AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 20 Mar - 17:30
You Traitor !
Garviel Vector et Charlie Turner






Le soupçon était venu de Swann en premier. Un billet laissé à mon attention dans mes affaires au retour du pressing. Quand j'avais mit la main dans ma poche,j'avais failli jeter le bout de papier en pensant à un emballage de chewing-gum oublié et puis la calligraphie, féminine, et enfin, le contenu. Farnis - Escadron Cobalt. Juste cela. L'info ne pouvait venir que de la jeune femme. Pourquoi n'était elle pas venue en personne? Probablement que l'affaire du Prométhée lui prenait la majeur partie de son temps. C'était mince, mais je savais au moins par où commencer. Se mettre en quête du leader ne devrait pas s'avérer compliqué. Se débarrasser du mignon poisson pilote à cheveux roses en revanche, ça c'était un dilemme. Je n'allais tout de même pas attendre qu'elle aille aux toilettes... c'est moisi comme plan....

Le hangar, je commencerais par là. A dix heures, et pour une fois, le lieu est plutôt calme. Je me dirige vers un chargé d'accueil, recroquevillé derrière sa borne, assis sur un petit bureau grand comme mon bras. "Soldat bonjour que puis-je pour vous?" En une phrase, il venait de réussir à me donner l'envie de lui enfoncer chacune des touches de son clavier dans les narines. Une par une. Il n'avait daigné qu'adresser un coup d'oeil à mon badge et puis était retourné à son écran, prononçant sa phrase sur un ton monocorde. Un bot aurait fait mieux, encore que les bots étaient également champions du monde dans la catégorie énerver Charlie. Je soupçonnais même qu'il soit en train de jouer un petit jeu. Sentant l'agacement monter en moi, je respire un coup avant de poursuivre. "Je cherche Garviel Vector, leader de l'escadron Cobalt". ... "Veuillez patienter"
Avait-il vraiment envie de vivre? Je commençais sérieusement à en douter. Pourquoi Swann n'était pas là dans ce genre de situation? Moi j'étais bon à lui briser les dents et à le faire avouer, en passant par plusieurs stades de douleur, où était le pilote. C'est toi qui va patienter... sur un lit d'infirmerie.
Après un moment interminable qui devait correspondre à celui nécessaire pour finir sa partie, il lâcha finalement. "Mr Vector s'entraîne habituellement à cette heure-ci accompagné de Dame Skirata". Moui Dame Skirata, mon deuxième problème. Le trajet jusqu'à la salle d'entraînement fut rapide, et heureusement fructueux. les deux recherchés étaient en train d'échanger des passes. Le pauvre pilote subissait l'expérience de Valéria, mais au moins il était volontaire.
Je m'approche d'eux et les salue de la main afin qu'ils interrompent leur combat. Je n'étais pas en tenue, mais j'avais soudain l'idée que le seul moyen de parler à Garviel sans avoir à fausser compagnie à la jeune femme, c'était de prendre sa place. "Je peux? Je ne le casse pas, mais avoir d'autres techniques de combat ne peut qu'être bénéfique, la prochaine fois, il aura peut-être besoin lui aussi de jouter contre un nazgor", je lâche un petit rire pour détendre l'atmosphère. Comme ça, elle n'était pas obligée de le quitter des yeux, et apprendre à son poulain à mieux se défendre, c'était son truc. Qui plus est, lui rappeler que la dernière fois c'est moi qui avait veillé sur lui en son absence ne pouvait que la concilier à ma demande.

Je me positionne sur le Tatami et attend que Garviel se place en face de moi. Je commence à voix haute, histoire de donner le change. "Ce que tu apprends avec Valéria sont les coups ciblés et la déviation d'attaques, étant donné son gabarit, c'est la stratégie la plus efficace et la moins éprouvante pour se battre longtemps contre un adversaire. Mais tu n'as pas sa carrure. Tu es plus fort et plus grand. Je vais donc te montrer deux trois bases d'un genre plus offensif qui te permettra, en cas de combat de groupe de prendre un ascendant psychologique sur tes adversaires. J'entame le combat et commence doucement sur une épreuve de force, mains contre mains afin d'approcher ma tête de la sienne. Je chuchote.

"Garviel, j'ai besoin de te parler, débrouille toi pour attraper quelques infos sur un certain Farnis. Ne l'approche pas et dès que c'est fait viens me voir" Je casse la prise et réattaque avec des coups puissants, destinés à éprouver sa garde. Je sens que je l'ai déstabilisé et qu'il sait de qui je parle. Je lui envois un direct en plein ventre, fidèle à ma leçon du jour "combat de rue" et me place derrière lui en prise de cou.
"Viens sans elle. A moins que tu ne souhaites la mettre en danger sciemment."
Le réel danger pour moi, c'était que cette affaire s'ébruite, moins on serait au courant, mieux ça serait, au moins pour le départ. La garde du corps passant la majorité de son temps avec lui, il faudrait que je me débrouille seul une fois le maximum d'informations pêchées auprès du leader.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 149
Mer 21 Mar - 20:00
you traitor !
ft. charlie
Désormais bien conscient de ses problèmes au combat rapprochés mais aussi de forme physique, en partie due au manque de temps pour s’entraîner depuis ses nouvelles responsabilités, Garviel s'évertue de se remettre en bonne conditions. C'est pour cela qu'il est aujourd'hui en salle d’entraînement, en train d'échanger quelques coups avec Valéria. Encore que le terme d'échange est légèrement exagéré étant donné que celui qui prend des coups ici, c'est bien le leader. Rien d'anormal en soi, la pilote ayant eu une formation complète et exigeante depuis son enfance, chaque coup qu'elle lui apprend et donc facilement contré. Pour autant, il ne bronche pas, il ne râle pas, savoir prendre des coups est tout aussi utile que savoir en donner. Même si quitte à choisir, Garviel préfère en donner sans en prendre. Voilà bientôt une heure qu'ils sont ensemble sur le tatami, sans que Val ne semble montrer signe de fatigue, alors que son partenaire semble à bout de souffle. Un  moment de répi bienvenue arrive alors qu'un soldat entre dans la salle, Garviel le reconnaît rapidement. Charlie, un de membres de l'escouade Tallart, ils travaillent souvent ensemble. Le soldat se dirige droit vers eux, comme s'il les cherchait depuis le début. Garviel retient Valéria en lui prenant le bras, lui faisant comprendre qu'il n'y a rien à craindre. Trop de caméras, trop de témoins comme la salle n'est pas vide. "Je peux? Je ne le casse pas, mais avoir d'autres techniques de combat ne peut qu'être bénéfique, la prochaine fois, il aura peut-être besoin lui aussi de jouter contre un nazgor" Le pilote sourit devant la remarque, et adresse un signe de tête à Valéria, qui s'éloigne très légèrement, non sans être totalement en désaccord avec ce qui se passe. N'aimant pas la voir renfrognée comme ça, Garviel lui glisse quelques mots se voulant rassurants et lui serre brièvement l'épaule avant d'aller se placer face au soldat. Au fond, l'idée d'affronter Charlie ne lui est pas déplaisante, savoir comment il se débrouille face à un soldat entraîné n'est pas négligeable. Sans compter qu'il possède lui aussi ses propres techniques, rendant l'échange encore plus intéressant. « Allons y ! Je suis prêt ! »

Le pilote se concentre tout en écoutant le petit discours d'introduction de Charlie. "Ce que tu apprends avec Valéria sont les coups ciblés et la déviation d'attaques, étant donné son gabarit, c'est la stratégie la plus efficace et la moins éprouvante pour se battre longtemps contre un adversaire. Mais tu n'as pas sa carrure. Tu es plus fort et plus grand. Je vais donc te montrer deux trois bases d'un genre plus offensif qui te permettra, en cas de combat de groupe de prendre un ascendant psychologique sur tes adversaires." Garviel observe Valéria du coin de l’œil, leur carrure n'est pourtant pas si éloignée que ça. Même qu'elle semble plus musclée que lui. Son avantage réside effectivement en sa taille, même si jusque là, contre elle cela ne lui a jamais servit. Il a plutôt eu tendance à confirmer l'expression, plus c'est grand, plus ça tombe de haut. Se laissant guider par le soldat, leurs mains se joignent comme dans s'ils allaient faire un combat de force brute. Cependant, Garviel est surpris par ce qui s'ensuit. Charlie vient lui chuchoter quelques mots à l'oreille, des mots qui lui font perdre toute sa concentration. "Garviel, j'ai besoin de te parler, débrouille toi pour attraper quelques infos sur un certain Farnis. Ne l'approche pas et dès que c'est fait viens me voir" Mais il n'a pas le temps de répondre ou même de réfléchir plus longuement à ses paroles, car Charlie effectue quelques mouvements brisant la garde du pilote. Ce dernier étant encore trop surpris par ce qu'il vient d'entendre, n'oppose presque aucune résistance, même quand le poing du soldat vient lui couper le souffle avant de lui faire une prise dans le cou. Il a tout juste le temps de voir Valéria s'élancer avant de lui adresser un autre signe de main lui demandant de ne pas intervenir. Elle semble se faire violence afin de ne pas tuer le soldat sur le coup, et au vu de son regard lançant des éclairs, il en réchappe de loin. "Viens sans elle. A moins que tu ne souhaites la mettre en danger sciemment." Garviel se dégage de la prise alors que l'étreinte se relâche. Charlie fait ensuite mine de partir, mais il le retient. « De quoi tu me parles ? Qu'est ce que tu sais sur Farnis ? » La question se fait à voix basse pour ne pas alerter le reste des personnes dans la salle.

Visiblement, le soldat semble enquêter sur quelque chose d'important, sinon il ne se la jouerai pas aussi secret. Mais surtout, le nom de Farnis intéresse le pilote, qui, après réflexion, pourrai expliquer certains événements récents. Avisant rapidement un coin de salle isolé, Garviel fait un signe vers Charlie, l'invitant à le suivre la bas. Il glisse aussi quelques mots à Valéria, qui se tend, mais accepte de rester à distance. « J'ai déjà les informations que tu semble chercher je pense, alors explique moi ce que tu cherches. » Il aimerait parler directement de son problème de primes au soldat, sentant qu'il peut lui faire confiance. Seulement c'est justement pour cette même raison qu'il préfère rester prudent encore un peu. Il ne s'agirait pas de donner des informations sans en recevoir de son côté. « Ensuite, s'il y a du danger pour moi, cela concerne aussi Valéria. Si tu as peur qu'elle parle trop, soit rassuré, elle ne parlera à personne. » La salle étant tout de même un peu trop pleine, Garviel se dit qu'il vaut mieux changer d'endroit loin des regards. Le plus compliqué sera sûrement de convaincre sa garde du corps de le laisser parler seul avec le soldat. « On se retrouve en salle de repos. Avec le brouhaha habituel notre conversation devrait être sûre sans que nous attirions  l'attention. Dans dix minutes ? »

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 386
Mar 27 Mar - 14:30
You Traitor !
Garviel Vector et Charlie Turner






Mes questions ont fait mouche, en même temps que mes poings. Le leader m'entraine à l'écart sous le regard noir de sa compagne qui lui, ne nous lâche pas d'une semelle. Je retiens un sourire quand Garviel m'annonce qu'il connaissais déjà Farnis. Le dénicher et comprendre ce qui inquiétait Swann à son sujet serait plus simple que prévu. Mais il ne compte pas faire sans sa garde du corps. Voilà qui compliquait les choses. S'il lui faisait confiance, et vu comme la jeune femme assurait ses arrières, cela de devrait pas poser de problèmes mais on était jamais assez prudents, même avec ceux que l'on côtoie tous les jours.
Oh ça non, je n'avais pas peur que Valéria parle. A vrai dire, entendre le son de sa voix était déjà rare en soi. Seulement, sa réserve et son calme froid avaient de quoi rendre suspicieux, d'autant que pour ce que j'en sache, si le problème liant Farnis touchait aussi la Cobalt, n'importe lequel d'entre eux pouvais faire partie de l'équation... Pas d"informations sans concessions. J'acquiesce pour la présence de la pilote dans notre échange et ressort de la salle pour aller directement en salle de repos, laissant au leader et sa suite le temps de digérer l'info et se préparer.

Ces derniers temps, je passe un peu trop de temps dans cette salle de repos. Il y a pas mal de monde présent et je ne me sen stout de suite pas à l'aise au milieu de ce melting pot d'officiers, personnels, pilotes, soldats. Des visages familiers mais pas connus pour autant, qui boit un café, qui raconte une blague en riant bruyamment à sa propre vanne, qui encore se défie aux cartes ou au bras de fer. Je choisit un des bancs moelleux accoudé aux hublots. Garviel avait eu raison, même si l'endroit ne me plait pas, le bruit ambiant couvrira parfaitement notre discussion.
Je fais une place lorsqu'ils me rejoignent. On ne peut pas dire que ça faisait top sérieux, ainsi affalés sur des sofas mais ça préservait au moins les apparences. Je décide d'engager la conversation face à l'air curieux et intéressé du pilote. Visiblement, le cas de Farnis l'intéressait autant que moi. "Pour résumer la situation, je ne sais pas vraiment ce que je cherche" Voilà qui faisait pro, après toute la mise en scène en salle d'entrainement. Je ne pouvais pas non plus dévoiler toutes mes cartes, ni mentionner Swann et notre travail en parallèle. "Tout ce qui sort de l'ordinaire et qui pourrait impliquer l'ancien pilote dans quelque chose de pas normal. Tu es l'un des seuls à l'avoir côtoyé lors de son service à la Cobalt. Pour commencer, pourquoi n'en fait-il plus partie?"

C'était probablement la base du schmilblick. A part pour blessure, ou cas exceptionnel, personne ne quittait un escadron comme ça. Je doutais du premier cas, un vétéran blessé ne restait pas sur la flotte, il recevait les honneurs militaire, une pension et allait se faire dorer la pilule sur Solaire II. Si son nom avait atterrit dans ma poche, il était encore là.
Je savais que je ne m'en tirerais pas avec des informations aussi vagues, mais cerner à qui j'avais à faire me permettrait de savoir quoi chercher. Et s'il y avait danger, d'aviser à la meilleur contre-attaque possible. Et sans Swann, cette dernière risquait d'être musclée.


_________________
L'enfer est pavé de bonnes intentions
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 149
Mer 28 Mar - 19:15
you traitor !
ft. charlie
Le pilote, toujours bien accompagné, retrouve le soldat rapidement après leur session d’entraînement express. Valéria tente bien de lui demander ce qui le met dans cet état, comprenant que Charlie avait du dire quelque chose d'important. Garviel lui explique leur discussion dans les grandes lignes, et sa garde du corps semble immédiatement se mettre sur la défensive, flairant, à son habitude, un piège. De son côté, certains souvenirs sont remontés chez le pilote, de quoi éventuellement faire le lien avec son problème actuel. Depuis ces huit dernières années, il n'avait plus pensé à Farnis, oublié même. Mais maintenant, certaines éléments commencent à se rejoindre, où du moins peuvent se rejoindre et faire sens. Garviel se garde cependant de faire part de ses idées à Valéria, ne souhaitant pas la lancer sur une fausse piste pour le moment. Elle serait capable d'aller le trouver et le tuer sans cérémonie, innocent ou pas. Le pilote repense aux deux autres pilotes morts par la faute de Farnis, en particulier l'un d'eux, qui avait quelque chose de très important à dire à leur leader de l'époque. Mort avant d'avoir pu en discuter, ils devaient se voir à peine quelques heures après. En y repensant, il y a quelque chose de louche là dedans. Ils entrent alors dans la salle de repos, bondé à cette heure, ce qui les arrangent particulièrement. Il leur faut quelques minutes pour trouver Charlie dans cette cohue, assis sur un des sofas, un de ceux en coin de salle, plus isolé donc. Ne souhaitant pas être écouté, Garviel fait un signe de tête à sa garde du corps, qui se poste de manière à repérer toute personne tentant de s'approcher afin d'espionner, mais assez proche de nous pour ne pas signifier qu'elle monte la garde. Le pilote s'affale de tout son aise, prenant une position décontractée, loin de son état d'esprit actuel.

Il laisse cependant à Charlie le loisir d'entamer dans le vif du sujet. "Pour résumer la situation, je ne sais pas vraiment ce que je cherche" Garviel fronce les sourcils, vu la détermination que le soldat avait affiché plus tôt, il ne fait aucun doute qu'il en sait plus qu'il ne souhaite le dire. Valéria, qui écoute d'une oreille, me dévisage rapidement, en venant à la même conclusion. Le pilote décide néanmoins de ne faire aucune remarque, il garde cet atout dans sa manche, comme Charlie du coup. "Tout ce qui sort de l'ordinaire et qui pourrait impliquer l'ancien pilote dans quelque chose de pas normal. Tu es l'un des seuls à l'avoir côtoyé lors de son service à la Cobalt. Pour commencer, pourquoi n'en fait-il plus partie?" Pour une fois, l'héritier des Vector remercie l'éducation qu'il a reçu durant son enfance. Grâce à elle, il arrive a déterminer pas mal de choses de quelques mots, quelques phrases. Il comprend alors rapidement que le soldat est dans une sorte de chasse à l'homme. Il envisage d'abord de penser que Charlie est un agent de l'ARA, avant de se dire qu'il est un peu trop direct pour faire parti de ce service. Un sous traitant peut être. « Nous ne sommes plus très nombreux à avoir connu Farnis en effet. Il n'a en revanche pas vraiment choisit de quitter l'escadron, on l'a poussé dehors. » Il marque une pause dans ses explications, guettant les réactions de Charlie, qui semblent accrocher à ses lèvres, écoutant avec grande attention tout ce qu'il dit. « Durant un affrontement, il a soi disant eu la trouille alors que ses deux ailiers étaient en mauvaise posture. Ils sont morts alors qu'avec son aide, ça aurait pu tout changer. »

Ces souvenirs ne sont pas plaisant, d'autant plus que Garviel appréciait beaucoup les deux pilotes décédés. Arkan et Crowe aussi, pas étonnant donc que Farnis soit devenue persona non grata. Cependant il y a cette autre information, sur la discussion qui aurait du avoir lieu avec leur leader. « On l'a donc poussé dehors. Mais en y repensant … il y a quelque chose de, louche disons. » Immédiatement, Charlie semble avoir un regain d’intérêt, bien qu'il semble vouloir le cacher. Pas de chance, Garviel est plutôt bon dans le décryptage corporel quand il se concentre un minimum. « Un des pilotes mort, devait s'entretenir avec notre leader concernant un sujet très important. A peine quelques heures après l'affrontement. On a tous pensé à un mauvais concours de circonstances. Mais je ne sais pas, y a quelque chose de louche. Rien que les menaces qu'il m'a adressé en partant. Valéria venait d’arriver d'ailleurs. » L’intéressée acquiesce alors que le souvenir lui revient aussi, sans doute même a t-elle déjà pensé à Farnis dès qu'il a été mentionné. Il est vrai que le coup des menaces ne joue pas en sa faveur, mais peut être étais-ce juste un coup de sang, après tout, lui même n'avait pas mâché ses mots. Ne souhaitant pas non plus enfoncer un ancien camarade, aussi lâche soit-il, Garviel se sent obligé d'en faire part à Charlie. « Après, nous nous sommes un peu disputé le jour de son départ, c'est sûrement juste un coup de sang de sa part, je n'ai pas été tendre non plus. » Voilà pour son histoire, le pilote laisse un instant de silence s'installer, avant de finalement poser sa question, car il est impossible que le soldat s'en aille sans lui même fournir quelques informations. C'est donnant donnant. « Pourquoi t’intéresses-tu à Farnis ? Tu sais quelque chose, je le vois dans ton attitude. J'aimerais avoir. J'ai mes propres soucis, peut être est-ce lié. » Valéria le fusille du regard, sans doute irritée de le voir aborder le sujet devant une personne n'ayant pas notre confiance.

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 386
Mer 4 Avr - 9:47
You Traitor !
Garviel Vector et Charlie Turner






« Nous ne sommes plus très nombreux à avoir connu Farnis en effet. Il n'a en revanche pas vraiment choisit de quitter l'escadron, on l'a poussé dehors. » Voilà qui est intéressant. L'homme a donc commis une faute. Il n'est jamais bon, quand on a des choses à cacher, de se faire remarquer comme cela. Mais c'est une chance. S'il a été dirigé vers la sortie, il a du comparaitre devant une commission, voir même plus, un procès, selon la gravité de la faute. Qui dit commission dit enquête, et si c'est le cas, Swann aura de quoi se mettre sous la dent. Mais si Farnis à réellement quelque chose à se reprocher comme le pense l'agent de liaison, alors soit ladite commission a très mal fait son boulot, soit il y a autre chose en dessous. De plus gros, de très gros même.

« Durant un affrontement, il a soi disant eu la trouille alors que ses deux ailiers étaient en mauvaise posture. Ils sont morts alors qu'avec son aide, ça aurait pu tout changer. » Soi disant. Le pilote n'y croyait pas du tout. Et il y avait de quoi, les pilotes étaient entrainés aux risques. Et ce n'était pas un pilote de navette de ravitaillement. Farnis avait été chasseur des années, avoir peur lors d'un assaut ou seul l'expérience et l'adrénaline dirigent, c'était très peu plausible. Maintenant, pourquoi risquer une place de premier choix, qui mettait l'ancien Cobalt au fait de la plupart de l'exploration des nouvelles planètes pour laisser mourir deux coéquipiers? Soit l'homme ne contrôlait pas ses pulsions, soit, et de manière plus probable, il l'avait fait pour protéger sa couverture. Il y avait de la rancœur dans la voix de Garviel, les deux pertes de l'escadron avaient du être dures à digérer, surtout quand on connaissait le taux de décès et d'accidents de la Cobalt, quasi nul.

« Un des pilotes mort, devait s'entretenir avec notre leader concernant un sujet très important. A peine quelques heures après l'affrontement. On a tous pensé à un mauvais concours de circonstances. Mais je ne sais pas, y a quelque chose de louche. Rien que les menaces qu'il m'a adressé en partant. Valéria venait d’arriver d'ailleurs. » Je me redresse sur mon siège. La deuxième hypothèse était donc la bonne. Je ne croyais pas aux coïncidences. Du moins pas dans une flotte dont l'enjeu politique est aussi important. Il y avait trop à perdre pour la FEA et bien plus à gagner pour les factions rivales pour qu'un tel concours de circonstance soit possible. Toutefois, la deuxième partie reste surprenante. Pourquoi des menaces? C'est faire planer des doutes pour rien. Farnis semblait être quelqu'un de relativement sanguin. Un traître qui possède de telles pulsions n'est pas un cadeau pour nous, mais encore moins pour ceux qui lui donnent les ordres. C'est étonnant qu'il soit encore présent, et même vivant.

« Pourquoi t’intéresses-tu à Farnis ? Tu sais quelque chose, je le vois dans ton attitude. J'aimerais savoir. J'ai mes propres soucis, peut être est-ce lié. » Bien sur que je savais, mais Swann aussi, et quand bien même je faisais confiance à Garviel dans son intégrité, il venait d'avouer avoir des problèmes, probablement liés à cette conversation, et donc à Farnis. Si ce dernier lui tombait dessus, je ne prendrais pas le risque qu'il en sache trop. Je ne pouvais pas non plus le laisser se débrouiller tout seul, l'ancien Cobalt avait surement quelque chose derrière la tête et Valéria ne serait peut-être pas suffisante pour le tenir hors de portée de l'affaire. Je vérifie que tout le monde autour est bien occupé, le brouhaha des conversation quand à lui est suffisant pour masquer ma voix mais je baisse tout de même d'un ton.
"La FEA comporte à ma connaissance une vingtaine d'espions Rahiriens en activité sur ce vaisseau. J'en ai arrêté quelques-uns et il y a probablement eu pas mal d'arrivées depuis que je suis en fonction dont je ne suis pas au courant. Farnis ne fait pas partie de ceux là, à moins qu'il ai changé de nom, mais j'ai été aiguillé sur son cas, et ce n'est pas pour rien." Voilà pour la partie , "et comment tu sais tout ça?" qui resterait sans réponses. Les Rahiriens évitaient les hommes comme Farnis, ils étaient bien trop malin pour le laisser déraper comme ça. Encore qu'ils ne l'avaient pas été assez pour me mettre la main dessus jusque là. "Si tes problèmes sont liés à son réseau, alors tu es dans de beaux draps. Dans tous les cas, si tu souhaites les gérer seuls, je peux te tenir au courant de mes avancées, et j'arriverais peut-être à lui avant que te soucis ne te rattrapent. Si tu sais quelque chose de plus en revanche et que ça peut m'aider, ça t'aidera aussi."
J'en avais assez sur la planche sans récupérer les ennuis de Garviel, pourtant, tout ceci semblait trop énorme pour ne pas être un tant soi peu lié. Si le pilote avait des soucis, les résoudre me ferait probablement avancer sur Farnis.



_________________
L'enfer est pavé de bonnes intentions
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 149
Ven 6 Avr - 17:45
you traitor !
ft. charlie
Le regard du pilote se braque sur celui du soldat. Il voit bien que ce dernier cache certaines informations, et ne semble pas disposé à lui en dire trop. Mais réussir à lire entre les lignes est un exercice qu'avait pratiqué régulièrement Garviel durant ses leçons sur Yschor, et il s'en sert donc pour glaner autant d'informations que possible. De plus, bien que Charlie essaie de se montrer à l'aise, détendu, les regards qu'il jette de temps en temps vers les alentours, pour s'assurer qu'ils soient bien seuls, montre bien une certaine appréhension. « La FEA comporte à ma connaissance une vingtaine d'espions Rahiriens en activité sur ce vaisseau. » Autant savoir que des espions passent entre les mailles du filet n'est pas étonnant, mais qu'il y en ait autant donne à réfléchir. Garviel se demande toutefois comment Charlie peut bien en savoir autant. « J'en ai arrêté quelques-uns et il y a probablement eu pas mal d'arrivées depuis que je suis en fonction dont je ne suis pas au courant. » Cela ressemble beaucoup à une sorte de vendetta personnelle, car il semble toujours aussi improbable pour le pilote que son interlocuteur soit avec l'ARA. Peut être que cette dernière est au courant et le laisse faire aussi. Ce ne serait pas impossible avec Grims, un vrai renard ce gars là, mais terriblement efficace. « Farnis ne fait pas partie de ceux là, à moins qu'il ai changé de nom, mais j'ai été aiguillé sur son cas, et ce n'est pas pour rien. » Autrement dit, il n'est pas tout seul et bénéficie d'un soutient bien placé, en particulier pour être capable de ressortir le nom de Farnis. Probablement dans l'administration du vaisseau, quelqu'un sûrement proche du personnel. La liste se réduit donc de beaucoup. Garviel sait qu'avec de tels indices, il lui suffirait de mener une enquête rapide pour trouver la source de Charlie. Ceci à pour effet de donner une réponse définitive sur la possibilité que Charlie soit de l'ARA, soit aucune. Sans le vouloir, Charlie à donc répondu à sa question sur comment il pouvait bien savoir tout ça.

Le pilote reste cependant méfiant, certes, l'histoire de Charlie tient debout, mais il peut aussi s'agir d'un piège le visant lui. Avec le recul, même si les deux hommes n'ont pas eus énormément de contacts, le soldat peut bien être le traître ayant rencardé le Syndicat. Il semble avoir les oreilles qui traînent où il faut et des ressources suffisantes pour ça. « Si tes problèmes sont liés à son réseau, alors tu es dans de beaux draps. » Pas plus qu'avant en réalité, les chasseurs de primes qui vont débarquer un jour où l'autre sont certainement plus à craindre que ce pauvre Farnis. Et si tout est lié et bien, ça ne change rien. Ce n'est pas le traître qui passera à l’action mais d'autres hommes, qui ne peuvent pas être pire que les chasseurs pros du Syndicat. « Dans tous les cas, si tu souhaites les gérer seuls, je peux te tenir au courant de mes avancées, et j'arriverais peut-être à lui avant que tes soucis ne te rattrapent. » Malheureusement, il est peu probable que les soucis s'arrêtent avec la disparition de Farnis, loin de là. En fait, si Farnis était bien celui qui l'avait vendu, il le fallait vivant, afind e profiter de ses contacts pour rediriger la prime ailleurs. Garviel ne peut donc pas laisser Charlie le tuer sans que lui même ne l'ai vu avant. « Si tu sais quelque chose de plus en revanche et que ça peut m'aider, ça t'aidera aussi. » Le pilote soupire, il aimerait bien en rester là et ne pas s'embarquer dans l'histoire du soldat, mais si son histoire s'avère vraie, il n'a pas le choix. Il s'agit d'ailleurs de leur seule piste. Valéria ne va certainement pas aimer s'associer à Charlie, qui n'a pas notre confiance totale. Heureusement, le leader fait confiance à Tallart, et il lui en touchera sûrement deux mots, afin d'assurer ses arrières. « Non on va travailler ensemble. Si ton histoire s'avère vraie, j'ai besoin de Farnis vivant pour palier à mes problèmes. » Voilà qui ne devrait pas trop plaire au soldat, mais Garviel ne compte pas le laisser répliquer, ni lui laisser le choix. « De plus tu sembles avoir besoin d'aide. Tu brouilles assez mal les informations quand tu discute. Du peu que tu en as dis, je sais que ton contact fait parti de l'administration de l'Alizé, quelqu'un ayant accès aux dossier du personnel, et proche d'eux sûrement. Ça ne laisse que peu de noms. Cinq tout au plus. Ravis, Klarke, Dixon, Mol'riel et Grae. » Garviel guette la réaction du soldat, qui fait son possible pour rester impassible, mais il en voit assez pour estimer avoir visé juste dans l'un des cinq noms. Il pousse donc son avantage. « Tu ne fais pas parti de l'ARA non plus, tu agis sans leur accord, ce qui doit en énerver plus d'un. » Bon, il n'en est pas certain, mais il joue sa carte. Autrement dit, même si Grims le laisse peut être agir tranquillement tant que personne ne le soupçonne, il en sera autrement si tout explose au grand jour. « Je n'ai rien contre toi, mais mes soucis sont particulièrement importants, et j'ai besoin de Farnis, s'il est bien le coupable. Alors on va travailler ensemble. Et au vu des adversaires qui risquent de nous tomber dessus, Valéria et moi ne seront pas de trop pour t'épauler. »

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 386
Mar 24 Avr - 14:34
You Traitor !
Garviel Vector et Charlie Turner







« Non on va travailler ensemble. Si ton histoire s'avère vraie, j'ai besoin de Farnis vivant pour palier à mes problèmes. » Hum. La partie garderie d'espion ne m'intéresse pas. Et tant que ces "problèmes" ne sont pas plus clairs, il ne parait pas judicieux de laisser l'homme dans la nature plus que nécessaire. J'hoche la tête pour concilier avec ses propos sans pour autant promettre quoi que ce soit.
« De plus tu sembles avoir besoin d'aide. Tu brouilles assez mal les informations quand tu discute. Du peu que tu en as dis, je sais que ton contact fait parti de l'administration de l'Alizé, quelqu'un ayant accès aux dossier du personnel, et proche d'eux sûrement. Ça ne laisse que peu de noms. Cinq tout au plus. Ravis, Klarke, Dixon, Mol'riel et Grae. » Et voilà, la partie parlote, c'était Swann. Moi je savais enjoliver pour mettre les gens dans ma poche, au mieux, mais jouer à toutes ces stratégies... Dans Space Lantha, c'est sûr, j'aurais finit par en tuer un. Si nous faisions équipe, il serait probablement évident qu'il finisse par savoir pour l'agent de liaison, mais le fait qu'il soit aussi perspicace, et connaisse autant de monde... après tout, il était peut-être à la FEA depuis longtemps, mais il était pilote, pas état-major. Il faudra probablement que je garde un oeil sur lui, en plus du reste.
Qu'il soit aussi informé révélait au mieux un homme peins de ressources, au pire un traître. Je penche plutôt pour la première hypothèse. Le nom de Vector n'est pas renommé pour rien et la haine de Farnis envers la Cobalt est absolument incompatible avec tout le reste... à moins que Garviel n'ai menti depuis le début. Je reste impassible et ne dis rien, laissant le leader continuer. S'il y a bien un point ou il avait raison, c'est que j'étais plus efficace silencieux dans ce genre de situation. Si je tentais de le berner en l'orientant sur Mol'riel ou Klarke, il sentirait le coup venir.

« Tu ne fais pas parti de l'ARA non plus, tu agis sans leur accord, ce qui doit en énerver plus d'un. » Ca je voulais bien lui consentir, j'acquiesce avec un petit sourire. "J'ai acquis un don certain pour énerver les gens. Ce n'est pas si déplaisant au final.". Je dis ça en regardant Valéria droit dans les yeux. Je sens qu'elle n'apprécie pas ma présence depuis mon arrivée et je pense que je vais prendre plaisir à jouer là dessus. Peut-être est-il perspicace, mais je ne suis pas aveugle non plus, et le regard que l'un porte sur l'autre en dit long sur l'attachement réciproque qu'ils partagent.

« Je n'ai rien contre toi, mais mes soucis sont particulièrement importants, et j'ai besoin de Farnis, s'il est bien le coupable. Alors on va travailler ensemble. Et au vu des adversaires qui risquent de nous tomber dessus, Valéria et moi ne seront pas de trop pour t'épauler. » Important ne pouvait vouloir dire qu'une chose. Je lui avait parlé d'espions, et il était assez grand pour savoir qu'ils n'étaient pas là pour cuire des pâtes. Si son problème le préoccupait toujours autant c'est qu'il était urgent, voir même vital. Ceci-dit, ses adversaires lui en voulaient à lui, pas à moi. Il semblait plus probable que ce soit lui qui ai besoin de moi que l'inverse. Quoi qu'il en soit, on ne s'en sortirais probablement pas séparément l'un sans l'autre.

"Tu sais quoi, faisons un deal. Je t'aide avec tes... adversaires, encore qu'il me faut plus de précisions là dessus, tu m'aides à coincer Farnis et je te le laisse suffisamment longtemps en vie pour faire ce que tu as à faire. Ensuite, il est à moi."
Cela semblait honnête. Bien sur, nous étions en train de mettre en enchère la vie d'un homme, et pour autant, c'était devenu une monnaie tellement courante que rien ne paraissait choquant. Une vie contre une vie, une vie pour un vaisseau, pour du carburant... plus rien ne semblait avoir de valeur. C'était chacun pour soit et Garviel l'avait probablement apprit très tôt, tout comme moi.

Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 149
Jeu 26 Avr - 17:15
you traitor !
ft. charlie
L'absence de réponse de Charlie conforte sur la bonne intuition de Garviel. Mais aussi sur le fait qu'il sache quand il vaut mieux arrêter de parler pour ne pas livrer d'autres informations. Vu comme le pilote arrive à lire dans les paroles du soldat, il y a peu de chances pour qu'il se fasse berner par une tentative de brouiller les pistes. Au mieux, il n'aurait réussi qu'à permettre à Garviel de retirer quelques noms de la liste. De son côté, il compte cependant bien remonter cette piste, il est presque certain qu'avec quelques questions posées aux bonnes personnes, il sera capable de trouver qui parmi ces cinq personnes est le contact de Charlie. Mais tout cela peut attendre pour le moment alors que la discussion dérive sur les liens de Charlie avec l'ARA. "J'ai acquis un don certain pour énerver les gens. Ce n'est pas si déplaisant au final." Le regard du soldat va ensuite se porter sur Valéria, comme pour appuyer ses propos. Mauvais exemple, selon Garviel. Val n'apprécie personne à part lui même. C'est déjà un miracle qu'elle commence à échanger quelques mots hors mission avec les anciens de l'escadron. Au vu du contexte actuel, il n'est guère étonnant qu'elle se méfie de Charlie comme si c'était la peste. Car si son histoire est vraie, et le pilote semble y croire de plus en plus, il leur apporte la solution à leur problème, presque sur un plateau. De quoi mettre la puce à l'oreille et surtout de mettre les deux pilotes sur leur garde, comme si cela paraissait trop facile. Et puis, il ne faut pas oublier que Charlie a demandé à ce que al garde du corps ne soit pas mise au courant de cette histoire, et tenue à l'écart. Comme s'il s’agissait d'une tentative pour isoler Garviel à un moment donné pour mieux frapper. Ce dernier a certes du mal à y croire, mais après tout, le montant de la prime le concernant peut tout à fait faire tourner casaque. Voilà pourquoi il ne peut se résoudre à faire pleinement confiance au soldat, et compte bien assurer ses arrières, déjà avec Val, mais aussi éventuellement en parler à Eobard.

Garviel tente ensuite de convaincre Charlie de travailler avec lui, et surtout de garder Farnis en vie. Le soldat semble peu convaincu, si ce n'est qu'il pense sûrement être un peu coincé. Avec ce qu'il vient d'avouer au pilote, il est devenu mal avisé de s'en faire un ennemi. "Tu sais quoi, faisons un deal. Je t'aide avec tes... adversaires, encore qu'il me faut plus de précisions là dessus, tu m'aides à coincer Farnis et je te le laisse suffisamment longtemps en vie pour faire ce que tu as à faire. Ensuite, il est à moi." Cela semble honnête pour Garviel, mais il ne peut s'empêcher de noter que Charlie ne souhaite en aucun cas garder le type en vie. Et cela est plutôt intriguant. Pourquoi tuer un espion ennemi sans prendre le temps de l'interroger ? Le livrer à l'ARA pourrait permettre à l'Alliance de démasquer un réseau sûrement plus important qu'une petit frappe comme Farnis. A moins que Charlie n'agisse pour une autre entité, désireuse de mettre au silence un espion adverse. Ou tout simplement demande au soldat de faire taire les espions démasqués et trop bavards. Garviel pèse donc le pour et le contre, il n'en apprendra guère plus sans se mouiller. Alors il consent à livrer ses problèmes. Dans le pire des cas de toute manière, il ne fera que révéler des informations déjà connues. « Mes problèmes prennent la forme d'une prime me concernant, émise par le Syndicat. » Il sait que le soldat ne porte pas beaucoup, en apparence du moins, le Syndicat dans son cœur. C'est aussi pour cette raison qu'il a du mal à le penser comme un des chasseurs de primes sur ses traces. « Quelqu'un me connaissant suffisamment à fait le lien entre un de mes pseudonymes et ma véritable identité. J'ai fais quelques sales coups au Syndicat quand j'étais contrebandier. Mais rien ne pouvait leur permettre de remonter ma trace aussi loin. » Sous entendu, qu'il fallait une aide locale à la flotte pour avoir accès à ces données, et encore, il fallait avoir côtoyé le pilote pour réussir à faire ce coup. « J'ai beaucoup de mal à soupçonner Crowe ou Arkan. Mais justement, Farnis est un très bon candidat. » Au point même qu'il fasse un si beau candidat que ça ressemble encore à un piège. Mais tant pis, ce n'est pas comme s'ils avaient vraiment le choix.

Garviel garde le silence encore un petit peu, laissant le temps à Charlie d'enregistrer correctement les informations qui lui sont données. Il en profite pour échanger un regard avec sa belle. Il ne fait aucun doute que ce n'est clairement pas ce qu'elle aurait fait, mais elle se plie à ses méthodes, consciente que rester isoler tout les deux risque fortement de ne pas donner grand chose, voir conduire au désastre. Alors que Charlie peut être une solution idéale, si tant est encore une fois qu'il ne les manipule pas. « A la base, la prime ne valait pas grand chose, et oubliée depuis plus de dix ans, pas de quoi affoler tout les chasseurs de primes. » Probable même qu'elle avait été complètement oubliée par le commanditaire jusqu'à présent d'ailleurs. Ils ont généralement de plus gros chats à fouetter. Quand un chasseur leur ramène ce genre de proie, c'est juste la cerise sur le gâteau. « Mais quelqu'un semble avoir repris mon ancienne identité durant quelques temps, et a effectué des gros coups, puis a soudain disparu. Et comme par hasard, c'est là que l'on remonte à moi. » Depuis la discussion avec Valéria, le pilote a fait quelques recherches et est effectivement tombé sur cette donnée. Il ne fait aucun doute que le but est de lui mettre une cible sur le dos. « J'ai besoin de Farnis pour pouvoir retourner leur plan contre eux. Car actuellement, la prime est suffisamment importante pour donner envie aux chasseurs de primes de venir s'en prendre à moi au sein même de la flotte. » Garviel termine ainsi son récit, tout en observant avec attention son interlocuteur, cherchant à y trouver une éventuelle lueur d'envie, devant la somme colossale que semble représenter cette prime. Mais le soldat ne trahit aucunement ses émotions. Comme s'il semblait avoir appris des quelques échanges précédents, et avoir compris à quel point le pilote peut se montrer dangereux avec ses talents de déduction de d'observation. « Sinon, le deal me convient, le temps de vérifier qu'il est bien responsable de tout ça, et qu'il me crache le moyen d'y mettre fin. Ensuite, tu pourras bien en faire ce que tu veux, c'est pas comme si c'était un ami. »

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 386
Lun 7 Mai - 16:34
You Traitor !
Garviel Vector et Charlie Turner







Une prime émise par le Syndicat? Effectivement, le pilote et sa compagne ne devaient dormir que d'un oeil depuis quelque jour. Encore qu'au sein de la FEA, le montant devait être colossal pour que quelqu'un, aussi bon chasseur de prime soit-il, se risque à tenter un assassinat (ou enlèvement), en plein milieu d'un bâtiment militaire aussi puissant. Je n'ai jamais compris l'attrait des gens pour l'argent. Passer d'une vie sans monnaie, à une vie militaire, je n'en avais jamais éprouvé le besoin. Un verre d'eau, et Hector le héros, c'est tout le bien matériel nécessaire dont je m'étais contenté pendant des années. A croire qu'être riche, ça apportait quelque chose en plus que les autres n'ont pas pour bien vivre.
Non seulement la prime devait-être énorme, donc, mais en plus, les chasseurs qui pouvaient se lancer un défi de cette taille étaient peu nombreux, et doués. Très doués même. Farnis n'avait du recevoir que peu de réponses à son appel d'offre, mais des réponses convaincantes. Si Garviel avait encore quelques doutes sur l'implication de son ancien coéquipier, je n'en avais pas. Les coïncidences n'existent pas. Cela compliquait aussi ma propre tâche. Maintenant que je lui avais proposé de l'aider (pour attraper Farnis) je m'impliquait dans la protection rapprochée, et quand bien même le personnage me plaisait, c'était du temps non consacré à la traque de Farnis mais une étape nécessaire pour lui mettre la main dessus.

« Sinon, le deal me convient, le temps de vérifier qu'il est bien responsable de tout ça, et qu'il me crache le moyen d'y mettre fin. Ensuite, tu pourras bien en faire ce que tu veux, c'est pas comme si c'était un ami. »
J'espérais bien. Je ne pouvais pas m'empêcher d'être sur la défensive, d'imaginer n'importe quel scénario. Et si Valéria gardait un oeil sur Garviel pour Farnis? Et si toute l'histoire de la prime n'était qu'un mensonge pour m'attirer face à Farnis avec dans le dos Garviel qui n'attendait que le moment propice pour m'empêcher d'enquêter plus loin? J'en doutais fortement. Même si je ne lisais pas aussi bien que lui à travers les lignes, ressentir la peur, ou la préoccupation des autres, je savais très bien le faire.

"Il faudra la jouer fine, s'il soupçonne le moindre signe de danger, il fuira. Tu devras l'aborder avec Valéria. Au premier écart, tu te mets à couvert.
En ce qui concerne tes amis pour la prime, tu aura plus facilement accès que moi aux arrivées. Même topo, tu les repères, on agit."
Traquer des chasseurs de primes au milieu de militaires, ça passait, au milieu de civils... c'était un gros risque. "D'une manière ou d'une autre, nous devrons leur faire croire que tu es un cible facile, à un moment donné, dans un lieu vide. Ça va te mettre en danger, à moins que je ne prenne ta place... Seulement, s'ils sont aussi doués que téméraires, le coup de bluff aura intérêt à être parfait. "

Avec un peu de chance, nous n'en arriverions pas là. Stopper Farnis à temps suffirait peut-être à lui faire annuler la prime. Avec un peu de chance, oui. C'était une ressource dont nous manquions cruellement ces derniers temps Swann et moi. Je me demande quand même ce qu'il avait bien pu faire en temps que contrebandier pour en arriver là. (Un petit flashback contrebandier? **)

Avec un petit soupir, je jette un coup d'oeil aux alentours. Garviel jouait gros, mais c'était personnel. L'enjeu, c'était la vie d'un homme, un homme que j’appréciai, mais dont je ne pouvais permettre non plus de compromettre le travail fournit avec Swann, et encore moins la vie de cette dernière. Tout ceci devenait terriblement compliqué. Bien trop compliqué, et je n'avais pas le droit, cette fois-ci, de décevoir qui que ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 149
Mer 9 Mai - 22:00
you traitor !
ft. charlie
Il est clair pour Garviel qu'en réalité, le soldat semble être autant sur ses gardes que le pilote ne l'est envers Charlie. C'est aussi pour ça qu'au fond, il se dit qu'il peut lui faire confiance. C'est juste que chacun à ses soucis et n'a pas envie de se trouver face à la mauvaise personne, de se jeter dans la gueule du loup. Toujours est-il que les deux hommes parviennent tant bien que mal à s'entendre. Farnis sera d'abord interrogé par Garviel, puis il le livrera au soldat. Du moins si tout ce que lui révèle Charlie s'avère vrai. Hors de question pour le pilote le laisser une personne, quand bien même il ne s'entende pas avec elle, être tuée sans preuves de sa culpabilité. C'est pour ça qu'il se réserve le droit de faire un léger pied de nez à son nouveau comparse, et livrera le renégat à l'ARA si rien ne viens confirmer leurs soupçons. Une fois d'accord sur la marche à suivre, il reste toutefois pas mal de détails à régler, et le soldat s'empresse de vouloir prendre les choses en main. « Il faudra la jouer fine, s'il soupçonne le moindre signe de danger, il fuira. » Garviel ne prend même pas la peine d'acquiescer, c'est évident. D'autant plus qu'il n'est pas impossible qu'il sache que Garviel est désormais sur ses gardes. Il est sa cible après tout, il doit l'avoir à l’œil d'une manière où d'une autre. « Tu devras l'aborder avec Valéria. Au premier écart, tu te mets à couvert. » Cette fois-ci, Garviel fronce les sourcils, ne comprenant pas vraiment la logique de son camarade. Quel meilleur moyen que de mettre Farnis sur ses gardes que de le faire rencontrer celui qu'il a tenté de piéger ? Non, le pilote avait complètement oublié l'existance du renégat, alors le voir d'un coup s'interesser à lui ne pourra qu'annoncer ses intentions. « En ce qui concerne tes amis pour la prime, tu aura plus facilement accès que moi aux arrivées. Même topo, tu les repères, on agit. » Là par contre, le soldat a raison, Garviel est le mieux placé pour avoir accès à ce genre de choses. De par ses contacts parmi les pilotes et autres agents dans les hangars, il est capable de vérifier s'il y a des arrivées sortant de l'ordinaire. Les chasseurs de primes ayant généralement plutôt confiance dans leur propre matériel, si un d'entre eux se pointe ici, il utilisera sans aucun doute son propre vaisseau. « Non, je peux pas approcher Farnis Charlie. Je n'ai eu aucun contact depuis huit ans avec lui. Et soudain je vais lui parler ? Ou même il repère que je suis d'un coup trop proche de lui ? Il comprendra immédiatement. » Autrement dit, il faut autre chose, où que Charlie se débrouille avec les informations que Garviel pourra lui donner.

« D'une manière ou d'une autre, nous devrons leur faire croire que tu es un cible facile, à un moment donné, dans un lieu vide. » Là en revanche, le pilote y voit un premier jet de plan plus intéressant, bien qu'il aperçoit Valéria s'agiter du coin de l'oeil. Nul doute qu'elle ne sera pas du tout favorable à ce plan. Garviel reste pensif, envisageant les options, mais au final, il n'y a pas meilleur moyen pour faire un grand coup de filet. Cependant, il est peu probable que Farnis se pointe pour la capture, où alors seulement au dernier moment. « Ça va te mettre en danger, à moins que je ne prenne ta place... Seulement, s'ils sont aussi doués que téméraires, le coup de bluff aura intérêt à être parfait. » Le grognement en provenance de Val indique clairement qu'elle souhaite mettre Charlie en appât, et le pilote doit retenir un sourire d'amusement avant qu'il ne soit trop tard. L'idée est bonne, mais il doute que ses ennemis se fassent avoir. « Hum … je suis pas sûr que ça fonctionne. Ils doivent m'avoir à l’œil, et les chasseurs de primes auront du mal à se faire avoir de cette façon. » En vérité, c'est même impossible. Ces gars sont capable de pirater les caméras et autre systèmes pour être sûr à cent pour cent que leur cible est la bonne. Et si un de ces types est assez fou pour s'attaquer à Garviel directement sur la flotte, alors il sera extrêmement prudent, et dangereux. « Je devrais m'exposer, pas le choix. Quoiqu'il en soit, je garderai un œil sur les arrivées et te tiendrai au courant. Quand à Farnis, je pense que le seul moyen de remonter jusqu'à lui est en réalité de mettre la main sur son ticket de sortie. Donc certainement le chasseur de prime assez fou pour venir jusque là. » En fait, tout se tiens. Et le plan du renégat, ou plutôt de ceux qui tirent les ficelles, est aussi brillant qu'osé, même Garviel doit bien le reconnaître. « Mais si on en arrive là, il faudra plus qu'un soldat et d'une garde du corps pour nous en sortir. On devrait en toucher un mot à Eobard. »

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 386
Lun 14 Mai - 16:58
You Traitor !
Garviel Vector et Charlie Turner






« Non, je peux pas approcher Farnis Charlie. Je n'ai eu aucun contact depuis huit ans avec lui. Et soudain je vais lui parler ? Ou même il repère que je suis d'un coup trop proche de lui ? Il comprendra immédiatement. » Il n'avait pas tort. Pourtant, ça aurait eut le mérite de peut-être faire sortir de ses gonds l'ancien Cobalt. Je mettais une pièce sur le caractère énervé du personnage pour qu'un mot plus haut que l'autre de la part de Garviel suffise à le déchaîner. J’acquiesce de la tête tout de même, si on pouvait avoir Farnis et les chasseurs de prime en même temps, mieux valait ne pas cracher dans la soupe.
« Hum … je suis pas sûr que ça fonctionne. Ils doivent m'avoir à l’œil, et les chasseurs de primes auront du mal à se faire avoir de cette façon. Je devrais m'exposer, pas le choix. Quoiqu'il en soit, je garderai un œil sur les arrivées et te tiendrai au courant. Quand à Farnis, je pense que le seul moyen de remonter jusqu'à lui est en réalité de mettre la main sur son ticket de sortie. Donc certainement le chasseur de prime assez fou pour venir jusque là. » Ca se tenait, encore que cette partie de le mette en danger ne me plaisait pas du tout. Valéria aussi, à en juger par sa réaction. Le peu que j'avais vu de Garviel à travers les missions m'avaient montré un homme têtu et sûr de lui. J'avais placé ma confiance en lui en venant ici, autant aller jusqu'au bout.
"Tu as conscience qu'un plan comme celui-là, peut te faire ressortir avec les deux pieds devant.". C'était plus une affirmation qu'une question. Il en avait conscience. Je savais de mon côté que Valéria était un redoutable garde du corps, tout comme j'avais confiance en mes capacités militaires. Dans le cas contraire, j'aurais refusé net. "Très bien". Il avait été net et concis, et le plan m'allait. Autant les prendre à revers au moment où ils ne s'attendent à rien.

« Mais si on en arrive là, il faudra plus qu'un soldat et d'une garde du corps pour nous en sortir. On devrait en toucher un mot à Eobard. » Je manque m'étouffer et rattrape ça avec une petite toux. Eobard. Pourquoi au diable voulait-il ruiner une couverture qui tenait la route depuis trois ans? Le dire au leader de la Tallart pouvait m'amener tout droit à la cour martiale. J'avais mit ma vie entre les mains de mon chef les yeux fermés un nombre incalculable de fois, j'aurais misé à un contre mille sur son jugement militaire. Et le problème était là. Non seulement je lui avait menti lors de mon recrutement sur mon origine, mais en plus su ma formation militaire auprès des rahiriens. Et quand bien même, il se décidait à m'épauler, je ne pourrais plus le regarder en face. Il avait toujours été droit dans ses bottes avec moi.

Je jette un regard à Garviel dont j'ai du mal à dissimuler l'angoisse. Il a raison, je le sais. On ne connait même pas le nombre de chasseurs ayant répondu favorablement à la prime. Si ils étaient quatre, ou cinq, ou plus? Eobard avait les relations suffisantes pour piéger tout se beau monde en peu de temps, des services rendus, des dettes. Je suis sur qu'il avait tout un tas de ficelles en background et qu'il n'avait qu'à tirer dessus. De plus, le soutien en bataille qu'il apportait n'était pas négligeable.
Mon avenir s’obscurcissait grandement, tout à coup, et je devais prendre les dispositions nécessaires pour que personne ne remonte jusqu'à Swann si Eobard me mettait à pied. Je baisse la tête un peu malgré moi pour réfléchir à tout cela, et prononcer les mots qui eurent bien du mal à sortir. "D'accord, mais j'aimerais lui en parler moi-même".

_________________
L'enfer est pavé de bonnes intentions
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Turner
❛❛ Intervention ; Escouade Tallart ❜❜
avatar
ici depuis le : 11/01/2017
Messages : 149
Mar 15 Mai - 21:48
you traitor !
ft. charlie
Visiblement, les contres arguments de Garviel semblent porter leurs fruits et convaincre Charlie. De toute façon, le pilote ne tient pas vraiment à approcher Farnis l'air de rien. Un coup à se faire prendre bêtement, ou poignarder. Même s'il ne l'a jamais considéré comme une grande menace, du moins hors d'un cockpit, il n'est pas à exclure qu'il se soit amélioré où qu'il ne dispose pas d'alliés de poids. La seconde partie, concernant leur plan pour faire un beau coup de filet, et le fait que Garviel doive jouer l'appât, est aussi accepté par le soldat. Moins par Valéria qui tente de protester, avant que le pilote ne réussisse à remettre la discussion à plus tard. Loin des oreilles qui peuvent traîner en tout cas. "Tu as conscience qu'un plan comme celui-là, peut te faire ressortir avec les deux pieds devant." Il note qu'il ne s'agit pas d'une question, que Charlie ne fait que mettre en lumière une vérité dont tout le monde a conscience. Seulement attendre à ne rien faire risque d'aboutir au même résultat. Mettre une autre personne à sa place risque de mener au fiasco et alerter leurs ennemis que leur groupe est aussi en train de les chasser. Toujours est-il que disposer de renfort chez les soldats est plus qu'appréciable pour le pilote, de manière à ce que tendre un piège ne soit pas si risqué peut être.

En parlant de soldats, sa remarque concernant le fait de demander à Eobard de leur prêter main forte semble quelque peu agiter Charlie. Comme le pensait donc Garviel, le soldat travaille en solitaire, exception faite de sa source d'informations. Il peine d'ailleurs à réprimer un sourire en s'imaginant la gueulante que le pauvre Charlie va certainement devoir affronter. Au dela de ça, il ne se fait pas trop de soucis, Tallart à déjà accordé son soutien à Garviel pour leur problème de chasseur de primes. Comme tout est lié, c'est pas comme si ça changeait grand chose, à part le fait qu'il apprenne certaines infos croustillantes sur un de ses hommes. L'aide du lieutenant est très précieuse, entre ses capacités de combats mais aussi toutes ses relations, il apporte un soutien très appréciable. Après un court instant, Charlie se décide tout de même à prendre la parole. "D'accord, mais j'aimerais lui en parler moi-même". Garviel hausse les épaules, ça ne le dérange pas. Eobard est déjà au courant d'une bonne partie de l'histoire, il s'agit juste d'une mis à jour et d'un plan d'action. « Aucun problème, il est déjà au courant de ma partie de l'histoire. » Un court silence s'installe ensuite, annonçant clairement que leur discussion est désormais terminée. Le pilote se lève donc, saluant son camarade soldat avant de prendre le chemin de sa cabine pour y affronter les réticences de Valéria.

_________________
'cause in a sky full of stars
Revenir en haut Aller en bas
Garviel Vector
❛❛ Cobalt Leader ; Damoclès ❜❜
avatar
ici depuis le : 10/01/2017
Messages : 386
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :