des Bois ! Ou comme dans ce film où des personnes bleues attaquent d’autres gens pour sauver les arbres de la forêt. »
Fiche codée par Koschtiel

_________________
On the run
Revenir en haut Aller en bas
Leif
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 58
Ven 2 Mar - 17:04
[An 586] Mission : Chasse au gros

La population regarde les soldats s’équiper avec un certain intérêt et beaucoup de curiosité. Mais dans la foule, de petits groupes attendent de voir si leur message a porté ses fruits. Ils ne cachent pas leur déception et leur colère alors que les soldats ont visiblement décidés de ne pas tenir compte de leur avertissement. Leur rage est d’autant plus forte que le chef du groupe de la FEA n’y porte même aucun intérêt, ne l’ayant même pas lu. Ces hommes et femmes partent alors en courant vers des lieux définis à l’avance, échappant désormais à tout regard. De leur côté, les soldats sont fins prêts et enfourchent leurs hoovers avant de partir en trombe en file indienne.

Le trajet n’est pas sans embûches, il faut tout d’abord sortir de la ville, noire de monde. La police locale tente bien de garder la foule à distance, mais la curiosité et les mouvements de foule rendent hasardeux de presser les moteurs, sous peine d’accident idiot. Après de longues minutes dans les rues, les soldats peuvent enfin mettre les gaz. Une grande plaine s’étend devant eux et la montagne se dresse au loin. Mais déjà elle parait gigantesque. En effet, il s’agit du mont le plus élevé de la planète, et même d’après les critères de l’Alliance, son sommet est particulièrement haut en altitude.

Mais il s’avère que le trajet en lui-même se sera pas de tout repos, alors que plusieurs véhicules locaux ont étés placés en travers de la route à peine une dizaine de kilomètres après la ville. Les soldats sont forcés de s’arrêter sous la menace d’armes hétéroclites. Une personne monte sur les véhicules pour s’adresser aux soldats. « Vous n’avez pas tenu compte de notre avertissement. Alors nous vous forceront à repartir, ou à mourir. » Sans rien ajouter d’autre, une douzaine d’individus apparaît de derrière l’abri des véhicules, armés de fusil rudimentaires mais pouvant tout de même être efficaces.

Sur la droite des soldats, dévalant une colline, cinq autres assaillants font leur apparition sur des motos. Deux armes de tirs sont montés à l’avant des deux-roues, pouvant être activés d’une simple pression de bouton par le conducteur. A vitesse constante, ils seront sur les soldats dans à peine vingt secondes. Leurs camarades ne se font pas attendre et ouvrent le feu sur les troupes de la FEA. Un petit détail vient en revanche aux yeux d’un observateur attentif, bien que la plupart des assaillants portent le bleu et rouge de la ville précédente, certains portent des couleurs différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Pioneer
❛❛ Fondateur ❜❜
avatar
ici depuis le : 27/12/2016
Messages : 141
Dim 4 Mar - 15:09
chasse au gros

A peine le hoover démarré que les ennuis commencent. Pas des ennuis du genre dangereux, non, pire. Des ennuis du genre ennuyeux. Sortir de la ville s’avère être un véritable calvaire. La population s’amasse, par curiosité, sans même se rendre compte de la gêne causée pour manipuler vos engins. Un hoover n’est déjà pas particulièrement rapide, mais ouvrant le convoi, et étant en tête, tu te vois forcé de maintenant une vitesse minimum pour éviter de blesser un citoyen, voir un enfant qui s’approcherait trop près de ton véhicule. Quelques soldats aident à dégager les rues, mais au final, vous mettez bien au moins quinze minutes à vous extirper des rues de la ville et à rejoindre l’extérieur. A partir de là, lorsque tout risque est enfin écarté, tu pousses ton hoover un peu plus pour finalement atteindre une bonne vitesse à travers la large plaine qui s’étend devant vous. La montagne est droit devant et plus tu t’approches, plus tu te rends compte à quel point elle est immense.

Vous parcourez ainsi une bonne dizaine de kilomètres, peut être un peu moins … Et finalement, te voilà de nouveau obligé de freiner, et de t’arrêter, lorsque tu te retrouves face à des véhicules, installés sciemment au beau milieu de la route qui mène à la montagne. Devant ces véhicules, se dressent quelques personnes, armés. Et leurs armes sont d’ailleurs directement pointer sur toi, et le reste de l’équipe à l’arrière. Ton hoover s’immobilise, toutefois, tu ne coupes pas le moteur qui continue de tourner, produisant un léger bruit caractéristique. Tu restes silencieux, observant toutefois les personnes qui se dressent face à toi, quand un homme, armé lui aussi grimpe subitement sur les véhicule en face, pour se donner un peu de hauteur. “Vous n’avez pas tenu compte de notre avertissement.” Non, c’est vrai. Tu avais lu le message, rapidement, oui. Mais tu l’avais totalement ignorer, et tu avais détourner les yeux très rapidement pour te concentrer sur ta mission. Hors de question de se laisser impressionner. “Alors nous vous forceront à repartir, ou à mourir.” Allons bon. Des menaces, encore des menaces. Une nouvelle fois, tu observes les armes des pseudo soldats qui sont vraisemblablement des ennemis. Des armes bizarre, parfois tu as l’impression de voir une similitude avec les vôtres, parfois non. Tu en arrives donc à la conclusion que malgré tout, mieux valait être prudent. Toutefois, il est toujours hors de question pour toi de faire demi-tour, juste parce qu’on te le demande. Tu as une mission, et tu comptes bien la mener à son terme. Sauf que maintenant, voilà que d’autres hommes armés apparaissent … pire, voilà qu’il en arrive d’absolument tous les côté. Hors de question de rester bloqué dans ce piège. “▬ LOLA ! Dégage la route !” Il allait sans doute s’en donner à coeur joie avec tout ça, bien pour ça que tu recules légèrement, attrapant sur ton véhicule le fusil d’assaut chargé que tu avais embarqué pour finalement ouvrir le feu sur plusieurs hommes. Tu ne cherches pas à discuter, de toute façon, il était déjà trop tard pour ça, tu étais menacé, le reste de l’équipe aussi et de toute façon, quand on l’attaque, Echo contre attaque. (pardon mdr)
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Lun 5 Mar - 12:10


► year 586, Landis | And in this calm environment, one starts to hear Echo
Chasse au gros
Liam & Rylee & Gleen & Leif & L.O.L.A.
Quand enfin ils sortent de la ville, L.O.L.A. relâche un peu sa vigilance, observant le monde qui les entoure avant tout, son hoover suivant le tracé de son escouade, pratiquement en pilote automatique. Il savoure pleinement la vue de la montagne se dressant face à lui. S’il avait été organique, il ne doute pas que la vue de l’imposante formation rocheuse aurait créé toutes sortes de réaction bizarre en lui tant il s’en voit fasciné. Il a vu de belles choses du temps où il était au service de son premier acheteur… Mais rien ne ressemblant à des merveilles naturelles comme le panorama qui s’offre à lui aujourd’hui.

Mais lorsque la procession militaire s’arrête, les senseurs de l’androïdes se remettent en alerte. Il s’arrête, posant presque immédiatement le pied au sol. Ce gens n’ont pas l’air passifs, L.O.L.A. les rangeant dans le dossier des personnes hostiles. « Vous n’avez pas tenu compte de notre avertissement. » Et bla et bla et bla… Aussi fascinant trouve-t-il cela de constater à quel point la foi des organiques peuvent les pousser à un tel niveau d’imbécilité, déjà, le soldat lourd plonge une main dans l’une de ses poches tactiques, ses doigts renforcés effleurant délicatement quelques grenades scintillantes de rouge et de bleu. « Alors nous vous forceront à repartir, ou à mourir. »

L’androïde roule des yeux, déjà lassé du discourt tenu par l’organique. On lui a donné une mission et il est là pour la remplir, pas pour écouter un indigène palabrer sur sa foi. Mais comme il est poli et surtout bien programmé, il attend les ordres de son supérieur avant d’agir, bien que la grenade ne commence déjà à sérieusement le taquiner. « LOLA ! Dégage la route ! » « Avec le plus grand des plaisirs. » répond-il en chantonnant. Ne se souciant pas vraiment de se mettre à couvert, il arme son bras, lançant une grenade explosive à l’arrière des véhicules bloquant la route. Il récupère ensuite l’arme sanglée tout contre son torse. « Je compte sur vous pour me couvrir. Attention à notre flanc droit. » Enonce-t-il alors que, déjà, la riposte arrive. Alors que la détonation retentit enfin, L.O.L.A. commence à faire feu, arrosant copieusement à la mitrailleuse les véhicule arrivant sur leur flanc droit, faisant confiance à ses grenades et ses coéquipiers pour gérer le barrage pendant qu’il s’occupe de ce qu’il lui semble être, d’après un rapide calcul de probabilité, la plus grande des menaces. Il ne faut pas longtemps avant qu’il ne fasse tomber la première moto. Une pointe de déception l’étreint alors que les autres motards évitent le véhicule accidenté, ne créant pas la belle réaction en chaine qu’il espérait.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________

L.O.L.A.
Living Organism with Learning Algorithm
Revenir en haut Aller en bas
L.O.L.A.
❛❛ Soutien lourd ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 01/02/2018
Messages : 49
Mer 7 Mar - 23:34

Team Echo

    chasse au gros


Ce fut compliquée de sortir de la ville. Trop de monde. Trop de curieux. En temps normal ça ne me dérangeais pas vraiment d’attirer l’attention. Je gérais plutôt bien l’attention. Je savais l’utiliser à mon avantage. En tirer le meilleur profit. Mais là, c’était juste… enquiquinant. Pour rester polie. Il nous fallut beaucoup trop de temps pour sortir de là. Puis enfin, nous sortons de là. Nous accélérons alors, profitant de l’espace que nous offrait maintenant la plaine qui s’étalait devant nous.

Sauf que là encore ça ne dure pas. Nous n’avons pas vraiment eu le temps de parcourir beaucoup de kilomètres que nous devons ralentir puis nous arrêter. Des véhicules nous bloquent le chemin. Ainsi que des hommes. Armés. Quand nous nous arrêtons, l’un d’entre eux grimpe sur le capot d’une auto, son arme toujours en main. « Vous n’avez pas tenu compte de notre avertissement. » Voilà qui sentait pas bon. On aurait dit le début d’un scénario de film au scénario bancal… Et en général, il y a avait alors des explosions, des larmes, du sang et souvent une partie de jambe en l’air entre le héros et une blonde à la fin. « Alors nous vous forceront à repartir, ou à mourir. » Qu’est ce que je disais, ça sentait mauvais… D’autant plus que d’autres hommes arrivent. Armés eux aussi. Il ne faut pas longtemps pour que ça dégénère. « LOLA ! Dégage la route ! » Moi, j’ai déjà attrapé mon fusil. « Avec le plus grand des plaisirs. » On pourrait presque croire que ça lui fait plaisir. D’un autre côté, moi aussi. Une situation du genre, je connais un peu plus. La chasse au monstre, j’ai jamais fait. Livrez bataille contre des fanatiques… Bon, j’avais pas encore fait non plus. Mais les échanges de tir, ça me connait. D’ailleurs je me retrouve bien vite à y participer. « Je compte sur vous pour me couvrir. Attention à notre flanc droit. » L.O.L.A. dit peut-être ça, mais je me rend vite compte qu’il n’a pas vraiment besoin de nous alors qu’il fait glisser une première moto. Je me contente de tirer dans le tas. Avec plus ou moins de précisions. En appuie, alors que mes cuisses enserrent mon hoover pour me stabiliser. « Note à moi-même pour plus tard : toujours écouter les blabla mystique. Et surtout prendre un peu plus au sérieux ceux qui y croient. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Jeu 8 Mar - 15:25

Chasse au gros
mission : escouade echo

La sortie de la ville est pénible. Et le médecin ne doit qu’à l’habitude de parvenir à réprimer son envie de descendre de son hoover pour aller étrangler l’androïde qui ne semble pas vouloir la fermer à son coté. C’est avec un soulagement certain qu’il accueille les paysages plus naturels de cette planète.

Son plaisir est cependant bien vite gâché quand Liam, puis Rylee et finalement tout leur convois s’immobilise au beau milieu de la routé, leur progression entravée par un barrage fait de plusieurs véhicules.

« Vous n’avez pas tenu compte de notre avertissement. Alors nous vous forceront à repartir, ou à mourir.  »

Le docteur serre les dents, contrarié à l’idée que, encore une fois, la violence aura prit le dessus. D’autant plus que cette petite embuscade n’avait pas juste pour but de les immobiliser, mais bien de les tuer.

Il descend de son hoover en râlant au même moment ou Parrish ordonne à L.OL.A. de nettoyer la route. Se mettant à couvert des motards fonçant sur eux derrière son propre véhicule, Fergus regarde avec une grimace la grenade explosive faire son boulot derrière les lignes ennemies.

Souhaitant minimiser au mieux les pertes humaines, il ne perds cependant pas de temps avant de prélever une grenade fumigène de l’une de ses poche tactique. Il arme son bras, vise et lance la grenade à peu près au même endroit ou celle de l’androide soldat a détonné un peu plus tôt. Il espérait à demi que l’écran de fumée désorienterait suffisamment l’ennemi que pour qu’il ne sache plus ou tirer et serait, avec un peu de chance, suffisant pour les pousser à battre en retraite.

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Lieutenant, Médecin ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 119
Dim 11 Mar - 22:26



Escouade Echo
Chasse au gros




Ce n’est pas que l’androïde est susceptible, mais déjà qu’un hoover n’est pas un moyen de transport qu’il apprécie particulièrement, il faut en plus que les populations leur rendent la vie compliquée. Sérieusement, il est presque impossible de circuler correctement. Ils s’arrêtent souvent, manquent de se faire bousculer, esquivent de justesse des autochtones un peu trop audacieux. Il ne manquerait plus qu’un enfant se fasse renverser ou qu’ils tombent en panne d’essence avant d’avoir atteint la sortie de la ville. La situation tape sur les circuits de l’ingénieur qui n’hésite pas à exprimer son mécontentement à qui veut l’entendre - et à qui ne le veut pas -.

L’escouade atteint enfin la sortie de la ville et Leif lâche un bruyant soupir de soulagement, démarrant immédiatement un monologue passionnant portant sur l’érosion et la raison probable de la coloration onirique du panorama qui se dresse devant eux. Il est bien vite coupé dans son élan tandis que le cortège militaire s’arrête. L’androïde n’aimant pas se faire interrompre se penche légèrement vers Glenn. S’il est certain que le médecin est autant dans le flou que lui, engager la conversation est l’assurance de lui taper sur les nerfs et c’est un de ses petits plaisirs coupables. À peine ouvre-t-il la bouche qu’il est interrompu par des primitifs, visiblement peu commodes.

« Vous n’avez pas tenu compte de notre avertissement. Alors nous vous forcerons à repartir, ou à mourir.
- Je dois avouer que je suis plutôt déçu de ne pas les voir avec des arcs et des flèches. J’ai pas vraiment envie de me faire tirer dessus. Surtout qu’à la base, on devait juste visiter une montagne, cartographier le terrain, prendre quelques photos. Personnellement, tuer la bête, ça m’intéresse pas plus que ça, je ne suis pas un grand fan de la mort. »

Son discours touchant à peine à sa fin, une armée - du moins, de son point de vue, ça ressemblait à une armée - débarque et les encercle. L’ingénieur n’est pas à l’aise dans ce genre de conflits. D’ordinaire, il reste en retrait et envoie son drone se battre à sa place, mais là, aucune chance de battre en retraite.

« LOLA ! Dégage la route !
- Avec le plus grand des plaisirs. »

Soulagé que son comparse se charge de repousser leurs assaillants, il l’est beaucoup moins en voyant qu’il s’arme d’une grenade explosive. Il descend immédiatement de son hoover et se met à couvert. Si les choses doivent dégénérer en champ de bataille, Leif espère bien ne pas être pris pour cible. Glenn opte pour un fumigène. Pour une fois, il apprécie les efforts pacifistes du médecin. Certes, leurs ennemis sont toujours là, mais au moins, ils sont désorientés et l’androïde a le temps de s’armer de son fusil à pompe. Il tire une fois dans le tas. Viser ne lui vient même pas à l’esprit, il laisse les vrais soldats de l’escouade se charger de dégager la route. Une fois son chargeur vide, il retourne à couvert et actionne ses boucliers. L’ingénieur n’a pas l’intention de se battre aujourd’hui. « C’est comme dans le film avec les hommes bleus de la forêt ! On fait quoi ? On discute les termes de reddition ou on continue de se battre ? »
Fiche codée par Koschtiel

_________________
On the run
Revenir en haut Aller en bas
Leif
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 58
Lun 12 Mar - 13:46
chasse au gros

C’est en laissant échapper un grognement presque animal que tu consent finalement à lâcher ton hoover, pour te mettre à découvert tandis que la grenade explosive vole dans les airs, avant d’atteindre sa cible et de faire sauter les véhicules présents sur la route. Pas le temps de discuter, de toute façon, ces gens là n’avaient pas l’air d’être là pour ça. Les explosions s’enchaînent rapidement, d’abord la grenade, puis les moteurs, et les réservoir pleins de carburants qui sautent un à un produisant un bruit interminable et une fumée noire qui s’élève haut dans le ciel. Travailler dans le calme et effectuer cette mission sans accroc ? Raté. Immédiatement, tu regrettes d’avoir laisser le fusil de précision à l’arrière … tu aurais pu faire un beau carton là maintenant, avec ces tarés sur leurs deux roues qui descendent des collines environnantes. Une première moto est éliminée par LOLA, qui visiblement, semble prendre un malin plaisir à tout ça … Rylee ne tarde pas à ouvrir le feu à son tour, et finalement, c’est Glenn qui s’y met en balançant un fumigène qui a pour effet de totalement désorganiser le groupe d’en face. Tu souffles, le dos appuyé contre un espèce de gros rocher, et lorsque les détonations du fusil à pompe de Leif se font entendre, tu te lèves à ton tour, abattant un ennemi à ta droite, puis un second. Ces gars avaient l’air déterminés … Ils n’hésitaient d’ailleurs pas à courir, armés, un peu au hasard. De vrais kamikazes. D’ailleurs, voilà que l’un te surprends au dernier moment, sortant au dernier moment du nuage de fumée en hurlant quelque chose d’incompréhensible. Tu lâches alors aussitôt ton arme, retenu contre toi par sa sangle et tes bras viennent bloquer l’attaque frontale, un coup dans l’estomac fait se plier l’homme en deux dont le visage vient alors rencontrer ton genou. Il tombes au sol, et tu lui assène un dernier coup pour le mettre ko, avant de reculer légèrement. C’est qu’ils étaient nombreux … plus que vous, en tout cas, et mine de rien, même si vous aviez l’habitude et étiez bien entraînés, tu n’oubliais que tu n’avais avec toi que la moitié de l’escouade.

Tu ouvres de nouveau le feu, arrosant à ton tour très copieusement une direction dans laquelle tu vois des ennemis s’agiter. Avec la fumée, tu ne sais pas si tes tirs font mouches, mais tu te décides finalement à prendre les devants, pour tenter de calmer le jeu. “▬ On a ce qu’il faut en explosifs !” Tu hurles, espérant te faire entendre, au moins d’un dirigeant. “▬ On peut continuer comme ça toute la journée.” C’était faux, totalement faux, vos munitions étaient loin d’être illimitées. Et c’était d’autant plus vrai pour les explosifs dont vous disposiez. En plus, il y avait encore cette créature dont il fallait s’occuper. “▬ Repliez vous, où vous finirez tous au cimetière vous êtes prévenus.” Tu hausses les épaules, tendant l’oreille et observant les alentours pour voir si tu as été entendu, ou même encore compris. Ce n’est visiblement pas le cas pour le motard qui te fonce droit dessus, tu ouvres donc immédiatement le feu dans sa direction.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Mer 14 Mar - 12:03


► year 586, Landis | And in this calm environment, one starts to hear Echo
Chasse au gros
Liam & Rylee & Gleen & Leif & L.O.L.A.
Comme toujours lors de ce genre d’affrontement, tout va très vite. Les senseurs de l’androïdes sont à pleine puissance alors qu’il tire, analysant en même temps le champ de bataille. Grenade fumigène lancée par Glenn… Ou Fergus, il n’arrive jamais à retenir. Bonne stratégie pour leur permettre de se concentrer sur les motards dans un premier temps. Mais cela va être ennuyeux une fois qu’il sera question d’éliminer les ennemis s’étant dressés sur leur route. Quelques coups sont tirés de leur côté. Il reconnait les tonalités du fusil à pompe, notant dans un coin de sa base de donnée que, connaissant Leif, les munitions viennent probablement d’être gâchée. Après tout, Leif et lui étaient les seuls à être partis avec ce genre d’armes. Rylee tire toujours. L.O.L.A. ne cherche pas le moins du monde à se mettre à l’abri, se concentrant avant tout sur ces cibles pour en abattre un maximum le plus vite possible.

L.O.L.A. se fait-il toucher à rester ainsi planté en plein milieu du jeu de quille ?:
 

Est-ce par miracle ou bien parce que les organiques n’osent pas s’attaquer à quelqu’un semblant à ce point sans peur ? En tout cas, aucun tir n’atteint l’androïde qui n’a même pas à se mettre à l’abri pour sortir indemne de l’échange. Il abat un nouveau motard, un long sourire lui montant aux lèvres alors que la moto accidentée vient se perdre dans les roues d’un ennemi encore valide, créant l’accident qu’il espère générer depuis le début. « On a ce qu’il faut en explosifs ! » Le soldat lourd arrête de tirer, laissant ainsi une chance à la voix de son leader actuel d’atteindre les bouseux qui osent s’en prendre à eux. « On peut continuer comme ça toute la journée. » Mensonge, mensonge… L’androïde a très envie de reprendre Liam sur le fait que, non, ils ne pourront pas continuer comme cela indéfiniment, pas s’ils doivent ensuite dégager les caves. Par contre, il est prêt à reconnaitre que niveau explosif, il a tout ce qu’il faut pour les envoyer en orbite… Et il n’est pas mécontent d’avoir céder à son propre caprice en embarquant deux trois trucs à faire péter. « Repliez-vous, où vous finirez tous au cimetière vous êtes prévenus. » Un silence cueille la proposition de paix faites par le sniper aux allures de leader. L.O.L.A. a le doigt sur la détente, prêt à faire feu. Il y a très peu de probabilité que des fanatiques d’une quelconque entité légendaire acceptent de se rendre et de les laisser passer. Les organiques et leur croyances… C’est d’un ennui. Alors que le moteur d’une moto rugit à nouveau, l’androïde sait que cela signifie que les choses sérieuses reprennent. Alors que Liam recommence à tirer, L.O.L.A. lance une nouvelle grenade derrière les lignes ennemies, histoire d’appuyer un peu plus les propos du sniper.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________

L.O.L.A.
Living Organism with Learning Algorithm
Revenir en haut Aller en bas
L.O.L.A.
❛❛ Soutien lourd ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 01/02/2018
Messages : 49
Mar 20 Mar - 16:16

Chasse au gros
mission : escouade echo

Les balles pleuvent autour de lui alors que le médecin tente de voir quelle ont été au juste les conséquences engendrées par son fumigène. Il sourit en notant que son objectif global avait été plus ou moins atteint. Ses mains se referment par instinct sur ses armes, un fusil taser et sa matraque assortie, qu’il tient comme un tonfa.

Il ouvre le feu à plusieurs reprises sur les quelques fanatiques qui osèrent charger hors du nuage de fumée, les assommants pour le compte. Mais il fut vite distrait par un instinct plus puissant que son instinct de survie : l’instinct protecteur. Rapidement, il gagne à nouveau le couvert tout relatif de son hoover avant de laisser son regard glisser de l’un de ses camarade à l’autre.

Il prends note de la position et situation de chacun, des routes plus ou moins sécurisées qu’il peut emprunter pour les rejoindre rapidement en cas de crise ainsi que de l’état de ses collègues. Soulagé de trouvé tout le monde intact, sa gorge se serre tout de même en notant que leur ingénieur s’apprêtait à être prit en tenaille par deux fou furieux qui avaient réussit à tromper sa vigilance.

Sans perdre une seconde, il s’élance vers Leif, un juron au fond de la gorge. Il ajuste son tir tout en courant et manque sa cible. Au moins cela suffirait-il peut-être à l’androïde pour se rendre compte qu’il se faisait embusquer. Mais Fergus ne ralentis pas l’allure, tirant à nouveau.

Le temps qu’il rejoigne l’agaçant personnage, il était finalement parvenu à abattre l’un des deux attaquant. Il ne perds pas un seul instant avant d’abattre sa matraque taser dans le dos du second.

« Fait attention à ne pas te laisser surprendre comme ça. Je serais pas toujours là pour te couvrir. »

Après avoir parlé pour signifier sa présence à son collègue et ainsi éviter que l’ingénieur ne prenne peur et n’ouvre le feu sur lui, il se glisse à ses coté, lançant un nouveau regard à leurs compagnons d’infortunes.

« On a ce qu’il faut en explosifs ! On peut continuer comme ça toute la journée. Repliez-vous, où vous finirez tous au cimetière vous êtes prévenus. »

Le silence qui suit est plein d’espoir pour le soldat pacifiste. Avec un peu de chance, le sang avait déjà assez coulé comme ça aujourd’hui. Quand le moteur d’une moto se met à nouveau à rugir, Glenn jure dans sa barbe, profondément agacé de noter qu’encore et toujours, la violence était la première réponse.

« Il y a déjà eus bien assez de mort comme ça aujourd’hui ! Laissez-nous passer et il ne vous sera pas fait de mal ! » hurle-t-il, espérant être entendu de tous, juste avant que la grenade de L.O.L.A. ne détonne.

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Lieutenant, Médecin ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 119
Dim 25 Mar - 15:27
chasse au gros

Tu baratines, Leith. Tu le sais, que tu baratines, que tu mens sciemment … Eux, en face, heureusement ne le savent pas, ce qui n’est pas forcément le cas de tes équipiers, qui savent aussi bien que toi que votre stock d’armes, de munitions et d’explosifs et finalement plus que limité. Vous n’avez même pas fait la moitié de la route, jusqu’à cette montagne, même pas commencer à explorer les galeries, et bien entendu, vous n’avez pas non plus identifiée la fameuse créature à abattre. Cette mission, tu la sens mal, très mal, et c’est sans doute pour ça que maintenant, tu fais un truc qui ne te ressemble clairement : tu tentes la discussion. Ou presque. Disons que tu tentes d’éloigner la menace, histoire de faire passer le danger, de ne pas user plus de munitions, et surtout, pour ne pas risquer de perdre quelqu’un dans cet échange de coups de feu sorti de nul part.

De retour à couvert, attendant un quelconque résultat après ton mini discours lancé un peu au hasard au gré des balles qui continues de siffler par-ci, par-là, tu viens caler un chargeur entre tes dents afin d’avoir les mains libres pour retirer le vide que tu balances à côté de toi avant de mettre habilement le nouveau et de recharger ton arme. Il ne te faut que quelques secondes pour ça, assez à LOLA pour venir appuyer tes mots avec une grenade brillamment placée et qui vient exploser derrière les lignes ennemis, créant encore un peu plus de confusion chez eux. Il te semble aussi avoir entendu la voix du médecin … du coup, tu attends encore quelques secondes avant de te relever, et d’avancer droit devant. Tu diriges ton arme vers l’un des derniers véhicules encore en état, et tu tires vers l’arrière, à l’endroit où est supposé se trouver le réservoir. Il ne faut que quelques balles pour que la voiture n’explose, et finalement tu tires en l’air pour de nouveau attirer l’attention. “▬ On hésitera pas à tous vous tuer, un par un.” Encore un mensonge, ce n’est pas dans les habitudes de la FEA de faire du meurtre de masse, ni dans les tiennes. Pourtant, à ce moment, l’une de ces fanatiques se décide à jouer les héros en courant droit devant toi, il ouvre le feu, baladant son arme de droite à gauche et si par miracle, aucune balle ne vient te toucher, deux balles viennent tout de même toucher Rylee, derrière toi à quelques mètres. La jeune femme s’écroule, et aussitôt, la rage monte en flèche chez toi. Tu attrapes l’homme, pour venir lui briser la nuque, rejetant son corps violemment en direction des véhicules brûlés. C’est pile à ce moment que tu remarques que la majorité d’entre eux est déjà en train de décamper, alors, tu ouvres le feu dans leur direction pour dissuader les autres de rester. Tes petites manœuvres font leur effet et bientôt, les quelques ennemis restant prennent la fuite à leur retour, laissant un étrange silence retomber tandis que tu te précipites déjà vers Rylee, au sol. Les deux balles ont touché la poitrine, et l’abdomen. Elle se vide de son sang. “▬ GLENN !” La main de la jeune femme vient alors agripper ton gilet. “Attends…” “▬ Ne parle pas, Rylee.” Elle agite faiblement la tête. “Je … Je suis de l’ARA … Je sais ce que tu fais …” Ton coeur accélère, et par réflexe, tu regardes autour de toi pour voir que personne n’est là pour écouter ça. “Leith… Ton frère est mort. Il est mort depuis longtemps…” Tu ouvres alors grand les yeux, tandis qu’elle tousse, qu’elle se met à cracher du sang. “▬ Glenn dépêche toi !” Tu restes près d’elle, jusqu’à ce que le médecin débarque pour s’occuper d’elle, là, tu t’éloignes simplement, pour lui laisser de la place, tandis que ta main ensanglantée passe sur ton front, y laissant une trace écarlate.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Lun 26 Mar - 15:56


► year 586, Landis | And in this calm environment, one starts to hear Echo
Chasse au gros
Leith & Rylee[rip] & Gleen & Leif & L.O.L.A.
Boom… La grenade explose. Malgré la situation, L.O.L.A. se donne quelques instants de pause pour observer les gerbes de flammes crées par l’explosion. Ses capteurs de chaleurs ressentent la température du souffle de la détonation, envoyant toutes sorte de signaux dans tous les sens, ses capteurs auditifs sont saturés. Les systèmes se mettent en route, recalibrant la balance des sons perçus, malgré qu’il se sache en sécurité à cette distance, un diagnostic est lancé pour s’assurer que le matériel qui recouvre ses circuits, cette imitation de peau humaine, ne risque pas de fondre sous la chaleur. Intérieurement, l’androïde crépite en tous sens tant les données sont envoyées en réaction à sa proximité avec l’explosion. Il se sent plus vivant que jamais, un paradoxe étrange pour cette machine qui n’existe que par la volonté d’un riche pervers du fin fond de la galaxie qui a financé sa programmation et le matériel qui l’a longtemps composé. Leith fait exploser un nouveau véhicule et l’androïde observe aussi la détonation, campé sur ses jambes, un large sourire paisible aux lèvres. Décidément, il aime bien trop cela. En plus, c’est joli à observer. « On hésitera pas à tous vous tuer, un par un. » L.O.L.A. s’apprête à ouvrir la bouche. Ses protocoles ne sont pas faits pour mentir et c’est un concept avec lequel il a encore beaucoup de mal. Et là, Leith y va tout de même un peu fort sur les mensonges en tout genre. L’androïde s’apprêtait donc à le reprendre dans le plus grand des calmes quand il perçu le mouvement du fanatique. Directement, il s’élance, espérant arriver à temps pour faire barrage de son corps pour empêcher son leader de se prendre une balle perdue. Quelques balles ricochent sur son armure, l’une d’entre elles se faufile dans une plissure de son armure. Le diagnostic se lance immédiatement alors que l’androïde immobilise son bras pour ne pas risquer d’endommager inutilement une connectivité. Privé d’un bras, il ne peut donc pas réagir, assistant à la scène avec impuissance. Peut-être aurait-il dû partir avec une arme de poing… plutôt qu’un shotgun. Il n’en faut pas beaucoup plus pour mettre en fuite les derniers rebelles. En silence, l’androïde observe les alentours, s’assurant que leur périmètre est maintenant sécurisé. « GLENN ! » Le cri glace les circuits de la machine. Un organique a été touché ? Bien sûr… Ils ont été pris entre deux feux et n’ont pas assez de puissance de frappe que pour assurer la sécurité du technicien et du médecin. Déjà, L.O.L.A. s’attends à voir le pacifiste du groupe au sol. « Glenn dépêche-toi ! »

Son regard quitte le périmètre qu’il était toujours en train de sécuriser… Pour tomber sur Rylee, couverte de sang. Il le sait, il n’y connait strictement rien à l’anatomie humaine… Mais quand ils ont une fuite pareille, c’est forcément mauvais signe, non ? Il aime bien Rylee, il ne veut pas la voir partir à la casse… Surtout que les organiques sont très mauvais quand il s’agit de recycler leurs pièces détachées. Le bras toujours immobile le long de son corps, il attends que le lieutenant s’éloigne de la scout pour le rejoindre. Il n’a aucune connaissance en anatomie humaine et ne ferait qu’aggraver les choses… Mais, une chance pour lui, son algorithme de base implique de savoir consoler les gens… Même s’il évite d’utiliser tous les protocoles impliquant des faveurs sexuelles depuis qu’on lui a fait comprendre à la FEA que cela pouvait paraitre déplacé comme manière de réconforter les gens. « Lieutenant… Vous allez bien ? Je suis inquiète pour vous. Je crois que vous avez une fuite d’huile. Vous devriez colmater la brèche, non ? »

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________

L.O.L.A.
Living Organism with Learning Algorithm
Revenir en haut Aller en bas
L.O.L.A.
❛❛ Soutien lourd ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 01/02/2018
Messages : 49
Jeu 29 Mar - 11:20

Chasse au gros
mission : escouade echo

Emmener Leif sur une zone de guerre, c’était comme y amener un enfant en bas age. Ce n’était pas une bonne idée. Et pour une raison obscure, Fergus est plus que déterminé à l’idée de ramener en un seul morceau d’ingénieur.

Inquiet qu’ils puisse être prit à revers, il force l’androide à changer de couverture, le poussant et tirant à sa suite. De toute façon, il était à peu près certain que les autres membres de l’escouade n’avaient pas besoin de lui pour rester en vie.

Grossière erreur.

« GLENN ! »

L’appel porte un très nette teinte de peur. C’est un appel que le médecin de guerre connait bien. Pratiquement immédiatement, le pacifiste s’assombrit et passe en mode sauveteur. Rapidement, il s’extrait de derrière le rocher ou il avait caché son ami, son regard fouillant furieusement le champ de bataille à la recherche de son chef d’escouade.

« Glenn dépêche-toi ! »

Cette fois-ci, il repère bel et bien Leith à genoux dans la poussière, près de Rylee. Il se met à courir, mais déjà la quantité de sang que l’éclaireuse à perdue n’annonce rien de bon.

Dérapant dans la poussière, il se laisse lui aussi tomber à genoux à coté de la blessée. D’un geste mu par l’habitude, il fait glisser son sac à coté de lui alors qu’il se penche sur la jeune femme pour examiner ses blessures.

Les mains du médecin, déjà occupée à fouiller son sac pour en extraire TPE, réparateur scellement et stop douleur, s’immobilisent. De toute évidence, un artère est touchée, et la jeune femme est déjà au bord de la mort. Même s’il tentait d’intervenir maintenant, il n’avait que peu de chance de parvenir à endiguer l’hémorragie à temps. Et il n’avait qu’un stock limité sur lui…

Au bout d’une demi seconde d’immobilisme, le docteur avait prit sa décision. Bien sur qu’il allait tout tenter. Rapidement, il extrait TPE et réparateur de son sac, le plus important étant d’arrêter le saignement. Il se penche vers la blessée et commence son travail, tellement concentré qu’il en oublie vite tout ce qui l’entoure.

Il parvient a refermer l’artère, mais la seconde blessure elle continue de saigner et menace toujours la vie de la jeune femme. Le médecin grogne et se remet à la tâche, mais très vite, le souffle de la brune se fait plus pénible, moins régulier et il semble évident qu’il n’y a plus grand chose à faire. Mais Fergus n’abandonne pas pour autant, commençant a appliquer le réparateur sur la seconde plaie le dents serrées.

Rylee décède quelques secondes avant qu’il ait finit son travail. Même s’il avait pu aller au bout, la jeune femme avait été condamnée d’emblée, et le docteur en avait conscience. Le soldat s’immobilise au dessus du corps et laisse finalement sa tête tomber entre ses épaules, vaincu. De ses mains couvertes de sang, il ferme délicatement les yeux de la femme avant de ranger son matériel dans son sac.

Mais très vite, l’hébétement laisse la place à la colère. Le petit brun se remet lentement sur ses pieds, la mine sombre. Il s’éloigne de quelques pas, jurant alors qu’il shoote un gros caillou un peu plus loin.

« Merde ! »

Il s’octroie quelques minutes pour se remettre de sa défaite. Ce n’était bien sur pas la première fois qu’un blessé ne mourrait malgré ses soins, mais à chaque fois, le docteur prenait la chose comme un échec cuisant. Et Rylee venait de rejoindre la liste des hommes et des femmes qui viendraient hanter ses cauchemars.

Il finit par rejoindre Leith, sa colère toujours bien visible sur ses traits. Il n’avait jamais été doué pour le deuil. Son truc à lui c’était de sauver des vies, pas d’assister à leur déclin.

« Je suis désolé Leith, j’ai fais tout ce que j’ai pu… Mais elle a perdu trop de sang trop rapidement… Elle était condamnée au moment ou elle a été touchée… »

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Lieutenant, Médecin ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 119
Jeu 29 Mar - 21:50



Escouade Echo
Chasse au gros




Ça tire de tous les côtés ! L’androïde n’était pas préparé pour ça. Il n’est pas soldat, éviter les balles n’est pas dans ses programmes. Caché derrière son rocher, il se cramponne à son arme déchargée comme si sa vie en dépendait. Les fusillades, ce n’est pas son truc. Lui, il préfère plus l’infiltration, le hacking ou juste, ne pas aller au combat. Ne pas aller au combat, c’est très bien. La prochaine fois, il se cachera sur l’Endurance et Echo sera obligée de partir en mission sans lui. Et si jamais on le trouvait quand même, il s’éclipserait à la seconde où l’escouade aurait le dos tourné. C’était un bon plan, ça. Il le mettrait à exécution la prochaine fois. S’il y a une prochaine fois, ce qui n’est même pas sûr.

Des balles sifflent près de ses oreilles et l’ingénieur se recroqueville sur lui-même, avant de remarquer les deux ennemis qui l’encerclent. Retenant de justesse une exclamation de surprise, il déclare en levant les mains en l’air :

« Je me rends !
- Fait attention à ne pas te laisser surprendre comme ça. Je serais pas toujours là pour te couvrir.
- Je maîtrisais parfaitement la situation ! Regarde, je suis toujours vivant. Mon bluff a fonctionné !
- On a ce qu’il faut en explosifs ! On peut continuer comme ça toute la journée. Repliez-vous, où vous finirez tous au cimetière vous êtes prévenus. »

Ah bon ? Leif refait le calcul et esquisse une moue circonspecte. Ils n’ont pas assez d’explosifs pour continuer toute la journée. À la limite, peut-être, parviendront-ils à repousser les autochtones, mais se rendre dans la montagne avec si peu d’armement, autant appeler ça du suicide. Sur le point de faire part de ses remarques sous forme d’un monologue de plusieurs minutes, il est coupé dans son élan par le médecin.

« Il y a déjà eu bien assez de morts comme ça aujourd’hui ! Laissez-nous passer et il ne vous sera pas fait de mal ! » L’androïde ne peut que soutenir son initiative, il n’a pas envie de rejoindre le banc des morts aujourd’hui. Bien sûr, il fallait que L.O.L.A. lance une grenade. Voilà pourquoi on ne peut prendre faire les choses tranquillement dans cette escouade.

« On hésitera pas à tous vous tuer, un par un. » Ah bon ? Pourtant, ce n’est pas vraiment dans la ligne de conduite de la FEA de faire de la tuerie de masse. À moins qu’il n’y ait eu une mise à jour et que l’androïde ait raté le message. C’est peu probable, mais toujours possible. Peu convaincu, il demande. « Leith ? T’es sûr qu’on peut tous les tuer un par u… » Une nouvelle salve de coups de feu résonne dans ses conduits auditifs. « GLENN ! » L’alerte remplit d’effroi l’androïde qui se replie un peu plus sur lui-même. « Glenn dépêche-toi ! » Pour demander ainsi l’aide du médecin, un membre de leur escouade doit être touché. Espérant qu’il ne s’agit pas de L.O.L.A., l’ingénieur risque un regard vers la scène et soupire de soulagement. Ce n’est que Rylee. Pendant un moment, Leif était inquiet. Daignant enfin sortir de sa cachette, il avance nonchalamment vers la blessée, qui se trouve être décédée au moment où il arrive à son chevet.

« Je suis désolé Leith, j’ai fait tout ce que j’ai pu… Mais elle a perdu trop de sang trop rapidement… Elle était condamnée au moment ou elle a été touchée… » Haussant les épaules, l’ingénieur déclare d’une voix monotone. « Votre enveloppe extérieure est fragile, c’est pour ça qu’on vous équipe de bouclier, mais les siens n’étaient même pas activés. Pas étonnant qu’elle n’ait pas tenu le coup ! Du coup, ça nous donne une bonne excuse pour rentrer ou on doit quand même terminer la mission ? »
Fiche codée par Koschtiel

_________________
On the run
Revenir en haut Aller en bas
Leif
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 58
Ven 30 Mar - 16:17
chasse au gros

Les paroles de la jeune femme tournent encore et encore dans ta tête, tandis que tu as pris un peu de distance pendant que le médecin s’occupe d’elle. Pile à ce moment, tu as l’impression que des heures, et des heures s’écoulent, quand bien même il ne s’agit que de quelques minutes durant lesquelles Glenn s’affaire de toutes ses forces pour venir en aide à Rylee. “Lieutenant … Vous allez bien ? Je suis inquiète pour vous. Je crois que vous avez une fuite d’huile. Vous devriez colmater la brèche, non ?” Tu fixes un tout petit instant l’androïde, tentant de comprendre ce qu’il est en train de te raconter avant de te rendre compte que tes mains sont couvertes de sang … de l’huile, oui. C’est là la vision de la machine. “▬ Je vais bien LOLA. C’est pas mon sang, c’est le sien …” Tu désignes Rylee du regard, au moment où visiblement, Glenn s’arrête. A un moment, tu as le vague espoir qu’il vienne t’annoncer une bonne nouvelle mais son expression ne laisse aucune place au doute. “Merde !” Le médecin s’éloigne, il semble prendre quelques minutes tandis que toi, tu te laisses tomber, assis sur un gros rocher. Glenn ne tarde pas à revenir vers toi. “Je suis désolé Leith, j’ai fait tout ce que j’ai pu …” Oh, ça, tu n’en doutes pas un seul instant en vérité. “Mais elle a perdu trop de sang trop rapidement … Elle était condamnée au moment où elle a été touchée …” En fait, ça ne te surprends même pas. Tu avais vu les flots de sang s’écouler de son corps à toute vitesse, gicler même, et tu avais bien vite compris qu’elle avait très peu de chance de s’en sortir. Tu soupires alors, pour finalement te redresser et reprendre position sur tes jambes. Ta main vient tapoter l’épaule de Glenn, comme pour le rassurer. “▬ Bon travail.” Après tout, il n’y était pour rien. C’était les risques du métier, et tu avais bien vu qu’il avait fait tout ce qu’il pouvait pour sauver Rylee. En plus, tu n’étais clairement pas du genre à enfoncer tes camarades, surtout pas dans une situation pareille. “Votre enveloppe extérieure est fragile, c’est pour ça qu’on vous équipe de bouclier, mais les siens n’étaient même pas activés. Pas étonnant qu’elle n’ait pas tenu le coup ! Du coup, ça nous donne une bonne excuse pour rentrer ou on doit quand même terminer la mission ?” Un lourd soupire s’échappe de tes lèvres en entendant le discours de Leif. Il a de la chance, maintenant, tu as l’habitude, et tu sais bien que les machines ne réagissent pas de la même manière que les êtres humains. Il n’avait pas tort, pour les boucliers. Mais ces petites choses étaient nouvelles … Rylee n’avait pas dû y penser, tout simplement. C’était ça … l’imperfection humaine. Vous n’aviez pas de programme de rappel dans vos cerveaux, du moins, rien d’aussi performants ou réguliers que les androïdes. “▬ Hors de question.” Une perte ne signifiait pas l’abandon d’une mission. C’était triste, oui. Mais il y avait un temps pour le boulot, et un temps pour la tristesse, le recueillement, le deuil. C’était ça, la vie d’un soldat. Et il était hors de question pour ceux de la FEA de fuir la queue entre les jambes pour quelques tirs. “▬ Nos hoovers sont encore en état.” Par miracle, seul l’un des appareils avaient subi les tirs. “▬ On est pas très loin du village, alors on va faire demi-tour, on va retourner à l’endroit où on a laisser les caisses d’équipement, et récupérer ce qui manque, remplacer ce qu’on a … perdu. Et on va y déposer Rylee. On la ramènera sur l’Alizé pour sa famille quand on aura terminé cette mission.”

Normalement, tu aurais même du la laisser là … sur place. Mais tu n’en avais ni le coeur, ni l’envie. Elle ne méritait pas ça. “▬ LOLA, tu es touché … est-ce que ça va ? Pas trop de dégâts ?” Lui au moins n’allait pas se vider de son sang … il n’en avait pas une goutte, mais quand même. Manquerait plus qu’il ne soit pas opérationnel. L’écoutant d’une oreille, tu te diriges de nouveau vers Rylee, tu hésites un instant avant de la soulever, et de la mettre sur ton hoover sur lequel tu montes aussi, attendant que le reste de ton escouade en fasse autant. “▬ On ne dit rien au village. On se contente de la déposer, et de prendre ce qu’il faut. Ensuite, on repart, et on file vers la montagne. Reçu ?”
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Ven 30 Mar - 16:55


► year 586, Landis | And in this calm environment, one starts to hear Echo
Chasse au gros
Leith & Rylee[rip] & Gleen & Leif & L.O.L.A.
« Je vais bien LOLA. C’est pas mon sang, c’est le sien … » La bouche de l’androïde s’ouvre sur un ‘oh’ muet alors qu’il prend note de l’information. Un humain couvert de rouge n’est pas forcément en train d’agoniser… C’est une subtilité qui lui avait échappé jusque-là. Mais maintenant que l’information est dans sa base de donnée, il ne fera plus pareille erreur. Encore reste-t-il à apprendre quand distinguer un humain dont la santé est en danger d’un autre… Peut-être devrait-il demander à Glenn un cours particulier sur l’anatomie humaine et sur comment il pourrait lui-même apprendre à prodiguer les premiers soins à ses camarades à sang chaud ? « Merde ! » Leith se laisse tomber au sol, faisant un peu paniquer la machine qui ne peut s’empêcher de noter qu’il lui avait dit bien aller avant de s’effondrer ainsi. « Lieutenant, vous êtes sûr que vous allez bien ? » Demande-t-il alors dans l’optique de peut-être écraser le statut de l’homme par quelque chose de plus actuel dans sa base de données.

« Je suis désolé Leith, j’ai fait tout ce que j’ai pu … Mais elle a perdu trop de sang trop rapidement … Elle était condamnée au moment où elle a été touchée … » Lola penche la tête, ses sourcils se fronçant légèrement, exprimant l’incompréhension de la machine. Quand son premier corps l’avait lâché, cela n’avait pas été si grave que cela. Certes, il n’a plus ses superbes courbes féminines et il a maintenant un substitut de derme blanc et non brun mais la mort du corps ne peut pas être une fin totale en soit ? Ou alors les organiques sont encore moins bien évolués qu’il ne pouvait le penser. « Bon travail. »

Confus, LOLA observe la scène sans la comprendre. Si Rylee est vraiment morte et qu’on ne peut pas récupérer ses données, pourquoi féliciter Glenn ? C’est à lui d’empêcher que cela arrive, non ? Même si la mort était statistiquement inévitable, cela reste un échec pour le médecin. Ou alors… La lumière se fait alors que l’androïde comprends qu’il s’agit encore là d’une structure sociétale complexe purement organique… Encore une de ces choses ne faisant pas de sens et visant à les faire se sentir mieux là où la vérité pure serait plus efficace. Vraiment, les sentiments humains sont de tels obstacles qu’il ne comprend pas comment ils ne peuvent pas vouloir se les arracher histoire de pouvoir enfin vivre de manière optimisée.

« Votre enveloppe extérieure est fragile, c’est pour ça qu’on vous équipe de bouclier, mais les siens n’étaient même pas activés. Pas étonnant qu’elle n’ait pas tenu le coup ! Du coup, ça nous donne une bonne excuse pour rentrer ou on doit quand même terminer la mission ? » « Hors de question. Nos hoovers sont encore en état. On est pas très loin du village, alors on va faire demi-tour, on va retourner à l’endroit où on a laisser les caisses d’équipement, et récupérer ce qui manque, remplacer ce qu’on a … perdu. Et on va y déposer Rylee. On la ramènera sur l’Alizé pour sa famille quand on aura terminé cette mission. » N’y tenant plus, il décide enfin d’intervenir. « J’ai de la place dans ma base de donnée si cela peut permettre de la transférer dans une autre enveloppe. » Il aimait bien Rylee. Il avait passé d’excellents moment à ses côtés à essayer de dérider un peu Leith, le suivant et le collant, un grand sourire aux lèvres. Pour elle, il serait prêt à accepter à ce que l’on touche à sa mémoire à deux reprises… Si ça peut lui permettre de rester… Pourquoi les organiques doivent-ils être si fragiles ?

« LOLA, tu es touché … est-ce que ça va ? Pas trop de dégâts ? » Le bras toujours immobile, le protocole de sauvegarde de l’enveloppe ayant été enclenché, c’est avec un large sourire que l’androïde répond à son lieutenant. « Juste une balle perdue qui s’est logé dans une faiblesse de l’armure. Par mesure de précaution et pour préserver mon matériel, tant que nous ne sommes pas en danger j’ai lancé le protocole de conservation des éléments endommagés. Cela résulte d’une immobilité et réduction de l’alimentation des circuits composants la zone touchée tant qu’un technicien puisse y jeter un œil et qu’un diagnostic plus précis puisse être posé. Mais ce n’est qu’un bras. Mes pièces endommagées sont plus facilement remplaçables que les vôtres. » Alors qu’il s’exprime, il monte à son tour sur son hover, jetant un bref regard à la scène. S’ils ont perdu Rylee, ils ont fait sensiblement plus de mort du côté belligérant. « On ne dit rien au village. On se contente de la déposer, et de prendre ce qu’il faut. Ensuite, on repart, et on file vers la montagne. Reçu ? » « Bien reçu lieutenant. J’ouvre la voie. » Dans une zone hostile comme celle-ci, il vaut clairement mieux que les soldats les plus solides ouvrent ce genre de processions. En cas d’attaque, il sera moins prompt à tomber au front que l’un des deux organiques qui composent encore le groupe, Rylee étant clairement hors combat, du moins, tant qu’on ne lui aura pas trouvé une autre enveloppe aux yeux de LOLA. Il fait gronder son moteur et s’élance à nouveau en direction du village, prenant la tête du groupe.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________

L.O.L.A.
Living Organism with Learning Algorithm
Revenir en haut Aller en bas
L.O.L.A.
❛❛ Soutien lourd ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 01/02/2018
Messages : 49
Lun 2 Avr - 13:50

Chasse au gros
mission : escouade echo

La mine sombre de son chef d’escouade ne laisse pas vraiment place au doute pour le médecin : il était déçus qu’il n’ait pas pu sauver la vie de l’éclaireur. Qui ne l’aurait pas été ? Mais malgré son propre abattement, le sniper pose sa main sur son épaule et le remercie pour son travail. Et si cette marque de reconnaissance aide un peu, elle est encore bien loin d’effacer le gout amer qui a emplit la bouche du docteur. Leith n’avait jamais été très communicatif, mais le pacifiste commençait à se dire qu’il était probablement taillé pour le rôle de leader.

« Votre enveloppe extérieure est fragile, c’est pour ça qu’on vous équipe de bouclier, mais les siens n’étaient même pas activés. Pas étonnant qu’elle n’ait pas tenu le coup ! Du coup, ça nous donne une bonne excuse pour rentrer ou on doit quand même terminer la mission ? »

Le regard que Fergus pose sur l’androïde est dur et emplis de colère. Les poings serrés, il se contient tout juste de se mettre à crier sur son ami. Alors, pour être certain de ne pas exploser et reporter sa colère sur l’ingénieur à cause d’une remarque déplacée, il serre les dents et décide de ne pas ouvrir la bouche, histoire de lui éviter un mot ou l’autre qu’il pourrait regretter par la suite. Une chance pour lui, Leith vient encore à son secours.

« Hors de question. Nos hoovers sont encore en état. On est pas très loin du village, alors on va faire demi-tour, on va retourner à l’endroit où on a laisser les caisses d’équipement, et récupérer ce qui manque, remplacer ce qu’on a … perdu. Et on va y déposer Rylee. On la ramènera sur l’Alizé pour sa famille quand on aura terminé cette mission. »

La déclaration aide largement le médecin a calmer ses nerfs. Au moins ne sera-t-il pas obliger de se battre contre son chef d’escouade pour l’empêcher d’abandonner le corps de Rylee au milieu de nul part.

« J’ai de la place dans ma base de donnée si cela peut permettre de la transférer dans une autre enveloppe.
— Les humains ne fonctionnent pas comme ça Lola, il n’y a rien qu’on puisse encore faire… »

La façon dont les androïdes gèrent la mort n’aura probablement jamais de cesse d’étonner Glenn. En tant que fervent défenseur de la vie, il ne parvient juste pas à comprendre comment il est possible de ne pas s’émouvoir de voir un être vivant pousser son dernier soupir. Pour la centième fois, il se prends a rêver d’imposer quelques programmes de protocoles sociaux à l’ingénieur. Ça lui épargnera quelques arrachage de cheveux…

Vint le temps pour Leith de s’inquiéter des blessures de L.O.L.A., ce qui, par chance, n’est plus du tout du ressort du botaniste qui en profile pour rejoindre son propre hoover. Alors qu’il démarre le moteur, il se prends a espérer que cette mission finisse sur une note moins meurtrière qu’elle n’a commencée. Mais il en doute beaucoup… L’air sombre, il fait vrombir son moteur à l’unisson avec celui de ses compagnons et se met en route.

Peu désireux de voir un nouveau membre du groupe lui claquer entre les doigts, Fergus manœuvre jusqu’à se retrouver juste derrière Leith.

« Soyez prudent. Ils nous ont lâché la grappe pour l’instant, mais j’ai comme la sensation qu’on a pas finit de voir ces salopards. »

_________________


Pacifist
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Englehardt
❛❛ Lieutenant, Médecin ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 29/01/2018
Messages : 119
Ven 6 Avr - 1:12



Escouade Echo
Chasse au gros




Avec la mort de Rylee, l’androïde pense réellement qu’Echo va plier bagage et les reconduire sur l’Endurance. Après tout, un soldat tué par les natifs, c’est une bonne excuse, non ? De plus, avec tout le gaspillage d’équipement que cet affrontement a engendré, Leif sera très déçu si le Lieutenant décide de continuer la mission. Ce serait dangereux et la dernière chose dont il a envie, c’est de subir le même sort que l’éclaireuse. L’ingénieur ne la connaissait pas et à vrai dire, sa réaction aurait été similaire si un autre organique de son escouade était décédé. Tant pis pour elle, il fallait être plus prudente. On l’équipe de boucliers et elle ne prend même pas la peine de les activer ? Pour l’androïde, c’est la preuve qu’elle ne tenait pas tant que ça à la vie.

« Hors de question. Nos hoovers sont encore en état. On est pas très loin du village, alors on va faire demi-tour, on va retourner à l’endroit où on a laissé les caisses d’équipement, et récupérer ce qui manque, remplacer ce qu’on a … perdu. Et on va y déposer Rylee. On la ramènera sur l’Alizé pour sa famille quand on aura terminé cette mission. » Leif est déçu, et le fait savoir. Poussant un profond soupir d’exaspération, il est sur le point de plaider sa cause quand il est interrompu par L.O.L.A.. « J’ai de la place dans ma base de données si cela peut permettre de la transférer dans une autre enveloppe. » L’androïde est scandalisé par les propos de son comparse synthétique. Il le dévisage avec une profonde incompréhension et une once de dégoût. Non seulement, il n’a aucune idée du fonctionnement organique, mais en plus, il accepterait de se sacrifier pour l’un deux ? Et puis quoi, encore ?! Est-ce que la FEA est derrière ce genre de dévotion ? Depuis quand un androïde s’abaisse à ça ? Le soldat lourd vient de descendre dans l’estime de l’ingénieur, c’est certain.

« LOLA, tu es touché … Est-ce que ça va ? Pas trop de dégâts ? » Avec tout ça, Leif n’avait même pas remarqué que l’androïde avait été touché. Envolée la soudaine rancœur à son égard, l’ingénieur écoute avec attention le diagnostic qu’il a à déclarer. « Juste une balle perdue qui s’est logé dans une faiblesse de l’armure. Par mesure de précaution et pour préserver mon matériel, tant que nous ne sommes pas en danger, j’ai lancé le protocole de conservation des éléments endommagés. Cela résulte d’une immobilité et réduction de l’alimentation des circuits composants la zone touchée tant qu’un technicien puisse y jeter un œil et qu’un diagnostic plus précis puisse être posé. Mais ce n’est qu’un bras. Mes pièces endommagées sont plus facilement remplaçables que les vôtres. » L’ingénieur intervient, proposant son aide à L.O.L.A.

« Si on me laisse un peu de temps, je pourrais lui réparer son bras. Ou au moins, trouver une solution le temps qu’on finisse cette mission que, pour une raison qui m’échappe, vous voulez absolument terminer.
- On ne dit rien au village. On se contente de la déposer, et de prendre ce qu’il faut. Ensuite, on repart, et on file vers la montagne. Reçu ?
- Bien reçu lieutenant. J’ouvre la voie.
- Personne ne m’écoute, j’adore cette escouade. Continuez de m'ignorer, c'est pas comme si je pouvais rendre L.O.L.A. fonctionnel de nouveau. De toute ma vie, vous êtes sans aucun doute mes collègues préférés, grommelle-t-il en enfourchant son hoover et en rejoignant le reste de la formation.
- Soyez prudent. Ils nous ont lâchés la grappe pour l’instant, mais j’ai comme la sensation qu’on a pas finit de voir ces salopards. »
Fiche codée par Koschtiel

_________________
On the run
Revenir en haut Aller en bas
Leif
❛❛ Ingénieur en électronique ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 22/02/2017
Messages : 58
Lun 9 Avr - 14:48
chasse au gros

Hors de question de se faire remarquer davantage, hein, Leith ? Inutile d’expliquer quoi que ce soit. Pas de comptes à rendre à la population, tu voulais simplement déposer Rylee, reprendre un peu d’équipement pour compenser les pertes. Rien de plus. Tu te demandais comment tu arrivais à tout gérer, parfois. Les pertes humaines, c’était jamais simple, et avec ce qu’elle t’avais dit avant de mourir, ça l’était encore bien moins. Pourtant, tu devais garder ton calme, ton sang froid. Hors de question de mettre de côté la mission pour … ça. C’était ça, aussi, être un soldat. Savoir mettre ses émotions de côté, et oui, il t’arrivais clairement d’envier LOLA, ou encore Leif. C’était plus simple pour eux … de ne pas ressentir les choses comme un être humain.

C’est LOLA qui ouvre la voie, tandis que tu installes tant bien que mal le corps sans vie de la jeune femme sur ton hoover, avant d’y grimper, et de démarrer. Pour le moment, les choses semblaient être bien plus calmes...et c’était tant mieux. Tu prends le temps du trajet pour souffler un peu, et pour remettre tes idées en place. Mort. Ton frère était mort, lui aussi. Etrangement, tu ne ressentais rien. Pas de peine … tout juste de la colère, pour le moment. Mais la rage viendrait. Tu le savais. Les Rahiriens t’avais manipulé. Il avait jouer avec toi, comme une enfant joue avec sa poupée. Tu avais tout fait, tu avais obéis à chacun des ordres de ces gens là dans l’espoir de sauver la vie de ton jeune frère mais … au final, il était déjà mort depuis bien longtemps, sans doute depuis le début, en réalité. Tu soupires, lourdement, tout en tenant Rylee contre toi. C’était clairement pas le moment de penser à ça, Leith. Vraiment pas.

Le retour au village se fait presque sans encombres. Une fois les portes atteintes, tu décides de faire s’arrêter votre petite formation. Inutile de pénétrer en ville avec les hoovers, ce serait une perte de temps. Tu fais donc descendre tes soldats, pour leur ordonner de continuer à pieds. Les engins sont placés en sécurité pour éviter les problèmes, et c’est donc relativement tranquillement que vous marchez jusqu’aux équipements que vous aviez laissés là. Tu échanges quelques mots avec le Chef du Village qui semble ne pas comprendre qui sont les types qui vont ont attaqués … même si tu peines à le croire. Puis, délicatement tu déposes Rylee, la recouvrant d’un drap blanc fourni par une villageoise. Le tissu se tâche immédiatement de son sang, et tu détournes le regard. “▬ Leif. Occupes toi de LOLA, et fait vite, on doit pas traîner ici.” Finalement cette fois, tu te décides tout de même à embarquer ton fidèle fusil … après réflexion, malgré le fait qu’il est lourd et particulièrement encombrant, tu te dis qu’il peut tout de même t’être grandement utile. Tu reprends quelques munitions, en attendant que votre ingénieur se charge de remettre le soldat en état … ou peu importe ce qu’ils sont en train de trafiquer en réalité. “▬ Reprenez ce qu’il faut … et n’hésitez pas à abuser, au cas où on retomberait sur ces timbrés.” Ils avaient déjà eu un de tes soldats, hors de question que tu en perdes un autre.

Une fois Rylee déposée, les vérifications et réparations faites, vos armes et munitions rechargées, tu donnes le signal de départ pour la seconde fois de la journée. Vous aviez pris du retard, déjà, aussi cette fois, tu presses le pas jusqu’aux hoovers et tu enfourches très rapidement ton engin. “▬ On fonce droit devant, pleine puissance.” Sans s’arrêter. Et tant pis, si cette fois, quelqu’un s’avisait de se mettre sur votre passage … tu ouvrirais le feu sans sommation. “▬ Si ces gens refont surface, éliminez les.” Tu redémarres finalement le hoover. “▬ LOLA tu passes devant.”
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Invité
Jeu 12 Avr - 18:30


► year 586, Landis | And in this calm environment, one starts to hear Echo
Chasse au gros
Leith & Rylee & Gleen & Leif & L.O.L.A.
Alors qu’ils posent le pied au sol, L.O.L.A. prends la tête du groupe. Rendu de mauvaise humeur par la perte d’un collègue et, surtout, par la fragilité des organiques, il ne lui faut pas longtemps pour décider que le meilleur protocole pour empêche le nombre de pertes au sein de l’escouade de grimper en flèche, c’est la défense agressive. Morose et sans un mot, l’androïde continue donc de prendre la tête du groupe, portant de son bras valide sa mitrailleuse. Qu’un seul autochtone essaye seulement de se montrer encore hostile vis-à-vis d’eux et l’androïde ne donnait pas cher de sa peau. Peu importe la politique pacifique de la FEA. La sécurité de son escouade passe avant le reste. Une perte, c’est déjà trop compte tenu de la mission qu’ils ont à accomplir ici. Même, il avait calculé les risques comme étant proche du nul. Une fois de retour à l’équipement, il laisse Leith reprendre le contrôle du groupe, laissant son regard parcourir les alentours. Il devrait se ravitailler mais il ne peut s’empêcher de jouer les sentinelles. Finalement, son collègue androïde le rejoint avec son matériel, jetant un œil plus détaille à son problème de bras. « Dois-je activer un protocole de conservation ? » demande-t-il, prenant connaissance son état auprès de celui qu’il considère plus comme un médecin que l’actuel médecin du groupe. Après tout, un technicien, c’est un médecin pour machine, non ? « Désolé de te donner tu travail supplémentaire. Mais je suppose qu’il vaut mieux moi que eux… » Rajoute L.O.L.A. alors qu’il coule un regard au reste de l’escouade qui est resté un peu en retrait, près du corps de Rylee. « Je me demande pourquoi ils vont faire la guerre alors qu’ils sont si fragiles. Cela n’a rien d’optimal. » Confie-t-il.

En tant que machine et programme, L.O.L.A. a une fâcheuse tendance à penser avant tout à l’optimisation… Optimisation de l’énergie, des forces, des ressources, des nouvelles lignes de codes qui complètent ses bases de données alors que son algorithme apprend de lui-même. Pour un individu comme lui qui n’est qu’une succession d’ordres, de conditions et de calculs, il peine souvent à comprendre pourquoi les organiques se complexifient aussi souvent la tâche. Peut-être que c’est justement cette stupidité constante qui les différencie d’eux, les androïdes… ? Les philosophes de ce siècle disent que c’est cela qui rends la vie aussi incroyable… BX-0346-817569.BETA-X-0048 ne parvient pas à comprendre en quoi cela rends la chose incroyable… Certes, survivre aussi longtemps malgré une telle faiblesse est une prouesse mais cela ne peut, aux yeux de la machine, pas être considéré comme incroyable. En plus, ce genre de pensée est clairement raciste. Ce n’est pas parce que sa pensée est avant tout une intelligence artificielle qu’elle n’est pas réelle… Et qu’il n’est pas une forme de vie. Peut-être devrait-il se télécharger quelques patch philosophiques car, en ce moment, alors que le technicien rafistole son bras et que, de loin, il observe le drap sous lequel repose Rylee, L.O.L.A. se fait une petite crise existentielle. « Leif… Sommes-nous vivant ? » Ses programmes l’alerte ; il s’est exprimé à haute voix. Un sourire lui monte aux lèvres alors qu’il secoue légèrement la tête. « Fais comme si je n’avais rien dit. »

Une fois les réparations terminées, l’androïde ne se fait pas prier pour aller refaire son stock de munition explosive, en prenant bien plus cette fois ci. Il se munit aussi d’armes de points. Plus légères mais relativement dévastatrices. Cette fois ci, il va voyager beaucoup plus lourd, bien décidé à ramener le reste de son escouade en vie et avec une mission réussite. L.O.L.A. n’aime pas le sentiment d’échec… Résidu de sa première programmation, la machine est têtue et assidu à la tâche. Pour la seconde fois de la journée, l’escouade quitte donc la ville… Mais avec un membre en moins cette fois ci. L’androïde est plus sombre que d’habitude, ses circuits chauffants sous la remise en question de son existence. « On fonce droit devant, pleine puissance. » L’androïde monte sur son hoover sans se faire prier. « Si ces gens refont surface, éliminez-les. » « Bien reçu » répond-il placidement alors que les hoovers commencent déjà à vrombir. « LOLA tu passes devant. » « A vos ordres, Lieutenant. » Un choix juste et motivé. L.O.L.A. fait gronder son moteur une nouvelle fois avant de réellement démarrer, reprenant la tête du groupe, filant vers la montagne, conservant son mode sentinelle actif pour prémunir d’une quelconque nouvelle attaque. Aucun doute là-dessus, le prochain qui se met sur leur route, l’androïde en fait de la charpie.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________

L.O.L.A.
Living Organism with Learning Algorithm
Revenir en haut Aller en bas
L.O.L.A.
❛❛ Soutien lourd ; Escouade Englehardt ❜❜
avatar
ici depuis le : 01/02/2018
Messages : 49
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers :